Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

[Tribunal du Hall of Fame] D-fense ! L’équipe type des oubliés

Encore des clients très sérieux dans cet épisode.

Durant douze épisodes, nous avons évoqué la situation de joueurs fraichement retraités ou toujours en activité. Mais les oubliés du Hall of Fame ne sont pas que des joueurs modernes.

Voici donc, en bonus des épisodes classiques, une équipe type des joueurs éligibles (retraite en 2014 ou avant) qui n’ont jamais eu la chance d’intégrer le temple de la renommée. Dans cet épisode, nous nous intéressons à la défense.

Defensive End – Richard Seymour

Finaliste du Hall of Fame cette saison, Seymour a de solides arguments qui pourraient lui permettre d’obtenir son buste à Canton. Individuellement, il cumule les récompenses : 7 Pro Bowl, 5 sélections All Pro, équipe type de la décennie 2010 et équipe type des 50 ans des Patriots. Comme c’est souvent la tradition chez les joueurs des Patriots, se sont les statistiques pures qui peuvent joueur contre lui, avec notamment « seulement » 57,5 sacks en carrière.

Mais l’héritage de Seymour dépasse le simple palmarès, puisqu’il est une des figures des trois premiers titres des Patriots. Titulaire indiscutable en 2001 et 2003, le polyvalent joueur de ligne défensive (il a beaucoup joué defensive tackle) peut rejoindre Ty Law parmi les joueurs de cette dynastie au Hall of Fame. À part Brady et Vinatieri, il est peut-être le seul à pouvoir le faire de cette époque.

Defensive End – L.C. Greenwood

Autre dynastie, même domination. Greenwood a disputé 13 saisons avec les redoutables Steelers des années 1970, accumulant quatre bagues de champions. La production statistique est évidemment difficile à évaluer dans une aire où les plaquages et les sacks n’étaient pas comptabilisés, mais le joueur à d’autres arguments.

Six fois Pro Bowler et deux fois All Pro, il est comme le receveur Drew Pearson un oublié des années 70, faisant pourtant parti de la seconde équipe-type de la décennie. Malheureusement pour lui la dynastie est déjà bien représentée, et sa non-sélection dans la cuvée du centenaire marque peut-être la fin des espoirs pour le joueur.

Defensive Tackle – Bryant Young

Être un joueur iconique d’une franchise comme celle des San Francisco 49ers vous donne une place dans l’histoire de la ligue. Vainqueur du titre en tant que titulaire dès sa première année, il est devenu le patron de la défense pendant près de 14 saisons.

S’il est dans l’équipe type des années 90, la domination au poste est certainement ce qui lui manque le plus. Quatre fois au Pro Bowl et quatre fois All Pro dont une seule fois en équipe première, il brille par sa régularité mais a rarement été un top 3 des joueurs à sa position. L’éligibilité de Kevin Williams la saison prochaine risque de retarder encore sa possible sélection, tant l’ancien des Vikings va éclipser les autres defensive tackle.

Defensive Tackle – La’Roi Glover

Deux joueurs de ligne intérieure ont réussi l’exploit de dominer la ligue en sacks sur une saison dans le 21e siècle : Aaron Donald et La’Roi Glover. Auteur de 17 sacks en 2000, il est un des joueurs les plus dominants des années 2000.

Joueur à la carrière atypique, il a une bague de champion … en World League, ancêtre de la NFL Europe. Mais si sa carrière est honorable en NFL, le manque d’expérience en playoffs est préjudiciable pour sa carrière. Seulement trois matches, pour une seule victoire, c’est très peu lorsqu’on postule au Hall of Fame. Pas sûr que sa carrière suffise à compenser ce manque.

Inside Linebacker – Zach Thomas

Dans la catégorie monstre statistique sans performance en playoffs, un des maîtres en la matière est le linebacker Zach Thomas. En 13 saisons dont 12 avec Miami, Thomas a réussi 1 734 plaquages (5e dans l’histoire) et a marqué la ligue à titre individuel.

Incontestable top 3 au poste, il cumule 7 sélections All Pro dont 5 en équipe première. Evidemment membre de l’équipe type de la décennie, il est le meilleur linebacker de son époque en saison régulière. Malheureusement pour lui, en cinq qualifications en playoffs il ne cumule que trois victoires et n’a jamais dépassé les divisions. Il a une telle production qu’il a plus de chance que Glover, mais le problème de fond est le même.

Inside Linebacker – Patrick Willis

Avec ses complices Aldon Smith et NaVorro Bowman, Patrick Willis a éclaboussé la ligue de son talent dans le début des années 2010. Dès 2007 il devient rookie de l’année avec notamment 174 plaquages et 4 sacks. Sept fois Pro Bowler et 6 fois All Pro dont cinq en équipe première, il est le leader d’une défense qui parvient jusqu’au Super Bowl avant de s’incliner contre les Ravens de Joe Flacco.

Il est l’incontestable numéro un de la ligue à son poste, comme ont pu l’être Bobby Wagner ou Luke Kuechly dernièrement chez les linebackers intérieurs. Véritable phénomène athlétique, il va pourtant comme le joueur des Panthers prendre une retraite anticipé après une saison marqué par une blessure au pied. Si sa carrière n’est « que » de 8 saisons dans la ligue, le niveau de performance de Willis devrait lui permettre d’intégrer le temple tôt ou tard.

Outside Linebacker – Larry Grantham

Direction les années 60, pour une légende des New York…Titans (devenus ensuite Jets). Entre 1960 et 1969, Grantham a été élu dans l’équipe All Pro de l’AFL durant 10 saisons consécutives. Vainqueur de l’AFL et du Super Bowl avec les Jets, il est une icône de la franchise de Gotham.

Si la production statistique est difficilement évaluable pour un joueur de l’époque, la reconnaissance qu’il a reçu des journalistes démontre la qualité des performances du joueur. Sa non-sélection dans la cuvée du centenaire est un coup dur pour sa candidature, comme tous les joueurs de cette période, et son entrée dans le Hall of Fame semble incertaine.

Outside Linebacker – James Harrison

Il y a actuellement 17 joueurs non draftés au Hall of Fame, et Harrison peut devenir le 18e. Bourreau de travail et linebacker imposant, la légende des Steelers cumule 5 Pro Bowl, 4 sélections All Pro et un titre de défenseur de l’année en 2008.

Deux fois champion avec Pittsburgh, il a marqué la mémoire des fans avec une action emblématique lors du Super Bowl face aux Cardinals. Interceptant Kurt Warner, il a remonté tout le terrain avec une abnégation symbolique de sa mentalité sur l’intégralité de sa carrière. La production statistique est faible par rapport à des concurrents directs comme Demarcus Ware ou les futurs candidats Von Miller et Terrell Suggs, mais son impact culturel est son meilleur atout.

Cornerback – Bobby Boyd

Retour dans les années 1960, avec une légende des Baltimore Colts : Bobby Boyd. Auteur de 57 interceptions en carrière (13e total dans l’histoire), le quintuple All Pro a été le leader d’une défense redoutable.

Membre des Colts en 1968, il fera partie de l’équipe qui s’inclinera devant les Jets de Joe Namath (et Larry Grantham) malgré une performance incroyable durant la campagne de playoffs, dont une interception sur Joe Kapp. Reconverti temporairement dans le coaching, il participera depuis le banc au sacre des Colts lors du Super Bowl V. Malheureusement pour lui, les récompenses individuelles sont limités, comme le palmarès, ce qui explique sa non-sélection.

Cornerback – Ronde Barber

La défense des Buccaneers de 2003 a marqué une génération de fans avec des performances extraordinaires en playoffs, et surtout au Super Bowl contre les Raiders de Rich Gannon. Warren Sapp et Derrick Brooks sont déjà au Hall of Fame, mais Ronde Barber attend toujours son tour.

Quintuple Pro Bowler et All Pro, il a été le titulaire de Tampa Bay au poste de cornerback pendant plus de dix saisons. Légende du côté de la Floride, sa domination au poste lui a logiquement valu une sélection dans l’équipe type des années 2000. Finaliste du Hall of Fame, il va voir de sérieux concurrents arriver dans les prochaines années, ce qui pourrait mettre en difficulté sa candidature.

Safety – LeRoy Butler

Floridien de la naissance à l’université, c’est dans le Wisconsin et le froid de Green Bay que Butler va forger sa légende. Si Brett Favre est l’incarnation offensive de cette équipe, LeRoy Butler est le symbole défensif au côté de la légende Reggie White.

Quadruple Pro Bowler et All Pro, il a connu une domination historique entre 1996 et 1998. En trois saisons il cumule 13,5 sacks, 13 interceptions, 5 fumble forcés et 5 fumbles recouverts. Pièce maitresse du titre contre les New England Patriots, il est logiquement élu dans l’équipe type des années 1990, où il est le seul défenseur de l’équipe première à ne pas encore être au temple. Finaliste pour la première fois en 2020, il n’a jamais été aussi proche d’avoir sa veste dorée.

Safety – Eddie Meador

Décidément, les années 60 sont riches en défenseurs de talent oubliés du Hall of Fame. Pilier de la défense des Los Angeles Rams durant plus de 10 ans, Eddie Meador a logiquement été sélectionné dans l’équipe type de la décennie.

S’il cumule 6 Pro Bowl et 5 sélections All Pro, l’absence de performances notables des Rams en playoffs est ce qui fait défaut à sa candidature. Durant toute sa carrière il n’a disputé que deux matches éliminatoires, pour autant de défaites.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
11 Sep à 2:20KC1.18pariez4HOU
13 Sep à 19:00ATL1.9pariez1.75SEA
13 Sep à 19:00BAL1.23pariez3.6CLE
13 Sep à 19:00BUF1.32pariez3NYJ

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une