Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

[Semaine 6] Tous les scores et résumés : Sam Darnold se paye les Cowboys ! Les Falcons à l’agonie

Tout ce qu’il faut retenir des rencontres NFL du dimanche 13 octobre 2019.

Coup d’envoi 22 heures

Los Angeles Rams (3-3) – San Francisco 49ers (5-0) : 7-20

Coup d’envoi à 15h30

Tampa Bay Buccaneers (2-4) – Carolina Panthers (4-2) : 26-37

Coup d’envoi à 19 heures

Minnesota Vikings (4-2) – Philadelphia Eagles (3-3) : 38-20

Kansas City Chiefs (4-2) – Houston Texans (4-2) : 24-31

Cleveland Browns (2-4) – Seattle Seahawks (5-1) : 28-32

Baltimore Ravens (4-2) – Cincinnati Bengals (0-6) : 23-17

Coup d’envoi lundi à 2h20

Los Angeles Chargers (2-4) – Pittsburgh Steelers (2-4) : 17-24

Voilà comment la rigueur triomphe du talent en NFL. Philip Rivers (26/44, 320 yards, 2 TDs, 2 int) était peut-être le quarterback le plus talenteux sur le terrain, mais il a encore perdu trois ballons. Le dernier, c’était une interception alors que son équipe avait récupéré le ballon à une minute de la fin avec l’espoir d’aller chercher l’égalisation. Une issue logique et une manière de boucler la boucle. C’est déjà un fumble de Rivers retournée par Devin Bush qui a offert le premier touchdown de la soirée à Pittsburgh. Bush encore qui a intercepté Rivers sur la série suivante, avec un touchdown au sol de James Conner (16 courses, 41 yards, 1 TD – 7 rec, 78 yards, 1 TD) quelques actions plus tard (0-14). Conner toujours pour le 21-0 avant la pause. Oui, le coureur était la base du plan de jeu. Mais quand on joue avec un rookie non-drafté au poste de quarterback, il faut composer. Devlin Hodges (15/20, 132 yards, 1 TD, 1 int) n’a tenté que quatre passes de plus de 10 yards, aucune n’a trouvé la cible et une a été intercepté.

Et pourtant, les Chargers ont perdu. Car même si les Chargers ont fini par se rapprocher avec un field goal et deux touchdowns du revenant Hunter Henry (8 rec, 100 yards, 2 TDs) en deuxième mi-temps, le trou qu’ils avaient creusé était bien trop profond. Et Rivers s’est assuré de se mettre le dernier coup de pelle dans le pied en fin de rencontre. Lui et Melvin Gordon (8 courses, 18 yards – 3 rec, 30 yards) n’ont pas été aidés par une ligne offensive en difficulté. Mais cela n’excuse pas l’accumulation d’erreurs. Los Angeles a gagné quasiment 100 yards de plus que les Steelers. Pittsburgh n’a d’ailleurs parcouru que 256 yards. Mais la rigueur l’emporte souvent sur le talent en NFL.

Coup d’envoi à 22 heures

New York Jets (1-4) – Dallas Cowboys (3-3) : 24-22

Avoir un quarterback, ça change tout en NFL ! Les Jets n’avaient marqué que deux touchdowns en attaque depuis le début de la saison. Ils en ont marqué trois avec Sam Darnold (23/32, 338 yards, 2 TDs, 1 int). Tous en première mi-temps, pour mener 21-3 à la pause. Ce n’est pas un hasard si Le’Veon Bell (14 courses, 50 yards, 1 TD) et Robby Anderson (5 rec, 125 yards, 1 TD) ont refait leur apparition. Le second a d’ailleurs marqué le plus long touchdown de l’histoire de la franchise verte avec une réception de 92 yards dans le second quart. C’était juste après un échec des Cowboys en quatrième tentative.

Car si l’attaque a surtout fait feu en première mi-temps, la défense des Jets a livré une prestation complète tout au long du match. Orphelin de ses tackles, Dak Prescott s’est retrouvé régulièrement sous pression. Pour ne rien arranger, Amari Cooper (1 rec, 3 yards) a quitté le terrain sur blessure dans le premier quart. C’est donc Ezekiel Elliott (28 courses, 105 yards, 5 rec, 47 yards) qui a porté le jeu d’attaque. Mais l’inefficacité des Cowboys dans la zone rouge a vu une multiplication des field goals. Finalement, Elliott a marqué le premier touchdown des Cowboys à 6mn30 de la fin pour revenir à 21-16. New York a alors eu la bonne idée de marquer un field goal pour reprendre de l’air (24-16). Enfin lancée, l’attaque de Dallas a de nouveau marqué dans la foulée à 43 secondes du buzzer, mais la passe de Dak Prescott (28/40, 277 yards) sur la tentative de conversion à deux points a été stoppée, mettant fin aux espoirs d’égalisation de Dallas.

Arizona Cardinals (2-3-1) – Atlanta Falcons (1-5) : 34-33

Il faut espérer pour Dan Quinn qu’Arthur Blank ne regardait pas. Il faut dire que le coach n’est pas aidé. Si sa défense a encore encaissé 444 yards, l’attaque était tout de même en position d’égaliser à un peu moins de deux minutes de la fin. Sauf que Matt Bryant a eu la mauvaise idée de manquer l’extra point. Et plutôt que de devoir aller chercher la victoire, Kyler Murray (27/37, 340 yards, 3 TDs) n’a plus eu qu’à aller arracher un first down pour faire tourner le chrono pour de bon.

Les Cardinals ont livré leur meilleure prestation de la saison. Murray n’a pas été sacké, et il a distribué le ballon à neuf cibles différentes pour gratter des points sur les cinq premières possessions de son équipe.

Le raté de Bryant fait d’autant plus mal que l’attaque d’Atlanta avait suivi le rythme des locaux, notamment avec trois touchdowns sur ses quatre dernières possessions. Matt Ryan (30/36, 356 yards, 4 TDs), Austin Hooper (8 rec, 117 yards, 1 TD), Julio Jones (8 rec, 108 yards) et même Devonta Freeman (19 courses, 88 yards – 3 rec, 30 yards, 2 TDs) ont tous répondu présent.

Les deux équipes ont fait jeu égal sur le plan statistique dans ce match offensif. Mais le pied de Bryant a tremblé.

Denver Broncos (2-4) – Tennessee Titans (2-4) : 16-0

Les Titans ont finalement une polémique au poste de quarterback. Marcus Mariota (7/18, 63 yards, 2 int) a été sorti au cours du troisième quart pour laisser la place à Ryan Tannehill (13/16, 144 yards, 1 int), qui a donné quelques signes de vie à une attaque de Tennessee à l’agonie. Massacrés par la défense de Denver (7 sacks), les lanceurs n’ont rien pu faire. Pas plus que Derrick Henry, limité à 28 yards en 15 courses.

Cela n’a pas été beaucoup plus emballant du côté de l’attaque de Denver menée par Joe Flacco (18/28, 177 yards, 1 int), limitée à trois field goals et un touchdown. Après un coup de pied dans le premier quart, puis un autre pour porter le score à 6-0 à la pause, c’est Philip Lindsay (15 courses, 70 yards, 1 TD) qui a marqué le seul touchdown du jour dans le troisième quart (13-0).

Ce sont surtout les punters qui se sont régalés, avec 17 frappes de dégagement au total dans ce match.

Coup d’envoi à 19 heures

Miami Dolphins (0-5) – Washington Redskins (1-5) : 16-17

Fitzmag… et non. Ryan Fitzpatrick (12/18, 132 yards, 1 TD) a failli écrire une nouvelle page de sa légende. Alors que son équipe était menée 17-3 au début du dernier quart, il est entré en jeu pour remplacer un Josh Rosen (15/25, 85 yards, 2 int) dépassé. Il a immédiatement mené son équipe au touchdown. Un peu plus tard, Miami remonte 75 yards en deux minutes et marque à 6 secondes du terme ! L’égalisation ? Non. Les Dolphins tentent à deux points pour gagner. Et là, la passe de Fitzpatrick s’écrase sur les doigts de Kenyan Drake derrière la ligne de scrimmage, et le receveur relâche le ballon au sol… Tout ça pour ça.

Avant cette remontée inachevée, Terry McLaurin (4 rec, 100 yards, 2 TDs) a été un diamant au milieu d’un torrent de boue footballistique. De retour après une semaine d’absence, le receveur rookie a rapidement rappelé qu’il est le rayon de soleil de cette saison pour les Redskins. Dans le second puis le troisième quart, c’est lui qui a capté les deux touchdowns de son équipe.

Adrian Peterson (23 courses, 118 yards) a assuré le gros des gains, et Case Keenum (13/25, 166 yards, 2 TDs) a su réussir les quelques passes nécessaires sans rendre le ballon à l’équipe adverse.

Apparemment, Miami se dirige vers un nouveau changement de quarterback.

Jacksonville Jaguars (2-4) – New Orleans Saints (5-1) : 6-13

Un seul touchdown a suffi à New Orleans pour l’emporter. C’est Jared Cook (3 rec, 37 yards, 1 TD) qui a arraché le cuir des airs pour mettre New Orleans devant pour de bon dans le dernier quart-temps.

Cook encore qui a capté la passe offrant le first down qui a permis aux Saints de manger le reste du chrono.

Dans un match très pauvre en rythme offensif, Teddy Bridgewater (24/36, 240 yards, 1 TD) et son attaque ont manqué de réalisme dans la zone rouge, avec un seul touchdown en trois intrusions dans les 20 yards adverses. La discrétion d’Alvin Kamara (11 courses, 31 yards – 3 rec, 35 yards) n’a pas aidé.

Pour les Jaguars, il a manqué la même efficacité (0/2), mais surtout des yards en général. Face à une défense des Saints qui confirme sa bonne forme, Gardner Minshew (14/29, 163 yards, 1 int) et Leonard Fournette (20 courses, 72 yards) n’ont pas trouvé de solutions. Marshon Lattimore en a profité pour signer sa première interception de la saison.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
22 Nov à 3:20 HOU 1.42 pariez 2.4 IND
24 Nov à 20:00 ATL 1.38 pariez 2.5 TB
24 Nov à 20:00 BUF 1.38 pariez 2.5 DEN
24 Nov à 20:00 CHI 1.27 pariez 3 NYG

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR