Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Field Advisor Histoire Pro Bowl

Field Advisor : l’Aloha Stadium d’Honolulu

Coup de projecteur sur le terrain qui accueillait auparavant le Pro Bowl.

Nouvelle structure, rénovation, future implantation… qu’importe l’avancée du projet, le stade demeure l’élément de base pour chaque franchise. Il représente à la fois un véritable moyen de pression auprès des municipalités et une extraordinaire machine à cash pour les équipes. Au cours de ce tour d’horizon, TDActu vous propose de découvrir les spécificités de chaque enceinte. Cette troisième phase vous emmène découvrir les stades qui ont récemment perdu une rencontre officielle ou une franchise. 

Direction le Pacifique avec la visite de l’Aloha Stadium d’Honolulu.

Retrouvez les autres enceintes déjà proposées en cliquant sur ce lien.

Aloha Stadium, la fin est proche

Surplombant les eaux turquoise de Pearl Harbor, l’Aloha Stadium est le plus grand stade de l’état d’Hawaii qui accueille depuis 1975 de nombreux évènements, notamment les rencontres de football du programme universitaire, les Rainbow Warriors de la conférence Mountain West. Il était également le théâtre du Pro Bowl pendant de nombreuses années.

Situé à Halawa, dans le centre d’Oahu (la banlieue Ouest d’Honolulu), le stade est bordé d’autoroutes, donc peu convivial pour les piétons. Le site historique de Pearl Harbor et l’aéroport international sont à quelques kilomètres seulement du bâtiment; de même que Waikiki, à environ 30 minutes de route. Le quartier comporte quelques attractions comme le Stadium Mall, un centre commercial construit juste en face qui comprend quelques restaurants et une patinoire (Ice Palace). Différents monuments ou parcs commémoratifs retraçant les moments douloureux connus par l’île pendant la Seconde Guerre Mondiale sont à seulement 800 mètres.

Il a plus de quarante ans, il était le premier du genre à proposer des tribunes modulables et mobiles pour son ouverture. Aujourd’hui, le maintien des installations en conformité a un coût élevé, suscitant l’intérêt des autorités locales pour la construction d’un nouveau stade plus économe. Les plans ne sont pas définitifs, mais dans la mesure où un nouveau stade est prévu, ce projet risque de conduire à la démolition de l’établissement.

Le stade

L’enceinte est une installation polyvalente implantée sur un complexe de 40 hectares et conçue à l’origine pour accueillir plus que du football. Avec ses tribunes mobiles, elle pouvait se transformer en trois configurations différentes : un « diamant » traditionnel pour le baseball (intégré dans un large rectangle), un ovale pour le football et un triangle pour les concerts. Chacune des quatre sections mobiles contenaient 7 000 sièges, pour un poids unitaire de 1 600 tonnes. Celles-ci se déplaçant par l’intermédiaire de lanceurs à air comprimé en moins de 30 minutes pour offrir aux spectateurs la meilleure vision possible. 24 heures et quelques personnes sont nécessaires pour modifier la configuration en fonction de l’événement. Depuis janvier 2007, le stade a été définitivement verrouillé en mode football en raison des coûts de maintenance et des problèmes d’entretien. Son apparence actuelle est peu esthétique, en raison d’un défaut de conception de l’acier, et de sa peinture brun foncé. Une grande partie de l’édifice rouille, les constructeurs n’ayant pas tenu compte des conditions climatiques de la région.

En version football, l’Aloha Stadium comprend 50 000 places réparties sur trois niveaux distincts, qui entourent complètement l’aire de jeu en gazon synthétique UBU Speed Series S5-M, laissant tout de même les quatre coins ouverts. Chaque palier est caractérisé par des couleurs de sièges différents : orange, bleu, rouge, brun et jaune, de bas en haut. Le grand tableau d’affichage de 47 mètres de long prend place dans la tribune Nord; il est divisé en deux parties : le côté gauche indiquant l’horloge et les tentatives, tandis que le droit sert à la vidéo et aux animations. Sous les tribunes se trouvent des installations de calibre professionnel, avec quatre vestiaires spacieux de 56 casiers chacun, des salles supplémentaires, bureaux pour les entraineurs, espaces médicaux, saunas et unités d’hydro-thérapie. 7 800 places de parking sont également à disposition à proximité.

Photo : SSFM.com.

La construction

Au début des années 1970, le principal stade en plein air de l’île était l’Honolulu Stadium, vétuste bâtiment en bois construit en 1926 qui organisait principalement des rencontres de baseball de ligue mineure. À cette période, il était bien en dessous des normes de Triple-A et le passage de l’équipe universitaire locale en première division NCAA a nécessité la construction d’un nouveau stade. La société Luckman Partnership était en charge des plans de construction.

L’Aloha Stadium est donc sorti de terre à l’Ouest du centre-ville d’Honolulu pour 37 millions de dollars, avec la particularité d’avoir quatre sections de tribune mobiles, qui étaient déplacées en fonction des évènements organisés. Inauguré le 12 septembre 1975, l’université d’Hawaii y a fait ses premiers pas le lendemain pour la première rencontre officielle. Malheureusement, les 32 247 personnes présentes ce soir-là ont assisté à la défaite 43-9 des locaux face à Texas A&I (aujourd’hui Texas A & M-Kingsville). L’état d’Hawaii en détient la propriété, créant l’Hawaii Stadium Authority pour assurer la gestion quotidienne.

Pourtant, l’équipe de football n’était pas le locataire principal. Les installations étaient principalement occupées par les Islanders de Triple-A en baseball. Problème majeur, celles-ci se trouvaient loin de la base de supporters de l’équipe et beaucoup n’ont pas voulu faire le déplacement en raison de problèmes de transport. La fréquentation a chuté au fil du temps, un facteur majeur dans le déménagement de la franchise sur le continent pour devenir les Colorado Springs Sky Sox en 1987.

Photo : Hawaii News Now.

Les rénovations

Compte tenu de l’activité peu intensive, l’enceinte n’a connu que quelques modifications minimes. Mais au fil du temps, les petits travaux d’entretien se sont transformés en vastes chantiers onéreux. À tel point que les autorités locales n’ont aujourd’hui pas les moyens de les financer. En 2003, la surface de jeu en AstroTurf d’origine a été remplacée par un modèle Fieldturf, moins abrasif pour la peau. En janvier 2007, le stade a définitivement été verrouillé dans sa configuration football en raison de problèmes de coût et d’entretien. Un ingénieur de Rolair Systems, concepteur du système, a pointé du doigt un entrepreneur béton qui n’a pas respecté le cahier des charges pour la construction des dalles sous le stade.

La condition physique et l’état général du bâtiment étaient les problèmes les plus importants. La rouille envahissait la structure, les sièges et sanitaires devaient aussi être remplacés. Une grande partie de la rouille était due à une erreur dans le choix de l’acier lors de la construction d’origine. Il était conçu avec une couche protectrice qui ne nécessitait pas de peinture, mais il ne résistait pas aux intempéries. Avec la proximité de l’océan, un air humide chargé en sel, il n’a jamais cessé de se dégrader. Un membre du conseil a indiqué que si des réparations urgentes n’étaient pas effectuées au cours des sept années suivantes, le stade devrait probablement être démoli par manque de sécurité et de stabilité de la structure. En mai 2007, l’état d’Hawaii a ainsi alloué 12,4 millions de dollars pour enlever la rouille et la corrosion.

Photo : Wiss, Janney, Elstner Associates, Inc.

En 2008, un projet de 185 millions de dollars a été approuvé par les autorités locales pour remettre en état le stade vieillissant. L’argent a été utilisé pour appliquer un traitement antirouille, changer les sièges et ajouter un écran géant Haute Définition (2010). Des nouvelles suites de luxe et des salons fermés ont aussi fait leurs apparitions. La proposition qui ferait fermer les quatre coins pour ajouter plus de sièges n’en est restée qu’au stade de discussion.

En juillet 2011, un gazon synthétique Act Global UBU Sports Speed S5-M a été posé. Ce changement a été financé en partie grâce à l’accord sur les droits de dénomination de l’établissement avec Hawaiian Airlines. Moyennant 2,5 millions de dollars pour la période 2011-2015, le stade a été baptisé Hawaiian Airlines Field at Aloha Stadium. La compagnie aérienne n’a pas renouvelé son parrainage à l’issue la transaction. En 2016, la Hawaiian Tel Federal Credit Union a signé un accord pour 275 000$ par an sur 3 ans pour obtenir le droit d’accoler son nom à la désignation d’origine (Hawaiian Tel Federal Credit Union at Aloha Stadium). Grâce à la rénovation, les vestiaires, salle de presse et loges ont eu le droit à un coup de neuf. 71 millions de dollars ont été ainsi dépensés, cela comprend en plus le remplacement de la toiture, le renforcement des halls, des sièges neufs et l’installation de mais courantes. Cependant, même avec ces récents changements, il demeure désuet et nécessite encore beaucoup de travaux.

Un nouveau plan de modernisation a été suspendu alors que l’état étudiait l’avenir du complexe vieillissant. Des centaines de millions de dollars ont déjà été engloutis juste pour résoudre les problèmes de sécurité. Des centaines d’autres sont encore nécessaires pour le remettre à niveau, alors que son espérance de vie ne devrait pas dépasser les 20 ans selon plusieurs experts interrogés sur le sujet. Toute nouvelle demande d’améliorations serait éconduite, les autorités locales étudiant désormais la possibilité de construire un nouveau stade plus rentable.

Le futur

Les législateurs travaillent sur l’avenir du bâtiment depuis près de 15 ans maintenant. En 2005, ils ont commandé une étude auprès de la société d’ingénierie Wiss, Janney, Elstner Associates, Inc. pour connaître l’état de leur bien. Le résultat est sans appel. Outre le plan de rénovation en cours de validation, le stade aurait besoin de 99 millions de dollars de travaux de restauration complète, et 115 millions supplémentaires pour la maintenance sur les 20 prochaines années afin de prolonger son espérance de vie utile. Début 2007, l’assemblée législative de l’état a proposé d’investir 300 millions de dollars pour la construction d’une enceinte flambante neuve, plutôt que de dépenser les 216 millions nécessaires, simplement pour rallonger la durée de vie du vétuste bâtiment de quelques années, et dont le futur est plus que compromis.

Pendant 10 ans, le projet n’en est resté qu’au stade de discussions. Il a fallu la perte du Pro Bowl pour faire accélérer les choses. Les responsables de la ligue se sont plaints de l’état général et du fait que sa capacité ne soit que de 50 000 sièges, beaucoup moins que ses homologues du continent. Un temps envisagée, les responsables du stade pouvaient oublier leur demande d’organisation du Super Bowl en 2016.

Aloha signifiant à la fois bonjour et au revoir, cela convient parfaitement pour la situation. Dès janvier 2017, la décision a été prise, un nouveau stade serait construit. L’Aloha Stadium devenant un vrai fardeau financier à entretenir et potentiellement dangereux pour le public dans un futur proche. Les premiers croquis laissaient entrevoir une enceinte plus petite et polyvalente, construite sur la propriété existante. La capacité devrait être comprise entre 30 et 40 000 places couvertes, avec beaucoup d’ombre pour se protéger du soleil brulant. Cela peut sembler un pas en arrière par rapport au premier modèle, mais Honolulu n’a pas besoin d’un stade gigantesque. Le dernier bilan des Rainbow Warriors faisait état d’une affluence moyenne légèrement supérieure à 25 000 personnes. En parallèle, un développement commercial serait aménagé autour du stade pour générer davantage de recettes. Un plan d’amélioration des transports en commun, axé sur le rail, fait également partie de l’opération. En théorie, cela économiserait des millions de dollars à l’état, les premières estimations faisant état d’une enveloppe de 324, 5 millions de dollars pour les travaux.

Une ébauche du futur stade : (Photo : Hawaii Public Radio).

Dans le cadre d’une nouvelle étude, Crawford Architects a été chargé de réaliser une analyse du site et a déterminé Halawa au premier rang des options de remplacement. Le nouveau stade devrait être construit juste à côté de l’ancien, qui ne serait détruit qu’une fois le dernier né disponible. Cela permettrait surtout aux diverses manifestations de continuer pendant la durée du chantier. L’empreinte au sol devrait être réduite de 36%, ce qui réduirait les dépenses de fonctionnement. Pour aider au financement, l’état doit solliciter des promoteurs pour racheter les parcelles non utilisées. Le sénateur de l’état d’Hawaii, Glenn Wakai, a exprimé son soutien à ce projet.

« Nous devons finalement détruire l’Aloha Stadium et construire un centre multifonctionnel afin de pouvoir faire plus que simplement jouer à des matchs de football. Nous avons besoin d’une installation où nous pouvons jouer au rugby et au soccer; juste une multitude de possibilités différentes que nous ne pouvons pas faire au stade pour le moment. »

En juillet 2019, le gouverneur d’Hawaii Davidn Ige, a promulgué la loi ACT 268, allouant 350 millions de dollars à un projet de réaménagement de l’Aloha Stadium. Les fonds serviront à la construction d’un nouveau stade et à l’aménagement d’un terrain de divertissement à usage mixte. Ce financement comprend 20 millions de dollars de capital, 150 millions d’obligations générales et 180 millions d’obligations de revenus. Bien que cette signature fasse avancer le processus, il reste encore quelques étapes. Une étude environnementale est en cours et ne sera probablement pas achevée avant 2020. De son côté, l’état est à la recherche de promoteurs privés pour acquérir les terres non utilisées afin d’aider au montage financier. L’autorité du stade supervisera le nouveau district et travaillera avec l’autorité de développement communautaire d’Hawaii pour développer le projet. Une fois tous ces détails réglés, le chantier pourra alors débuté pour une ouverte prévue pas avant la saison 2022 de football.

Photo : Soccer Stadium Digest.

Évènements organisés

. NFL : Pro Bowl de 1980 à 2016 sauf en 2010 et 2015. 49ers – Chargers le 21 aout 1976 (présaison). Cowboys – Rams le 17 aout 2019 (présaison).
. NCAA : domicile de l’équipe des Rainbow Warriors d’Hawaii. Aloha Bowl de 1982 à 1997. O’ahu Bowl de 1998 à 2000. Hawaii Bowl depuis 2001. Hula Bowl de 1975 à 1997 et de 2006 à 2008.
. WFL : domicile des Hawaiians en 1975.
. Baseball : domicile des Hawaii Islanders (AAA) de 1975 à 1987. Une série de saison régulière MLB entre les Saint louis Cardinals et les San Diego Padres les 19 et 20 Avril 1997. Les Padres ont également joué une série de démonstration en 1975.
. Soccer : domicile de l’équipe d’Hawaii en NASL en 1977. 1er championnat Pan-Pacifique (20-23 février 2008), tournoi à élimination directe entre Houston Dynamo, Los Angeles Galaxy (MLS), Gamba Osaka (J.League) et Sydney F.C (A-League).
. Rugby : rencontre amicale entre les Etats-Unis et les Samoa le 2 juin 2013.
. Divers : concerts, cérémonies de remise des diplômes de 5 lycées voisins. Le stade organise aussi les finales de l’état d’Hawaii de football, baseball et soccer.

Comment s’y rendre ?

Globalement, l’Aloha Stadium est facilement accessible. Des aires de stationnement sont disponibles à proximité pour un coût moins élevé que sur le continent (entre 10 et 15 $), mais elles se remplissent vite et y sortir prend généralement du temps.

. En voiture : de l’Est (Honolulu, Waikiki) : prendre la H-1 West, emprunter la sortie 19B en direction de Fort Shafter/Aiea. Poursuivre sur la I-H 201 W/HI-78 et emprunter la sortie 1 Stadium/Camp Smith/Halawa. Rester tout droit sur Ulune Ext., tourner à gauche sur Kahuapaani Street, puis à droite sur Salt Lake Boulevard. Continuer jusqu’au stade.
. De l’Ouest : prendre la H-1 East, emprunter la sortie 13B et poursuivre sur la I-H 201 E/ HI- 78 E. Prendre la sortie 1B Stadium/Pearl Harbor. Rejoindre Kahuapaani Street et tourner à droite sur Salt Lake Boulevard. Continuer jusqu’au stade.
. De Kailua/Kaneohe : prendre la H-3 W en direction de Pearl Harbor. Emprunter la sortie 1C Stadium/Halawa/Camp Smith/Aiea. Tourner à droite sur Salt Lake Boulevard et poursuivre jusqu’au stade.
. En transports en commun : la compagnie The City Bus Link dispose de quelques arrêts à proximité sur les lignes 20, 32, 40, 42, 51, 74 et 88A.
. À pied ou en vélo : pas recommandé, le stade étant coincé près des autoroutes.

Fun facts

Hawaii est un endroit fabuleux à visiter, excuse parfaite pour le voyage. De nombreux sites commémoratifs de l’histoire locale de la Seconde Guerre Mondiale sont présents à quelques centaines de mètres : le Battleship Missouri Memorial, le Pacific Aviation Museum, l’USS Bowfin Submarine Museum. En outre, la musique occupe une place prépondérante dans la culture hawaiienne. À chaque occasion, des groupes locaux entonnent des chants traditionnels, accompagnés de danseur de hula.

Au niveau culinaire, le stade propose un éventail de plats du monde entier pour satisfaire tous les goûts. Cuisines hawaiienne, mexicaine, italienne, cajun, japonaise, grecque, chinoise et traditionnelle américaine sont au menu des différents stands. Les plats principaux vont de 4 à 12$, 4 à 6$ pour les desserts, 3 à 10$ pour les boissons. Les visites du stade sont disponibles tous les mercredis à 11h, sauf indication contraire. Elles durent entre 60 et 90 minutes et coûtent entre 5 et 7$. Au programme, visite des loges, tribunes, vestiaires, salle de presse et tunnel d’accès au terrain.

Lors des premiers mois, la direction du stade interdisait aux joueurs de baseball de porter des chaussures dotées de lamelles métalliques pour ne pas endommager l’Astroturf fragile. L’interdiction n’a pas été suivie par les Tacoma Twins lors d’une visite en 1976. Face à cette situation, les lumières du terrain ont été éteintes. Après 35 minutes d’interruption, les arbitres ont donné match perdu aux locaux. Les Islanders ont eu beau protester, prétextant n’avoir aucun contrôle sur les lumières, la décision a été validée par la ligue. Elle s’est appuyée sur une règle obligeant l’équipe locale à fournir des installations de jeu acceptables.

Sources : Aloha Stadium, Info-Stades, Stadium DB, Stadiums of Pro Football, Stadium Journey, Football Stadium Digest, Football Ballparks, Pro Football Reference, Thrillist, Sports Pro Media, Go Banking Rates.
Visuels : Ben.
Logo : Romain Therasse.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
25 Sep à 2:20JAX1.55pariez2.25MIA
27 Sep à 19:00ATL1.48pariez2.4CHI
27 Sep à 19:00BUF1.62pariez2.1LAR
27 Sep à 19:00CLE1.25pariez3.4

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une