Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Draft

Draft NFL 2020 : l’analyse complète du premier tour

Tous les choix du premier tour de la Draft NFL 2020 analysés en temps réel.

Dans des circonstances particulières compte tenu du contexte actuel, le premier tour de la draft 2020 s’est déroulé dans la nuit de Jeudi à Vendredi. Si le début de la draft a ressemblé à ce qui était attendu, malgré quelques surprises, la seconde partie a été riche en rebondissements. Un quarterback à Green Bay, un centre chez les Saints… le récapitulatif du premier tour regorge de surprises. Pour accéder à la fiche du joueur (si disponible) il suffit de cliquer sur son nom.

(Texte : Alexandre Foy, Elias Muhlstein, Elioth Salmon, Lucas Vola & Victor Roullier)

1 – Cincinnati Bengals : Joe Burrow, QB, LSU

L’enfant du pays est de retour ! Après une année historique à LSU, Joe Burrow va devenir le quarterback titulaire des Bengals, et va donc retrouver l’Ohio qu’il connaît si bien. Sans grande surprise, le vainqueur du prestigieux Heisman Trophy devient le numéro 1 de la draft et aura la lourde tâche de réussir là où Andy Dalton a échoué : gagner en playoffs.

La route est encore longue, mais la franchise a désormais une figure médiatique, un joueur qui il y a encore un an était projeté vers le cinquième tour de la draft. Sauf que depuis le joueur a réussi 5671 yards et 60 touchdowns pour seulement 6 interceptions. Un franchise quarterback ? Zac Taylor a en tout cas un incroyable joyau à développer pour sa deuxième année en tant qu’entraîneur principal.

Plus de détail dans notre article.

2 – Washington Redskins : Chase Young, EDGE, Ohio State

Le plus gros potentiel de la draft 2020 débarque à Washington. Chase Young était le successeur du DPOY 2019 Nick Bosa à Ohio State, et il a les capacités pour avoir le même début de carrière que son prédécesseur. Physiquement parfait, techniquement irréprochable, il est l’attraction défensive de cette draft.

Avec une ligne composé de Young, Montez Sweat, Jonathan Allen ou encore Ryan Kerrigan, les Redskins ont, sur le papier, une des lignes défensives les plus redoutables de la ligue. Nul doute que Ron Rivera et Jack Del Rio trouveront le moyen de faire contribuer tout le monde, et Young peut devenir dans ce système un sérieux prétendant au titre de défenseur de l’année.

3 – Detroit Lions : Jeffrey Okudah, CB, Ohio State

Avec le départ de Darius Slay, le poste de cornerback est devenu une priorité de recrutement des Detroit Lions. Et avec le troisième choix la franchise a décidé d’écarter toute possibilité de trade down pour sélectionner le successeur de Slay.

Joueur complet, avec un physique solide et une technique irréprochable, il est de facto le cornerback numéro 1 de l’équipe. Il a toutes les armes pour devenir un shutdown corner, et les Lions espèrent avoir récupéré un titulaire pour les dix prochaines saisons.

4 – New York Giants : Andrew Thomas, OT, Georgia

C’est une demi-surprise, le premier lineman offensif choisi dans cette draft est Andrew Thomas, le joueur de Georgia. S’il est le tackle le plus efficace contre la course, certains doutes sur sa capacité à défendre contre la passe avait rendu sa valeur incertaine.

Dave Gettleman a fait le pari d’un joueur jouant principalement à gauche en université malgré le contrat massif de Nate Solder. Il est cependant envisageable de le voir commencer à droite pour son début de carrière. Quoiqu’il arrive, il apportera ses mains violentes et sa technique à Gotham, pour le plus grand plaisir de Daniel Jones.

5 – Miami Dolphins : Tua Tagovailoa, QB, Alabama

Tuanigamanuolepola Tagovailoa est le nouveau quarterback des Dolphins ! Phénomène universitaire, incontestable numéro 1 avant la saison 2019, le joueur originaire d’Hawaï possède un talent certain, mais sa fragilité physique l’ont fait reculé dans cette draft 2020. C’est notamment la hanche du joueur qui pose question.

Droitier dans la vie et gaucher au football, «Tua» aura donc la lourde tâche de mener la reconstruction de la franchise de Miami. S’il n’est pas sûr qu’il soit titulaire pour sa première saison, il aura surement l’occasion d’apprendre au côté de Ryan Fitzpatrick avant de devenir titulaire idéalement la saison suivante. Brian Flores a-t-il son quarterback du futur ? S’il arrive à éviter les blessures, Tua aura l’occasion de répondre à cette question.

Plus de détail dans notre article.

6 – Los Angeles Chargers : Justin Herbert, QB, Oregon

Après quatre saisons à Oregon, Herbert va poser ses valises à Los Angeles. Joueur régulier à défaut d’être spectaculaire, il va devoir prouver qu’il peut exploiter son potentiel et devenir le franchise quarterback attendu par les Chargers.

Dans la cité des anges, Herbert aura à sa disposition une ligne renforcée et des cibles alléchantes comme Keenan Allen et Hunter Henry. Après avoir « ressuscité » le programme universitaire d’Oregon, il devra faire de même avec les Chargers. Il a les épaules pour, à lui de confirmer.

Plus de détail dans notre article.

7 – Carolina Panthers : Derrick Brown, IDL, Auburn

C’est une montagne qui débarque en Caroline. Les Panthers ont choisi le lineman intérieur, faisant coup double en recrutant le meilleur joueur disponible et en comblant un besoin énorme en défense.

Alors que la saison 2020 s’annonce difficile après les départs de Cam Newton et Luke Kuechly, Brown a une occasion en or de prouver son talent dans une équipe qui aura à cœur de développer les jeunes talent de l’effectif.

8 – Arizona Cardinals : Isaiah Simmons, LB/S, Clemson

Alors qu’un tackle était attendu pour les Cardinals, Arizona a finalement choisi le plus gros potentiel restant, avec le polyvalent linebacker de Clemson. Joueur impressionnant et spectaculaire, il va encore nourrir la « hype » autour des Cardinals pour 2020.

Dans une défense qui compte notamment Chandler Jones et Patrick Peterson, Simmons aura l’occasion de progresser sous la supervision de Kliff Kingsbury. Pour la première fois depuis longtemps, l’espoir est présent à Arizona.

9 – Jacksonville Jaguars : C.J. Henderson, CB, Florida

Orphelin d’un cornerback dominant depuis le départ de Jalen Ramsey, les Jaguars ont créé la surprise avec la sélection de C.J. Henderson, le jeune prospect de Florida.

Excellent joueur en homme à homme, il est parfois sujet à des fautes de concentration qu’il devra corriger en NFL. Cependant, son talent est indéniable et il vient combler un des plus gros besoin de la franchise de Jacksonville.

10 – Cleveland Browns : Jedrick Wills, OT, Alabama

Les Browns ont grandement besoin de protéger Baker Mayfield. C’est chose faite avec la sélection du tackle d’Alabama, Jedrick Wills Jr. Beau bébé d’1m 92 et 120 kg, avec des bonnes mains pour protéger son quarterback. Il évoluait à droite à Alabama, le côté aveugle de Tua Tagovailoa, mais une transition à gauche est tout à fait envisageable.

Cleveland protège donc son franchise quarterback. Mayfield a été sacké 40 fois l’an dernier, bien trop pour espèrer atteindre les playoffs, et les Browns n’ont pas réussi à répondre aux attentes. Wills n’est pas le joueur le plus flashy de la Draft, mais il répond au besoin le plus important pour Cleveland.

11 – New York Jets : Mekhi Becton, OT, Louisville

S’il était évident que les Jets avaient un énorme besoin au poste de tackle, la franchise de Gotham a surpris en choisissant Mekhi Becton, jeune homme de 167 kilos !

Joueur au potentiel énorme, il a été préféré à Tristan Wirfs. Si l’ancien de Louisville n’apporte pas les mêmes garanties que celui d’Iowa, les Jets font le pari d’un joueur brut qui mettra un peu plus de temps à maximiser son potentiel.

12 – Las Vegas Raiders : Henry Ruggs III, WR, Alabama

Alors que le débat était ouvert pour savoir qui était le meilleur receveur de la ligue entre Jerry Jeudy et CeeDee Lamb, c’est finalement Henry Ruggs qui a été choisi le premier.

Menace profonde redoutable dans la lignée d’un Tyreek Hill, il va apporter sa vitesse à Las Vegas dans une attaque qui manque cruellement d’un receveur. Joueur sous-exploité à Alabama, dans l’ombre de Jeudy, Ruggs aura cette fois toute latitude pour démontrer son talent en NFL.

13 – Tampa Bay Buccaneers (via Colts/49ers) : Tristan Wirfs, OT, Iowa

Le premier échange de cette draft. Les Buccaneers avaient un besoin de tackle, et il ne restait qu’un seul joueur du « carré magique ». C’est donc très logiquement que Tampa est monté pour récupérer Tristan Wirfs, qui aura la lourde charge d’être le nouveau garde du corps de Tom Brady.

S’il est un joueur qui a évolué à droite, il est adaptable et il sera intéressant de voir comment Arians va l’utiliser la saison prochaine. C’est en tout cas le besoin principal des Bucs qui est comblé.

Plus de détail dans notre article.

14 – San Francisco 49ers (via Buccaneers) : Javon Kinlaw, IDL, South Carolina

Plutôt que d’adresser leurs problèmes au poste de receveurs, les Niners font le choix de continuer à blinder le front-seven en sélectionnant Javon Kinlaw le defensive tackle au potentiel très important de South Carolina.

San Francisco s’offre un remplacement poste pour poste après avoir perdu DeForest Buckner parti aux Colts dans un échange. Un choix dans la continuité des années précédentes après la sélection de Nick Bosa et Solomon Thomas lors des dernières drafts.

15 – Denver Broncos : Jerry Jeudy, WR, Alabama

La belle affaire pour Denver ? Alors que des rumeurs parlaient de trade-up des Broncos pour obtenir Jerry Jeudy, le receveur est finalement tombé jusqu’en 15e position et John Elway n’a pas hésité une seconde avant de faire son choix.

Drew Lock récupère un incroyable receveur, et son duo avec Curtland Sutton a de quoi faire saliver les fans du Colorado.

16 – Atlanta Falcons : A.J. Terrell, CB, Clemson

Petite surprise avec la sélection des Falcons. Le renfort était attendu sur le backfield défensif, mais le choix interroge puisqu’Atlanta a fait le choix étonnant d’A.J. Terrell. Après la coupe de Desmond Trufant, Thomas Dimitroff a donc trouvé son remplaçant avec le cornerback de Clemson.

Plutôt attendu en fin de 1er tour voir même au 2nd tour, Terrell dispose de qualités athlétiques nécessaires pour réussir en NFL, il devra néanmoins rapidement corriger ses défauts techniques s’il veut devenir un réel atout pour la défense de Dan Quinn.

17 – Dallas Cowboys : CeeDee Lamb, WR, Oklahoma

L’opportunité était trop belle ! Alors que les principaux besoins des Cowboys se situaient en défense, Jerry Jones a choisi le meilleur joueur disponible, le receveur CeeDee Lamb.

Joueur complet avec des mains impressionnantes, il vient renforcer une escouade impressionnante des Cowboys, avec notamment Amari Cooper et Michael Gallup. Nul doute que l’esprit offensif de Mike McCarthy saura trouver les schémas qui permettront de maximiser le talent du joueur.

18 – Miami Dolphins (via Steelers) : Austin Jackson, OT, USC

Après Tua Tagovalioa avec le 5e choix, les Dolphins continuent de reconstruire leur effectif grâce à cette draft. S’ils estiment avoir leur quarterback, ils veulent désormais le protéger. Ils viennent donc de récupérer Austin Jackson, le lineman offensif de USC. A seulement 20 ans, Jackson est un athlète exceptionnel.

Avec ce 18e choix, acquis lors du trade de Minkah Fitzpatrick aux Steelers en milieu de saison, Miami renforce donc sa ligne offensive avec un tackle gauche qui pourrait être l’une des pierres angulaires du projet Flores dans le futur.

19 – Las Vegas Raiders (via Bears) : Damon Arnette, CB, Ohio State

Les Raiders investissent logiquement sur le poste de cornerback, mais le choix n’est pas celui attendu. Alors que Kristian Fulton semblait plus « logique », Mike Mayock a pris le risque de choisir le joueur d’Ohio State Damon Arnette.

Joueur physique à défaut d’être athlétique, Arnette a un beau potentiel et il peut devenir un titulaire solide en NFL. Il faudra cependant un peu de temps avant de le voir maximiser son potentiel.

20 – Jacksonville Jaguars (via Rams) : K’Lavon Chaisson, EDGE, LSU

Après avoir trouvé le successeur de Jalen Ramsey au poste de cornerback numéro un, les Jacksonville Jaguars font venir K’Lavon Chaisson dans le nord-est de la Floride, l’ancien linebacker de LSU. Polyvalent et avec un gros volume de jeu, il apportera de la densité sur le second rideau de la défense de Jacksonville

L’Edge Rusher aura l’occasion de former le duo d’avenir de la défense des Jaguars avec Josh Allen et combler le départ probable de Yannick Ngakoue, Les Jaguars perpétuent donc la tradition de renfort de la ligne offensive en Floride.

21 – Philadelphia Eagles : Jalen Reagor, WR, TCU

Les Eagles ont un receveur, mais le profil choisi interroge. Joueur similaire à Nelson Agholor, Reagor est un receveur rapide qui a malheureusement souvent tendance à relâcher le ballon.

Pour sa défense, il a évolué dans une attaque apathique de TCU qui ne lui a pas permis de se développer. Il aura l’occasion de prouver qu’il peut mieux faire dans une équipe qui dispose d’un bon quarterback et d’une bonne ligne, mais dont le groupe de receveurs est extrêmement faible.

22 – Minnesota Vikings (via Bills) : Justin Jefferson, WR, LSU

Justin Jefferson débarque chez les Vikings. Orphelin de Stephon Diggs, Kirk Cousins retrouve un receveur d’impact dans un autre registre, l’ancien receveur de LSU étant doté de mains sûres et de très bonnes perspectives en tant que receveur dans le slot.

Même si Jefferson n’a pas la vitesse de l’ancien Viking, il est aussi décisif que lui en témoigne ses 4 touchdowns records attrapés lors de la demi-finale des playoffs de la saison universitaire. Il formera une doublette redoutable avec Adam Thielen.

23 – Los Angeles Chargers (via Patriots) : Kenneth Murray, LB, Oklahoma

Alors que Kenneth Murray semblait destiné à tomber chez les Saints en 24e position, les Chargers ont monté un échange pour prendre le joueur au nez et à la barbe de New Orleans.

La franchise de Los Angeles semble avoir eu un coup de cœur pour le linebacker, redoutable en défense de course et en blitz. S’il arrive à progresser contre la passe, il peut devenir le leader de la défense en deuxième rideau, la ligne la plus faible de cette défense.

Plus de détail dans notre article.

24 – New Orleans Saints : Cesar Ruiz, IOL, Michigan

Les Saints renforcent leur ligne offensive. C’est le lineman intérieur de Michigan Cesar Ruiz qui va rejoindre la Nouvelle-Orléans. Bon bloqueur pour le jeu de course, il est surtout réputé pour la protection de la passe. Encore jeune, il peut jouer centre comme guard, une polyvalence qui pourrait lui permettre de débuter à court terme.

Drew Brees a 41 ans, et le protéger n’est pas une mauvaise idée. Si Andrus Peat a prolongé récemment, Larry Worford est dans sa dernière année de contrat et Erik McCoy est un jeune joueur. Cesar Ruiz peut représenter l’avenir de la ligne offensive.

25 – San Francisco 49ers (via Vikings) : Brandon Aiyuk, WR, Arizona State

Les 49ers, bien qu’ayant un nombre de choix limités dans cette draft, n’ont pas hésité à monter dans cette draft pour sélectionner Brandon Aiyuk, le receveur d’Arizona State.

Joueur au physique limité, il semble correspondre au profil de receveurs qu’aime la franchise, privilégiant l’explosivité à la force physique. Intelligent, vif et explosif, son aptitude à réaliser des gros jeux à séduit le front office, et son duo avec Deebo Samuel est alléchant.

Plus de détail dans notre article.

26 – Green Bay Packers (via Texans/Dolphins) : Jordan Love, QB, Utah State

C’est LA plus grosse surprise de la soirée. Les Green Bay Packers ont décidé de monter un échange pour sélectionner Jordan Love, qui devient donc le quatrième quarterback de cette draft.

Auteur d‘une saison monstrueuse en 2018, il a connu une année très compliquée en 2019 dans une équipe en perdition. Joueur au potentiel énorme mais très loin d’être prêt pour la NFL dès 2020, il va avoir le luxe d’apprendre derrière Aaron Rodgers. Pas sûr cependant que Rodgers soient particulièrement heureux de ce choix.

Plus de détail dans notre article.

27 – Seattle Seahawks : Jordyn Brooks, LB, Texas Tech

Les Seahawks se renforcent en défense avec le choix 27. Jordyn Brooks est un joueur physique et rapide, mais qui manque d’instinct. Il évoluait du côté de Texas Tech au centre de la ligne, mais peut devenir également un linebacker côté faible au plus haut niveau.

Seattle choisi un joueur avec un gros potentiel, mais qui ne semble pas prêt à évoluer immédiatement. Ils ont déjà en Bobby Wagner une référence au poste de middle linebacker, et Jordyn Brooks va pouvoir apprendre d’un des meilleurs à son poste.

28 – Baltimore Ravens : Patrick Queen, LB, LSU

Don’t stop him now ! Alors que Baltimore dispose certainement de l’effectif le plus complet de la ligue, ils ont décidé de prendre le linebacker Patrick Queen pour renforcer la défense.

Patrick Queen vient combler un des rares besoins de Baltimore, et sa défense de la passe sera précieuse pour soulager la ligne arrière. Si le profil est risqué compte tenu de la courte carrière universitaire de Queen au haut niveau, il peut devenir un titulaire indiscutable dans la défense de Baltimore à moyen terme.

29 – Tennessee Titans – Isaiah Wilson, OT, Georgia

Les Titans devaient renforcer la ligne offensive, c’est chose faite avec Isaiah Wilson. Une surprise compte tenu de sa position dans les mocks drafts. Doté d’une vraie mobilité, mais pêchant en termes de jeu de mains et en maitrise, l’ancien de Georgia vient combler un besoin mais devra prouver qu’il a l’éthique de travail pour réussir en NFL.

C’est un choix fort de Mike Vrabel qui pourrait faire de Wilson son titulaire à droite à la place de Jack Conklin, même si le développement prendra du temps.

30 – Miami Dolphins (via Packers) : Noah Igbinoghene, CB, Auburn

Après avoir échangé leur choix d’origine avec les Packers, les Dolphins ont porté leur choix sur Noah Igbinoghene, cornerback d’Auburn. Petite surprise, car le joueur n’était pas attendu au 1er tour. Avant la draft, la sélection d’un cornerback ne semblait pas être un besoin prioritaire pour les Dolphins après la signature de Byron Jones durant la free agency et la présence du Pro Bowler Xavien Howard.

Ancien receveur reconverti corner à son arrivée à l’université, Igbinoghene est un athlète hors norme, mais dont la technique pose encore question. Miami a jugé et sélectionné sur son potentiel qui est encore à parfaire.

31 – Minnesota Vikings (via 49ers) : Jeff Gladney, CB, TCU

Minnesota rajeunit son backfield défensif avec l’arrivée de Jeff Gladney au poste de Cornerback. L’ancien de TCU vient injecter une sérieuse dose de talent dans une escouade qui avait perdu de son éclat vis-à-vis des dernières années.

À son actif, on note sa pugnacité et sa qualité de plaquage qui devrait lui faire rapidement une place en tant que Cornerback titulaire très rapidement et préparer l’après Xavier Rhodes, l’ancien défenseur star étant partie chez les Colts. Il devra prouver qu’il peut réussir malgré un physique loin des standards NFL.

32 – Kansas City Chiefs : Clyde Edwards-Helaire, RB, LSU

Le premier running back sélectionné dans cette Draft n’est pas celui qu’on attendait. Auteur d’une bonne saison chez les champions NCAA, Clyde Edwards-Helaire rejoint d’autres champions, les Kansas City Chiefs. Coureur de poche, il possède également de bonnes mains, de la vitesse et de la puissance, ce qui peut faire de lui un running back sur trois tentatives à l’avenir.

Avec ce choix, les Chiefs renforcent encore leur attaque, qui a fait des merveilles les années précédentes. Edwards-Helaire va se placer comme un bon complément de Damien Williams, et une nouvelle arme pour Patrick Mahomes.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
29 Nov à 20:00ATL2.33pariez1.53
29 Nov à 20:00BUF1.4pariez2.75LAC
29 Nov à 20:00CIN3pariez1.35NYG
29 Nov à 20:00IND1.53pariez2.33TEN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu