Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Chroniques Histoire

Les origines de la NFL : la naissance de la ligue et l’arrivée de la draft

Deuxième chapitre de la plus grande réussite de l’histoire du sport américain.

La NFL est puissante aujourd’hui, mais croyez-le ou non, elle a connu des débuts bien modestes. À l’approche des dernières heures de cette centième saison, TDActu vous propose de découvrir les origines de la ligue sportive la plus riche du monde.

Après l’émergence du jeu et les débuts professionnels la semaine passée, place aujourd’hui aux premières années de la ligue et ses évolutions marquantes entre les années 1920 et 1950, avec entres la naissance de la draft ou des playoffs.

National Football League

Alors que les années 1920 rugissaient, l’American Professional Football Association bafouillait. Le football universitaire restait roi. Il attirait des foules pouvant atteindre 100 000 personnes, tandis que les franchises professionnelles allaient et venaient. D’autres équipes ont été rajoutées, dont certaines existent encore à ce jour comme les Packers, qui ont adhéré en 1921, ou les Giants (1925). Le manque d’organisation est devenu un thème récurent, l’absence d’un système de playoffs a rendu le championnat d’autant plus controversé. Et il a fallu attendre encore une décennie pour voir apparaître le premier schéma de phases finales.

Ayant besoin d’un leader doté d’un sens aigu des affaires, les propriétaires ont remplacé Jim Thorpe à la tête de la ligue par Joe Carr, propriétaire des Columbus Panhandles. Carl Storck de Dayton a été nommé secrétaire-trésorier. Carr a pris les choses en mains pour éclaircir les zones d’ombre. Il a déménagé le siège de l’association à Columbus, rédigé un règlement, donné aux équipes des droits territoriaux, restreint les mouvements de joueurs, défini les critères d’adhésion pour les franchises et publié pour la première fois un classement afin que l’APFA ait un champion clair. Malgré cela, il y a eu une confusion dès le championnat 1921, où 22 équipes ont pris le départ. Un match, qui n’était au départ qu’une exhibition, s’est transformé en rencontre décisive. Les Chicago Staleys ont battu les Buffalo All-Americans 10 à 7. Avec 9 victoires et une défaite chacun, Carr a statué en faveur des Staleys, donnant à George Halas son premier titre de champion. Ces derniers avaient obtenu un match nul de moins que leurs adversaires.

L’APFA n’a changé de nom que le 24 juin 1922 pour devenir la National Football League, dénomination toujours utilisée aujourd’hui. La ligue a continué à se développer, et des équipes comme les Canton Bulldogs, Frankford Yellow Jackets ou Providence Steam Roller ont toutes remporté des championnats. Cependant, la NFL n’a pas réussi à gagner des fans aussi rapidement qu’elle le souhaitait. Tout ceci en grande partie à cause de la localisation géographique de la ligue, où toutes les équipes étaient concentrées au Nord-Est et dans le Midwest. À partir de 1925, le football professionnel a commencé à gagner en popularité avec la signature du phénomène universitaire Red Grange. Le célèbre halfback (ancien nom pour les coureurs) a rejoint Chicago, devenu Bears. Il a fait une tournée du pays cette année-là, ainsi que la suivante, pour la promotion du sport. Son jeu excitant a attiré de grandes foules, permettant au monde professionnel de récupérer un plus grand nombre de joueurs universitaires de premier ordre. La fréquentation des stades a augmenté, rendant la ligue économiquement viable.

George Marshall (propriétaire des Redskins) et Dan Topping (co-propriétaire des Dodgers de Brooklyn) entourant Joe Carr (Photo : NFL.com).

L’arrivée des playoffs et de la draft

Lors d’une réunion spéciale à Cleveland le 23 avril 1927, Carr a décidé d’assurer l’avenir de la ligue en éliminant les équipes financièrement faibles, et en regroupant les joueurs de qualité sur un nombre limité d’équipes plus performantes. La NFL nouvelle allure comprend désormais 12 équipes dont le « centre de gravité  » a quitté le Midwest pour se décaler vers les grandes villes de l’Est. Durant les cinq années suivantes, les championnats ont suivi leurs cours avec de multiples changements d‘équipes. Comme le reste de l’économie américaine, le nombre d’engagés fluctuait d’une année sur l’autre. La NFL était elle aussi durement frappée par la Grande Dépression.

1932 a changé la donne dans la ligue, avec une modification d’attribution des titres. À l’époque, l’équipe avec le plus haut pourcentage de victoire était déclarée championne. Cette saison-là, les Chicago Bears et Portsmouth Spartans ont terminé à égalité à la première place. Comme il n’y avait aucun moyen de les départager, le bureau de la ligue a organisé un match supplémentaire afin de déterminer le lauréat. Le match s’est tenu le 18 décembre, et a dû être déplacé à l’intérieur du Chicago Stadium à cause du froid et de la neige abondante. L’arène couverte ne pouvait contenir qu’un terrain de 80 yards dont les lignes de touche arrivaient directement contre les murs. Les poteaux ont été déplacés du fond de la end-zone vers la ligne d’en-but, et pour des raisons de sécurité, les hashmarks ont été tracées à 10 yards des murs, qui représentaient les limites du terrain. Les Bears ont gagné 9-0 devant une foule de 11 198 spectateurs, grâce notamment à une passe de touchdown controversée de Bronko Nagurski pour Red Grange. Les Spartans affirmaient que Nagurski ne se trouvait pas à 5 yards de la ligne d’engagement au moment de lancer le ballon, violant ainsi les règles de passe existante à cette période.

Ce championnat est devenu l’un des plus importants de l’histoire de la NFL. Avant le début de la saison suivante, les propriétaires ont adopté certaines des règles de base du jeu, comme l’utilisation des hashmarks ou le placement des poteaux sur la ligne de but. Pour éviter que la controverse sur la passe de Nagurski ne se répète, la ligue a également autorisé le libre positionnement du quarterback derrière sa ligne d’engagement, comme c’est le cas actuellement. Le terrain de 80 yards n’a plus jamais été revu. Tout comme les Spartans après la saison 1933, où ils ont été vendus 7 952,08 $ et transférés à Detroit pour devenir les Lions.

Avec ce premier match de playoff menant à une fin de saison réussie, la ligue a remanié son système, se séparant de son passé et du football universitaire. Les propriétaires ont accepté de diviser la ligue en deux divisions, Est et Ouest, les vainqueurs s’affrontant dans un match pour l’obtention du titre, à l’image du Super Bowl actuel. Les New York Giants et Chicago Bears se sont affrontés dans le premier Championship Game, que les Bears ont remporté 23-21. Ce nouveau format a connu un succès retentissant, les fans appréciant le concept de playoff à l’issue de la saison. Toujours positionnées sur la côte Est et dans le Midwest, les équipes ont aussi commencé à changer. Certaines des années 1920-1930 ont complètement disparu, tandis que d’autres ont surgi dans leurs sillages et se sont retrouvées en compétition. Les formations qui ont participé aux NFL Championship Game dans les années 1930-1940 peuvent sembler familières. En plus des Bears ou Giants, les Green Bay Packers, Philadelphia Eagles et Washington Redskins sont entrés dans la lumière.

En 1933, après son échec dans le recrutement du fullback Stanley Kostka de l’université du Minnesota, le copropriétaire des Eagles Bert Bell a fait le constat de son incapacité à être compétitif dans la NFL contre les équipes qui ont plus d’argent comme les Giants, Bears, Packers ou Redskins. Il n’arrivait plus à remplir son stade, même en pratiquant des prix très bas (1 centime pour les enfants). Il a alors proposé aux autres propriétaires de créer un système plus paritaire pour donner une chance aux mauvaises équipes de signer les meilleurs joueurs universitaires, afin de se renforcer et devenir plus compétitifs. Malgré la réticence des grosses cylindrées, Bell a obtenu gain de cause. Le 19 mai 1935, les propriétaires ont adopté la proposition. La ligue organisera désormais une sélection annuelle de joueurs directement sortis des rangs universitaires, où les équipes les plus faibles choisiront en premier et le champion en dernier. La draft était née, et la première édition s’est tenue à l’hôtel Ritz-Carlton de Philadelphie le 8 février 1936. Le tout premier vainqueur du trophée Heisman (meilleur joueur universitaire du pays), Jay Berwanger (halfback à l’université de Chicago) a été sélectionné par les Eagles, mais ont échangé ses droits aux Bears. Considérant que le football professionnel n’était pas une carrière très lucrative à cette époque, Berwanger a stoppé sa carrière et n’a jamais joué en NFL. Cette même année, il n’y a eu aucune transaction de franchise et toutes les équipes ont disputé un nombre équivalent de rencontre, une première depuis le début de l’ère professionnelle.

En 1934, le football professionnel a franchi une nouvelle étape dans sa notoriété grandissante. Principalement un spectacle de la classe ouvrière, un match créé par le chroniqueur du Chicago Tribune Arch Ward, a contribué à faire tomber les barrières. Il opposait le champion en titre à une sélection de joueurs universitaires récemment diplômés. Les Bears ont disputé le premier Chicago College All-Star Game le 31 aout 1934, qui s’est terminé sur un score nul et vierge devant 79 432 personnes au Soldier Field. Au cours de la saison, le rookie de Chicago Beattie Feathers est devenu le premier coureur à franchir la barre symbolique des 1 000 yards, avec 1 004 unités en 101 portées. Le match de Thanksgiving entre Bears et Lions est devenu le premier match diffusé à l’échelle nationale, avec Graham McNamee comme commentateur pour NBC Radio.

Bert Bell, l’instigateur de la draft (Photo : Pro Football Hall of Fame).

Concurrence et améliorations du jeu

Dans le milieu des années 1930, et surtout dans la décennie suivante, la popularité du sport professionnel s’est décuplée dans les villes disposant d’une équipe NFL. Notamment à New York, où il n’y avait pas de grandes universités avec lesquelles rivaliser pour attirer des spectateurs. Des ligues mineures comme l’American Association, Dixie League ou Pacific Coast Professionnal Football League ont eu des retombées modestes au niveau local. La NFL a également eu suffisamment de succès pour attirer des concurrents. L’American Football League (AFL) a été créée en 1926 par Red Grange et son agent, mais elle n’a duré qu’un an. Une deuxième (1936-1937), puis une troisième (1940-1941) AFL ont également été formées. Mais c’est l’All-America Football Conference (1946-1949) qui a sérieusement remis en question l’hégémonie de la ligue existante, avec des équipes comme les San Francisco 49ers, la première version des Baltimore Colts ou Cleveland Browns, dirigé par l’innovateur Paul Brown. Elles ont toutes par la suite intégré la NFL en 1950 dès la disparition de leur championnat.

Bien que talentueux, les quarterbacks de ce temps ont rarement réussi plus de 50% de leurs passes. L’une des principales causes était la nature simpliste des stratégies de blocage en situation de passe. Avec peu de protection, les passeurs devaient toujours lancer en évitant la pression adverse. Brown a installé un système de block en positionnant les hommes de ligne sous la forme d’une coupe. Cela repousserait les défenseurs vers l’extérieur, et fournirait une zone de sécurité, appelée la poche, où les quarterbacks pourraient lancer. Grâce à cette stratégie, Brown a enchainé quatre titres consécutifs entre 1946 et 1949.

D’autres changements importants sont apparus. En 1941, il n’y avait plus de président à la tête de la NFL, Elmer Layden a été nommé commissionner, le tout premier de l’histoire. Sous sa houlette, la ligue a révisé sa politique en cas d’égalité à la fin d’une rencontre en instaurant le système de prolongation avec mort subite : le premier qui marque remporte la partie. En 1943, le port du casque a été rendu obligatoire et un calendrier de 10 matchs pour chaque équipe instauré. Après la Deuxième Guerre Mondiale, les équipes universitaires n’imposaient pas de règles strictes de remplacement. Chaque joueur pouvait entrer et sortir un nombre illimité de fois, à condition que le ballon ne soit pas en jeu. Cette caractéristique s’est propagée au niveau professionnel et a conduit au système actuel à deux escouades offensive et défensive.

Paul Brown et son quarterback Otto Graham (Photo : Sports Illustrated).

Prochain chapitre, l’arrivée de l’American Football League et la naissance du Super Bowl.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu