Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

XFL

XFL – Semaine 5 : Houston est insubmersible

Mis à part les Roughnecks, les équipes de XFL sont dans le flou.

Cinquième semaine pour la ligue de printemps, et nouvelle vague de surprises en XFL. Houston est seul au monde, la suite est un véritable chaos.

L’affiche de la semaine

Seattle Dragons (1-4) – Houston Roughnecks (5-0) : 23-32

Seule équipe invaincue cette saison, les Roughnecks étaient ultra favoris dans cette opposition contre les Dragons. Mais Seattle a fait plus que se défendre, provoquant des erreurs inhabituelles chez Houston et faisant douter le leader de la conférence Ouest.

P.J. Walker (27/38, 351 yards, 3 TD et 2 Int) illustre à lui seul les soucis de son équipe. Favori pour le titre de MVP, il a soufflé le chaud et le froid dans ce match. C’est d’ailleurs son fumble qui lance les Dragons, redoutable d’efficacité et qui prends 14 points d’avance dans le premier quart-temps. B.J. Daniels (14/22, 114 yards, 30 yards à la course et 2 TD) a notamment lancé son équipe grâce à sa capacité à improviser avec ses jambes quand les receveurs ne sont pas ouverts.

Houston revient avant la mi-temps, emmené par un Nick Holley auteur du mouvement de la semaine pour enrhumer son défenseur et marquer un touchdown de 50 yards. Egalité parfaite à la mi-temps, les Roughnecks ont repris le momentum.

Walker va encore plomber son équipe avec une interception de Marko Myers retourné sur les 1, et convertit par son quarterback. 23 à 14, Houston est dos au mur et s’en remet alors à son receveur Cam Phillips (voir section MVP), qui enflamme la fin de match. Avec deux touchdowns dans le dernier quart-temps, il permet à son équipe de faire la différence est de rester invaincue.

Seattle concède une quatrième défaite cette saison, mais paradoxalement c’est certainement la performance la plus encourageante de la saison pour les Dragons.

Les autres matches de la semaine

New York Guardians (3-2) – Dallas Renegades (2-3) : 30-12

Dallas voulait continuer sa bonne série malgré l’absence du quarterback titulaire Landry Jones, mais l’incapacité à produire du jeu offensif a fini par être fatal aux Renegades. Après une première mi-temps soporifique, ces dernier sont limités la casse avec un score de 6 partout malgré un Phillip Nelson peu en jambes (28/29, 210 yards, 2 Int).

C’est en début de deuxième mi-temps que les Guardians ont fait la différence, profitant des largesses de la défense adverses pour marquer deux touchdowns, dont une passe de 80 yards de Luis Perez (16/30, 229 yards, 1 TD et 1 Int) pour Colby Pearson (95 yards, 1 TD). Mais le coup de grâce vient de la défense de New York, et du defensive end Ryan Mueller qui retourne une interception pour touchdown. (27-6)

Dallas sauve l’honneur sur un retour de kickoff de 97 yards, mais c’est bien une troisième défaite pour les Renegades qui continue à enchaîner des prestations irrégulières. C’est aussi le cas des Guardians, mais ces derniers repartent du Texas avec un bilan positif.

Saint-Louis BattleHawks (3-2) – D.C Defenders (3-2) : 6-15

Malgré deux prestations catastrophiques, les Defenders avaient décidé de maintenir la confiance dans le quarterback Cardale Jones. Deuxième passe : interception, et remplacement par Tyree Jackson (9/14, 64 yards, 1 TD).

Cette décision salutaire relance les Defenders, qui retrouvent de l’imagination et qui marquent le premier touchdown du match. Le coureur Jhurrell Pressley (107 yards) porte son équipe, mais le score est de 6-6 partout à la mi-temps.

Heureusement pour D.C., la prestation de Saint-Louis est encore plus indigeste que celle des joueurs de la capitale. L’attaque avance, notamment grâce à L’Damian Washington (114 yards), mais l’incapacité à trouver la end-zone est très préjudiciable aux BattleHawks. Un loupé en quatrième tentative et un punt bloqué vont faire la différence, et Washington va l’emporter 15 à 6 dans un match totalement indigeste.

Tampa Bay Vipers (1-4) – Los Angeles Wildcats (2-3) : 34-41

C’est le match le plus spectaculaire de la semaine, et Los Angeles est revenue du diable vauvert pour arracher une précieuse victoire. Spectacle, ambiance et touchdowns, il y avait tout dans ce match.

Ce sont pourtant les Vipers qui ont le mieux démarré infligeant un sévère 17-0 en 16 minutes, sous l’impulsion d’un Taylor Cornelius (22/34, 300 yards 2 TD, 2 Int, 45 yards au sol et 2 TD) en feu en première mi-temps. Le trio de receveurs Jalen Tolliver (95 yards, 1 TD) / Reece Horn (90 yards, 1 TD) / Dan Williams (86 yards) fait tourner la tête de la défense de Los Angeles, et la soirée s’annonce longue pour les Wildcats.

Mais ces derniers détiennent une arme redoutable, l’ancien quarterback de San Diego Josh Johnson (20/36, 288 yards, 4 TD et 1 Int). Malgré un retard de 18 points, il va porter sa franchise à bout de bras pour revenir à quatre points avant la mi-temps. C’est alors que la défense (et le quarterback adverse) va lui donner un coup de pouce.

Alors que Los Angeles est repassée devant en fin de 3e quart-temps, les Vipers vont multiplier les pertes de balles. Interception et fumble au programme, et voilà les Wildcats avec une avance de 14 points. Tampa Bay aura une dernière opportunité d’égaliser à 1 minute de la fin après avoir marqué un touchdown rapide, mais une nouvelle interception dans la end zone condamne les Vipers à une quatrième défaite en cinq matches.

Du côté de Los Angeles la machine est lancée, et les bases semblent en place pour la suite de la saison.

Le MVP

Cam Phillips (WR, Roughnecks)

Après une semaine discrète le week-end dernier, Cam Phillips a tenu à rappeler qu’il était le meilleur receveur de la ligue. Avec 122 yards et 2 touchdowns ce week-end, il a encore grandement participé à la victoire de son équipe.

Il compte 455 yards sur la saison, de loin la meilleure marque de la ligue. Il fait parti d’une courte liste de joueurs dont la XFL permettra sûrement d’avoir une nouvelle chance en NFL.

Le flop

Philip Nelson (QB, Renegades)

Avec la blessure de Landry Jones au genou, les espoirs de Dallas reposaient sur le lanceur Philip Nelson. L’ancien quarterback de Minnesota n’a pas convaincu, et la défaite de son équipe lui est largement imputable.

Auteur d’une performance médiocre, il a mis fin aux espoirs de son équipe avec deux interceptions, dont un pick-six plein de naïveté.

L’image de la semaine

L’arbitrage n’est pas contesté qu’en NFL, mais la XFL semble vouloir prendre des mesures drastiques pour éviter ces erreurs. Le quarterback de Houston P.J. Walker a en effet posé son genou 2 secondes trop tôt et cela aurait dû donner une dernière chance à Seattle. Même s’il est peu probable que les Dragons reviennent (il aurait fallu un touchdown de 26 yards et une conversion à 3 points), les instances de la ligue ont tranché après cet incident.

Reconnaissant immédiatement l’erreur, ils ont indiqués que le superviseur principal allait être «réassigné», façon élégante de dire qu’il ne reverra surement plus le terrain cette saison au moins. Vu le niveau des arbitres en NFL, de telles prises de positions et une transparence comme celle-là pourrait être appréciée.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR