Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Combine Draft

NFL Scouting Combine 2020 – Première journée : les receveurs font le show !

Chase Claypool, symbole d’une classe de receveurs dangereuse à tous les étages.

Avant le début de la free agency, place au NFL Scouting Combine, qui rassemble presque tous les meilleurs prospects de la prochaine draft. Chaque jour, TDActu vous rapporte ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous des meilleurs espoirs du football américain. Parmi eux, lesquels ont bien figuré et lesquels ont déçu ?

Pour cette première édition avec un horaire plus tardif, les quarterbacks, les receveurs et les tight-ends étaient en lice à Indianapolis. Si pour les quarterbacks, les ateliers les plus importants nous offrent peu de retours (interview et examens médicaux), les receveurs et leur besoin de vitesse sur le terrain ainsi que l’évaluation de la détente et des capacités à bloquer des tight-ends ont pu être évalué.

L’homme du jour

Chase Claypool, WR, Notre Dame

Un receveur grand et imposant, 1m94 pour 108 kilos, tant et si bien que plusieurs évaluateurs lui ont demandé s’il était prêt à jouer tight-end plutôt que receveur. Son sprint en 4,42 lui assure non seulement de pouvoir rester écarté mais également de gagner plusieurs places en vue de la prochaine draft. Après une saison 2019 où il score 13 fois et une semaine du Senior Bowl où il s’est distingué, il impressionne également dans l’atelier mesurant la détente sèche avec un bond de 1,02 mètres, 4e performance du jour.

La déception

Laviska Shenault, WR, Colorado

Réputé pour sa capacité à casser les plaquages et sa polyvalence, sa pointe de vitesse ne rassure pas : 4,59. Sujet à quelques blessures durant son cursus à l’université de Colorado, il n’a pas tenté un second sprint en raison d’une douleur. Là aussi, cela n’est pas bon pour son évaluation finale.

En hausse

Albert Okwuegbunam, TE, Missouri

Avec un temps de 4,49 sur le sprint du 40 yards, le tight-end de 117 kilos se signale avec une pointe de vitesse insoupçonnée. En 2019, Noah Fant (Broncos) avait été le plus rapide à cette position (4,50) . Mesurant presque deux mètres, il était déjà connu comme une cible de choix dans la zone d’en-but (6 touchdowns en 9 matchs en 2019), il marque désormais des points dans son évaluation en étant plus rapide que prévu.

Henry Ruggs III, WR, Alabama

Attendu comme pouvant battre le record de John Ross sur le sprint du 40 yards, Henry Ruggs n’a pas réussi mais réalise néanmoins une excellente performance. En plus d’une pointe de vitesse supersonique (4,27), il est performant dans les autres ateliers avec une détente sèche de 1,06 mètres et un saut en longueur sans élan de 3,08 mètres. Auteur de 40 réceptions et 7 touchdowns avec Alabama en 2019, le joueur a également marqué des points lors des mesures : ses mains sont plus grandes que celles de Mike Evans alors qu’il mesure 1m80 (1m96 pour le joueur des Bucs).

Jordan Love, QB, Utah State

Doté d’un physique impressionnant : 1m92, 102 kilos et une envergure digne d’un basketteur NBA, il était attendu lors des interviews et des ateliers. Il n’a pas déçu et solidifie son statut de probable premier tour de draft en avril prochain.

Donovan Peoples-Jones, WR, Michigan

Meilleure performance au saut en longueur et hauteur, DPJ est le receveur le plus athlétique de cette cuvée. Considéré en 2017 comme le meilleur receveur du pays à sortir du lycée, il n’a pas confirmé ce statut avec Michigan en y étant un bon joueur mais pas le meilleur : 8 touchdowns en 2018, 6 en 2019. En signant les meilleures performances en détente sèche (1,13 mètres) et en saut en longueur sans élan (3,56 mètres), il se signale comme un possible choix du second tour de la prochaine draft.

Justin Jefferson, WR, LSU

Après une saison avec 111 réceptions aidant son université de LSU a remporté le titre national, ce joueur davantage connu pour sa qualité de mains fait preuve de plus de vitesse qu’attendue : 4,43 sur le 40 yards. Costaud, il force 23 plaquages en 2019, Jefferson marque des points en affichant également de la vitesse. Un choix du premier tour lui tend les bras.

En Baisse

Jacob Eason, QB, Washington

Il est le cinquième quarterback de cette classe et possède, quoiqu’on puisse en dire, une expérience relative en College Football. Cela s’en ressent encore quelque peu, avec une précision pas toujours parfaite sur les ateliers de lancers. En dépit de la hype, liée à sa position, Eason reste bien un projet et sa future franchise devra sans doute être patiente dans un premier temps.

Jake Fromm, QB, Georgia

Si ses interviews se sont plutôt bien passés, peu de quarterbacks vedettes ont perdu autant de points que lui sur le terrain du Lucas Oil Stadium. Déjà peu à l’aise sous la pression, le Géorgien a démontré un manque de timing avec ses cibles, obligeant ces dernières à revoir leur course sur les lancers profonds. Une donnée qui a forcément de quoi inquiéter face à des défenseurs à même d’exploiter ces imperfections.

Tee Higgins, WR, Clemson

Tout est relatif, mais l’absence du prospect des Tigers coûte cher au vu de certaines performances de ses alter-égos. Ruggs et Jefferson ont marqué de gros points, Reagor, Aiyuk et Mims ont fait grimper leur cote, au moment où Higgins traîne encore les stigmates d’une blessure de janvier dernier, qui l’a amené à jeter l’éponge, au vu de son manque de préparation. Son Pro Day s’annonce déjà capital, sous peine d’oublier rapidement le premier tour de la draft.

Par ailleurs

CeeDee Lamb, WR, Oklahoma

Lamb est non seulement un receveur prolifique (1327 yards et 14 touchdowns en 2019), il est aussi capable de réception acrobatique.

Denzel Mims, WR, Baylor

Parce que le sprint du 40 yards n’est pas le seul atelier important, Denzel Mims se signale en remportant celui du 3-cone. Important pour mesurer la rapidité des changements d’appuis, ce receveur déjà remarqué avec l’université de Baylor (1020 yards et 12 touchdowns en 2019) démontre toute son agilité.

Cole Kmet, TE, Notre Dame

Déjà considéré comme le meilleur tight-end de cette cuvée, Cole Kmet n’a fait que renforcer ce statut avec des performances de choix : 4,70 sur le sprint, 93 centimètres de détente sèche et des mains sures.

L’énigme

Jalen Hurts, QB, Oklahoma

Peu d’observateurs contestaient le statut de leader qu’il a démontré tout au long de sa carrière. Auteur d’entretiens solides, Hurts a sans surprise performé sur le 40 yards (4,59) en ne commettant aucune erreur majeure sur les ateliers de lancers. Ses soucis de lecture, face à un adversaire direct, interrogent toujours, mais dans une ligue séduite par les quarterbacks mobiles, Hurts a plus que jamais une carte à jouer dans ce processus draft pour être sélectionné lors du deuxième jour.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
22 Sep à 2:152.7pariez1.38NO
25 Sep à 2:20JAX1.6pariez2.15MIA
27 Sep à 19:00ATL1.55pariez2.25CHI
27 Sep à 19:00BUF1.6pariez2.15LAR

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une