Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

[Semaine 8] Tous les scores et résumés : les Eagles se relancent, les Colts miraculés

Tout ce qu’il faut retenir des matchs NFL du dimanche 27 octobre 2019.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 01h20

Kansas City Chiefs (5-3) – Green Bay Packers (7-1) : 24-31

Coup d’envoi dimanche à 21h

Houston Texans (5-3) – Oakland Raiders (3-4) : 27-24

San Francisco 49ers (7-0) – Carolina Panthers (4-3) : 51-13

New England Patriots (8-0) – Cleveland Browns (2-5) : 27-13

Coup d’envoi dimanche à 18h00

New Orleans Saints (7-1) – Arizona Cardinals (3-4-1) : 31-9

Los Angeles Rams (5-3) – Cincinnati Bengals (0-8) : 24-10

Atlanta Falcons (1-7) – Seattle Seahawks (6-2) : 20-27

Buffalo Bills (5-2) – Philadelphia Eagles (4-4) : 13-31

Du sol, du sol et quelques banderilles décisives à la passe. Les Eagles ont appliqué la méthode des Bills pour s’imposer à Buffalo. Jordan Howard (23 courses, 96 yards, 1 TD) et Miles Sanders (3 courses, 74 yards, 1 TD / 3 rec, 44 yards) ont enfin trouvé la cadence pour poser l’attaque de Philadelphie. Carson Wentz (17/24, 172 yards, 1 TD) a agrémenté tout ça de quelques passes décisives dans le dernier quart-temps. Il a notamment converti trois troisièmes tentatives sur le drive du touchdown décisif à six minutes du terme (13-31).

Dans le même temps, la défense des Eagles a très bien contenu le jeu au sol adverse, pour forcer Josh Allen (16/33, 169 yards, 2 TDs) à aller chercher la décision, ce qu’il n’est pas encore en mesure de faire. Buffalo a marqué le premier touchdown du match pour mener 7-3 au début du second quart. Mais un fumble d’Allen dans sa propre partie de terrain quelques minutes plus tard a offert à Philadelphie une position idéale pour se relancer, ce qui a été fait avec un touchdown de Dallas Goedert (7-11).

Miles Sanders a marqué sur une course de 65 yards au retour de la mi-temps (7-17). Réponse immédiate de Devin Singletary (13-17, XP manqué), mais Philadelphie marque à nouveau derrière (13-24). Dans le vent, Buffalo tente une 4&10 plutôt qu’un field en fin de troisième quart, mais c’est un échec. La dernière occasion, puisque Philadelphie tue le match avec un long drive de plus de 8 minutes dans le quatrième quart. Symbole de la domination au sol des verts, c’est Howard qui porte le coup de grâce. Il reste alors six minutes, et Buffalo ne s’en remettra pas.

Indianapolis Colts (5-2) – Denver Broncos (2-6) : 15-13

Adam Vinatieri peut toujours réussir les frappes décisives. Même quand il a raté un coup de pied et un extra point plus tôt dans le match. Cette fois, le vétéran a transformé un field goal de 51 yards à 22 secondes de la fin pour offrir aux Colts leur premier avantage du match. Le seul qui compte, puisque la défense a ensuite arraché le ballon des mains de Joe Flacco (20/32, 174 yards) pour assurer la victoire.

Pour arracher cette victoire, il a aussi fallu une action folle de Jacoby Brissett (15/25, 202 yards) et T.Y. Hilton (2 rec, 54 yards) plus tôt dans la série décisive, le quarterback résistant à un sack quasi-certain avant une longue passe le long de la touche.

Dans un match heurté, marqué par 10 pénalités pour chaque équipe, Indianapolis a eu très chaud. Le premier touchdown de la partie n’a été inscrit que dans le troisième quart par Royce Freeman (12 courses, 40 yards, 1 TD), pour mettre Denver devant 13 à 3. Mais Indianapolis a répondu avec un field goal et un touchdown coup sur coup, sauf que Vinatieri a manqué l’extra point de l’égalisation (12-13).

Après six punts et un fumble en cumulé pour les deux équipes, le légendaire kicker s’est rattrapé avec l’action de la gagne.

Tennessee Titans (4-4) – Tampa Bay Buccaneers (2-5) : 27-23

Et encore quatre ballons perdus pour Jameis Winston (21/43, 301 yards, 2 TDs, 2 int). Alors que son équipe étaient menée 27-23 à 7 minutes de la fin, le quarterback des Buccaneers a eu droit à trois séries pour aller arracher la victoire. Résultat : fumble, échec sur 4&1, interception.

Les Titans ont gagné beaucoup moins de yards (389 à 246), mais ils n’ont perdu qu’un seul ballon et on été moins pénalisés. En clair, les deux équipes ont été dans leur registre. Menés toute la première mi-temps, les Bucs’ ont repris l’avantage dans le troisième quart (17-23) grâce à un touchdown de l’immense Mike Evans (11 rec, 198 yards, 2 TDs), énorme pendant toute la partie. Il reste alors un peu plus de 11 minutes à jouer dans le troisième quart. Ensuite ? Plus rien. Plus rien de bon, en tout cas.

Pendant ce temps, les laborieux Titans ont pris le temps d’arracher un field goal et un touchdown d’A.J. Brown (2 rec, 11 yards, 1 TD) pour repasser devant (27-23). 10 points en cinq séries offensives, ce n’est pas énorme, mais c’est suffisant quand l’adversaire offre régulièrement le ballon. À l’inverse de son homologue, Ryan Tannehill (21/33, 193 yards, 3 TDs) a assuré proprement son travail.

Tampa pourra tout de même rager sur un coup de sifflet bien trop précoce alors que l’équipe de couverture semblait avoir bien arraché le ballon à l’adversaire pour marquer un touchdown pour repasser devant à un peu moins de 4 minutes du terme. Mais les arbitres ont sifflé trop tôt et le retour n’a pas compté.

Chicago Bears (3-4) – Los Angeles Chargers (3-5) : 16-17

Les Chargers s’en sortent de peu et l’angoisse des Bears au poste de kicker continue. Chicago pensait avoir fait le plus dur lorsque Mitchell Trubisky (23/35, 253 yards, 1 int) est allé chercher un first down décisif sur une belle inspiration au sol. Son équipe a alors posé le genou au sol pour mettre Eddy Pineiro en position. À la dernière seconde, le kicker a raté le coup de pied de la victoire à 41 yards des poteaux.

Chicago a dominé statistiquement, avec 388 yards au compteur, contre seulement 231 pour Los Angeles. Les Bears ont gardé le ballon 38 minutes ! Mais leur piteux 1/5 dans la zone rouge ne leur a jamais permis de se détacher.

Dans le quatrième quart, alors que les Bears menaient 16-10, Trubisky a manqué un Taylor Gabriel ouvert qui aurait pu aller au bout. Sur l’action suivante, il a perdu le ballon sans même être plaqué… Une erreur fatale, qui a rendu le ballon aux Chargers à 26 yards du but. Trois actions plus tard, Philip Rivers (19/29, 201 yards, 1 TD, 1 int) envoyait Austin Ekeler (2 rec, 19 yards, 1 TD) au touchdown de la victoire.

Chicago menait 9-7 à la pause grâce à la jambe de Pineiro. Un touchdown de David Montgomery (27 courses, 135 yards, 1 TD) leur a permis de prend le large (16-7). Mais, après un field goal des Chargers, une interception puis le fumble de Trubisky ont plombé Chicago.

Detroit Lions (3-3-1) – New York Giants (2-6) : 31-26

Les Giants se sont accrochés, mais les Lions ont, cette fois, tenu le rythme jusqu’au bout. Ou presque. Detroit a tué le match au début du dernier quart avec un superbe jeu truqué qui a permis à Matt Stafford (25/32, 342 yards, 3 TDs, 1 int) de trouver Kenny Golladay (6 rec, 123 yards, 2 TDs) pour le 31-19.

La fin de match aurait pu être plus tranquille sans un fumble et un punt qui ont permis aux Giants de marquer par l’intermédiaire de Saquon Barkley (19 courses, 64 yards – 8 rec, 79 yards) et d’espérer encore un peu. Mais l’onside kick n’a pas trouvé preneur.

Ce match a été animé de bout en bout. Avec un fumble perdu par Daniel Jones (28/41, 322 yards, 4 TDs) pour un touchdown défensif des Lions en début de match, suivi d’un autre de l’attaque (14-0). Puis avec deux touchdowns des Giants pour revenir à une longueur (14-13, XP manqué). Les deux équipes ont encore échangé un touchdown au retour des vestiaires, mais Detroit a continué à creuser le trou grâce à une nouvelle conversion manquée de leurs adversaires (24-19). Tout ça avant de marquer à nouveau à un peu plus de 12 minutes du terme sur la belle passe de Stafford pour Golladay.

Jacksonville Jaguars (4-4) – New York Jets (1-6) : 29-15

L’attaque des Jets continue d’être anémique. La faute notamment à une ligne offensive encore une fois massacrée. Sam Darnold (21/30, 218 yards, 2 TDs, 3 int) a été sacké 8 fois. Le’Veon Bell (9 courses, 23 yards) n’a pas eu d’espace. La seule éclaircie est venue de

Ryan Griffin (4 rec, 66 yards, 2 TDs), qui a entretenu l’espoir en ramenant son équipe à un touchdown des Jaguars au début du dernier quart (22-15). Mais une interception de Darnold dans sa partie de terrain sur la série suivante a offert une position idéale à locaux pour que Gardner Minshew (22/34, 279 yards, 3 TDs) et D.J. Chark (6 rec, 79 yards, 1 TD) se connectent pour le touchdown du 29-15. Une autre interception et un échec sur quatrième tentative ont fini de tuer les derniers espoirs des verts.

En première mi-temps, Keelan Cole (2 rec, 12 yards, 1 TD) a marqué dès la première possession des Jaguars (6-0, XP manqué), avant de voir Griffin lui répondre (6-7). Chris Conley (4 rec, 103 yards, 1 TD) a ensuite frappé pour un touchdown de 70 yards, avant deux coups de pieds de Josh Lambo (19-7), et encore un au retour des vestiaires (22-7). Le second touchdown de Griffin aura un peu entretenu l’espoir, mais cette attaque des Jets est bien trop fragile pour voir loin.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR

Warning: Use of undefined constant ENV - assumed 'ENV' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/tda/public_html/wp-content/themes/the-league-tda/partials/version-notifier.php on line 1