Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Draft NCAA

Mock Draft 2020 1.0 : les Bengals s’offrent un nouveau Burrow

Un premier point sur les forces en présence et les besoins des franchises NFL pour la draft 2020.

Alors que les trois-quarts de la saison sont écoulées, la rédaction de TDActu vous propose sa première mock draft, en tenant compte des positions à l’issue de la douzième semaine de saison régulière.

1- Cincinnati Bengals : Joe Burrow, QB, LSU

Si Chase Young parait être le meilleur joueur de la cuvée 2020 toutes positions confondues, le choix devrait néanmoins se poser sur un quarterback. Andy Dalton a été mis un temps sur le banc alors que le rookie Ryan Finley n’a pas donné de garanties suffisantes pour terminer la saison. Zac Taylor, spécialiste des quarterbacks, mérite d’avoir son joueur à modeler suivant son système. Joe Burrow et sa saison sensationnelle a pour l’instant l’avantage sur Justin Herbert : extrêmement précis et régulier (près de 80% de passes complétées) dans une équipe en route pour les playoffs et plus si affinités. Caractère et mobilité à bon escient sont également à mettre à son crédit. En bonus, il est natif et a grandi dans l’état d’Ohio. (Jean-Michel Bougeard)

2- New York Giants : Chase Young, DE, Ohio State

Sa saison fantastique (16,5 sacks en 9 matchs) et son talent font de Chase Young la perle rare que l’on s’arrache. Si les lacunes des Giants sont nombreuses (ligne offensive, manque de receveur numéro 1), il est la solution au manque cruel d’un pass rush consistant et durable à New York. Véritable monstre physique, grand et athlétique, il peut être dominant dès sa première année et donner quelques sueurs froides aux quarterbacks adverses. (Sébastien Polomeni)

3- Miami Dolphins : Justin Herbert, QB, Oregon

Les besoins sont infinis, au vu de la reconstruction amorcée par Brian Flores, mais pour repartir sur de solides bases, les Dolphins doivent mettre la main sur leur quarterback du futur. S’il n’a pas la hype 2019 de Joe Burrow, Justin Herbert est un joueur qui performe en universitaire depuis sa saison freshman. Dans une attaque dont il est le dépositaire du jeu, il a brillé avec des fenêtres variées et une précision assez détonnante. Son match en dent de scie à Arizona State a mis en avant une éventuelle inconstance, mais le joueur des Ducks a tout pour devenir le nouveau phénomène d’une équipe jeune et ambitieuse. (Grégory Richard)

4- Washington Redskins : Andrew Thomas, OT, Georgia

Les Redskins doivent protéger le jeune quarterback Dwayne Haskins, surtout que le départ du tackle star Trent Williams semble inéluctable. C’est suivant cette logique que la franchise de Washington devrait se tourner vers Andrew Thomas, considéré comme le meilleur tackle de cette draft. Très athlétique, avec des longs bras, Thomas est également un joueur rapide qui saura apporter une amélioration immédiate à la ligne des Redskins. Capable également de jouer à droite, il a le profil pour être le joueur capable de redynamiser un groupe qui a déjà encaissé 35 sacks cette saison. (Victor Roullier)

5- Denver Broncos : Jeffrey Okudah, CB, Ohio State

Chris Harris est en fin de contrat à Denver et avec toutes les rumeurs qui lui étaient liées avant la trade deadline, il y a de fortes chances de le voir faire ses valises. Okudah pourrait donc être le remplaçant de Harris dans la défense des Broncos. Très à l’aise en homme à homme, il sait prendre des risques calculés et possède une excellente vitesse. Il est également très doué pour rediriger les receveurs en press et les faire sortir de leur tracé. (Kevin Zermatten)

6- Atlanta Falcons : Derrick Brown, DT, Auburn

Après s’être concentrés sur la ligne offensive en 2019, les Falcons pourraient profiter de l’apport de l’hyper athlétique Derrick Brown. Le defensive tackle d’Auburn pourrait apporter de l’aide à Grady Jarrett, bien trop esseulé pour mettre de la pression à l’intérieur. De plus, Brown est une force sur le run stop. Il est extrêmement agile pour un joueur de son gabarit et parvient souvent à s’immiscer dans le backfield offensif adverse. (Kevin Zermatten)

7- Detroit Lions : Isaiah Simmons, LB, Clemson

Les Lions ont plusieurs besoins, mais Isaiah Simmons semble trop fort pour descendre plus bas. Il est un des joueurs les plus athlétiques de la draft, aussi efficace contre la course que la passe. Il peut tout faire, et Detroit va pouvoir se reposer sur un joueur capable d’affronter quasiment tous les tight ends de la ligue en homme à homme. Nul doute que si Matt Patricia est toujours en poste, il saura être sensible au profil de ce défenseur hors norme. (Victor Roullier)

8- Arizona Cardinals : Tristan Wirfs, OT, Iowa

Kyler Murray s’est révélé extrêmement prometteur pour ces premières semaines passées sous le maillot des Cards. Mais comme prévu, la ligne offensive ne lui a guère laissé le temps d’improviser et de se montrer aussi explosif que d’habitude. Tristan Wirfs est un tackle droit dur à bouger, à la technique irréprochable et qui jouit d’une mobilité précieuse pour se montrer actif dès le snap. (Grégory Richard)

9- Jacksonville Jaguars : Jerry Jeudy, WR, Alabama

Jacksonville a réglé son problème de quarterback en enrôlant Nick Foles et sélectionnant Gardner Minshew, reste maintenant à leurs trouver des cibles pour attraper les ballons. Jerry Jeudy colle parfaitement à la description du rôle. Il est l’un des receveurs les plus dynamiques de cette classe. Mélange de technique et de vitesse, il maitrise parfaitement l’arbre de tracés et devient inarrêtable une fois la différence faite avec son défenseur. De quoi donner un peu de profondeur à une attaque aérienne de Jacksonville qui en manque cruellement. (Sébastien Polomeni)

10- New York Jets : CeeDee Lamb, WR, Oklahoma

Si la ligne offensive a besoin de renfort (et dans bien d’autres domaines), CeeDee Lamb n’est pas un receveur mais un receveur exceptionnel. Plus que ses 14 touchdowns dans une équipe relativement dominante, ce sont ses tracés et ses mains sures qui en font un joueur capable de jouer un ProBowl d’ici trois saisons. Les Jets réussiront, ou pas, en grande partie de par Sam Darnold alors, voici un partenaire qui ne lui donnera pas la mononucléose et qui le rendra meilleur. Une comparaison ? DeAndre Hopkins. (Jean-Michel Bougeard)

11- Los Angeles Chargers : Alex Leatherwood, OT, Alabama

Si son coéquipier Jedrick Wills est souvent donné aux Chargers dans les mock drafts, Alex Leatherwood a davantage la capacité d’occuper le si important coté gauche de la ligne. De plus, il a l’expérience d’avoir également joué à l’intérieur et cela tombe bien puisque l’équipe de L.A a de nombreux besoins sur la ligne offensive. (Jean-Michel Bougeard)

12- Tampa Bay Buccaneers : Grant Delpit, S, LSU

Tampa Bay a de grandes difficultés depuis des années au poste de safety, Grant Delpit devrait enfin le résoudre. Il possède tout ce qu’une équipe professionnelle peut souhaiter avec cette capacité à avoir un impact sur le jeu. Complet, il peut évoluer en free ou strong safety et assure aussi bien en couverture que dans la boite. Sa polyvalence fait qu’il est surnommé Baby Mal en référence à Jamal Adams et s’il ne semble pas aussi bon, la comparaison n’est pas faite pour rien. (Sébastien Polomeni)

13- Philadelphia Eagles : Henry Ruggs, WR, Alabama

Alors, par où commencer ? Des besoins existent, notamment en défense. Mais vu l’effroyable niveau du corps de receveur, Doug Pederson serait inspiré de piocher dans ce secteur. Après tout, Jeffery régresse ces derniers mois, Jackson est quasiment sur une année blanche, et Agholor … est Agholor. Capable de s’incorporer dans le slot, dans un premier temps, Ruggs est vif et intelligent, ce qui en fait un poison sur les tracés et après la réception. Dans « l’ombre » de Jeudy, à ‘Bama, il a le talent suffisant pour être un bon numéro 1 à l’échelon supérieur. (Grégory Richard)

14- Las Vegas Raiders (via Chicago) : Laviska Shenault Jr., WR, Colorado

Les Raiders sont en reconstruction, et ont beaucoup de choix pour remédier aux manques de l’effectif. Le premier choix se porte sur celui de receveur, pour apporter de l’aide à Tyrell Williams et au tight end Darren Waller. Laviska Shenault Jr. peut apporter sa polyvalence à l’attaque de Las vegas, et sa marge de progression sous les ordres de Jon Gruden est immense. Malgré une saison 2019 compliquée, le joueur de Colorado reste un des receveurs les plus prometteurs de 2020. (Victor Roullier)

15- Cleveland Browns : Tyler Biadasz, C, Wisconsin

Le départ de Kevin Zeitler a fait beaucoup plus de mal à Cleveland qu’on aurait pu l’imaginer. Biadasz est officiellement un centre à Wisconsin, mais il pourrait être d’une grande aide aux Browns s’il se décalait au poste de guard. C’est un dur au mal qui ne cesse jamais son effort avant la fin de l’action. Il est très à l’aise pour bloquer les defensive linemen puissants qui arrivent rarement à se défaire de lui. (Kevin Zermatten)

16- Carolina Panthers : Kristian Fulton, CB, LSU

Donte Jackson et James Bradberry ont montré de bonnes choses sur les extérieurs. Kristian Fulton pourrait être le parfait nickel corner pour les Panthers. Excellent en homme à homme, il sait également localiser le ballon lorsque celui-ci est dans les airs. Fulton est un joueur de devoir qui ne prend pas trop de risques inconsidérés et qui donc ne concède pas beaucoup de gros jeux. (Kevin Zermatten)

17- Las Vegas Raiders : C.J. Henderson, CB, Florida

Alors que les Raiders pourraient envisager de prendre un linebacker ou un defensive tackle, le choix pourrait finalement se porter sur un cornerback. Joueur rapide avec des mains habiles, C.J. Henderson a le potentiel pour devenir un cornerback N°1 sur la durée s’il renforce son physique. Son gros défaut reste sa capacité au plaquage, c’est le secteur qu’il devra améliorer pour devenir véritablement complet. (Victor Roullier)

18- Indianapolis Colts : Javon Kinlaw, DT, South Carolina

Ce n’est pas forcément le besoin plus prégnant. En 2019, les Colts sont solides sur le run stop. Et le pass rush est assez bien dispatché, dans le sillage de Justin Houston. Mais avec Javon Kinlaw, Frank Reich pourrait s’offrir un playmaker supplémentaire apte de faire mouche dans les deux secteurs de jeu. Force de la nature, le joueur des Gamecocks est un besogneux qui correspondrait bien au profil de la franchise, étant un savant mélange d’agressivité (saine) et de réactivité. (Grégory Richard)

19- Tennessee Titans : Jake Fromm, QB, Georgia

L’ère Marcus Mariota est terminée à Tennessee, il est désormais temps de lui trouver un remplaçant. Ryan Tannehill est une éventualité à court terme, et l’avenir de Tua Tagovailoa est incertain, les Titans ne peuvent pas se permettre le luxe de se lancer dans l’inconnu. Mois flashy et clinquant que les noms précédemment cités à son poste, Jake Fromm n’en demeure pas moins une solution viable. Bon gestionnaire, il sait prendre les bonnes décisions et ne craint pas la pression. Surtout, il fait preuve de précision balle en main et dispose d’un leadership naturel, qualités essentielles pour son poste. (Sébastien Polomeni)

20- Jacksonville Jaguars (via Los Angeles Rams) : Dylan Moses, LB, Alabama

Un cornerback pour palier le départ de Jalen Ramsey ? La 29e défense contre la course se doit d’améliorer ce secteur avec un joueur étant sans doute le meilleur linebacker a sortir de Alabama depuis CJ Mosley. Bien que ratant la saison 2019, Dylan Moses sera entièrement rétablit lorsque cela compte : le NFL Combine et les entrainements privés. (Jean-Michel Bougeard)

21- Dallas Cowboys : A.J. Epenesa, DE, Iowa

Michael Bennett est agent-libre à la fin de saison, tout comme Robert Quinn. AJ Epenesa n’est pas le plus explosif des defensive-ends mais serait le complément parfait de Demarcus Lawrence : grand, costaud, défendant très bien la course et non dénué de qualités de pénétrations. Le coordinateur Rod Marinelli affectionne les joueurs longilignes capable de mettre la pression depuis l’intérieur. Meilleur que le fumeux David Irving et plus jeune que Tyrone Crawford, Andrew Jared Epenesa jouera sur l’extérieur mais aussi à l’intérieur sur 3e tentative. (Jean-Michel Bougeard)

22- Miami Dolphins (via Pittsburgh) : Yetur Gross-Matos, DE, Penn State

En pleine reconstruction, Miami a besoin d’aide sur toute les lignes. Avec Yetur Gross-Matos, les Dolphins ont de quoi faire. Très agile et technique, ce solide gaillard d’1m95 sait jouer de sa longueur de bras et de ses bonnes mains pour se défaire de son vis-à-vis pour aller chatouiller le quarterback adverse. Aligné à l’intérieur ou extérieur de la ligne, il sait amener la pression et sortir de sa zone pour réaliser le plaquage. (Sébastien Polomeni)

23- Kansas City Chiefs : Jeff Gladney, CB, TCU

Hormis Charvarius Ward, peu de cornerbacks donnent vraiment satisfaction cette saison, et beaucoup sont agents libres à l’issue de cette saison. Jeff Gladney est l’un des prospects discrets de sa position, mais il a les armes pour devenir le nouveau Desmond Trufant. Sans disposer d’un physique hors norme, et d’une aptitude à jouer en press, il compense avec un sens du timing et des mains fiables pour punir toute erreur du quarterback adverse. (Grégory Richard)

24- Minnesota Vikings : Creed Humphrey, IOL, Oklahoma

Les Vikings ont besoin de renforcer la ligne offensive, et le recrutement de Creed Humphrey apporte un joueur qui peut devenir le meilleur guard de l’équipe dès le premier jour. Joueur polyvalent, il peut évoluer aux trois postes de l’intérieur de la ligne. Spécialiste de la défense de passe, il n’a concédé que 14 pressions en plus de 700 snaps en université, il peut également faire le travail contre la course. (Victor Roullier)

25- Miami Dolphins (via Houston) : Jonathan Taylor, RB, Wisconsin

Véritable machine à gagner des yards à Wisconsin, Jonathan Taylor pourrait être le parfait running back pour porter l’attaque en reconstruction de Miami. Si les Dolphins draftent un quarterback en n°3, ils auraient certes deux jeunes joueurs sur des postes clés, mais surtout beaucoup plus de talent que ce qu’il en est aujourd’hui. Seul bémol par rapport à Taylor, il a beaucoup été utilisé par Paul Chryst chez les Badgers et sa longévité est mise en doute comme pouvait l’être celle de Kerryon Johnson il y a deux ans à sa sortie d’Auburn (Kevin Zermatten)

26- Buffalo Bills : Tee Higgins, WR, Clemson

Josh Allen n’est pas le plus précis des quarterbacks et lui donner une cible de grande taille ne serait certainement pas une si mauvaise idée pour renforcer l’attaque de Buffalo. Très efficace à la ligne de scrimmage pour éliminer son vis-à-vis, Higgins a gagné énormément de yards après réception à Clemson. C’est une autre facette de son jeu qui pourrait très bien coller avec l’attaque de Buffalo compte tenu du nombre important de passes courtes que Josh Allen distribue. (Kevin Zermatten)

27- Green Bay Packers : Jalen Reagor, WR, TCU

Les Packers ont besoin de renfort au poste de receveur, pour soulager Davante Adams et offrir plus de possibilités à Aaron Rodgers. Le joueur de TCU Jalen Reagor est un profil intéressant, qui malgré la difficile saison de son équipe continue de montrer qu’il a un énorme potentiel. Petit bonus, il peut être un excellent joueur d’équipe spéciale en retour. Si sa rapidité est bien utilisée par le coaching staff, la production de Reagor dès sa saison rookie pourrait être énorme. (Victor Roullier)

28- Seattle Seahawks : Josh Jones, OT, Houston

Le serpent de mer de la ligne offensive … Dans une équipe relativement complète, les ‘Hawks pourraient enfin être tentés de mettre Russell Wilson dans un fauteuil. Vu l’irrégularité d’Ifedi sur le pass pro, et l’âge avançant de Duane Brown, aller chercher un tackle aurait du sens, et Josh Jones est un nom qui monte. Intéressant pour protéger un quarterback aussi mobile que D’Eriq King en début de saison, le joueur des Cougars a un immense potentiel mais doit encore faire preuve d’une certaine discipline, que pourraient lui imposer Pete Carroll et le coach de ligne, Mike Solari. A moyen terme, l’investissement peut clairement être rentable. (Grégory Richard)

29- New Orleans Saints : D’Andre Swift, RB, Georgia

Polyvalent, D’Andre Swift a toutes les qualités pour évoluer au sein du système offensif façonné par Sean Payton. Sa doublette avec Alvin Kamara aura de quoi martyriser les défenses adverses. Il possède une excellente vision du jeu, cette faculté d’attendre la brèche et d’accélérer une fois l’ouverture trouvée. Agile et adroit avec ses mains, il n’en est pas moins une solution viable dans le jeu aérien. Beaucoup de potentiel pour le junior qui coche toutes les cases du running back moderne. Il a l’avantage de ne pas avoir été sur-utilisé durant son cursus et arrive dans le monde professionnel avec une fraicheur importante pour sa position. (Sébastien Polomeni)

30- Baltimore Ravens : Raekwon Davis, DE, Alabama

Après la saison 2017, sa seconde avec Alabama, Raekwon Davis était perçu comme un futur choix du top 10 de la draft. Si depuis, il n’a pas confirmé ce statut, il est néanmoins un joueur aux qualités indéniables et aux mensurations idéales pour évoluer dans un système en 34. Michael Pierce, Zach Zieler et l’ancètre Domata Peko arrivent en fin de contrat après la saison, Le joueur du Tide serait bienvenu au sein d’une franchise mettant en avant les qualités défensives. Don Martindale fait un clin d’œil en voyant cette sélection. (Jean-Michel Bougeard)

31- New England Patriots : Jedrick Wills, OT, Alabama

Difficile de trouver un point faible dans cette équipe. Trois linebackers arrivent au terme de leurs contrats cependant, la ligne offensive semble être une priorité. Jedrick Wills occupe le coté droit de la ligne à Alabama et il devrait emmener son jeu très physique sur le même coté en NFL. Tom Brady a le sourire en voyant ce choix, Sony Michel aussi. (Jean-Michel Bougeard)

32- San Francisco 49ers : Paulson Adebo, CB, Stanford

La défense des 49ers est incroyable cette année, particulièrement son front-seven destructeur, mais ils peuvent encore améliorer leur dernier rideau défensif. Paulson Adebo est un ancien receveur qui a fait la transition au poste de cornerback, et cela se voit dans son habileté avec le ballon. Grand, performant en couverture, il a la capacité à créer de gros jeux et provoquer des turnovers. 23 passes défendues en 2018, 14 en 11 matchs 2019, Paulson Adebo évolue à seulement 50 kilomètres au sud de San Francisco avec Stanford, nul doute que les scouts des 49ers le connaissent mieux que quiconque. (Sébastien Polomeni)

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
13 Déc à 3:20BAL1.07pariez5.3NYJ
15 Déc à 20:00CAR2.7pariez1.33SEA
15 Déc à 20:00CIN3.65pariez1.18NE
15 Déc à 20:00DET2.4pariez1.42TB

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu


Warning: Use of undefined constant ENV - assumed 'ENV' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/tda/public_html/wp-content/themes/the-league-tda/partials/version-notifier.php on line 1