Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Leçons de la semaine

Les 13 leçons de la Semaine 6 : San Francisco impose sa défense, Deshaun Watson est grand, Carson Wentz aussi

Deshaun Watson et les Chiefs seuls adversaires des Patriots ? Pendant ce temps, on se déchire en NFC.

Les 49ers gagnent en défense

Une équipe menée par Kyle Shanahan est attendue en attaque. Mais c’est bien de l’autre côté du ballon que San Francisco a impressionné dimanche. Les 49ers ont limité les Rams à 165 yards, dont seulement 78 à la passe pour Jared Goff, qui a aussi encaissé 4 sacks.

Sur troisième tentative ? 0/9 pour Los Angeles. Sur quatrième ? 0/4. Un énorme tour de force.

Après ce match, les Niners sont deuxièmes en NFL sur les yards autorisés, seulement devancés par les Patriots.

Avec son énergie débordante, le coordinateur défensif Robert Saleh est en train de devenir une star. Et c’est mérité.

Les Rams perdus par leur ligne offensive

Jared Goff n’est évidemment pas exempt de tout reproche, mais il n’est pas le principal fautif dans les déboires actuels des Rams. Le quarterback s’était habitué à travailler derrière une bonne ligne offensive. Une des meilleures de la ligue. Mais ce n’est plus le cas. Les départs de Rodger Saffold et John Sullivan ont fait mal.

La preuve ? Avant le match contre San Francisco, Goff était le quarterback titulaire qui avait la moins grande proportion de passes de plus de 20 yards dans toute la ligue. Il n’a tout simplement pas le temps, et c’était encore le cas ce dimanche.

Les Patriots ont toujours un boulevard

Est ce que cela embêterait les équipes AFC de faire un peu de concurrence aux Patriots ? Non. D’accord. Même décimés par les blessures. Même sans avoir officiellement nommé un coordinateur défensif. Tout ça semble trop facile.

Les Chiefs ont toujours l’air d’être les outsiders principaux, mais leur faiblesse chronique en défense continue de rendre leur aventure incertaine.

Deshaun Watson s’invite dans la course au MVP…

Pour la deuxième semaine de suite, Deshaun Watson n’a pas été sacké. Ca change la vie. Il a aussi été aidé par un gros jeu au sol, qui a marché sur les Chiefs au rythme de 192 yards et 3 touchdowns. Mais il a, surtout, encore sorti les actions décisives, avec deux touchdowns au sol, et une réussite sur quatrième tentative pour arracher le match. Il faut d’ailleurs saluer, pour une fois, l’audace de Bill O’Brien sur ce choix.

Oui, il y a eu deux interceptions. Mais Watson est désormais le franchise quarterback incontestable de Houston, et probablement un des meilleurs de la ligue à son poste.

… mais Russell Wilson est désormais favori

Cinq victoires en six matchs, avec l’effectif actuel des Seahawks, sans faire injure aux joueurs, c’est très fort. Et ce n’est possible que grâce à un Russell Wilson toujours plus éblouissant. Seattle a été mené 20-6, puis 28-25 à 9 minutes de la fin. Le quarterback a alors aidé son équipe à remonter 79 yards jusqu’à un touchdown de la victoire. La défense a ensuite bouclé l’affaire avec une interception.

Avec un score de 124,7, Wilson a la meilleure évaluation de la ligue au poste de quarterback. S’il continue à ce rythme, surtout après la blessure de Will Dissly, le trophée de meilleur joueur de la saison lui tend les bras.

Philip Rivers n’est pas un Hall of Famer

Il est sympa, on fait des blagues sur ses enfants, il a une drôle de voiture. Mais Philip Rivers n’est pas un quarterback qui appartient au Hall of Fame. Cumulez toutes les statistiques que vous plairont, un quarterback dont on retiendra surtout que son équipe était toujours capable de lâcher des matchs à sa portée n’est pas un Hall of Famer. Encore moins quand il précipite ces défaites avec des ballons perdus en cascade. Encore trois dimanche contre les Steelers. Ponctuée par un drôle d’accrochage avec le défenseur qui l’a intercepté pour tuer le match.

Philip Rivers est le Jameis Winston du riche.

Jameis Winston est une cause perdue…

Ces deux noms sont probablement ceux qui reviennent le plus souvent dans ces leçons depuis le lancement de la rubrique en début de saison 2018. Mais cette fois, c’est la dernière. Jameis Winston est une bombe à retardement dont personne n’a la télécommande. Pas même Bruce Arians. Il a perdu six ballons dimanche à Londres. À ce niveau de compétition, c’est tout simplement inacceptable.

« Il a l’habitude d’essayer d’être Superman », observait habilement Bruce Arians après la rencontre au micro de The Athletic.

Sauf que Winston ressemble plus souvent à Clark Kent un soir de biture. D’ailleurs, il est bien plus lucide que son coach.

… Marcus Mariota aussi

Autre style, même résultat. En un sens, Marcus Mariota est l’anti-Winston. Là, on s’ennuie beaucoup. Beaucoup trop. 7/18 pour 63 yards face aux Broncos. À tel point que son équipe a fini par lui préférer Ryan Tannehill. Tout est dit.

Le pire avec Winston et Mariota ? C’est qu’une des deux équipes concernées pourrait être assez dingue pour proposer une prolongation de contrat.

N’oubliez pas Carson Wentz

Il y a des blessures en attaque, des trous d’air en défense. Mais il y en a un qui ne rate pas sa saison à Philadelphie : Carson Wentz. Contre les Vikings, le quarterback a fait ce qu’il a pu, avec des actions dont très peu de joueurs sont capables. Instinctif et mobile, Wentz est une sorte de Mahomes ou de Watson en plus costaud. Un Cam Newton avec plus de finesse. Tout simplement du grand spectacle.

Avec une équipe plus constante autour de lui, il serait assurément dans la discussion pour le titre de MVP.

Terry McLaurin est la bonne nouvelle de l’année à Washington

En voilà un qui va grimper dans le Power Rooking ! En cinq matchs, Terry McLaurin en est à 23 réceptions pour 408 yards et 5 touchdowns. Sélectionné au troisième tour, le receveur est clairement une des énormes bonnes affaires de la dernière Draft.

Si Dwayne Haskins se développe comme l’espère la franchise, alors Washington aura un superbe duo.

Les Jets avaient bien une chance !

Saleté de mononucléose ! Avec Sam Darnold, les Jets étaient bien une équipe candidate à une progression cette année. Ils l’ont montré en s’offrant les Cowboys. Imaginez si C.J. Mosley ne s’était pas blessé aussi.

Will Fuller, drop machine

Les Texans auraient peut-être gagné encore plus largement face aux Chiefs si Will Fuller n’avait pas enduit ses gants de savon.

Los Angeles n’a pas d’équipe NFL

Ce que vous voyez, ce sont les tribunes du match Rams – 49ers qui se jouait à Los Angeles. Chez les Rams.

Apparemment, les supporters de Los Angeles croient que les équipes arriveront une fois que le stade actuellement en construction sera terminé.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
22 Nov à 3:20 HOU 1.42 pariez 2.4 IND
24 Nov à 20:00 ATL 1.38 pariez 2.5 TB
24 Nov à 20:00 BUF 1.38 pariez 2.5 DEN
24 Nov à 20:00 CHI 1.27 pariez 3 NYG

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR