Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Atlanta Falcons

[Intersaison] War Room : Atlanta Falcons, la prime à la confiance ?

Dan Quinn a l’appui de son propriétaire Arthur Blank, mais pour encore combien de temps ?

La saison 2019 vient de se terminer, et dès le 18 mars prochain, la campagne 2019 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur, aujourd’hui, les Atlanta Falcons.

Reculer pour mieux sauter ? Après deux campagnes de playoffs, dont un Super Bowl LI perdu dans les conditions que l’on sait, Atlanta est retombé dans un certain anonymat. Pire, le début de saison 2019 a tout bonnement été catastrophique, appuyant sur le manque de préparation de Dan Quinn et une défense constamment à la rue. Mais comme en 2016, la bye-week a transformé la franchise géorgienne. Plus de pass rush et surtout plus de victoires. Six en huit matches, dont des succès références à New Orleans et San Francisco.

Mais ce sursaut d’orgueil n’était-il qu’un feu de paille ? Dan Quinn a réorganisé son coaching staff, et ce dernier devra poursuivre sur sa lancée, car avec un salary cap tendu et quelques vedettes en fin de bail, l’intersaison va être un élément décisif dans la reconduction du head coach, mais aussi du General Manager Thomas Dimitroff.

Les tauliers

1. Julio Jones (WR)
2. Matt Ryan (QB)
3. Grady Jarrett (DT)

On ne présente plus l’un des duos les plus détonnants de la ligue au cours de cette dernière décennie. Avec l’aide de son quarterback, Julio Jones n’a cessé de progresser depuis son arrivée chez les pros, au point de devenir un des tous meilleurs. L’an dernier, il a encore enregistré 1 394 yards et 6 touchdowns, devenant le joueur le plus rapide à atteindre la barre des 12 000 yards dans l’histoire de la NFL.

En défense, deux hommes se dégagent, mais Grady Jarrett tend à devenir le régulateur de cette escouade. En 2019, il a battu ses records personnels en termes de plaquage (69) et de sacks (7 et demi). Son leadership est un atout dont les Falcons ne peuvent pas se passer et la direction l’a bien compris en lui faisant resigner un contrat il y a plus de six mois.

Les indésirables

1. Devonta Freeman (RB)
2. Allen Bailey (DL)
3. Ty Sambrailo (OT)

Alex Mack pourrait faire partie de cette liste, son cut offrant 8 millions de dollars d’économie à Atlanta. Mais malgré des prestations en légère régression, l’intéressé reste un des meilleurs centres de la ligue et pourrait permettre de chapeauter la relève, à un an de sa fin de contrat. Peut-on en dire autant de Devonta Freeman ? Peu aidé par une ligne poreuse, le running back n’a jamais retrouvé ses sensations de 2016 et même en étant coupé, coûterait la coquette somme de 6 millions de dollars rien qu’en 2020. C’est à peu près cette somme que devraient épargner les Falcons en se séparant des remplaçants Allen Bailey et Ty Sambrailo, d’où leur issue inéluctable.

Takk McKinley, enfin un rôle de pass rusher numéro 1 ?

L’homme de l’été

Takk McKinley (DE)

Après Beasley en 2019, un autre defensive end pourrait clairement jouer sa place en 2020. Coqueluche des fans locaux, pour sa grande débauche d’énergie, Takk McKinley a grandement déçu lors du dernier exercice. Après une moyenne à 6 sacks et demi lors de ses deux premières campagnes, le prospect de UCLA a baissé de moitié ses chiffres, malgré un nouveau statut de titulaire indiscutable et malgré surtout le rendement défensif retrouvé de la franchise après la bye-week. À l’heure actuelle, les Falcons n’ont toujours pas levé l’option validant sa cinquième année de contrat, ce qui indique une certaine interrogation de la part de la direction géorgienne.

Les principaux free agents

1. Austin Hooper (TE)
2. De’Vondre Campbell (LB)
3. Vic Beasley (DE)
4. Matt Bosher (P)
5. Adrian Clayborn (DE)

Les autres : Tyeler Davison (DT), Jack Crawford (DT), Younghoe Koo (K), Keith Smith (FB), Kenjon Barner (RB)

Entendons-nous bien : le départ d’Austin Hooper serait un pari à quitte ou double. Mais sur un marché où il sera la star des tight ends, l’ancien de Stanford va être très dur à conserver. De plus, malgré son utilisation limitée, Jaeden Graham a démontré certaines qualités pour être un lieutenant crédible de Matt Ryan, éventuellement associé à un vétéran moins cher. Vic Beasley a été un symbole défensif d’Atlanta en 2019, se transformant en deuxième partie de saison, mais représente trop de risques pour être signé à prix d’or. Le potentiel est pourtant bel et bien là, mais n’a jamais été optimisé en Géorgie depuis 2017. Dernier gros poisson de la free agency, De’Vondre Campbell représente un investissement moindre, au vu de sa position et de son profil. Sa saison a été honnête malgré certains trous d’airs, et l’avantage d’avoir un linebacker à même de couvrir est un luxe dont les Falcons seraient idiots de se priver. Les équipes spéciales seront forcément à scruter, et si Matt Bosher est attendu de retour en forme, Younghoe Koo n’a pas présenté les garanties d’un futur kicker de haut niveau.

Le Top 5 des besoins

1. Edge rusher
2. Lineman défensif
3. Guard/Centre
4. Running back
5. Linebacker/Safety

Ce n’est un secret pour personne : Atlanta peine à se montrer dominant dans les tranchées ces dernières années. Malgré pas mal d’investissements consentis dès les premiers tours par Thomas Dimitroff durant son parcours de GM (Jerry, Hageman, Beasley, McKinley, Matthews, Konz, McGary, Lindstrom), les résultats ont été majoritairement décevants, avec des lignes encore bien trop tendres lors de l’exercice 2019. Pour ne rien arranger, Beasley, Clayborn et Crawford sont agents libres en défense, et Alex Mack est sur la fin de carrière en attaque. L’heure est donc à la reconstruction d’ampleur dans une année où Dan Quinn joue clairement sa peau. Le niveau de la ligne a sans doute eu un impact sur les prestations du backfield offensif, mais depuis le Super Bowl est redevenu la déception habituelle. Aucun running back principal n’a su laisser son empreinte depuis un certain Michael Turner. Enfin, défensivement, la resignature ou non de De’Vondre Campbell conditionnera l’urgence quant à l’arrivée de renforts sur le deuxième rideau. Le poste de safety a de fortes chances d’être scruté de près, avec Neal, Allen et Kazee tous agents libres en 2021.

Retrouvailles prévisibles entre Dante Fowler et Dan Quinn ?

La cible

Dante Fowler (DE, Los Angeles Rams)

Sur un marché des edge rushers qui s’annonce féroce, Atlanta n’a pas vraiment un gros pactole à disposition pour faire grimper les enchères. Dan Quinn pourrait donc jouer la carte de l’affectif pour convaincre des joueurs intéressants. L’un d’eux, Dante Fowler, a évolué sous ses ordres à Florida et a même été recruté par ses soins pour rallier Gainesville. Dan Quinn sait (a priori) comment l’utiliser et a contribué au développement qui a fait de lui un numéro 3 de la draft 2015. Certes, son début de carrière NFL a été une longue traversée du désert, symbolisée par des premiers mois pénibles du côté de Jacksonville. Mais à Los Angeles, Fowler semble s’être remis la tête à l’endroit et pourrait avoir à coeur de poursuivre sur sa lancée en Géorgie. A quel degré son impact a été facilité par Aaron Donald en Californie ? La question mérite d’être posée. Mais ce pari ne serait pas le premier pris par Dimitroff sur la ligne défensive …

Le sang neuf

Javon Kinlaw (DT, South Carolina)

Autre joueur qui pourrait taper dans l’oeil de « DQ » : Javon Kinlaw. Lineman intérieur spécialisé dans le pass rush, le Gamecock aurait la faculté de libérer des espaces sur l’extérieur, de par sa présence et sa complicité avec un autre tackle polyvalent, Grady Jarrett. Il est à noter que Kinlaw a été coaché en universitaire par Will Muschamp, un proche de Quinn, ce qui permettrait une intégration plus rapide dans le système défensif des Falcons. Encore discret dans ce processus draft, le défenseur est un phénomène physique qui n’est pas sans rappeler un certain Fletcher Cox, devenu aujourd’hui le taulier des Philadelphia Eagles.

Autres possibilités : Darryl Williams (OL, Mississippi State), Cam Akers (RB, Florida State), Troy Dye (LB, Oregon).

Javon Kinlaw, prêt à faire parler la poudre en NFL ?

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR