Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Super Bowl

Super Bowl LIV – les coaches : comme un esprit de revanche avec le Super Bowl

Andy Reid et Kyle Shanahan ont chacun beaucoup de choses à gagner.

Le Super Bowl approche, dans quelques jours une nouvelle équipe sera proclamé « World Champion » et soulèvera le trophée Lombardi. Si l’opposition nous offre un duel entre deux équipes au jeu totalement opposé, cela est également dû à deux coaches aux parcours différents, qui partagent cependant une réputation de « cerveau offensif ». À l’image de la saison dernière, c’est un choc des générations entre Andy Reid et Kyle Shanahan.

L’homme pressé contre l’ancien sage

Mis à part le légendaire Bill Belichick, il n’existe pas de coachs plus expérimentés qu’Andy Reid en NFL. Avec 207 victoires en saison régulière, il se classe 6e de l’histoire sur cette statistique (2e actif), mais il est aussi le seul de cette liste à n’avoir pas gagné le titre suprême.

Sa carrière a commencé en 1982 (Shanahan avait… 3 ans) à BYU, et son expérience NFL démarre aux Packers en 1992 jusqu’en 1998, lorsqu’il quitte son poste de coach des quarterback/ assistant du coach principal pour prendre la tête des Philadelphia Eagles. C’est en Pennsylvanie qu’il va d’ailleurs écrire le principal chapitre de son histoire.

En 14 saisons, Reid va accrocher 9 fois les playoffs, atteignant 5 fois la finale de la conférence NFC et participant au Super Bowl XXXIX, perdu contre les Patriots 24 à 21. Ce soir-là, les Patriots marqueront un touchdown à la passe réceptionné par le linebacker Mike Vrabel, le coach des Titans que Reid vient de battre en finale de conférence AFC. Malgré l’absence de titre, Andy Reid est enfin reconnu comme un des meilleurs à son poste, et son arbre de coaching prouve son impact sur la ligue : Brad Childress, John Harbaugh, Steve Spagnuolo, Leslie Frazier, Ron Rivera, Pat Shurmur, Todd Bowles, Doug Pederson, Sean McDermott, Matt Nagy. Voici la longue liste des coachs principaux qui doivent leur poste à « Big Red ».

Aux Chiefs depuis 2013, il continue de mener son équipe avec une incroyable régularité, réussissant à qualifier Kansas City en playoffs 6 fois en 7 saisons. Pour son deuxième essai en finale de conférence AFC, les Chiefs ont donc battu les Titans et s’offre un premier Super Bowl depuis 50 ans, l’occasion pour Andy Reid d’accomplir enfin sa destinée.

Si le parcours de Reid est celui d’un homme qui a gravi les échelons peu à peu, ce n’est pas le cas de Kyle Shanahan. Fils du coach Mike Shanahan, il ne passera qu’une année à UCLA avant d’intégrer un staff de NFL, a 25 ans, en tant que coach de la qualité offensive chez les Buccaneers. Puis c’est dans les pas de son père qu’il va gravir les échelons. D’abord en tant que coach à Houston, ou il devient après 2 saisons coordinateur offensif, puis à Washington, toujours sous la direction du paternel.

Déjà reconnu comme un esprit offensif assez extraordinaire, il va être une des raisons de la qualification de Washington en playoffs en 2012. Après une année décevante chez les Browns, il rebondit vite à Atlanta, où l’attaque va devenir une référence en NFL. Il va alors goûter pour la première fois au Super Bowl, en tant que coordinateur offensif, mais va subir la loi des Patriots lors de l’incroyable comeback de 28-3 à 28-34.

Cette fin tragique ne fait pas baisser la côte de Shanahan, qui se voit proposer un poste de coach principal des San Francisco 49ers. La première saison ressemble à un long chemin de croix, avec 10 défaites en 11 matches, avant que la titularisation de Jimmy Garoppolo ne permette une fin de saison en boulet de canon avec 5 victoires d’affilés. Malheureusement la saison 2018 sera marquée dès le début par une grave blessure du jeune quarterback, et tous les espoirs disparaissent avec l’absence de la jeune star.

Mais 2019 est l’année de la rédemption. Jimmy G est de retour, la draft est une incroyable réussite avec notamment l’émergence de Nick Bosa, et l’attaque semble avoir enfin assimilée le système de Shanahan. Cerise sur le gâteau, la défense performe et les 49ers remporte la division, la conférence et une chance de remporter le SuperBowl.

Deux générations mais une même mentalité

Il existe donc de grandes différences entre les deux hommes, mais une chose importante les rapproches, c’est la réputation de « gourou offensif ». Dans une ligue où l’innovation offensive est un leitmotif, les deux entraîneurs rivalisent d’ingéniosité pour tirer le maximum de leurs attaques respectives. D’ailleurs l’effectif à leur disposition les a conduits à adopter deux approches très différentes cette saison.

Andy Reid dispose d’un joueur déjà légendaire, le quarterback MVP Patrick Mahomes. En quatre matches de playoffs, ce dernier cumule 11 touchdown pour 0 interceptions, et il est la pièce maîtresse de l’attaque des Chiefs. Autour de lui Reid a su recruter une myriade de playmakers, comme les receveurs Tyrreek Hill et Mecole Hardman, mais aussi le tight end Travis Kelce. L’offensive passe donc par les airs, et les défenses adverses sont souvent débordées par l’incroyable diversité des schémas imaginés par Kansas City.

Si Kyle Shanahan sait aussi développer les quarterbacks, comme Matt Ryan en son temps, c’est au sol qu’il a su faire la différence cette saison. Derrière les intouchables Ravens, les 49ers pointent à la deuxième place de la ligue au nombre de yards, et la diversité du comité des 49ers rend cette attaque imprévisible. Tevin Coleman et Matt Breida sont les têtes d’affiches, et Raheem Mostert est devenu la sensation de la semaine pendant les finales de conférences.

Les coordinateurs : parole à la défense

Kyle Shanahan a la particularité d’être head coach et coordinateur offensif, alors qu’Andy Reid s’appuie sur l’excellent Eric Bienemy pour parfaire son plan de jeu offensif. Cependant, les coordinateurs qui vont être sous le feu des projecteurs sont les coaches responsables de la défense. Les deux entraîneurs principaux ayant un esprit offensif, ils délèguent une grande part des responsabilités à leurs assistants, deux hommes aux parcours très différents.

Robert Saleh est un jeune entraîneur, puisqu’il a 40 ans comme son coach, critiqué depuis plusieurs saisons mais qui a su trouver l’équilibre défensif parfait pour faire des 49ers la 2e meilleure défense de la ligue derrière les Patriots. Le jeu défensif des 49ers repose sur des leaders forts, comme Arik Armstead et Richard Sherman, et d’une équipe extrêmement bien organisée, capable d’annihiler des attaques redoutables comme celles des Vikings et des Packers ces deux dernières semaines.

À l’image d’Andy Reid, c’est un profil à l’expérience XXL qui est en charge de la défense des Chiefs. Ancien assistant de Reid à Philadelphie pendant 7 ans, Steve Spagnuolo a même connu une expérience de coach principal chez les Rams. Si sa défense n’a fini que 17e de la ligue en yards encaissés, elle s’est fait une spécialité de provoquer des ballons perdus. Comme l’attaque n’en perds pas de son côté, le différentiel est très positif et ces coups d’éclats sont souvent suffisants pour gagner les matches.

Opposition de style… et de génération

C’est donc une opposition de style que nous offrent les deux équipes, qui ont étaient dominante à leurs manières. Le coaching aura comme toujours une importance cruciale, et la nouvelle vague va tenter de renverser l’expérimenté coaching de Kansas City.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
27 Sep à 19:00ATL1.48pariez2.4CHI
27 Sep à 19:00BUF1.7pariez1.98LAR
27 Sep à 19:00CLE1.25pariez3.4
27 Sep à 19:00MIN2.15pariez1.6TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR