Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Tampa Bay Buccaneers War Room

[Intersaison] War Room – Tampa Bay Buccaneers : qui à la tête de la fusée Arians ?

Jameis Winston ? Philip Rivers ? Un choix de draft ? L’entraîneur Bruce Arians cherche son futur quarterback.

La saison 2019-20 est dans le rétroviseur. La free agency ouvrira officiellement ses portes le 18 mars prochain. En attendant, Touchdown Actu en profite pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise.

Pour sa deuxième intersaison à la tête de la franchise, Bruce Arians va avoir beaucoup de décisions à prendre, mais une est particulièrement attendue : que va-t-il faire avec Jameis Winston ? Le quarterback est agent libre et les options sont nombreuses pour l’ancien entraîneur des Cardinals. Lui proposer un nouveau contrat ? Le tagger ? Se tourner vers la draft pour trouver un nouveau lanceur ? Aller chercher un quarterback agent libre ? Impossible de savoir.

Toujours est-il que cette décision conditionnera beaucoup de choses pour le reste de l’effectif. Les Bucs ont beaucoup de travail s’ils veulent être compétitifs et retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2007.

Les tauliers

1. Mike Evans (WR)/ Chris Godwin (WR)
2. Lavonte David (LB)/ Devin White (LB)

À Tampa Bay, les tauliers marchent par paires. D’abord en attaque. On ne sait pas qui va lancer le ballon du côte de Tampa Bay l’an prochain, mais une chose est sûre, le futur quarterback aura l’une des meilleures doublettes de receveurs de la ligue. Le numéro un, Mike Evans, s’est engagé pour 5 années supplémentaires avant la saison dernière. À seulement 27 ans, il devrait capter encore quelques ballons en NFL. Depuis qu’il a été drafté en 2014, il a toujours dépassé les 1 000 yards et il avoisine désormais avec les 50 TDs en carrière (48). Le numéro 2, Chris Godwin, s’est lui glissé dans la deuxième équipe All-Pro de la saison dernière, aux côtés de Julio Jones. C’est dire sa qualité. En seulement 12 matchs, il a dépassé les 1 300 yards et inscrit 9 TDs. Pas mal, pour un numéro 2.

L’autre paire est à chercher du côté de la défense. Au milieu de celle-ci, Bruce Arians peut compter sur deux joueurs exceptionnels au poste de linebacker. Il y a d’abord le vétéran, Lavonte David. Dans sa 8e saison en Floride, le défenseur a cumulé 123 plaquages, un sack, une interception, 8 passes défendues et trois fumbles forcés. C’est pour les Bucs un formidable point d’ancrage au centre de cette défense. Et que dire du petit nouveau, Devin White ? D’entrée, l’ancien de LSU a assumé son statut de 5e choix de la dernière draft. Polyvalent, agressif et intelligent, il a toutes les qualités pour devenir l’un des meilleurs linebackers de la ligue.

Les indésirables

1. OJ Howard (TE)
2. Cameron Brate (TE)

Détrompez-vous, les tight ends ne sont pas les seuls indésirables à Tampa Bay. Mais les autres noms qui ne devraient plus vraiment rentrer dans les plans des dirigeants sont free-agents. On en parlera donc dans une autre rubrique (voir plus bas). En attendant, concentrons-nous sur les deux receveurs rapprochés de cette équipe. Difficile d’imaginer les Bucs se séparer de Brate et de Howard sur la même intersaison. Compliqué en revanche de voir les deux hommes revenir en Floride cette saison.

Alors qu’il avait bien débuté sa carrière, OJ Howard a marqué le coup dans l’attaque de Bruce Arians. Il semble que le technicien ne lui réserve pas une place de choix dans son schéma offensif. Il n’y a qu’à voir ses statistiques qui ont baissé entre 2018 et 2019 alors qu’il a joué plus de matchs (459 yards contre 565 et 1 TD contre 5). L’ancien de l’université d’Alabama est encore jeune et a du potentiel. Il pourrait être un candidat sérieux à un trade. Pour ce qui est de son acolyte, la situation est un peu différente. Son départ serait probablement dans le cadre d’un « cut » et serait surtout motivé par l’argent. Cameron Brate est le 7e joueur le mieux payé de la franchise et le couper libérerait pas mal d’espace. Encore une fois, il faut choisir !

L’homme de l’été

Jameis Winston, quarterback.

On l’a dit, en Floride cet été, le premier domino se nomme Jameis Winston. Il sera probablement le premier à tomber et conditionnera beaucoup de choses pour la suite des événements à Tampa Bay. Reste désormais à savoir de quel côté il va tomber. Sans revenir en détail sur le paradoxe d’un quarterback qui est capable de lancer 30 TDs et plus de 5 000 yards tout en étant responsable de 30 INTs (et tout ça dans la même saison), il faut quand même dire que le choix n’est pas facile pour le front office.

Pour l’instant, toutes sortes de rumeurs existent et personne ne sait vraiment quelle direction va prendre la franchise. On ignore pour l’instant si Jameis Winston va décider d’être gourmand et surtout, s’il existe un marché élevé pour un quarterback avec ses caractéristiques. L’ancien de Florida State va peut-être décider de rester dans l’état où il a fait toute sa carrière. Mais Bruce Arians a peut-être en tête de récupérer un lanceur expérimenté qui serait libre et qui pourrait venir gérer l’attaque pendant un ou deux ans (Philip Rivers, Tom Brady…). Toutes les options sont en tout cas sur la table.

Les 5 principaux agents libres

1. Jameis Winston (QB)
2. Shaquil Barrett (OLB)
3. Breshad Perriman (WR)
4. Ndamukong Suh (DE)
5. Peyton Barber (RB)

Les autres : Jason Pierre-Paul (DE), Blaine Gabbert (QB), Carl Nassib (OLB), Darian Stewart (S), Demar Dotson (RT), Beau Allen (NT), Sam Acho (S)…

Si nous avons abordé dans les grandes largueurs le cas de Jameis Winston, beaucoup d’autres Buccaneers se retrouvent agents libres. Parmi cette vingtaine de noms, quelques-uns sont notables. À commencer par le meilleur sackeur de la NFL la saison dernière : Shaquil Barrett (19,5 unités). Le 15 mars dernier, l’ancien Bronco s’était engagé pour un an en Floride. Force est de constater qu’il a réussi son pari. Grâce à sa superbe saison 2019, il peut désormais prétendre à un gros contrat sur plusieurs années. À moins que les deux parties ne trouvent pas d’accord, dans ces cas-là, les Buccaneers pourraient utiliser le franchise tag pour le pass-rusheur. Shaquil Barrett doit en tout cas être la priorité pour les Floridiens.

Pour le reste, beaucoup de linemen défensifs auront un bon de sortie. Ndamukong Suh, Jason Pierre-Paul, Carl Nassib et Beau Allen sont tous libres et pas sûr qu’ils soient gardés, notamment les deux premiers. En attaque, Breshad Perriman et Peyton Barber pourraient aussi quitter la Floride. Le receveur a convaincu en fin de saison mais pourrait devenir trop cher pour n’être qu’une troisième option, surtout quand on sait que Chris Godwin doit être prolongé. Pour Barber, c’est l’inverse, le running back n’a pas vraiment convaincu et on sait que Bruce Arians n’accorde qu’une importance toute relative aux coureurs.

Le Top 5 des besoins

1. Quarterback
2. Ligne défensive
3. Tackle offensif
4. Receveur/Running back
5. Safety

Cette saison encore, les Buccaneers auront beaucoup d’argent à dépenser durant la free-agency. Et même s’ils doivent signer un quarterback et garder Shaquil Barrett, la marge est telle qu’il devrait leur rester encore quelques millions pour faire du bruit. Une fois qu’ils auront choisi leur lanceur, les dirigeants devront se reconstruire une ligne défensive et renforcer son homologue offensive, surtout du côté des tackles.

Une fois que ces priorités seront réglées, il restera à Tampa Bay le loisir de s’occuper de chantiers un peu moins urgents comme la profondeur aux postes de receveurs et running backs par exemple.

La cible

Philip Rivers (QB, Chargers)

Il est temps pour les Buccaneers de tourner la page Jameis Winston. Bruce Arians a essayé et même lui n’a pas réussi. Mais l’entraîneur n’a pas le temps de construire un nouveau projet autour d’un jeune lanceur récupéré à la draft. Alors, pourquoi ne pas essayer le coup avec Philip Rivers ? L’ancien Charger a 38 ans, mais peut encore rendre des services pour une saison ou deux, voire trois. Il pourrait se plaire dans le système d’Arians. Les deux hommes sont en effet adeptes d’un schéma offensif avec beaucoup de passes et pas mal de jeu en profondeur. Pas sûr en revanche que la franchise gagnerait au change au niveau des turnovers. En tout cas, Philip Rivers et sa famille sont revenus s’installer en Floride. Le premier signe d’un rapprochement ?

Le sang neuf

Tristan Wirfs (OT, Iowa)

Peu importe qui sera derrière cette ligne offensive l’an prochain, elle doit être renforcée. On sait que Bruce Arians n’est pas un fan de drafter des linemen offensifs, mais cette fois il risque de s’y contraindre. Demar Dotson, le tackle titulaire depuis presque 10 ans en Floride, va devenir free-agent et à 35 ans son niveau est en baisse. Les Buccaneers pourraient donc se tourner vers la draft pour trouver son remplaçant. S’il est encore disponible au moment du 14e choix, Tristan Wirfs ferait du bien à cette ligne. Très physique, il est aussi polyvalent et peut jouer tackle droit ou garde.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
26 Nov à 19:30DET2.4pariez1.5HOU
26 Nov à 23:30DAL1.6pariez2.2
29 Nov à 20:00ATL2.25pariez1.57
29 Nov à 20:00BUF1.4pariez2.75LAC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR