Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Portrait San Francisco 49ers

[portrait] Super Bowl 54 – Raheem Mostert : le surfeur supersonique

Sur un terrain de football ou avec une planche sur l’océan, Raheem Mostert surfe ses adversaires comme les vagues.

Les participants au Super Bowl finalisant la saison 2019 sont connus. La rédaction de TDActu vous propose de découvrir plus particulièrement deux joueurs, deux acteurs au rôle décisif pour en arriver jusque là. Aujourd’hui, gros-plan sur Raheem Mostert le coureur des 49ers.

Raheem Mostert

Né le 9 avril 1992 à Daytona Beach, Floride
1m78 pour 93 kilos
Coureur, 49ers de San Francisco, 5e saison

Sur le toit du monde

Raheem Mostert est la sensation du divisionnal round : 220 yards au sol et 4 touchdowns. En 2019, il effectue sa meilleure saison professionnelle et de loin avec 772 yards gagnés à la course. Dans le comité de coureurs de San Francisco, il porte l’équipe contre Green-Bay après la blessure de Tevin Coleman. Et lui, le Floridien de naissance d’avoir rendez-vous à Miami, le 2 février, pour le Super Bowl face aux Chiefs de Kansas City.

Difficile d’imaginer ce destin après la saison 2018 où il porte 34 fois le ballon en saison régulière, loin derrière les 153 portés de Matt Breida, les 111 d’Alfred Morris. Il en connait même deux fois moins que Jeff Wilson (66). Impossible d’imaginer ce destin après ses quatre premières saisons NFL.

Le chemin de croix

En 2015, il n’est pas drafté. Son arrivée chez les pros n’est donc pas idéale, cependant les Eagles de Philadelphie lui offre un contrat pour le camp d’entrainement. Raheem Mostert s’y distingue lors des 4 matchs de présaison : 157 yards au sol, 191 dans les airs et 5 retours de coup de pieds apportant 162 yards supplémentaires. Une performance remarquable et néanmoins insuffisante pour intégrer l’effectif final.

8 jours après son intégration à l’équipe d’entrainement des Eagles, les Dolphins de Miami le réclame et Raheem Mostert joue son premier match NFL lors de la deuxième journée 2015 : deux retours de kick contre Jacksonville apportant 57 yards à son équipe. Son seul match avec Miami qui préfère réserver ce joueur pour son équipe d’entrainement. Et encore une fois, une autre franchise vient le chercher.

Il joue donc 7 matchs avec Baltimore en 2015 et apporte aux Ravens, comme toujours, sa compétence pour relancer les engagements : 164 yards en 5 retours soit une jolie moyenne de 32 yards par jeu. Et pourtant, le scenario est une nouvelle fois le même : les Ravens ne le jugent pas apte à continuer la saison et alors qu’ils veulent le placer, eux aussi, dans leur équipe d’entrainement, ce sont les Browns de Cleveland qui le récupèrent.

Avec les marrons, il joue les trois derniers matchs de la saison : 309 yards gagnés en relançant 12 engagements. Et si Cleveland le signe après la saison, son contrat est résilié peu avant la saison 2016. Un passage d’une semaine au camp d’entrainement des Jets de New-York et direction les Bears de Chicago. Il y joue deux matchs mais un mois plus tard il n’est pas conservé. Les 49ers le récupèrent et, comme toujours, le place dans leur équipe d’entrainement.

Sous le pont doré

Raheem Mostert joue le dernier match de la saison 2016 avec les Californiens. Puis il joue 11 matchs en 2017 avant de se blesser. S’il porte peu le cuir (6 fois), il relance les coups de pieds. Enfin le bon spot pour lui ?

Raheem Mostert porte seulement le ballon par six fois lors des cinq premiers matchs en 2018 et puis arrive la sixième semaine et un match contre…Les Packers de Green-Bay. 87 yards gagnés au sol lors de ce match du lundi soir, la meilleure performance de sa carrière jusque là. Il intègre définitivement le comité de coureurs instauré par Kyle Shanahan. Tout va pour le mieux. Il inscrit même son premier touchdown en NFL face aux Raiders d’Oakland en week 9. C’est aussi lors de ce match qu’il se casse l’avant-bras. Saison terminée.

Mais avec 261 yards en 5 matchs, il gagne la confiance de John Lynch : fini les équipes d’entrainements, Raheem Mostert signe un bail de trois ans avec San Francisco. Et alors que les 49ers déjouent tous les pronostics lors de la saison 2019, Raheem Mostert éclate au grand-jour : par huit fois, il peut célébrer un touchdown en se jetant sur le ventre dans la zone d’en-but, faire mine de ramer avec ses bras avant de se relever et de prendre la posture d’un surfeur. Lorsque la ligue ne les bride pas, les joueurs rivalisent de créativité lors des célébrations. Raheem Mostert lui, imite ce qui aurait pu être sa destinée.

Prendre le large

Avec son lycée de New Smyrna Beach (au nord de Orlando), il manifeste déjà les mêmes qualités que le monde découvre en 2019 : neufs engagements et un punt sont retournés pour un touchdown. Il est nommé MVP du match entre lycéens All-Star de Floride après un retour d’engagement de 94 yards donnant six points à son équipe. Comme Darnell Savage et Jaire Alexander (Packers) l’ont appris ce 19 janvier 2019, Raheem Mostert est difficile à saisir lorsqu’il prend de la vitesse : en 2011 il court le 100m en 10,68 secondes. 10,15 secondes en 2014 lors d’un tournoi universitaire.

Et s’il porte le ballon en tant que coureur, il a toujours été un spécialiste des retours d’engagements. Dès sa première saison avec l’université de Purdue, il est le meilleur de cette catégorie en NCAA avec 33,5 yards par retour (TY Hilton est 8e lors de cette saison 2011 avec 30). En quatre saisons avec Purdue, il produit pour plus de 2000 yards en retours d’engagement. Difficile cependant de pratiquer son autre passion dans l’état de l’Indiana.

« J’ai commencé à surfer à 13 ans et ma célébration lors des touchdowns me rappelle quand j’étais plus jeune, quand j’adorais défier les vagues. », dit-il à 49ers.com

La petite ville côtière de Smyrna Beach où il grandit a un surnom : capitale mondiale de la morsure de requin. Ce danger ne l’a pourtant pas empêché de se hisser sur sa planche aussi souvent qu’il le pouvait et, tel son efficacité avec les équipes spéciales en football, Raheem Mostert surfait avec talent. Il n’a pas encore 15 ans quand un sponsor lui propose un contrat pour devenir professionnel.

Invité au mariage de son coéquipier DeForest Buckner en 2018, il ne résiste pas à la tentation de lancer sa planche sur les vagues, au large de l’île de Hawaï.

L’appel du large. S’il y cède dès qu’il le peut, il sait aussi combien cet éco-système est fragile. Raheem Mostert est un militant de la préservation de l’océan et lors de la campagne NFL où chaque joueur peut porter des crampons personnalisés, les siens représentent bien entendu sa passion et cet univers à protéger.

Les crampons de Raheem Mostert lors de l’annuel « My Cause My Cleats » en NFL.

Il ne lui reste désormais qu’à surfer sur la défense des Chiefs de Kansas City. Cela tombe bien, le Super Bowl se déroule à Miami, tout près des célèbres rouleaux de West Palm Beach.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
11 Sep à 2:20KC1.18pariez4HOU
13 Sep à 19:00ATL1.9pariez1.75SEA
13 Sep à 19:00BAL1.23pariez3.6CLE
13 Sep à 19:00BUF1.32pariez3NYJ

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR