Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Transferts

Free Agency – Receveurs/tight ends : du potentiel, des vétérans et Amari Cooper

Des grands noms intrigants, quelques jeunes en pleine ascension et surtout plusieurs options moyennes pour compléter une rotation.

Avant la free agency, Touchdown Actu vous propose ses traditionnels Top 5 des joueurs qui seront disponibles à chaque poste le 18 mars. Petit tour d’horizon ce mardi des receveurs et tight ends.

Les solutions haut de gamme ne sont pas légion parmi les cibles aériennes, mais les équipes peuvent ajouter de la profondeur et rechercher des bonnes affaires qui pourraient s’épanouir en contributeurs réguliers avec de nouvelles opportunités.

Amari Cooper et A.J Green seront les têtes d’affiche du groupe 2020. Il y a de fortes chances qu’ils restent sous les mêmes couleurs, mais leur avenir peut prendre un tour différent avec des prétendants agressifs et des offres appropriées. N’oublions pas non plus les répercutions s’ils ne bougent pas. Plusieurs joueurs peuvent ainsi profiter des places disponibles et signer des contrats juteux.

1. Amari Cooper – 25 ans

Stats 2019 : 16 matchs, 79 réceptions, 1189 yards, 8 touchdowns.

Amari Cooper est la cible numéro 1 cette intersaison au poste de receveur. À seulement 25 ans, l’ancien d’Alabama a connu la meilleure année statistique de sa carrière en termes de yards gagnés ou de touchdowns inscrits. Ces résultats ont été obtenus malgré une baisse de production en seconde partie de saison, due en grande partie à une blessure au genou.

Malgré une tendance à disparaitre dans certains matchs et à lutter contre des cornerbacks physiques, il fait partie de ces joueurs qui peuvent changer le cours d’une rencontre en une action

Les destinations idéales : Dallas Cowboys, Indianapolis Colts
Après son arrivée en provenance d’Oakland en 2018 contre un choix du premier tour, Cooper a immédiatement établi une connexion avec le quarterback Dak Prescott. Compte tenu de leur lien et de la production des deux compères, difficile d’imaginer les Cowboys s’en séparer. Le joueur a déjà déclaré vouloir rester, et un tag est à l’étude si les deux parties ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le long terme.
Avec de la marge au niveau du plafond salarial, les Colts peuvent se mêler au dossier et apporter un complément à T.Y Hilton côté opposé.

2. A.J Green – 31 ans

Stats 2019 : Blessé

Le rang d’A.J Green s’accompagne d’une mise en garde. Nul ne sait comment sa cheville va réagir après son opération la saison dernière. Son talent est indéniable, mais le Bengal de longue date a manqué la moitié de la saison 2018 et toute la saison 2019 en raison de blessures à l’orteil et à la cheville. Avec son historique de blessures, le trentenaire doit prouver qu’il est bien apte à retrouver les terrains, mais il ne fait aucun doute qu’il recevra l’attention des équipes qui ont des difficultés à produire dans le domaine aérien. Lors de sa dernière saison complète en 2017, le septuple Pro Bowler a capté 75 ballons pour 1078 yards et huit touchdowns. Après une saison de récupération, il devrait être prêt à rappeler aux sceptiques ses capacités exceptionnelles à frustrer les défenseurs.

La destination idéale : Cincinnati Bengals
Cincinnati devrait placer le Franchise tag sur son receveur. Un accord gagnant-gagnant permettant au joueur de prouver qu’il fait toujours partie des meilleurs à son poste, et à l’équipe de profiter de son talent tout en ne prenant pas trop de risques.

3. Emmanuel Sanders – 32 ans

Stats 2019 : 17 matchs (avec les Broncos puis 49ers), 66 réceptions, 869 yards, 5 touchdowns.

À bientôt 33 ans, les meilleures années d’Emmanuel Sanders sont probablement derrière lui, mais il a prouvé qu’il en a encore de l’essence dans le réservoir après son passage des Broncos aux 49ers en cours de saison. Le vétéran s’est admirablement bien remis d’un tendon d’Achille déchiré pour aider San Francisco à retourner au Super Bowl en février dernier. Avec au moins 65 réceptions sur 6 des 7 dernières saisons, il se projette comme une cible complémentaire productive, qui peut changer le visage d’une attaque en besoin d’aide.

Les destinations idéales : New England Patriots, Indianapolis Colts, Green Bay Packers
San Francisco veut ramener son receveur mais cela peut lui coûter cher. Sanders cherchera une dernière opportunité et il y aura quelques prétendants. Les Patriots ont manifesté leur intérêt à plusieurs reprises, et si Tom Brady revient, ils doivent lui procurer plus d’armes. En quête d’un numéro 1 bis pour épauler T.Y Hilton dans le dispositif aérien des Colts, il serait aussi un bon choix pour Chris Ballard et Indianapolis.
Les Packers ont besoin d’un vétéran expérimenté pour occuper le côté opposé à Davante Adams car le jeune groupe n’a pas été à la hauteur des espérances. Avec ses nombreuses années dans ligue, il peut rapidement s’attirer les faveurs d’Aaron Rodgers.

4. Austin Hooper – 25 ans

Stats 2019 : 13 matchs, 75 réceptions, 787 yards, 6 touchdowns.

Derrière le trio Travis Kelce, George Kittle et Zach Ertz, Austin Hooper est le petit jeune qui monte au poste de tight end. Il a montré une progression constante sur chacune de ses quatre saisons NFL avec les Falcons et il n’y a aucune raison de croire qu’il ne peut pas continuer sur cette tendance s’il reste en bonne santé. Pas un gros bloqueur, il fait néanmoins les efforts nécessaires et tire son épingle du jeu quand il est ciblé, avec des mains sûres.

Les destinations idéales : New England Patriots, Arizona Cardinals, Green Bay Packers
Il faut des cibles à l’attaque de New England et le départ de Rob Gronkowski n’a pas été compensé. Hooper a de quoi remplir ces deux manques. Il aurait ainsi la possibilité de franchir un pallier dans une équipe qui gagne. En difficulté sur le poste, Arizona a le besoin et les liquidités nécessaires pour tenter de le convaincre de rejoindre l’aventure. Green Bay recherche des physiques dans son genre et dans sa tranche d’âge. Cela tombe bien. Il viendrait remplacer dans l’effectif le vieillissant Jimmy Graham, qui ne devrait pas faire de vieux os dans le Wisconsin.

5. Robby Anderson – 26 ans

Stats 2019 : 16 matchs, 52 réceptions, 779 yards, 5 touchdowns.

Certainement l’une des meilleures menaces profondes disponibles. L’année dernière devait être celle de l’éclosion de Robby Anderson, où il devait passer de receveur à fort potentiel à véritable numéro 1. Cela ne s’est pas produit. Il était correct, mais sans plus. À sa décharge, il n’a pu atteindre son potentiel en raison des limites de l’attaque new yorkaise. Peut-être a-t-il besoin de quitter les Jets pour atteindre son apogée et trouver un rôle qu’il lui correspond mieux ? L’argent sera l’un des éléments qui pourront faire pencher la balance dans sa décision, alors qu’il espère toucher au minimum 10 millions de dollars par saison.

Les destinations idéales : Denver Broncos, Buffalo Bills, Las Vegas Raiders
Après avoir échangé Sanders aux 49ers, Denver a besoin de quelqu’un pour enfiler le costume de numéro 2 derrière Courtland Sutton. Avec Drew Lock désormais aux manettes, Noah Fant et Phillip Lindsay, Anderson serait l’ajout idéal pour compléter l’attaque prometteuse des Rocheuses pour le futur. Buffalo a d’énormes besoins pour renforcer son corps de receveurs bien trop tendre. Il viendrait chercher le rôle de numéro 1 qu’il attend avec impatience. Las Vegas doit offrir de la profondeur à son jeu. Son explosivité offrirait à Derek Carr une option de choix.

Les paris : Breshad Perriman, Hunter Henry

Avec seulement quatre ans d’expérience et trois équipes différentes, Breshad Perriman est une option intéressante pour des équipes à la recherche d’une menace profonde performante. Son prix va probablement augmenter en raison de sa bonne dernière saison où il a établi ses meilleures performances en réceptions (36), yards gagnés (645) et touchdowns inscrits (6). Il a fallu les blessures de Mike Evans et Chris Godwin pour montrer qu’il possède cette capacité à étirer le terrain. Il a fini 2019 avec 3 matchs consécutifs à plus de 100 yards, marque qu’il n’avait jamais atteinte lors de ses 48 premiers matchs. Ces performances pourraient lui donner la confiance dont il a besoin pour aller de l’avant et être à la hauteur de son statut de premier tour de draft.

Depuis son entrée dans la ligue en 2016, il y a eu deux constantes dans la carrière de Hunter Henry : les blessures et la production. S’il n’était pas continuellement gêné par des problèmes de blessures, il serait probablement dans le Top 5 de cette liste disponible. Le talentueux produit d’Arkansas a manqué toute l’année 2018 suite à une déchirure du ligament croisé antérieur, puis 4 matchs l’an dernier à cause d’une fracture du plateau tibial. En supposant qu’il puisse rester en bonne santé la saison prochaine, Henry aurait un impact immédiat pour l’équipe qui voudra prendre ce pari. À seulement 25 ans, il est le prototype de joueur complet sur la position, bien qu’il reste plus efficace dans le jeu aérien, notamment en zone rouge, où il est menace fiable avec ses 17 touchdowns en carrière et 71,2% de passes attrapées.

Les potentielles bonnes affaires : Phillip Dorsett, Devin Funchess, Nelson Agholor, Demarcus Robinson, Rashard Higgins, Eric Ebron

Phillip Dorsett a souvent eu du mal à se trouver sur la même longueur d’onde que Tom Brady, mais a réussi à inscrire 5 touchdowns en 14 matchs joués. Drafté comme une menace profonde et rapide, il peut toujours être ce type de joueur, bien qu’il soit plus utilisé en possession et zone rouge par nécessité pour New England.

Parti sous d’autres cieux après quatre années à Carolina, Devin Funchess a vu sa saison s’arrêter après seulement 1 match en raison d’une blessure à la clavicule. Sa taille et son âge (25 ans) sont attrayants, mais le manque de vitesse et ses mains inconsistantes le limitent davantage à une utilisation dans les 20 derniers yards.

La saison 2019 a été rude pour Nelson Agholor, dont les problèmes de passes relâchées ont fait de lui le sujet principal de blagues sur internet. Il a tout de même montré dans le passé récent qu’il peut être un élément précieux dans une attaque, surtout dans le slot. Son futur se dessine certainement loin de Philadelphie avec un contrat à court terme bon marché pour tenter de rebondir.

Demarcus Robinson a récolté les fruits de son expérience avec Patrick Mahomes la saison dernière en affichant ses meilleures statistiques en termes de réceptions (32), yards après réception (14) et de touchdowns (4). Les Chiefs auront peut-être du mal à le conserver avec les prolongations en cours, et Robinson pourrait être tenté de s’installer dans une équipe où la concurrence est moins forte.

Rashard Higgins est l’un de ces receveurs qui peuvent s’aligner de partout et donner à une équipe une flexibilité dans un schéma à 3 ou 4 receveurs. De bonnes mains, une maitrise des tracés, il serait un bon choix pour une attaque qui privilégie ce type de formation.

Eric Ebron est un joueur frustrant. Athlétique et talentueux, le tight end a toujours connu des problèmes de passes relâchées depuis ses premières années à Detroit. Cependant, Andrew Luck est parvenu à en tirer le meilleur avant de prendre sa retraite en 2018 (750 yards et 13 touchdowns). Avec un quarterback précis, Ebron pourrait être une excellente cible.

Les (bons) joueurs restreints : Kendrick Bourne, Keelan Cole, Allen Lazard, Jacob Hollister, Blake Jarwin

Kendrick Bourne n’a que 25 ans, n’a pas démarré un match pour San Francisco en 2019 mais a réussi à capter 5 passes de touchdown. Ce n’est pas le plus grand mais peut aisément jouer dans la zone rouge. Il semble prêt à éclater et prendre la relève d’Emmanuel Sanders si ce dernier venait à quitter la baie.

Keelan Cole a parfois montré quelques éclats mais a eu du mal à être régulier. Il est encore assez jeune et talentueux pour apporter des améliorations dans son jeu et devenir plus consistant.

Allen Lazard affiche un fort potentiel et s’inscrit dans la tradition des receveurs qui se sont développés dans le Wisconsin. Encore un peu jeune pour prétendre au rôle de numéro 2 dans l’immédiat mais une solide marge devant lui.

La blessure de Will Dissly a permis à Jacob Hollister de s’émanciper. 41 réceptions, 349 yards, de loin sa meilleure année. Sa courbe de progression est à la hausse. Si on lui donne des opportunités dans le jeu de passes, le joueur de 26 ans pourrait produire, d’autant plus qu’il n’a pas d’historique de blessures.
Blake Jarwin a montré des éclairs de son talent l’an dernier, mais a été barré dans la rotation par le retour de Jason Witten. À bientôt 26 ans, il dispose d’une belle marge de progression

Les vétérans : Randall Cobb, Jason Witten, Darren Fells, Tyler Eifert

Randall Cobb n’a pas manqué son passage à Dallas, devenant l’une des cibles préférées de Dak Prescott dès sa première saison. Il a franchi son plus haut total de yards depuis 2015 (828) et son meilleur total en carrière de yards après réception (15,1). Nul doute qu’il attirera le regard d’équipes à la recherche d’un receveur fiable dans le slot, même s’il ne serait pas surprenant qu’il reste dans le Texas avec l’arrivée aux commandes de Mike McCarthy, son ancien entraineur à Green Bay.

Jason Witten est bien meilleur sur un terrain de football que derrière un micro. À 37 ans et après une pause d’un an, le numéro 82 a connu une belle saison dans le Texas (63 réceptions, 529 yards, 4 touchdowns). Receveur fiable, il reste toujours un bon bloqueur et a donc encore une carte à joueur en NFL.

Darren Fells a joué pour quatre équipes mais la saison dernière a été la plus productive au niveau professionnel. Avec un physique massif, il était plutôt considéré comme un bloqueur que comme un receveur potentiel. Avec ses 7 touchdowns au compteur, il a donné à Deshaun Watson et aux Texans une solution crédible au poste de tight end.

Les blessures ont été le problème majeur de Tyler Eifert tout au long de sa carrière, et ont ruiné plusieurs de ses saisons. Pour la première fois, il a enfin pu disputer toute la saison en 2019. De bon augure, car le talent est là et il peut être une menace viable en bonne santé.

Les autres principaux receveurs et tight ends disponibles

Receveurs : Taylor Gabriel, Paul Robinson, Travis Benjamin, Geronimo Allison, Josh Gordon, Seth Roberts, Tavon Austin, Damiere Byrd, Chris Hogan, Jarius Wright, Tajae Sharpe.

Tight ends : Jordan Reed, Marcedes Lewis, Charles Clay, Lance Kendricks, Levine Toilolo, Luke Willson, Richard Rodgers, Nick Vannett.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
22 Sep à 2:152.55pariez1.43NO
25 Sep à 2:20JAX1.57pariez2.2MIA
27 Sep à 19:00ATL1.48pariez2.4CHI
27 Sep à 19:00BUF1.6pariez2.15LAR

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu