Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Green Bay Packers Portrait

[portrait] La story du vendredi – Davante Adams : la main de la famille

Contrairement à La Chose, il a deux mains. Davante, le petit dernier de la famille Adams.

Tous les vendredi, la rédaction de TDActu vous propose le portrait d’un acteur NFL. Son parcours sportif, ses succès et ses échecs, son parcours de vie. Davante Adams est connu et reconnu mais l’est-il à sa juste valeur ?

Davante Lavell Adams

Né le 24 décembre 1992 à Redwood City, Californie
1m85 pour 98 kilos
Receveur, Green Bay Packers, 6e saison

À toute épreuve

Option numéro un pour les passes de Aaron Rodgers, Davante Adams ne jouit pas de la reconnaissance que sa qualité sur le terrain devrait lui octroyer : 1386 yards et 13 touchdowns en 2018. 7e total en yards et second en nombre de score dans la zone d’en but. En 2019, il rate 4 matchs pour blessures mais échoue pourtant si près de la barre des 1000 yards avec 997. Tae, comme ses amis le surnomme, n’est pas fait du même moule que le commun des mortels. En septembre 2017, pour le match du jeudi soir contre les rivaux de Chicago, il est violamment heurté par Danny Trevathan et doit quitter le terrain. Allongé, inanimé au sol, son protège-dents à plusieurs mètres de là.

Pourtant dès le lendemain il rassure ses proches en affirmant qu’il se sent bien, juste un petit mal de crane avoue-t’il. Faut dire que les blessures il connait : une commotion déjà face aux Cowboys en 2016, cheville et genou en 2015 et par trois fois dans son adolescence il subit une fracture d’un bras. Et comme toujours il se relève. Dix jours seulement après le choc subi face aux Bears, il convainc ses entraineurs de le laisser jouer face à Dallas : il y signe le touchdown victorieux.

En plus de blessures physiques, Adams a aussi du faire face aux critiques des fans avec son début de carrière difficile. Notamment en 2015, sa seconde année chez les pros, où après la confrontation face aux Bears lors de Thanksgiving ceux-ci réclament son départ : 2 réceptions seulement sur onze ballons lancés en sa direction, trois qu’il relâche. Lors de cette défaite, il compte pour 14 misérables yards en attaque. Les cinq matchs suivant, il fait mieux mais guère : 21, 12, 32, 42 et 54.

Le rebond

Ses amis d’enfance se souviennent surtout de lui sur un terrain de basketball et Davante s’est entrainé dur pour obtenir une bourse universitaire dans ce sport. Guard polyvalent, il signe sa dernière année de lycée une moyenne de 20 points, 5,8 rebonds et 5,4 passes.

C’est cependant l’œil des recruteurs de football qu’il séduit le plus en jouant receveur et cornerback au lycée. Décrit comme travailleur et avec des qualités athlétiques intéressantes. Mais pas plus. Recrue classifiée deux étoiles (sur 5), il est considéré comme le 281e receveur du pays en 2011. Hawaï et San Diego State se positionnent mais il accepte finalement la bourse de Fresno State, à 260 km de San Francisco et 220 de son domicile de Palo Alto. Après une année sans jouer (redshirt), il compile pour 3000 yards et 38 touchdowns en deux saisons avec comme quarterback un certain Derek Carr.

Derek Carr et Davante Adams après un match Raiders-Packers (Cary Edmonson)

Insuffisant cependant pour être sélectionné au premier tour de la draft 2014, une cuvée dominée par Odell Beckham, Mike Evans, Sammy Watkins et Brandin Cooks. Ce seront donc les Packers du Wisconsin et après deux premières saisons plus que mitigées, il donne le ton dès la première semaine en 2016, sur le terrain de Jacksonville. Chez les Jaguars il signe le premier des douze touchdowns de sa saison régulière (+ 2 autres en trois matchs de playoffs) jusqu’à cette défaite face aux Falcons d’Atlanta, aux portes du Super Bowl.

Et alors que Davante Adams semble en route pour enfin atteindre tout son potentiel, l’année suivante Aaron Rodgers voit sa saison terminée après un plaquage du Viking Anthony Barr.

« Rien contre Hundley mais quand vous passez de Rodgers à n’importe quel remplaçant, la perte de niveau est vraiment importante », dit-il à Bleacher Report

Il termine néanmoins la saison en étant le meilleur receveur de l’équipe avec 885 yards et 10 touchdowns, dont neuf sur terrain adverse. Avant l’explosion sur le devant de la scène en 2018. Avant la saison 2019, ses pairs le reconnaissent comme le 35e joueur du NFL top 100. 2019 s’annonce bien pour lui et les Packers qui ont notamment renforcé leur défense. Mais après seulement un mois de compétition et quatre matchs, il se blesse au pied contre Philadelphie et rate quatre matchs consécutivement. Et comme toujours, il serre les dents et revient. Il a de qui tenir.

Yo Mama

Pamela Brown est une mère célibataire alors comme bien d’entre-elles, elle a deux emplois pour subvenir aux besoins de la famille (4 enfants). Chaque jour. Sans jamais se plaindre.

« Je voulais lui montrer que dans la vie, rien n’est acquis et tout se mérite. », sa mère pour B/R

Pour faire face à l’adversité, Davante Adams ne connait qu’une seule solution : le travail.

« Son année junior il n’était pas notre meilleur receveur mais il est devenu meilleur et meilleur encore. Je n’ai pas souvenir qu’il ait raté un seul entrainement. », dit Earl Hansen, son entraineur au lycée Palo Alto High, à Bleacher Report

L’adversité Davante Adams en a connu en grandissant dans un quartier sensible. Il a 14 ans quand son souvenir le plus saisissant a lieu. Du bruit à l’extérieur, rien de nouveau dans l’est de Palo Alto cependant Davante Adams regarde par la fenêtre. À temps.

« Ce n’était pas la première fois mais celle qui m’a fait le plus peur. Je suis sorti comme un fou, j’ai attrapé mes deux sœurs et les ai littéralement jeté à l’intérieur puis on s’est tous mis au sol. Juste avant que les coups de feux n’atteignent également la façade de notre maison. », dit-il à nfl.com

Davante Adams grandit dans une zone où bien de ses amis d’enfance ont terminé en prison et à la morgue. Lui est libre et bien en vie : qualifié pour les playoffs, Adams et les siens ont même gagné le droit de se reposer en regardant le tour de Wild-Card à la télévision. Ensuite, il recevront dans leur Lambeau Field. Et le chef de famille, Aaron Gomez Rodgers, comptera encore une fois sur ses mains préférées.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu