Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Combine Draft

NFL Scouting Combine 2020 – Deuxième journée : des colosses aux pieds légers !

Tristan Wirfs peut avoir la banane, à l’issue de son Combine.

Avant le début de la free agency, place au NFL Scouting Combine, qui rassemble presque tous les meilleurs prospects de la prochaine draft. Chaque jour, TDActu vous rapporte ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous des meilleurs espoirs du football américain. Parmi eux, lesquels ont bien figuré et lesquels ont déçu ?

Cette seconde journée mettait en lumière les coureurs, les joueurs de ligne offensive ainsi que les spécialistes. Dans une ligue tournée vers le jeu de passe, les équipes avec un gros jeu au sol ont été performantes en 2019. Que ce soit pour ouvrir des brèches ou pour donner le temps au quarterback pour trouver sa cible, les joueurs de ligne offensive sont essentiels. Un bon punter permet de prendre l’avantage dans ce jeu de gagne-terrain qu’est le football américain et quand on voit combien de points, et donc de matchs, certaines équipes ont perdu avec les ratés d’un kicker, cette position n’est pas à négliger.

L’homme du jour

Tristan Wirfs, OT, Iowa

Auteur d’une saison remarquable avec Iowa, Tristan Wirfs voit sa cote monter encore à Indianapolis : son sprint en 4,86 secondes impressionne. Aucun lineman offensif n’avait fait mieux en 2019, seul Brian O’Neill (Vikings) l’avait fait en 2018 avec 4,82 mais 12 kilos de moins sur la balance. Repéré pour ses qualités athlétiques et sa capacité à jouer des deux cotés de la ligne, il était déjà prévu comme un choix du premier tour.

Son agilité pour un poids de 145 kilos ne fait que renforcer ce statut : 93 centimètres de détente sèche ! C’est mieux que 30 des 46 receveurs présents la veille et seul Cole Kmet fait mieux pour la position de tight-end avec 94. Wirfs remporte également l’épreuve du broad jump (saut en longueur sans élan) avec un bond de 3m07. Les statistiques permettant de comparer ce bond avec ceux des linemen offensifs se succédant au NFL Combine depuis 2006 : personne n’a jamais fait mieux, seul Kolton Miller (Raiders) a égalé ce saut en 2018.

La déception

Zack Moss, RB, Utah

Plus de 4000 yards au sol en quatre ans, 1416 et 16 touchdowns en 2019, Zack Moss est un très bon coureur. Il a également une spécialité : casser les plaquages. 1m80 pour 101 kilos, il a utilisé son physique pour casser 78 plaquages en 2019, battant ainsi le record NCAA précédemment établi par David Montgomery (Bears).

Savoir forcer le passage c’est bien, savoir esquiver les plaqueurs c’est mieux. Avec un temps de 4,65 secondes sur le sprint, on comprend mieux pourquoi les défenseurs adverses mettaient davantage leurs mains sur lui que sur d’autres coureurs. Certes le NFL Combine n’annule pas aux yeux des évaluateurs ses 36 touchdowns sur les trois dernières saisons mais sur les 28 coureurs participants au sprint 2020 seulement trois font moins bien.

En hausse

Mekhi Becton, OT, Louisville

Non un tackle offensif ne va pas courir 40 yards (36,6 mètres) dans un match cependant, qu’un joueur pesant 165 kilos puisse le courir en 5,10 secondes prouve sa capacité à se mouvoir malgré ce gabarit imposant (seulement 17% de masse graisseuse). Sa technique de jeu lui promettait déjà une sélection au premier tour après son cursus à Louisville, sa performance au combine solidifie ce statut. Il fait par exemple bien mieux qu’un joueur auquel il est souvent comparé : Trent Brown (Raiders) et ses 5,29 en 2015.

AJ Dillon, RB, Boston College

Coureur très costaud (1m82 pour 112 kilos), il fait preuve d’une pointe de vitesse insoupçonnée : 4,53. Et alors qu’il est le plus lourd des 30 coureurs présents, il fait preuve d’une détente sèche de 1,04 mètres, soit le meilleur résultat de sa catégorie. Il remporte également le saut en longueur avec un bond de 3,32 mètres, soit le même résultat que l’explosif receveur Henry Ruggs (4e chez les receveurs).

Auteur de 1685 yards et 14 touchdowns en 2019, Algiers Jameal Dillon était considéré comme un futur choix du samedi (tours 4 à 7) en raison d’un manque de vitesse ! Les qualités athlétiques qu’il démontre à Indianapolis lui font vraisemblablement gagner un jour à la draft (vendredi, tours 2 et 3).

Erza Cleveland, OT, Boise State

Pour un prospect attendu plutôt au milieu de la ligne, Cleveland a globalement rassuré les franchises. Le Bronco s’est certes distingué par des mauvais appuis sur certains ateliers, mais a démontré de vraies qualités athlétiques, à l’image de son temps de 7,26 secondes sur le 3-cone. Capable de passer sous la barre des 5 secondes sur 40 yards et de réaliser une des meilleures marques sur le saut en hauteur et en longueur, l’intéressé laisse encore planer le doute sur sa capacité à évoluer comme tackle droit chez les pros.

Jonathan Taylor, RB, Wisconsin

On attendait beaucoup de choses du phénomène de Madison, mais sans doute le meilleur temps du 40 yards. 4,39 secondes comme temps officiel, histoire de rappeler que malgré sa sur-utilisation, il reste un missile prêt à punir les erreurs adverses. Son rendement sur les ateliers à la réception ont aussi donné satisfaction. Qu’on se le dise : à moins d’un Pro Day compliqué, Taylor ne sera pas loin du premier tour …

En baisse

Andrew Thomas, OT, Georgia

Andrew Thomas a de l’expérience : il a joué dans la meilleure conférence (SEC) pendant trois saisons, une à droite et deux à gauche de la ligne. Il est technique et très efficace pour le jeu de course. Sa production lui permet d’envisager une sélection au premier tour de la draft. Cependant en NFL, le niveau requis au niveau athlétique est bien supérieur et lors des trois ateliers majeurs (sprint, saut en hauteur et longueur), il fait moins bien que ses concurrents directs Tristan Wirfs, Jedrick Wills et Mekhi Becton. De quoi lui coûter plusieurs places lors de la draft ?

L’énigme

Trey Adams, OT, Washington

N’est-il qu’une bombe à retardement ? Auteur d’un retour intéressant en 2019, après quasiment deux années blanches, Trey Adams n’a pas vraiment surfé sur cette bonne vague lors d’une Combine. Un manque de fluidité évident loin d’être anormal, au vu de son dos fragile, mais qui interroge sur son statut de tackle gauche, voire sur sa longévité en NFL. A l’heure où d’autres prospects ont marqué des points, comme Austin Jackson (USC), Adams risque sans doute de glisser dans le troisième jour de la draft (tours 4 à 7), à moins d’un Pro Day tout bonnement bluffant.

Mais aussi

Il n’y a pas que les ateliers avec mesure qui comptent au NFL Combine. Ceux évaluant les capacités spécifiques aux différentes positions aussi.

……

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une