Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Minnesota Vikings War Room

[Intersaison] War Room – Minnesota Vikings : la fin d’un cycle ?

Avec un salary cap très limité, Rick Spielman va devoir faire des choix.

La saison 2019-20 est dans le rétroviseur. La free agency ouvrira officiellement ses portes le 18 mars prochain. En attendant, Touchdown Actu en profite pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. 

La saison 2019 s’est terminée en divisional pour les Vikings et il semblait difficile d’imaginer mieux. Les lacunes de la ligne offensive ainsi que sur le poste de cornerback étaient rédhibitoires. Malheureusement pour eux, le contrat de Kirk Cousins, qui arrive dans sa dernière année, finit par peser bien lourd. Il représente, à lui seul, 15,5% de la masse salariale des violets. Actuellement la franchise est tout juste à l’équilibre, avec le récent départ d’Everson Griffen.

Il va donc falloir obligatoirement se séparer de certains vétérans, dont l’impact financier est bien trop important par rapport à celui qu’ils ont sur le terrain. Et avant d’envisager se renforcer, il va falloir batailler pour conserver des joueurs en fin de contrat, dont la perte affaiblirait considérablement la franchise.

Les tauliers

1. Eric Kendricks
2. Dalvin Cook
3. Danielle Hunter

Eric Kendricks a toujours été très solide depuis qu’il a été drafté en 2015, mais cette année, il a été exceptionnel. Meilleur plaqueur de la franchise, comme chaque année depuis son année rookie, Kendricks s’est montré également très précieux dans la couverture aérienne. Avec 12 passes défendues cette saison, il a le plus gros total dans cette catégorie chez les violets. Sous contrat jusqu’en 2023, il est devenu l’âme de cette défense.

Les performances de Kirk Cousins se sont améliorées quand les Vikings ont commencé à abuser des play actions. Mais pour que ce genre de jeux fonctionne, il faut un coureur qui attire l’attention. Avec Dalvin Cook, Minnesota possède un coureur qu’il vaut mieux ne pas oublier. Il est le baromètre de cette attaque. Avec 1 135 yards au sol et 13 touchdowns, Cook a réussi une saison quasi pleine, pour une fois qu’il n’est presque pas limité par les blessures. Sur les jeux de screen, il a montré qu’il est également une double menace, à l’image d’un Christian McCaffrey ou d’un Aaron Jones.

Si le pass rush des Vikings ne s’est pas effondré, il en est grandement responsable. À l’heure où les vétérans sont sur le déclin, Danielle Hunter n’en finit plus de briller. Une seconde saison consécutive avec 14,5 sacks pour le défensive end, qui a ajouté 3 fumbles forcés en 2019 à sa ligne de stats. Comme Kendricks, il est encore jeune, et sous contrat jusqu’en 2023.

Les indésirables

1. Xavier Rhodes
2. Linval Joseph
3. Riley Reiff

Mais où est passé le Xavier Rhodes de 2017 ? Le cornerback était en perdition cette année. Relâchement après la signature de son gros contrat, ou tout simplement rattrapé par l’âge, Rhodes n’est plus assez bon pour justifier un tel impact sur le salary cap. Il est toujours capable de tenir contre des receveurs physiques, mais les plus rapides le font rapidement souffrir. Son attitude ne plaide pas non plus en sa faveur. Le libérer permettrait à la franchise de récupérer un peu plus de 8 millions de dollars.

Même constat pour Linval Joseph. Son influence déclinante se traduit par une défense en difficulté contre la course. En se séparant de lui, les Vikings vont récupérer 10,5 millions de dollars. Autant dire que son avenir ne devrait pas être dans le Minnesota. Pourtant, à 31 ans, Joseph n’est pas encore un joueur fini, mais pas à ce prix.

Riley Reiff n’est pas le joueur le plus en difficulté dans cette ligne offensive. Mais comme pour Rhodes et Joseph, il joue bien en dessous de la valeur de son contrat.

Se débarrasser de ces 3 gros salaires, qui sont les quatre, cinq et sixièmes plus conséquents de l’effectif, permettrait à Rick Spielman de récupérer un peu plus de 27 millions de dollars. De quoi envisager les prolongations de certains éléments, plus jeunes, et surtout plus utiles.

L’homme de l’été

Stefon Diggs (WR)

A quoi joue Stefon Diggs? Réelle volonté de se séparer, venant du joueur ou de la franchise? Ou simplement un plaisir coupable à faire trembler les fans des Vikings pour faire passer cette longue période avant que la saison 2020 ne commence?

Aujourd’hui difficile d’affirmer quoi que ce soit, mais il n’y a pas de fumée sans feu. Les tensions de début de saison avaient déjà fait apparaitre les rumeurs d’une volonté de départ de la part du receveur. Une modification du plan de jeu, cumulée à la blessure d’Adam Thielen ont permis à Diggs de retrouver l’attention qu’il demande et ont fait disparaitre ces rumeurs.

Avec 1130 yards en 2019, il a signé sa meilleure saison en carrière, tout en attrapant seulement 63 ballons, soit 39 de moins que la saison précédente. C’est son explosivité qui a sauté aux yeux cette année. Avec 20 réceptions de plus de 20 yards, et 8 de plus de 40, il passe d’une moyenne de 10 yards par réception en 2018 à 17,9 en 2019.

Alors pourquoi les Vikings voudraient s’en débarrasser? Tout simplement parce que le plan de jeu offensif de cette franchise passe d’abord par le sol, comme le souhaite Mike Zimmer. La saison dernière, 48,30% des jeux appelés étaient des courses. Seuls les Ravens, 49ers et Titans ont fait plus. La spécificité pour Minnesota vient du fait que leurs receveurs 1 et 2 font partie des 8 joueurs impactant le plus le salary cap de la franchise. Diggs est même second de ce classement.

Sous contrat jusqu’en 2023, échanger le receveur permettrait de libérer 5,5 millions de dollars, mais entraînerait également 9 millions de dead money. Il semble donc peu probable de voir Rick Spielman utiliser ce levier pour faire des économies. Mais Diggs, lui, continue à entretenir le flou sur les réseaux sociaux.

Les cinq principaux agents libres

1. Anthony Harris (FS)
2. Everson Griffen (DE)
3. Trae Waynes (CB)
4. Mackensie Alexander (CB)
5. C.J Ham (FB)

Les autres : Andrew Sendejo (SS), Eric Wilson (LB), Dan Bailey (K), Rashod Hill (G), Britton Colquitt (P), Ameer Abdullah (RB), Sean Mannion (QB), Laquon Traedwell (WR), Jayron Kearse (FS), Stephen Weatherly (DE), Marcus Sherels (CB).

Cette année, le marché des joueurs libres représente un danger pour Minnesota, qui risque de voir sa couverture aérienne se dépeupler. Priorité absolue, Anthony Harris doit être prolongé. Il est, avec Stephon Gilmore et Tre Davious White, le joueur qui a réalisé le plus d’interceptions (6) en 2019. Avec Harrison Smith, ils représentent une paire de safetys redoutables.

En choisissant de faire l’impasse sur la suite d’un contrat, qui aurait été très probablement cassé par la franchise, Everson Griffen (DE) a permis au salary cap des Vikings de se retrouver à l’équilibre. Que les fans des violets se rassurent, le joueur a expliqué, peu après la fin de la saison, qu’il souhaitait poursuivre sa carrière dans le Minnesota. Actuellement au combine, Mike Zimmer a indiqué, selon Chris Tomasson du Pioneer Press, qu’il espérait pouvoir conserver Griffen.

S’il n’est pas un joueur exceptionnel, Trae Waynes n’en reste pas moins un titulaire solide. Rarement blessé depuis son entrée dans la ligue en 2015, il a disputé 74 rencontres pour les Vikings. Une stabilité intéressante dont ne peuvent pas se targuer les autres joueurs de l’effectif à cette position. Mackensie Alexander a déjà fait comprendre qu’il allait tester le marché. Au vu de leur salary cap, il semble peu probable que les Vikings soient prêts à suivre, si les enchères montent pour lui.

Discret mais toujours très utile, le fullback C.J Ham devrait également être une priorité. Il n’est clairement pas étranger à la bonne saison de Dalvin Cook. Dans une équipe qui donne la priorité au sol, il faut un fullback crédible, et Ham en est un.

Le top 5 des besoins

1. Cornerback
2. Défensive Tackle
3. Left Guard/Left Tackle
4. Profondeur dans l’escouade de receveur
5. Un quarterback d’avenir

Aujourd’hui, Trae Waynes et Mackensie Alexander sont agent libre et rien ne dit qu’ils vont revenir. Xavier Rhodes n’est plus que l’ombre de lui même et Mike Hughes n’a pas encore convaincu lors de sa seconde année, après une saison rookie quasi blanche marquée par une blessure au genou. Heureusement pour Minnesota, la prochaine draft s’annonce riche en talent à ce poste et Rick Spielman pourrait en profiter pour offrir un nouveau jouet à Mike Zimmer.

Le probable départ de Linval Joseph va laisser un trou béant dans un poste de défensive tackle qui n’était déjà pas très bien fourni. Symbole d’un affaiblissement, la défense contre la course a décliné fortement depuis 2017, passant de 84,8 yards concédés par match à 111,7 yards en 2019. Selon l’évolution de la prochaine draft, les Vikings pourraient être tentés de choisir un joueur comme Javon Kinlaw pour combler ce besoin.

L’incertitude plane toujours sur l’avenir de Kirk Cousins. Libre l’année prochaine, en même temps que Dalvin Cook, Minnesota va devoir faire un choix. Spielman pourrait profiter de cette draft pour préparer le futur. De plus, les Vikings n’ont actuellement pas de quarterback numéro 2, vu que Sean Mannion est libre.

La cible

Brandon Scherff (OG)

Pat Elflein (LG) semble avoir décidé de suivre l’exemple de Matt Kalil. Une saison rookie prometteuse et puis plus rien. Du coup, les Vikings pourraient profiter des opportunités que leur offre le marché pour le remplacer. Brandon Scherff présente l’avantage d’avoir joué pendant 3 saisons avec Kirk Cousins, de 2015 à 2017.

Selon Pro Football Focus, l’ancien guard des Redskins n’a autorisé qu’un seul sack en 2019. Nommé trois fois consécutivement au Pro bowl, Scherff ne serait pas de trop dans une ligne en progrès par rapport à 2018, mais qui a trop souvent montré ses limites.

Le sang neuf

Trevon Diggs (CB, Alabama)

Et si la draft permettait aux Vikings de calmer leur receveur star tout en comblant un besoin? Trevon Diggs est, en effet, le petit frère de Stefon. Il est quasi certain que les violets vont se séparer d’au moins un de leur trois meilleurs cornerbacks cette saison. Le choix de premier tour devrait se tourner vers ce poste et Trevon Diggs fait partie des candidats sérieux.

Durant ses 4 années en Alabama, il a disputé 44 rencontres, cumulant 68 plaquages, 4 interceptions, dont 3 en 2019, et deux fumbles forcés. Très à l’aise en couverture de zone, il s’est montré décevant dans l’impact qu’il met lors de ses plaquages. Avec Mike Zimmer, il serait à bonne école.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
6 Déc à 20:00ATL2.2pariez1.6NO
6 Déc à 20:00CHI1.53pariez2.33DET
6 Déc à 20:00HOU2.33pariez1.53IND
6 Déc à 20:00MIA1.16pariez4.5CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR