Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

NCAA

Le journal de la NCAA – Playoffs : l’oeil du tigre !

Trevor Lawrence et Clemson courent vers la Nouvelle-Orléans.

Le meilleur joueur universitaire contre le champion en titre ! C’est ni plus ni moins l’opposition qui attend le SuperDome de la Nouvelle-Orléans, le 13 janvier prochain, lors de la grande finale NCAA. Ce samedi, les Tigers de LSU et de Clemson ont validé leur ticket pour la Louisiane. Avec aisance pour les uns. Et dramaturgie pour les autres.

Du côté d’Atlanta, LSU (1) était largement favori face aux Sooners d’Oklahoma (4). Et les joueurs d’Ed Orgeron se sont appliqués à ne pas se faire la moindre frayeur. Comme toujours, cette année, Joe Burrow (493 yards, 7 TD) a été fort. Voire même indécent. Rien qu’en première mi-temps, le Heisman Trophy découpe la défense de Norman. 8 séries offensives pour les Tigers. Et 7 touchdowns à la clé, tous délivrés à la passe par le futur premier choix de draft annoncé. Justin Jefferson (227 yards, 4 TD) en profite pour réceptionner quatre ballons dans l’en-but adverse. En face, le duo Jalen Hurts (260 yards cumulés, 2 TD, INT)-CeeDee Lamb a beau tenter d’exister (4 connexions, 119 yards), Louisiana State mène 49 à 14 à l’issue du premier acte.

Inutile de dire qu’au retour des vestiaires, la tension n’est plus palpable. Joe Burrow y va tout de même de son huitième touchdown personnel, inscrit cette fois à la course, pour parachever le succès des siens, 63 à 28. 9 touchdowns, 692 yards cumulés (!) : une prestation offensive de haut vol pour LSU, malgré la blessure du coureur titulaire Clyde-Edwards-Helaire, et sous la coupe du coordinateur offensif Steve Ensminger, présent dans les loges du Mercedes-Benz Stadium malgré le tragique décès de sa belle-fille, quelques heures plus tôt, dans un accident d’avion.

LSU jouera donc bien la finale nationale à domicile. Mais nul doute que le prochain test sera plus corsé, de ce qu’on a pu voir du côté de Glendale. Car lors du Fiesta Bowl, Ohio State (2) et Clemson (3) se sont rendus coup pour coup, dans l’un des plus beaux matches de la saison.

Malgré leur statut de tenant du titre, les Tigers sont immédiatement pris à la gorge. Ohio State mène rapidement 16 à 0 et atteint de nombreuses fois la zone rouge adverse, sans suffisamment concrétiser par des touchdowns. Une donnée qui se paiera cash dans la dernière ligne droite.

Un excès d’intensité

Paradoxalement, le tournant du match est une action défensive du programme de Colombus. Sur un blitz bien senti, Shaun Wade shoote Trevor Lawrence (366 yards cumulés, 3 TD) et pousse le quarterback à sortir momentanément. Un possible coup dur de plus pour Dabo Swinney, déjà contraint de voir Tee Higgins rentrer plus tôt que prévu aux vestiaires. Mais sur cette action, les arbitres décident d’exclure Wade. La faute à un engagement trop prononcé avec le haut du casque. Les Buckeyes perdent un défenseur de poids et concèderont un touchdown dans la foulée.

Avec le momentum en main, Clemson se décide enfin à jouer offensivement. De retour sur le terrain, Trevor Lawrence nous gratifie d’un slalom irréel et d’un touchdown de 67 yards pour faire recoller son programme à la pause (16-14). Un big play, c’est encore ce qui permet à Clemson de reprendre les commandes sur une screen pass longue distance de Travis Etienne (134 yards, 3 TD). Mais Ohio State n’en relâche pas la pression pour autant. Le cornerback Jeff Okudah pense provoquer un fumble, retourné pour un touchdown par Jordan Fuller, dans les 20 yards adverses, mais les arbitres frustrent une fois de plus « OSU » en annonçant une passe incomplète des Tigers.

Que nenni, les Buckeyes veulent forcer le destin et sur une 4e, à l’entrée de la zone rouge, Ryan Day est incisif ! Son appel de jeu permet à Justin Fields (30/46, 320 yards, TD, 2 INT) d’alerter plein centre Chris Olave pour le deuxième touchdown des Buckeyes (23-21). De quoi faire oublier, quelques secondes plus tôt, l’interception sans conséquence du linebacker Isaiah Simmons.

Avec trois minutes au chrono, Trevor Lawrence doit encore sortir le grand jeu pour donner une chance à Clemson de défendre sa couronne. C’est ce qu’il fera en une course et en trois passes à peine, la dernière trouvant Etienne plein centre pour une screen pass convertie en touchdown de 34 yards. Tee Higgins réussit la conversion à deux points, dans la foulée (29-23).

Après Trevor Lawrence, Justin Fields peut à son tour devenir le héros. Bien aidé par le retour de son coureur J.K. Dobbins (174 yards, TD), un temps touché au pied et excellent sur l’ensemble de cette partie, le quarterback fait remonter 50 yards aux Buckeyes en à peine une minute. Nous sommes aux portes de la zone rouge, quand Ohio State joue une importantissime deuxième et 7. Une passe est appelée mais sur sa transmission plein centre, Fields est intercepté par Nolan Turner ! Terrible erreur de communication avec son receveur Chris Olave qui coûte à Ohio State une finale rêvée face à LSU.

A l’issue d’un match d’une incroyable âpreté, Clemson porte sa série de victoires consécutives à 28 et tentera de faire tomber LSU dans « son » antre du SuperDome. Une prestation qu’avait déjà réussi Alabama, lors de la dernière finale nationale disputée par Louisiana State en 2012 …

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR