Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Miami Dolphins Portrait Tennessee Titans

[portrait] La story du vendredi – Ryan Tannehill tel Lazare

Moqué ou au mieux ignoré, Ryan Tannehill connait une seconde naissance dans le Tennessee.

Tous les vendredi, la rédaction de TDActu vous propose le portrait d’un acteur NFL. Son parcours sportif, ses succès et ses échecs, son parcours de vie. Ryan Tannehill revit à Nashville, retour sur son parcours.

Ryan Timothy Tannehill III

Né le 27 juillet 1988 à Lubbock, Texas
1m93 pour 100 kilos
Quarterback, Tennessee Titans, 7e saison

Reset

Ryan Tannehill est une des sensations de cette fin de saison régulière 2019. À partir de la semaine 7 contre les Chargers, il devient le titulaire au poste de quarterback : 6 victoires pour deux défaites, 17 touchdowns pour seulement six interceptions. De banale et terriblement inconstante, la franchise basée à Nashville se retrouve en course pour les playoffs, soufflant dans le cou des Texans. Grace à un joueur davantage sujet de moqueries que loué pour son talent après 6 saisons avec les Dolphins de Miami. On a ôté la pierre et il est sorti de la grotte. Il faut le voir pour le croire : Ryan Tannehill est en vie, il est régénéré.

En parlant de palingénésie, Ryan Tannehill n’a pas que des millions de dollars sur ses comptes en banque, un au îles Caïman contient des cellules souches. Et, lorsqu’en 2016 il se blesse au genou, il choisit en thérapie de suivre un traitement à partir de ces petits bouts de lui-même plutôt que de subir une intervention chirurgicale.

« Les choses risquent d’être plus pénibles au fur et à mesure que je vieillis, que ce soit lors d’une blessure ou quand ma carrière sera terminée. Alors j’ai décidé de conserver ces cellules souches afin de m’en servir et d’aller mieux quand j’en aurai besoin. », pour Bleacher Report en 2018

Et alors que la plupart des observateurs lui prédisaient en septembre 2019 une fin de carrière comme remplaçant, au mieux, sa place dans la ligue connait une seconde vie. Et ce, au poste de quarterback.

Sans position fixe

Ryan Tannehill, quarterback. La présentation semble évidente. Et pourtant. Au lycée, il lance déjà le ballon mais joue également en tant que cornerback. Cependant, en fin de cursus il est recruté comme quarterback, normal lorsque vous lancez pour plus de 5000 yards lors de votre dernière année. Normal. Pas tant que ça puisqu’à l’université de Texas A&M, Ryan Tannehill n’occupe le poste de titulaire derrière le centre, qu’à partir des six derniers matchs de sa troisième saison. Sur le campus du 12th man, il y joue surtout en tant que receveur.

Après une saison sans jouer (redshirt), il participe au camp d’entrainement en tant que quarterback et le termine en étant le QB3 ! Doté d’attributs physique au-dessus de la moyenne et bien que n’ayant jamais joué à cette position, il accepte la proposition de son entraineur et évolue comme receveur : 844 yards. Un record de la fac pour un joueur débutant. Son destin semble tracé.

Anthony Barr jouait running-back et tight-end au lycée avant de se fixer comme linebacker avec UCLA puis en NFL. S’il jouait aussi sur la ligne défensive, le lycéen J.J. Watt jouait surtout tight-end et a d’ailleurs commencé sa carrière universitaire à ce poste avec Central Michigan. Ryan Tannehill venant donc fournir la liste de ceux changeant de position. Sauf que cela ne lui convenait pas.

« J’aimais jouer receveur mais je me suis toujours considéré comme un quarterback jouant receveur. D’ailleurs je n’ai jamais assisté à une seule réunion de receveurs, bien que jouant cette position j’étais toujours dans la salle réservée aux quarterbacks. Mais c’était mieux que d’être sur le banc, alors je jouais à cette position le samedi. », pour Fox en 2012

Ryan Tannehill dans son rôle de receveur.

La saison suivante, en 2009, il gagne une place dans la hiérarchie mais est toujours un quarterback remplaçant ne tentant que huit passes dans la saison. Il en capte par contre, quarante-six pour 609 yards et quatre touchdowns. Un an plus tard, Ryan Tannehill est toujours en concurrence avec Jerrod Johnson, un joueur passé ensuite par les équipes d’entrainements de plusieurs équipes NFL sans jamais y lancer une passe en match officiel.

Il lance quatre passes le premier match 2010 puis aucune lors des quatre suivants où il est exclusivement aligné en tant que receveur. Le sixième match de la saison, contre Kansas, est un tournant dans sa carrière puisqu’il partage à nouveau les snaps comme quarterback, se montre convaincant et, les 19 matchs suivants sur les saisons 2010 et 2011, il est enfin le titulaire derrière le centre. Cette dernière saison lui permet même de se faire remarquer avec 3744 yards et 29 touchdowns lancés. Son potentiel intrigue et séduit. Ses 15 interceptions en effrayent certains. Pas les Dolphins de Miami qui utilise le 8e choix de la draft 2012 pour le sélectionner.

Moyen en tout point

Ryan Tannehill arrive dans la ligue la même année que deux quarterbacks choisis avant lui.

« J’ai un an de plus qu’eux mais je les connais depuis l’adolescence, ils sont du Texas aussi. Andrew Luck, tout le monde le connait depuis le niveau collège (équivalent Français) alors que Griffin (RG3) était une superstar de l’état en athlétisme. Mais je veux être aussi bon qu’eux et même meilleur, mon objectif ne peut être différent. », dit t’il à FoxSports en 2012

L’objectif ne serait être différent. Exact. Le résultat lui est plus mitigé : 12 touchdowns pour 13 interceptions pendant que Robert Griffin III remporte le titre de rookie offensif de l’année en 2012 et que Andrew Luck porte les Colts en playoffs après un bilan de 11 victoires pour 5 défaites. Sa seconde saison, Ryan Tannehill est toujours ce quarterback moyen permettant un bilan moyen (8-8) alors que Mike Sherman, qui était son entraineur avec Texas A&M occupe pourtant le poste de coordinateur offensif.

Après trois saisons NFL et un bilan relativement équilibré de 23 victoires pour 25 défaites, la franchise Floridienne le prolonge pour 96 millions de dollars (60M garantis). Cette marque de confiance ne se reporte pourtant pas sur le nombre de victoires avec une seconde saison négative (6-10 en 2015) et après quatre saisons où il démarre chaque fois les seize matchs de saison régulière, son corps commence à lui jouer des tours : 3 matchs ratés en 2016 puis les 16 de la saison 2017. 5 en 2018.

123 touchdowns et 75 interceptions plus tard, les Dolphins décident de changer de direction en échangeant leur quarterback contre un 4e tour de draft (Tannehill + 6e tour contre 4e + 7e tour). Les Titans du Tennessee cherche un backup de qualité à un autre joueur connaissant une carrière pouvant être qualifiée de « moyenne » : Marcus Mariota. Et Mike Jesus Vrabel de lui redonner vie.

C’était écrit

Comme un clin d’œil du destin, jusque là remplaçant, c’est à nouveau lors d’un sixième match en saison qu’il entre en jeu pour remplacer le titulaire : 13 passes complétées sur 16 tentées contre Denver et depuis, Ryan Tannehill est le quarterback attitré des Titans. Avec succès. Une volonté de Dieu, sans doute.

Ryan Tannehill est un fervent croyant. Celle devenue depuis sa femme, Lauren, participait aux mêmes offices à l’université de Texas A&M. Lorsque son mari, bien que premier tour de draft, est barré dans la hiérarchie à son tout premier camp d’entrainement NFL, la volonté de Dieu est à nouveau évoquée.

« Je lui ai dis que c’était une bénédiction. Bien sur il voulait être le titulaire et jouer mais apprendre avec David Garrard et Matt Moore était une chance. Et puis quand finalement il est devenu titulaire et a remporté son tout premier match avec les pros, nous étions vraiment reconnaissants. », sa femme Lauren pour nfl.com

Pas étonnant alors d’entendre le quarterback avoir des mots de soutien pour celui qu’il a battu, Marcus Mariota, ou pour féliciter Derrick Henry, les joueurs de ligne offensive et ses entraineurs. Ryan Tannehill veut réussir mais l’altruisme avant tout. Pas en façade mais par le biais de la foi.

« Ma foi est quelque chose de très important pour moi. Au travers des hauts et des bas de ma carrière, j’ai compris que beaucoup de choses peuvent changer. Seul Dieu ne change pas. Il a toujours été là pour moi. Je suis aussi reconnaissant envers mes parents quant à ma femme, elle me soutient depuis que je l’ai rencontré. », confesse t’il à titansonline

Ryan Tannehill l’affirme, il est béni. Les dieux du football aideront-ils les Titans à lui faire connaitre ce qui lui échappe depuis son arrivée en NFL ? Jouer un match de playoffs.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu