Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Résumés

[Semaine 15] Tous les scores et résumés : Kansas City déroule même sous la neige, Oakland rate ses adieux

Tout ce qu’il faut retenir des matchs NFL du dimanche 15 décembre 2019.

Coup d’envoi lundi à 2h20

Pittsburgh Steelers (8-6) – Buffalo Bills (10-4) : 10-17

Coup d’envoi dimanche à 19h

Dallas Cowboys (7-7) – Los Angeles Rams (8-6) : 44-21

San Francisco 49ers (11-3) – Atlanta Falcons (5-9) : 22-29

Coup d’envoi à 19 heures

Cincinnati Bengals (1-13) – New England Patriots (11-3) : 13-34

Tennessee Titans (8-6) – Houston Texans (9-5) : 21-24

Washington Redskins (3-11) – Philadelphia Eagles (7-7) : 27-37

Green Bay Packers (11-3) – Chicago Bears (7-7) : 21-13

Coup d’envoi à 22 heures

Los Angeles Chargers (5-9) – Minnesota Vikings (10-4) : 10-39

En profitant, et en forçant, des multiples erreurs des Chargers (7 pertes de balle !), les Vikings se sont évités un match piège à l’approche des playoffs en étant bien plus propres que leurs adversaires, malgré quelques défauts dans la conclusion.

Si le premier drive du match est propre avec un touchdown (0-6) d’entrée pour les Vikings sur une réception d’Irvin Smith, les autres séries seront plus brouillonnes. Après un field goal de son équipe (3-6), Melvin Gordon (7 courses, 28 yards, 5rec, 36 yards, 2 fumbles) perd le ballon dans son propre camps. Heureusement pour lui, les Vikings n’ajoutent qu’un field goal (3-9) après ça.

Les visiteurs ne sont d’ailleurs pas loin de regretter leur manque d’efficacité quand, sur le drive suivant, ils voient Philip Rivers (28/39, 307 yards, 1TD, 3INT) trouver Mike Williams pour le touchdown (10-9). Mais Minnesota réagit vite en ajoutant un field goal (10-12) à la suite.

Derrière, le match devient confus avec 3 pertes de balles successives : d’abord Rivers est intercepté, puis c’est au tour de Kirk Cousins (19/25, 207 yards, 1TD, 1INT). Enfin, sur un sack, le quarterback des Chargers perd de nouveau la balle et voit la défense des Vikings la récupérer et s’enfuir avec jusque dans la end zone. A 20 secondes de la fin, le drakar des Vikings prend le large en menant 19 à 10.

La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases avec une perte de balle des Chargers (encore Gordon)… Mais les visiteurs sont gentils, ou imprécis, et doivent se contenter encore une fois d’un field goal (22-10). Quelques minutes après, ils en ajoutent un autre (25-10) malgré avoir atteint les 10 yards adverses… Les Vikings sont devant au score mais restent à portée alors que le match devrait être plié. Ils devront être plus « tueurs » s’ils atteignent les playoffs.

Après une 4e&14 ratée par les locaux, Minnesota met le coup final aux Chargers lorsque Mike Boone (13 courses, 56 yards, 2TD) entre dans la end zone sur une course de 8 yards. Avec ce touchdown, les visiteurs mènent alors 32 à 10 et s’envolent vers la victoire. Une énième perte de balle des locaux permet aux Vikings de récupérer le cuir et de voir Boone inscrire un doublé dans la foulée (39-10). Le malheur des locaux ne s’arrêtent pas là avec deux nouvelles interceptions lancées par Rivers en fin de match qui permettent aux Vikings de laisser le temps filer. Les Vikings n’auront pas eu à forcer leur talent pour l’emporter et peuvent dire merci à des Chargers en grande forme…

Oakland Raiders (6-8) – Jacksonville Jaguars (5-9) : 16-20

Honteux ! Pour leur dernier match à Oakland, les Raiders n’ont pas su l’emporter face à de faibles Jaguars. Pire, ils ont longtemps mené au score avant de voir les Jaguars les battre dans les toutes dernière secondes sur un touchdown de Chris Conley (4rec, 49 yards, 2TD). Si l’on rajoute à ça un scénario rocambolesque (2 field goals ratés coup sur coup de 50 et 45 yards), il est bien normal d’entendre quelques fans de la franchises siffler leurs joueurs pour leur dernier match à domicile. Une bien triste scène d’adieu…

Pourtant, Oakland démarre parfaitement son match avec Derek Carr (22/36, 267 yards, 1TD) qui trouve Tyrell Williams (2rec, 45 yards, 1TD) pour le touchdown (7-0) sur la première série offensive du match. Si les deux équipes échangent ensuite un field goal (10-3), les défenses vont prendre le match en main en forçant plusieurs punts à la suite. Les locaux parviennent à remettre quelques points par le pied deux fois avant la mi-temps (16-3).

Au retour des vestiaires, les deux franchises s’échangent un punt, avant de voir les Jaguars mettre la main sur le ballon. Pendant près de 9 minutes, Jacksonville avance laborieusement et finit par entrer dans les 10 yards adverses. Mais leur série se conclue seulement par un field goal (16-6)…

A 5 minutes de la fin, Jacksonville se remet à y croire en voyant Gardner Minshew (17/29, 201 yards, 2TD) se connecter avec Chris Conley dans la end zone pour le touchdown (16-13). Le rêve prend encore plus forme après les incroyables manqués des Raiders au pied. Il se finalise à 30 seconde de la fin quand Minshew boucle une remontée de 65 yards en 1 minute en trouvant de nouveau Conley dans la zone de vérité pour le touchdown de la gagne (16-20).

Arizona Cardinals (4-9-1) – Cleveland Browns (6-8) : 38-24

En faisant venir Kenyan Drake de Miami à Arizona, les Cardinals ont peut être réalisé un superbe coup pour accompagner leur quarterback rookie Kyler Murray (19/25, 219 yards, 1TD, 1INT) dans les années à venir. Car ce dimanche, le coureur a brillé en exprimant son potentiel avec 4 touchdowns et 137 yards au sol ! Forcément avec une telle performance, les oiseaux de l’Arizona ont été portés vers la victoire face à des Browns dont la fin de saison se fait plus qu’attendre…

Les locaux réalisent une superbe première mi-temps, notamment en attaque. Murray conduit ses partenaires à 2 touchdowns sur des séries notamment de 90 et 67 yards. Sur les deux séries c’est Drake qui conclut une fois à la réception et une fois au sol.

Longtemps menés 14-0, les Browns parviennent à remonter à 14-10 après un touchdown de Nick Chubb (17 courses, 127 yards, 1TD) sur une course de 33 yards et un field goal. Mais la remontée est contenue par Arizona qui, sur son dernier drive avant la mi-temps, réussit à remonter 87 yards qu’Arnold conclut par un touchdown (21-10) à la réception.

Les Browns font un retour réussi en seconde mi-temps avec un touchdown à la réception (21-17) de Ricky Seals-Jones sur leur première série. Après plusieurs punts, les locaux tuent le match en voyant Drake enchaîner deux touchdowns sur deux courses : l’une de 1 yard et l’autre de 17 yards (35-17).

Les locaux mettront le point final à leur prestation quand leur défense force un fumble des Browns et rend ainsi la balle à l’attaque dans le camps de Cleveland avec un peu moins de 6 minutes à jouer. L’attaque ajoute un field goal (38-17) pour se mettre définitivement à l’abri. Les visiteurs réduiront l’écart en toute fin de match avec un nouveau touchdown (28-24) de Seal-Jones mais le résultat ne changera pas. Cette fois, les vacances attendent Baker Mayfield (30/43, 247 yards, 2 TDs, 1 int), Odell Beckham (8 rec, 66 yards) et les autres.

Coup d’envoi dimanche à 19h

Kansas City Chiefs (10-4) – Denver Broncos (5-9) : 23-3

La neige n’a pas ralenti Patrick Mahomes (27/34, 340 yards, 2 TDs, 1 int). Pas trop. Les Chiefs ont enchaîné les séries bouclées par des points, même s’ils ont parfois calé dans les derniers yards. Un touchdown de 41 yards de Tyreek Hill (5 rec, 67 yards, 2 TDs) pour commencer, puis trois field goals, et Kansas City menait 15-3 à la pause sans avoir punté une seule fois. Et au retour des vestiaires, Mahomes a envoyé une nouvelle fois Hill dans la end zone pour le touchdown du K.O. (23-3).

Il reste alors un peu moins de 10 minutes à jouer dans le troisième quart mais l’affaire est déjà pliée. Car la neige est beaucoup moins tendre avec des Broncos trop limités. Drew Lock (18/40, 208 yards, 1 int) et son attaque n’y arrivent pas. Malgré quelques éclats de Courtland Sutton (4 rec, 79 yards) et Noah Fant (2 rec, 56 yards), Denver ne concrétise pas dans la zone rouge (0/2) et ne trouve pas le rythme. Compliqué pour une jeune attaque sous un tapis de neige. Bilan des opérations : 251 petits yards pour les Broncos, alors que Kansas City en a gagné 419.

Une soirée fraiche mais tranquille pour les rouges, qui continuent leur route vers les playoffs.

Carolina Panthers (5-9) – Seattle Seahawks (11-3) : 24-30

Russell Wilson (20/26, 286 yards, 2 TDs), toujours là dans les moments chauds. Une 3e&11 à convertir pour tuer le match ? Le snap, quelques instants pour temporiser, et une passe pour Tyler Lockett 14 yards plus loin. Il n’y a plus qu’à faire tourner le chrono. Game over.

Une passe décisive que Seattle aurait tout de même pu s’épargner. L’équipe de Pete Carroll menait 30 à 10 à 7mn18 de la fin. Christian McCaffrey (19 courses, 87 yards, 2 TDs – 8 rec, 88 yards) et Curtis Samuel (5 rec, 31 yards, 1 TD) ont alors marqué coup sur coup pour ramener les Panthers à six longueurs (24-30). Mais Seattle a réussi à ne plus rendre le ballon.

Avec des touchdowns sur chacun de leurs deux premiers drives grâce à Chris Carson (24 courses, 133 yards, 2 TDs) et DK Metcalf (2 rec, 36 yards, 1 TD), les Seahawks ont pris le meilleur départ (0-13). Et quand McCaffrey a réveillé son équipe (7-13), Wilson a immédiatement répondu en envoyant Lockett (8 rec, 120 yards, 1 TD) au touchdown (7-20).

Au milieu d’un festival d’interceptions (Kyle Allen, Josh Gordon et Allen à nouveau sur trois séries consécutives), Seattle semblait naviguer tranquillement vers la victoire. Surtout avec un touchdown de Carson pour pousser l’écart à 30-10. Mais Carolina s’est accroché jusqu’au bout.

Detroit Lions (3-10-1) – Tampa Bay Buccaneers (7-7) : 17-38

Une fois n’est pas coutume, c’est sur une action défensive que les Buccaneers remportent leur match. En interceptant David Blough (24/43, 260 yards, 2 int) et en remontant le cuir sur 70 yards, Sean Bunting permet aux siens de mener 31 à 17 au milieu du dernier quart. Un écart suffisant pour remporter un match que Tampa aura dominé de bout en bout.

Il faut dire que les Buccaneers commencent fort, avec deux touchdowns sur leurs trois premiers drives, avec Jameis Winston (28/42, 458 yards, 4 TDs, 1 int) trouvant coup sur coup Breshad Perriman (5 rec, 113 yards, 3 TDs) puis Scotty Miller pour deux touchdowns (0-14). Tampa va même mener 21 à 0 lorsque Perriman réceptionne une nouvelle passe pour le touchdown. Les Lions ont beau réagir sur le drive suivant avec un field goal (3-21), l’équipe est à côté de son match défensivement et offensivement (5 punts).

A la reprise, Tampa ajoute un field goal (3-24) avant de voir les Lions marquer leur premier touchdown (10-24) sur une course de Wes Hills. Detroit se rapproche encore un peu plus au score en tout début du dernier quart avec un touchdown (17-24) au sol de Hills après une série de 87 yards. Malheureusement pour les locaux, la défense de Tampa tue le match à 5 minutes de la fin avec son interception décisive (17-30).

Les visiteurs ne baissent pourtant pas le pied avec un nouveau touchdown aérien lancé par Winston pour permettre aux siens de mener 38 à 17. Après une énième perte de balle des Lions, les Buccaneers concluent en posant le genou au sol pour signer leur victoire.

New York Giants (3-11) – Miami Dolphins (3-11) : 36-20

Longtemps dans le match, les Dolphins auront craqué dans le 3e quart quand coup sur coup les Giants leur infligent un safety puis un touchdown. En quelques secondes, les Dolphins passent de 14 à 13 à 23-13. Un écart qu’ils ne parviendront pas à combler.

Le début de match est marqué par plusieurs opportunités manquées pour les Dolphins (field goal raté et 4e ratée), mais la 3e offensive est la bonne pour Miami, qui marque un touchdown (0-7) sur une série de 89 yards quand Ryan Fitzpatrick (23/41, 279 yards, 2 TDs) trouve Devante Parker (4 rec, 72 yards, 2 TDs).

New-York réagit tout de suite avec un touchdown à la réception pour Golden Tate ramenant les deux équipes à 7-7. Après un punt des Dolphins, Eli Manning (20/28, 283 yards, 2 TDs, 3 int) connaît une fin de première mi-temps plus délicate avec deux interceptions lancées coup sur coup. L’une d’entre elles permet d’ailleurs aux Dolphins d’être en position idéale pour marquer un field goal et mener 10 à 7 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, ça va un peu mieux pour le lanceur des Giants, qui trouve Darius Slayton pour le touchdown (14-10). Après un fumble et une interception de chaque côté, Miami se rapproche au score avec un field goal (14-13).

New-York fait la différence en fin de 3e quart quand la défense provoque un safety (16-13) et que sur le drive suivant, il faut 3 actions aux Giants pour trouver la end zone (23-13) sur une course de Saquon Barkley. Le match est définitivement fermé quand Saquon Barkley (24 courses, 112 yards, 2 TDs) double la mise (30-13) sur la série new-yorkaise suivante. New-York enfonce le clou en fin de match avec un touchdown de Javorius Allen au sol (36-13). A deux minutes de la fin, Miami réduit l’addition avec une nouvelle réception pour touchdown (36-20) de Parker.

Résumés par Raphaël Masmejean et Alain Mattei

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
25 Sep à 2:20JAX1.6pariez2.15MIA
27 Sep à 19:00ATL1.5pariez2.35CHI
27 Sep à 19:00BUF1.65pariez2.05LAR
27 Sep à 19:00CLE1.25pariez3.4

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu