Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

La All-Decade Team 2010 du pire ! Une défense bien trop énervée

Non la NFL n’a pas connu que de belles choses dans les années 2010. Session de rattrapage…

Parce que se souvenir des meilleurs joueurs c’est bien, mais se souvenir du pire c’est toujours plus drôle, TDA vous propose son équipe type du « pire » de la NFL des années 2010.

Entre espoirs déchus, blessures et délits, les joueurs de cette liste vous permettent de vous replonger dans l’histoire du pire de la NFL.

Pour cette seconde partie, place à l’équipe spéciale et à la défense, dont une alléchante escouade de linebackers.

DE : Dion Jordan, Greg Hardy

Lorsqu’en 2013, les Dolphins donnent leur 12e et 42e choix de la Draft pour monter en 3e position et sélectionner Dion Jordan, la franchise est convaincue d’avoir fait un super coup. Des années après, les responsables ne sont plus là pour être jugés (heureusement pour eux). Car Jordan est un bide massif. Le joueur n’aura jamais joué plus de 30% des snaps pour Miami et aura même été suspendu toute la saison 2015 pour abus de produit illicite. Derrière, Jordan tente de se relancer à Seattle et Oakland mais à chaque fois ses saisons sont raccourcies par des suspensions ou des blessures.

6 ans après, Jordan n’a joué que 50 matchs dont 8 comme titulaire… Seul lot de consolation pour les Dolphins, les Raiders ont drafté deux mauvais joueurs avec leurs choix obtenus dans l’échange initial.

Avec Greg Hardy on est littéralement dans le « pire » de la NFL. Joueur prometteur, le défenseur est arrêté et accusé en 2014 d’avoir agressé et menacé son ex petite-amie. Dans un premier temps il est soutenu par les Panthers avant que la franchise ne le désactive et le renvoie de l’équipe. La NFL va jusqu’à le suspendre 10 matchs pour cette raison. Sauf qu’entre temps, la plaignante ne se présente pas au tribunal et les charges contre Hardy sont abandonnées (ce qui n’en fait pas un non-coupable)…

Le joueur est signé par les Cowboys et se retourne juridiquement contre la NFL pour voir sa suspension réduite à 4 matchs. Sauf que le comportement du joueur est également douteux dans le Texas. Tweets injurieux contre le staff, mauvaise influence sur les rookies… La franchise ne le re-signe pas après une année. Depuis, Hardy est devenu un combattant de MMA et semble avoir trouvé un moyen d’expulser toute la violence en lui.

DT : Nick Fairley

Drafté en 13e position par les Lions en 2011, le defensive tackle n’aura pas toujours déçu sur le terrain. Il a même rendu plusieurs copies correctes au cours de ses six saisons en NFL, la preuve avec les Saints qui avaient décidé de lui filer un contrat de 4 ans à la fin de la saison 2016.

Mais le problème avec le joueur était doublement ailleurs : d’abord le comportement avec beaucoup de fainéantise remarquée et surtout avec au moins 3 arrestations connues pour possession de produits illicites et conduite en état d’ivresse. Ensuite, un problème au cœur diagnostiqué en 2017 qui le force à mettre un terme à sa carrière. C’est aussi ça le pire…

LB : Aldon Smith, Rolando Mcclain, Vontaze Burfict

L’équipe de France avait le carré magique en 84, place au triangle magique avec cette escouade de linebackers. Au menu : du talent, de la déception, des salauds et des mauvais coups.

Honneur à Aldon Smith, joueur sélectionné le plus haut (7e choix) dans ce trio. En 2011, les 49ers sélectionnent un vrai talent en la personne de Smith. En deux saisons, le joueur est déjà All-Pro et bat tous les records de précocité. Malheureusement, il est incontrôlable en-dehors des terrains. Il multiplie les délits (5 avec les 49ers dont conduite en état d’ivresse, accident avec arme…) et rate des premiers matchs en 2013 pour cause de cure de désintoxication. En 2014, la NFL le suspend 9 matchs pour utilisation de substances illicites.

C’est trop pour San Francisco qui le vire. Une autre équipe de la Baie tente sa chance en la personne des Raiders. Mais en 2017, et après une affaire de violence domestique, le joueur prend de nouveau la porte.
Avec 47,5 sacks au compteur en seulement 59 matchs, certains y croient encore au point que les Cowboys viennent de lui proposer un contrat d’un an !

Notre deuxième homme est Rolando McClain. Sélectionné en 2010 par les Raiders au 8e rang, le linebacker est dans un premier temps un joueur avec un rendement correct pour son équipe. Mais là encore c’est le comportement qui pause problème. À Oakland, le joueur reçoit une sentence de 180 jours de prison après avoir été reconnu coupable d’agression, menace, utilisation d’arme, utilisation d’une fausse identité… Une affaire qui donne lieu à une des photos d’arrestation les plus mémorables de l’histoire. En 2013 les Raiders le coupent et McClain s’engage avec Baltimore pour relancer sa carrière. Sauf que le joueur annonce prendre sa retraite à 23 ans et ne joue pas un snap avec sa nouvelle équipe.

Puis vient l’année 2014, McClain est échangé aux Cowboys et réussit une belle saison. En 2015 c’est de nouveau le cas même si la menace pointe avec 4 matchs de suspension pour substances illicites. Une addiction qui vient tuer sa carrière la saison suivante avec deux nouveaux tests ratés et une suspension à durée indéterminée. Un nouveau gâchis.

Dernière pièce du trio, Vontaze Burfict. Lui ses lettres de noblesses, il les a acquises sur le terrain. 347 090 dollards d’amende depuis 2012 pour ses gestes sur le terrain, 18 matchs de suspension pour les mêmes raisons et 4 de plus pour abus de substance illicites. Un artiste. A sa décharge, il a le mérite de garder ces choses là pour le terrain… Joueur d’un autre temps pour certains, salaud pour les autres, Burfict est un des « pires » joueurs des années 2010.

CB : Justin Gilbert, Dee Miliner

Trois petites saisons et puis s’en va. C’est le bien maigre bilan de Justin Gilbert en NFL. Pour rappel, le cornerback avait été choisi en 8e position de la Draft 2014. Les Browns sont même montés d’une place pour être sur de l’avoir. Résultat : deux saisons insipides à Cleveland, peu aidé par le marasme ambiant de la franchise, et une année oubliable à Pittsburgh. L’incarnation même du mauvais type au mauvais endroit au mauvais moment…

Même topo avec Dee Miliner. Drafté un an plus tôt que Gilbert et en 9e position, l’ancien cornerback des Jets a enchainé les déceptions. Peu aidé par des blessures récurrentes (cheville, tendons…), le défenseur n’a jamais répondu aux attentes, finissant par être coupé par les siens après seulement 3 saisons… La même année, des joueurs comme Darius Slay, Xavier Rhodes, Desmond Truffant étaient sélectionnés après Milliner

S : Matt Elam, Calvin Pryor

Avec Matt Elam, les Ravens ont un temps cru tenir un remplaçant (toute proportion gardée) à Ed Reed. Mais en 2014 le joueur baisse de niveau puis en 2015 il est suspendu un match pour substance illicite et finit sur la liste des blessés. Derrière, il est même arrêté pour possession de drogues. Trop pour Baltimore, qui décide de se séparer de lui en 2017.

Décidément, avec les Jets, le choix des defensive backs dans les années 2010 n’a pas toujours été simple. Nouvelle illustration avec Calvin Pryor. Drafté en 2014 au rang 18, le safety ne donnera jamais satisfaction à son équipe. Trois ans après, il était déjà coupé par sa franchise. Ensuite, la traversée du désert en 2017 avec une signature du côté de Cleveland qui ne dure que quelque semaines puis une arrivée à Jacksonville de seulement 3 mois. Et puis plus rien… La NFL, univers impitoyable.

Équipe spéciale

Punter : Brian Anger

Le pauvre Brian Anger est là à cause du choix de certains managers fous et non de ses qualités personnelles, car Anger est depuis 7 saisons un punter titulaire en NFL. En revanche, il portera à jamais sur ses épaules le drôle de choix des Jaguars. Car oui, Jacksonville en 2012 avait fait le choix de le drafter en 70e position au 3e tour ! Forcément, même en mettant toute sa bonne volonté, Anger ne pourra jamais justifier un tel choix.

Kicker : Roberto Aguayo

Attention superstar ! A la sortie de l’université, Aguayo avait le 3e pourcentage le plus élevé au pied de l’histoire de la NCAA. Rien que ça… Un kicker d’exception qui a fait craquer les Buccaneers en 2016, au point que ceux-ci montent à la Draft pour le sélectionner au second tour avec le choix 59 ! Le début d’un conte de fée ?

Loin de là, puisqu’Aguayo est catastrophique sa première année avec 71% au field goal, le plaçant dernier de la ligue. Tampa comprend très vite que le garçon n’a pas les épaules pour kicker en NFL et le renvoie un an après. Aguayo passe par Chicago, Carolina et Los Angeles sans jamais taper un coup de pied en saison régulière, ne gagnant jamais sa place après les camps d’été.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu