Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

[Top 5] Too Tall, Prime Time ou Beast Mode : les meilleurs comebacks des retraités NFL

Ils sont partis. Ils sont revenus. Ca a marché. Voilà des exemples à suivre pour Rob Gronkowski.

Le football américain c’est un sport fait de sacrifices aussi bien sur le plan physique que personnel. Et les retraites se prennent parfois de manière plus anticipées que dans les autres sports. Tout le monde n’est pas Tom Brady.

D’Andrew Luck à Terell Davis ou Barry Sanders, nombreuses sont les stars de la NFL qui n’ont pas passé la trentaine sur le terrain. Néanmoins, à l’image de Gronkowski cette année, certains finissent par y revenir et l’histoire a prouvé qu’on peut le faire avec succès, pour un temps du moins.

1. Ed « Too Tall » Jones – Defensive End – (1974 – 1978 ; 1980 – 1989)

Star absolue dans le Texas et figure de proue des Cowboys de Dallas, avec qui il venait de remporter le Super Bowl XII deux ans auparavant, Ed Jones choqua la NFL en septembre 1979 en déclarant qu’il se retirait des terrains.

Une décision incompréhensible alors qu’il venait de rentrer dans son prime athlétique à seulement 28 ans. On lui demande si c’est une question d’argent ? Rien de tout ça, Jones veut simplement revenir à la boxe, son premier amour. Après 6 victoires en autant de combats dont 5 par KO, Jones reviendra chez les Cowboys 10 mois plus tard. La raison ? Là aussi, c’est encore un mystère 41 ans plus tard.

« J’ai fait quelques choses que j’ai toujours voulu faire dans ma vie. Je savais que je le ferais un jour et je suis heureux parce que je ne me réveillerais jamais un matin à 40 ou 50 ans en regrettant de ne pas avoir tenter. Le footbal a toujours été le n°2, la boxe était numéro 1. Donc c’était un soulagement de faire cette parenthèse »

Pour sa deuxième partie de carrière à Dallas, Jones sera encore meilleur qu’avant sa retraite, jouera 10 années de plus et sera triple Pro Bowler et une fois All Pro durant cette période. Il aura donc obtenu toutes ses récompenses individuelles après sa retraite. Too Tall prends finalement sa retraite définitive en 1989 à 38 ans après avoir disputé 3 SuperBowl pour en remporter un et obtenu au moins 57.5 sacks (ceux-ci n’étant comptabilisés qu’à partir de 1982).

2. Bronko Nagurski – Defensive Tackle/Fullback – (1930 – 1938 ; 1943)

Dans la NFL préhistorique des années 1930, Bronko Nagurski était l’un des prédateurs ultimes, brillant des deux côtés des terrains, que ce soit en temps que coureur ou defensive tackle il porta les Chicago Bears à un back-to-back entre 1932 et 1933. Néanmoins, en 1938, Bronko décide de prendre sa retraite à 30 ans après que sa demande d’augmentation de 1000$ ait été refusée sans ménagements par le staff des Bears qui ne se voyaient pas payer ainsi leur septuple Pro Bowler en pleine Grande Dépression.

Il prendra donc un hiatus de 5 ans dans sa carrière NFL qu’il mettra à profit pour devenir triple champion du monde de catch (comme quoi Gronkowski n’a rien inventé) et gagner un meilleur salaire. Nagurski retournera finalement sur le Gridiron en 1943 avec ses Bears de toujours pour combler les trous dû à l’enrôlement massif des joueurs dans l’armée américaine en pleine seconde guerre mondiale.  À 35 ans, Il remportera une nouvelle fois le titre NFL auquel il contribue en marquant un touchdown dans la victoire 41-21 de son équipe face aux Redskins avant de prendre sa retraite définitive terminant sa carrière sur le toit du sport.

3. Deion Sanders – Cornerback (1989 – 2000 ; 2004-2005)

Quand en 2000, Deion Sanders signe à 33 ans un contrat de 7 ans et 56.6 millions de dollars, il est toujours considéré comme l’un des meilleurs cornerback de la ligue. Sa première saison avec les Redskins ne laissent présager  d’aucune faiblesse puisqu’il enregistre pas moins de 41 tackles, 4 interceptions et un fumble forcé. Pourtant, le futur Hall of Famer avait d’autres envies : le baseball. Cette fois-ci hors de question d’y jouer à mi-temps comme il l’a fait pendant 6 ans entre 1989 et 1995 ou il enchainait la NFL et la MLB, il veut s’y consacrer à plein temps. Il prend donc sa retraite de la NFL en 2001 après une seule année chez les Redskins. Néanmoins, ce comeback sera un échec cuisant, le cornerback n’arrivant pas à s’imposer en ligue majeure.

Son comeback en NFL lui sera une plus grande réussite et c’est sous l’uniforme des Ravens qu’il revient sur les pelouses 4 ans plus tard à 37 ans pour deux saisons. S’il  n’a plus le niveau pour être le titulaire régulier  de l’escouade, il réalise encore des jeux d’impact comme le prouve ses 6 interceptions dont une  retournée pour un touchdown sous le maillot de Baltimore. Il prendra finalement sa vraie retraite à 38 ans après une dernière saison sans avoir pu accrocher les playoffs.

4. Randall Cunningham – Quarterback (1985 – 1995 ; 1997 – 2001)

Après 10 ans chez les Eagles de Philadelphie,  Cunningham en a marre. Incapable de se remettre de sa rupture des ligaments croisés antérieurs et mis sur le banc en faveur du vétéran Rodney Peete, il ne se sent respecté ni par la franchise, ni par les fans. Fâché par son nouveau rôle de back-up, il décide de claquer la porte et, sans trouver d’autres équipes pendant la free agency, il prend sa retraite et ouvre une marbrerie à Las Vegas.
Après une année blanche, Dennis Green coach des Vikings du Minnesota le convaincs de revenir sur les terrains à Minneapolis où il renaitra de ses cendres en 1998. Il porte les Vikings à un bilan de 15-1 tout en sortant la meilleure saison statistique de sa carrière : 34 touchdowns, 10 interceptions le tout avec un QB Rating de 106.

Battu en prolongation par Atlanta en finale de conférence, le train est passé pour Cunningham qui manque complètement son début de saison 1999 avec 9 interceptions en 6 matchs. Retour sur le banc pour Cunnigham qui connaitra aussi ceux de Dallas et de Baltimore avant de raccrocher les crampons en 2001.

5. Marshawn Lynch – Running Back (2007 – 2015 ; 2017 – 2019)

Marshawn Lynch, c’est des courses exceptionnelles qui font la part belle aux compilations de highlights mais c’est aussi un style de jeu physique qui met le corps à rude épreuve. C’est pourquoi à seulement 29 ans Beast Mode rentre au garage en 2015 après une saison où il n’aura pu jouer que la moitié des rencontres la faute à une hernie tenace. Alors qu’il avait disparu de la circulation, Marshawn Lynch n’en avait finalement pas fini avec la NFL et motivé à l’idée de jouer pour l’équipe de sa ville, Oakland, il reprend le fil de sa carrière en 2017. Avec les Raiders,  il produit une première saison correcte avec 891 yards et 7 touchdowns  en ne manquant qu’un match. Sa deuxième saison est bien plus compliquée et il annonce à nouveau son envie de prendre sa retraite à la fin de la saison 2018.

Mais Marshawn Lynch aime les comebacks et la saison dernière, pour suppléer aux blessures de Chris Carson et de C.J Prosise, il retourne dans la franchise où il a connu ses plus belles heures : Seattle. Si sur le terrain Lynch n’aura pas apporté grand chose et n’aura pas pu éviter la défaite des hommes de Pete Carroll en divisional round contre Green Bay, ses 3 touchdowns lui ont permis de passer sur la 4e marche du classement des marqueurs de touchdowns en playoffs. Pour l’instant, le voici à nouveau retraité à 32 ans mais ne dit-on pas jamais deux sans trois ?

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
23 Oct à 2:20PHI1.38pariez2.7NYG
25 Oct à 19:00ATL1.68pariez2DET
25 Oct à 19:00CIN2.35pariez1.5CLE
25 Oct à 19:00HOU2.4pariez1.48GB

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR