Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

New York Giants New York Jets Résumés

Jets – Giants (34-27) : Sam Darnold et les siens rois de New-York

En étant efficace en attaque, les Jets s’adjugent la couronne des rivaux New-Yorkais

New York Jets (2-7) – New York Giants (2-8) : 34-27

A toi, à moi… Les Jets et Giants ont offert un match de boxe avec chacun des combattants dominants un round. A la fin ce sont les Jets qui l’emportent aux points (34-27), en étant un poil plus propre dans la conservation de balle et un peu plus « efficace » au sol.

1 round chacun pour commencer

Comme souvent cette saison les deux équipes nous ont montré plusieurs visages dans le même match, et au cours de la même mi-temps.

On a d’abord vu des Jets efficace offensivement avec deux drives de 8 et 4 minutes pour débuter le match. Chacun étant ponctué d’un touchdown : avec le premier au sol par Sam Darnold (19/30, 230 yards, 1TD) et le second avec une passe pour Jamison Crowder (5rec, 81 yards, 1TD).

A la fin du premier quart-temps, cela fait 14-0 pour les Jets. Les locaux font bien face à des fantômes en défense. Offensivement ce n’est pas mieux pour les Giants avec une équipe qui n’a mis la main sur le cuir que 3 minutes…
Sauf que le second quart nous offre quasiment l’exact opposé. Cette fois ce sont les Giants qui relèvent la tête avec un Daniel Jones (26/40, 308 yards, 4TD, 2 fumbles) bien protégé par sa ligne offensive et qui trouve coup sur coup deux fois le receveur rookie Darius Slayton (10rec, 119 yards, 2TD) pour des touchdowns. On sent qu’une vraie alchimie se développe entre les deux rookies, l’un des rares points positifs de la saison new-yorkaise. Les Giants reviennent alors à 13-14 à cause d’une transmission ratée pour le kicker sur l’extra-point du 2e touchdown.

Le match s’emballe un poil dans les deux dernières minutes du premier acte avec Daniel Jones recalé en 4e tentatives sur un QB sneak dans ses 39 yards. Mais les Jets n’en profitent pas en rendant le ballon en 20 secondes et surtout en manquant un field goal de 54 yards.

Bis repetita

Si Jaamal Adams donne l’avantage aux siens en sackant Daniel Jones et récupérant lui-même le cuir jusqu’à l’enbut adverse (21-13), ce sont bien les Giants qui vont mettre les mains sur les commandes du match.

D’abord en se rapprochant en score avec un touchdown de 61 yards à la réception de Golden Tate. Ca fait 21-19 car les Giants se compliquent encore une fois la vie sur extra point avec la conversion à 2 pt réussie mais annulée pour faute offensive et l’extra point ratée par Aldrick Rosas…

Finalement, les Giants prennent pour la première fois du match les devant sur leur drvie suivant avec un nouveau touchdown pour Tate (21-27).

Mais ce match est décidément « miroir » dans son scénario. Quand une équipe domine, un quart, elle voit son adversaire dominer l’autre. Sans surprise donc, les Jets repassent devant au score en début de dernier quart après un field goal de 53 yards (24-27) et un touchdown au sol (31-27) de Le’Veon Bell (18 courses, 34 yards, 1TD + 4rec, 34 yards) sur un drive express avec 70 yards remontés en 3 jeux grâce à une interférence défensive.

Les Jets appuient un peu plus offensivement avec un nouveau drive de 5 minutes conclue par un field goal pour se mettre à un touchdown d’écart (34-27) à 7 minutes de la fin.
Une avance qui sera suffisante pour les Jets qui finiront d’achever leurs adversaires en courant et surtout en bloquant défensivement les Giants sur trois séries.

Les Jets sont ce soir les rois de New-York.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu