Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

L'équipe type

L’équipe Type – Cornerbacks : le défenseur de l’année et les autres

Si Stephon Gilmore n’a pas fait l’unanimité au sein de la rédaction, il reste loin devant ses cinq autres partenaires de l’équipe type.

Au fil du mois de cette intersaison, Touchdown Actu vous dévoile l’équipe type de la NFL votée par la rédaction. L’idée est simple : sélectionner les meilleurs joueurs à l’instant T, pour débuter la saison 2020. Il ne s’agit pas de construire pour dans 3 ans (ou 10), mais bien de gagner de suite.

L’équipe type est quasiment constituée et seuls les arrières défensifs et les joueurs d’équipes spéciales restent encore à être dévoilés. On poursuit donc avec les cornerbacks. Et si la (déjà) vieille rengaine assure que « la ligue se tourne de plus en plus vers la passe », ce n’est pas seulement ceux qui créent la passe qui prennent de l’importance, mais aussi ceux qui la défendent.

En NFL, ils sont plusieurs à le faire à très haut niveau. En tête de liste, bien sûr, celui qui a été élu meilleur défenseur de l’année : Stephon Gilmore. Derrière, c’est la bagarre pour ramasser les miettes. Jalen Ramsey et Tre’Davious White s’en sortent plutôt bien et restent devant une mêlée d’une petite dizaine de joueurs qui peuvent prétendre à quelque chose dans l’équipe.

1. Stephon Gilmore – New England Patriots – 29 ans

Stats 2019 : 15 matchs, 20 passes défendues, 6 interceptions, 2 TDs, 1 fumble recouvert et 53 plaquages.

Défenseur de l’année, cité dans la première équipe All-Pro pour la deuxième saison consécutive… Stephon Gilmore est incontestablement le meilleur cornerback de la ligue à l’heure actuelle. En 2019, ses chiffres étaient impressionnants. Forcément, il y a ses six interceptions, le plus haut total de la NFL, mais il y a aussi tout le travail qui, s’il ne lui permet pas de finir avec le ballon dans les mains, évite au moins que celui-ci finisse dans celles de son adversaire. Il est par exemple le seul joueur à avoir été visé 85 fois, ou plus, sans jamais autoriser un touchdown. L’évaluation des quarterbacks quand ils lancent dans sa direction n’est que de 38, personne ne fait mieux.

L’autre particularité de l’ancien joueur de Buffalo est sa capacité à jouer en homme à homme. Il est de plus en plus rare de trouver en NFL des cornerbacks capables de suivre le meilleur receveur adverse partout sur le terrain durant tout le match. Gilmore est de ceux-là. Il relèvera n’importe quel défi, même celui d’aller dans le slot, comme il a pu le faire lors de 21 % de ses snaps l’an dernier. Avec Stephon Gilmore, l’équipe type a son cornerback numéro 1.

2. Jalen Ramsey – Los Angeles Rams – 25 ans

Stats 2019 : 12 matchs, 5 passes défendues, 1 interception, 2 fumbles forcés et 50 plaquages.

Il faut croire que passer d’un bout à l’autre du pays durant la saison n’aura eu que peu d’effets sur son niveau de jeu. Alors qu’il avait déjà joué trois matchs en Floride, à Jacksonville, le cornerback a été envoyé à Los Angeles l’an dernier. Chez les Rams, il a prouvé qu’il pouvait toujours être l’un des meilleurs arrières défensifs de la ligue. En seulement quatre saisons, Jalen Ramsey s’est fait un nom dans la ligue. Par son tempérament, souvent bien trempé, et sa personnalité parfois provocante, mais aussi et surtout par son niveau de jeu qui en fait un cauchemar pour les quarterbacks et receveurs adverses.

À l’image d’un Gilmore, l’ancien Jaguar est d’une polyvalence rare. Il peut jouer à la fois en zone ou en individuel, à l’extérieur comme dans le slot. Le genre de caractéristique qui ravit les coordinateurs défensifs, disposés à faire de lui un point d’ancrage de leur dernier rideau. Les dirigeants californiens l’ont bien compris et ont échangé deux choix du premier tour et un choix du quatrième tour pour le récupérer. Désormais, ils pourraient lui faire signer un gros contrat dès cet été.

3. Tre’Davious White – Buffalo Bills – 25 ans

Stats 2019 : 15 matchs, 17 passes défendues, 6 interceptions, 2 fumbles forcés, 1 sack et 58 plaquages.

Le second All-Pro 2019 se retrouve à la troisième place de l’équipe type. Lui aussi affiche des chiffres impressionnants. Tout comme Stephon Gilmore, il a intercepté six ballons, n’a autorisé aucun touchdown (sur 84 tentatives dans sa direction) et laisse en cadeau une évaluation de 38,9 aux quarterbacks qui osent envoyer le ballon dans son secteur.

Les Bills ont donc trouvé le cornerback qu’ils espéraient quand ils ont drafté ce joueur en 27e position à sa sortie de LSU en 2017. S’il a déjà 25 ans, White n’a que trois saisons dans les jambes et pourrait encore progresser dans le futur. Pour, pourquoi pas, suivre le chemin de Stephon Gilmore, un autre arrière défensif sélectionné au premier tour de la draft par Buffalo.

4. Marshon Lattimore – New Orleans Saints – 24 ans

Stats 2019 : 14 matchs, 14 passes défendues, 1 interception et 57 plaquages.

Comme Tre’Davious White, ils sont cinq à avoir été sélectionnés au premier tour de la draft 2017. Parmi eux, le premier à connaître sa future équipe fut Marshon Lattimore. Et dès sa saison rookie, l’ancien d’Ohio State a fait comprendre à ses nouveaux dirigeants en Louisiane qu’ils ne s’étaient pas trompés. D’entrée, il a explosé, montrant ses qualités physiques et athlétiques. Il n’a en revanche pas confirmé à 100 % lors de ses deux campagnes suivantes.

Lattimore est le plus jeune cornerback choisi de l’équipe type, car le Saint n’a pas simplement un potentiel, il est déjà un solide cornerback titulaire. En 2020, il sera associé à Janoris Jenkins aux arrières-postes de la défense. L’expérience de l’ancien Giant pourrait faire passer un nouveau cap à Lattimore.

5. Darius Slay – Philadelphia Eagles – 29 ans

Stats 2019 : 14 matchs, 13 passes défendues, 2 interceptions, 1 fumble recouvert et 46 plaquages.

Si on se base sur les statistiques de l’an dernier, Darius Slay n’aurait rien à faire là. En 2019, les quarterbacks avaient une évaluation de 56,9 en lançant dans sa direction (92e de la ligue). Le cornerback a autorisé 523 yards en 376 snaps. Mais les chiffres ne disent pas tout. Slay faisait partie de la pire défense à la passe de la ligue avec 284 yards autorisés par match ainsi qu’un total de seulement 28 sacks dans la saison (2e plus bas de la ligue). Ajoutez à cela des différents avec son désormais ex-entraîneur à Detroit.

Tout ceci ne doit pas effacer le fait que Darius Slay a ralenti l’an dernier, mais, mis dans les bonnes conditions, le cornerback peut redevenir le joueur dominant qu’il a été. Comme en 2017 par exemple, où il est choisi pour faire partie de la première équipe All-Pro.

6. Patrick Peterson – Arizona Cardinals – 29 ans

Stats 2019 : 10 matchs, 7 passes défendues, 2 interceptions, 1 fumble forcé, 1 sack et 53 plaquages.

Une pointe d’expérience pour terminer ce top 6. En 2020, Patrick Peterson entamera sa 10e saison en NFL. Une décennie durant laquelle il a marqué la NFL de son emprunte. Physique et rapide, il était, il y a 10 ans déjà, l’alliage moderne du cornerback d’aujourd’hui. Mais même avec 138 matchs au compteur il est toujours performant. La saison dernière, il a mis du temps à rentrer dans le rythme, notamment à cause d’une suspension de quatre rencontres en début d’année, mais il a finalement retrouvé son rythme de croisière qui fait de lui l’un des meilleurs cornerbacks de la ligue.

Mais t’es où ? Pas là

Forcément, quand il y a tellement de talent et si peu de place, beaucoup restent sur le carreau. Difficile de tous les citer ici tant la position est dense en NFL. On notera toutefois les absences des deux cornerbacks des Ravens. Le premier, Marcus Peters, a pourtant eu un impact immédiat après son arrivée en cours de saison, et le deuxième, Marlon Humphrey, a véritablement explosé aux yeux de tous.

Enfin, on observe que Richard Sherman, à 32 ans, n’est passé qu’à deux points d’une sélection dans notre équipe type et que Casey Hayward et Kyle Fuller, eux, continuent de voler sous les radars avec respectivement 4,5 et 2 points. Vous avez dit sous-côtés ?

Entendu à la rédaction

« Stephon Gilmore : le shutdown corner par excellence. Très dur pour un receveur de le battre en homme à homme. » Mehdi Jullien.

« Belle sélection avec de sacrés playmakers. La présence d’un Peterson en léger déclin m’interroge, j’aurais plutôt aimé voir un Humphrey en progrès constant. » Alexandre Foy.

Les votes de la rédaction

1er – Stephon Gilmore – 67 points (20 fois 1er, 1 fois 2e, 2 fois 3e et 1 fois 6e)
2e – Jalen Ramsey – 49 points (1 fois 1er, 11 fois 2e, 6 fois 3e, 3 fois 4e, 1 fois 5e et 2 fois 6e)
3e – Tre’Davious White – 44 points (6 fois 2e, 10 fois 3e, 4 fois 4e, 2 fois 5e et 2 fois 6e)
4e – Marshon Lattimore – 17 points (3 fois 2e, 1 fois 3e, 1 fois 4e, 5 fois 5e et 2 fois 6e)
5e – Darius Slay – 15,5 points (1 fois 1er, 1 fois 2e, 1 fois 3e, 3 fois 4e, 2 fois 5e et 3 fois 6e)
6e – Patrick Peterson – 15 points (1 fois 2e, 2 fois 3e, 4 fois 4e, 1 fois 5e et 3 fois 6e)
7e – Richard Sherman – 13 points (1 fois 2e, 1 fois 3e, 2 fois 4e, 4 fois 5e et 3 fois 6e)
8e – Jaire Alexander – 12,5 points (2 fois 1er, 2 fois 3e, 1 fois 4e et 2 fois 6e)
9e – Chris Harris Jr. – 10 points (1 fois 2e, 2 fois 3e, 1 fois 4e et 4 fois 6e)
10e – Byron Jones – 9,5 points (1 fois 1er, 3 fois 4e et 2 fois 5e)
11e – Xavien Howard – 9 points (1 fois 2e, 3 fois 4e et 2 fois 5e)
12e – Marlon Humphrey – 6 points (1 fois 1er, 2 fois 5e et 2 fois 6e)
13e – Casey Hayward – 4,5 points (1 fois 4e, 2 fois 5e et 2 fois 6e)
14e – Kyle Fuller – 2 points (2 fois 5e)
15e – Quinton Dunbar – 1 point (1 fois 5e)

Barème : 1ere place = 3 points, 2e place = 2,5 pts, 3e place = 2 pts, 4e place = 1,5 pts, 5e place = 1 pt, 6e place = 0,5 pt, * = unanime

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu