Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

XFL

XFL – Semaine 1 : coup d’envoi réussi pour la nouvelle ligue de printemps !

Un vent de fraicheur et du jeu.

P.J. Walker

C’est parti pour cette première saison de la XFL 2.0 ! Malgré un historique très défavorable aux ligues de printemps, cette dernière a réussi une très belle première semaine, avec une qualité de jeu satisfaisante et une ambiance qui a conquis les fans de NFL en recherche d’un substitut de football pendant l’inter-saison. S’il est tôt pour juger de l’avenir de la ligue, les fondations ont l’air plus solide que ceux de l’ancienne AAF.

Avec des affiches attrayantes, une organisation propre et des règles innovantes, la ligue peut espérer un futur durable. Il reste cependant un long chemin au commissionnaire Oliver Luck (le père d’Andrew Luck), qui devra construire sur cette bonne base pour pérenniser la ligue.

L’affiche de la semaine

D.C. Defenders (1-0) – Seattle Dragons (0-1) : 31-19 

Pour un match d’ouverture, l’opposition entre Defenders et Dragons a tenu ses promesses. Dans une première mi-temps assez fermée, les Dragons ont d’abord fait étalage de leur talent offensif, en marquant le premier touchdown du match par Austin Proehl (88 yards, 2 TD) sur une passe de Brandon Silvers (21/40, 217 yards, 3 TD, 2 Int). Mais si Seattle est plus flamboyant, Washington est mieux organisé et va profiter des erreurs adverses pour revenir dans le match. Une première interception du safety Rahim Moore a stoppé l’offensive adverse avant que les Defenders ne marquent leur premier touchdown du match sur un punt bloqué. (9-6)

Seattle va repasser devant sur un touchdown de Kasen Williams (27 yards, 1 TD), mais les erreurs vont encore coûter cher (9-13). Sur le dégagement qui suit le touchdown, à 20 secondes de la mi-temps, le ballon ne franchit pas les 20 yards adverses et Washington récupère le ballon sur les 45 yards adverses, l’occasion de marquer trois nouveaux points sur un field goal de 54 yards. (12-13)

Si la première mi-temps était défensive, la seconde va démarrer sur des bases bien différentes. Sur le premier drive du quart-temps, Cardale Jones (16/26, 235 yards et 2 touchdowns) va trouver son tight end Khari Lee sur un magnifique jeu renversé (voir par ailleurs, section image de la semaine). (19-13)

Le match est lancé, et les attaques sont intraitables ! Le duo Silvers/Proehl égalise avec un touchdown longue distance, avant que les Defenders ne reprennent l’avantage rapidement par Rashad Ross, qui profite d’une défense suspecte de Johnathan Alston. (25-19) Mais c’est alors qu’une nouvelle fois les Dragons vont perdre la balle et le match par la même occasion. Bradley Sylve profite de l’offrande pour traverser le terrain et marquer le premier touchdown défensif de la saison. (31-19) Echec et mat. Comme un symbole, les Dragons vont commettre une nouvelle perte de balle sur un fumble évitable suite à une mésentente entre le quarterback et le coureur.

Les Defenders vont alors tuer l’horloge et obtenir la première victoire de cette saison 2020 de la XFL. Seattle de son côté devra travailler la protection de balle pour éviter de perdre des matches abordables comme celui-là.

Les autres matches de la semaine

Houston Roughnecks (1-0) – Los Angeles Wildcats (0-1) : 37-17

Pour cette première opposition en terre texane, les spectateurs ont eu droit à un match étrange. D’abord serré, le match a ressemblé à un combat de boxe où chacune des équipes se sont répondu avec des grosses actions offensives, profitant de défenses suspectes en première mi-temps surtout sur le plan aérien.

Les Wildcats ont su répondre au touchdown rapide des Roughnecks par l’intermédiaire du quarterback Chad Kanoff, inspiré au sol et dans les airs en début de match (12-17, 1:30 2e QT), mais également de l’excellent Nelson Spruce (WR, 103 yards). Mais la suite de la rencontre va ressembler à une démonstration des joueurs de Houston.

Entre la fin de première mi-temps et la fin du match, les Roughnecks vont tout simplement réussir un cinglant 25-0, pour l’emporter finalement 37 à 17. Emmené par un Phillip Walker (QB) en feu (voir par ailleurs, section MVP), auteur de 272 yards et 4 touchdowns, c’est surtout la défense qui a élevé le niveau. Le cornerback Deatrick Nichols incarne cette belle performance, avec 6 plaquages, 1 sacks et 2 passes défendues dont une interception.

New York Guardians (1-0) – Tampa Bay Vipers (0-1) : 23-3

Le match entre les Guardians et les Vipers opposait deux anciens quarterbacks NFL, Matt McGloin (15/29, 182 yards et 1 TD) et Aaron Murray (16/34, 231 yards et 2 Int), mais il n’y a pas vraiment eu de suspens dans cette opposition.

Alors que New York a rapidement ouvert le score sur une course de l’ancien quarterback des Raiders, ce sont les Vipers qui se sont sabordés rapidement dans ce match. (7-0) Alors qu’ils ont l’occasion de recoller rapidement, Murray va lancer une passe inutilement risquée en endzone qui va finir en interception du safety Andrew Soroh.

McGloin va alors s’appuyer sur son duo de receveurs Mekale McKay (58 yards)/Colby Pearson (44 yards et 1 TD) pour doubler la mise, ce qui constitue certainement la dernière action offensive notable de ce match (14-0). Car la suite du match va ressembler à une démonstration défensive des deux équipes, qui vont multiplier les punts (9 au total).

La défense des Guardians est implacable, à l’image du joueur de ligne Olubunmi Rotimi (9 plaquages, 1 sack et 1 fumble forcé), et va provoquer deux nouvelles pertes de balles. Sur la seconde l’ancien de Connecticut Jamar Summers va remonter le terrain pour un touchdown défensif qui met définitivement fin au suspense. New York doit travailler l’attaque pour la suite, alors que Tampa Bay doit vraiment se ressaisir pour montrer autre chose.

Dallas Renegades (0-1) – Saint Louis BattleHawks (1-0) : 9-15

Le football nous offre souvent des matches spectaculaires…et parfois des purges. Le match entre les Renegades et les BattleHawks était programmé le dimanche soir, le créneau le plus important, et c’est pourtant le match le plus décevant de la semaine que les équipes nous ont offerte.

Incapable de convertir les maigres occasions en leur faveur, les Renegades du quarterback Philip Nelson (33/42, 209 yards, 1 int) n’ont jamais réussi à faire des gros jeux, et se sont retrouvés très rapidement menés suite à un touchdown de Keith Ford à la course, profitant des errements de la défense de Dallas. (3-6)

Les Renegades vont pourtant revenir petit à petit, et passé devant avec deux nouveaux field goals (9-6), avant d’exploser en fin de match. Jordan Ta’amu (QB, 20/27, 209 yards, 1 TD, 77 yards à la course)), propre à défaut d’être impressionnant, va trouver Alonzo Russell pour le touchdown après avoir fait avancer son équipe au sol. (12-9) Taylor Russolino va rajouter un field goal, et les Renegades vont voir les derniers espoirs s’envolés avec l’interception en fin de match de William Hill III, l’ancien safety de Florida qui profite d’un lancer complètement raté par Nelson.

Saint Louis empoche donc une première victoire cette saison, alors que Dallas inquiète et devient la seule équipe à perdre à domicile cette semaine.

Le MVP

P.J. Walker (QB, Roughnecks)

Alors qu’il ne fait pas parti des quarterbacks titulaires ayant évolué en NFL, et qu’il n’est de facto pas le plus médiatiquement reconnu, P.J. Walker s’est déjà fait un nom en XFL. Ancien titulaire à Temple en NCAA, il a lancé 10 668 yards et 74 touchdowns en carrière universitaire.

Contre la défense des Wildcats, Walker a démontré sa capacité à jouer à l’extérieur de la poche si besoin, même si sa mobilité dans la poche et le faible pass rush n’a pas nécessité qu’il étende trop les jeux.

Avec 272 yards et 4 touchdowns, il a rendu une fiche statistique qui illustre la qualité de sa performance, et nul doute qu’il a grandement consolidé sa place de titulaire, devant l’ancien quarterback NFL Connor Cook.

Le flop

Ricky Walker (DT, Vipers) 

Dans une première semaine pleine de belles images, Ricky Walker s’est montré pour de mauvaises raisons. En envoyant un coup de poing dans le visage de Ian Silberman (OL, Guardians), il est devenu le premier joueur exclu d’un match de XFL cette saison. Sanction logique pour un geste inacceptable.

L’image de la semaine

Comme en NFL, les jeux dits « truqués » font toujours parti des plus impressionnants. Celui des Defenders a illuminé le match d’ouverture, avec un flea flicker en deux temps parfaitement exécuté par l’attaque de D.C.

 

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR