Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Draft Fiches Draft 2020

[Fiches Draft] Jonathan Greenard (DE), le meneur d’homme

Jonathan Greenard, un bon soldat qui ne demande qu’à exploser.

Jonathan Greenard – Edge rusher – 22 ans – Senior – Florida

Taille : 1m91

Poids : 119 kilos

Position estimée dans la draft : 2e tour

Stats 2019 : 53 plaquages, dont 16 pour perte, 10 sacks, 4 passes défendues, 3 fumbles forcés

Comparaison NFL : Dante Fowler

Points forts

– Excellente technique
– Réactif et polyvalent
– Leadership

Discrète star de Louisville au début de son cursus universitaire, c’est à Gainesville que Jonathan Greenard va enfin se faire un nom en vue de la draft. Joueur chouchou du coordinateur Todd Grantham, l’un des esprits défensifs les plus réputés du College Football, le numéro 58 s’est parfaitement intégré à la muraille floridienne, au point de longtemps apparaître comme un potentiel premier tour de draft.

Ce qui frappe d’emblée avec Greenard, c’est cette tête bien faite. Véritable leader de vestiaire (il faisait d’ailleurs partie des plus vocaux lors des matches d’exhibition du processus draft), il est en plus un joueur réfléchi, capable de s’adapter à ce que lui propose l’attaque adverse. Il peut rusher le quarterback, jouer de ses longs bras pour couper les trajectoires de passe, bloquer le jeu de sol dès le snap (16 plaquages pour perte en 2019) et sait même provoquer des turnovers en jouant efficacement le ballon sur des phases de plaquage.

L’arsenal ne s’arrête pas là. Sans être l’un des rushers les plus dangereux de cette classe, Greenard sait jouer de sa technique, de son bon usage des mains et de son bon centre de gravité pour mettre sur le reculoir pas mal de tackles. Une fois qu’il a identifié une brèche, difficile de le stopper.

Points faibles

– Etat de santé
– Panoplie de moves
– Explosivité

Le principal défaut de Greenard, c’est son manque d’explosivité. A l’heure où les scouts recherchent des phénomènes physiques capables de dépanner à beaucoup d’endroits, le Floridien n’apporte pas les mêmes garanties et doit même rassurer sur son potentiel de rusher sur trois tentatives. Cette dernière donnée est accentuée par sa panoplie de moves relativement réduite et qui, face à des tackles puissants et mobiles, sera assez rapidement lisible.

Enfin, le natif de Géorgie traîne derrière lui pas mal de pépins physiques. Il a notamment manqué une large partie de la saison 2018 pour une blessure au poignet. Un poignet qui a souvent semblé l’handicaper tout au long de la campagne 2019. Pour un joueur comptant beaucoup sur son usage des mains pour faire la différence, cela peut devenir problématique.

Destinations possibles

New England Patriots, New York Jets, Indianapolis Colts, Los Angeles Chargers, Dallas Cowboys

A défaut d’être flashy, Jonathan Greenard est un joueur de devoir, capable de briller dans beaucoup de secteurs de jeu. Mais quel est son meilleur poste en NFL ? Quelle est sa marge de progression ? Quel est son potentiel à devenir utile sur trois tentatives ? Ce sont autant de questions que se posent les observateurs et qui l’ont quelque peu envoyé du premier tour de draft.

Son gabarit ample et son efficacité sur le run stop pourraient en faire un edge setter d’impact dans un système 4-3. S’il développe un peu plus ses aptitudes sur le pass rush, ce leader de vestiaire a de quoi rapidement devenir une vraie bonne affaire.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR