Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Baltimore Ravens Preview 2020

[Preview 2020] Baltimore Ravens : la marche vers le sommet ?

Le Super 8 veut son Super Bowl.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien

Baltimore a animé la saison 2019 avec un jeu spectaculaire conduit par l’explosif quarterback Lamar Jackson, qui est allé chercher 14 victoires, dont une série de 12 consécutives ! Meilleur bilan en AFC.

Largement favoris, ils ont été défait par la sensation venue du Tennessee en playoffs. Malgré cette deuxième claque en playoffs pour Jackson, les Ravens sont parmi les prétendants au trône en 2020.

La saison dernière : 14-2, battus en playoffs (divisionnal round)

Mouvements à l’intersaison

Après 13 saisons où il a remporté un Super Bowl et a été invité 8 fois au Pro Bowl, le guard Marshall Yanda a pris sa retraite. Dans une attaque misant sur le jeu au sol, le remplacer efficacement est vital. Pour cela, les Ravens ont utilisé la draft (Phillips et Bredeson) ainsi que le marché des free agents (Fluker). Toujours concernant la bataille des tranchées, mais de l’autre coté du ballon, Michael Brockers est finalement resté à Los Angeles mais les Ravens se renforcent avec les arrivées de Calais Campbell et Derek Wolfe. Et comme de coutume, la franchise de Baltimore a été vantée pour la qualité de sa draft.

Grain de sable dans les rouages, le départ de Earl Thomas. L’altercation avec Chuck Clark n’était pas le seul épisode d’un comportement souvent irritant pour ses coéquipiers. Sur le terrain, la perte sportive est réelle.

Arrivées notables : Calais Campbell (DE), Derek Wolfe (DE, Broncos), DJ Fluker (G)
Re-signatures : Matt Judon (OLB), Pernell McPhee (OLB), Matt Skura (C), Chuck Clark (S), Andre SMith (OT), De’Anthony Thomas (WR), Sam Koch (P), Jimmy Smith (CB)
Draft : Patrick Queen (LB), JK Dobbins (RB), Justin Madubuike (DT), Devin Duvernay (WR), Malik Harrison (LB), Tyrie Phillips (G), Ben Bredeson (G), Broderick Washington (DT), James Proche (WR), Geno Stone (S).
Pertes notables : Marshall Yanda (G), Tony Jefferson (S), Hayden Hurst (TE), Brandon Carr (CB), Chris Wormley (DE), Josh Bynes (LB), Patrick Onwuasor (LB)
Ils ont renoncé à la saison en raison du Covid-19 : De’Anthony Thomas (WR), Andre Smith (OT)

Le(s) point(s) fort(s)

En 2019, les Ravens ont été l’équipe tentant le plus de courses en NFL avec 596. Ils ont gagné 3296 yards au sol. 3e dans ce classement des yards à la course, les Titans en ont gagné 1000 de moins (2223). 1000 ! Que ce soit de façon traditionnelle avec un coureur ou grâce à son quarterback Lamar Jackson, le jeu de course des Ravens est la force principale de l’équipe.

Mark Ingram a dépassé la barre des 1000 yards en 2019, tout comme Jackson (1206) alors que Gus Edwards s’en est approché (711). Auteur de seulement 2 fumbles en 202 portés, l’ancien des Saints forme un duo dangereux avec Lamar Jackson sur les actions en read-option (le quarterback décidant au dernier moment de donner ou de courir avec le ballon). Fort déjà d’un joli trio Ingram-Edwards-Hill, la draft ajoute un quatrième larron. J’Kaylin Dobbins n’est pas le plus rapide des coureurs mais il a montré ses capacités à savoir accélérer une fois la brèche empruntée avec Ohio State. Plus de 2000 yards en 2019. JK Dobbins devrait être remplaçant en 2020 mais les blessures arrivent vite en NFL, et cette position est sans doute la plus exposée. Il offre alors une promesse que le jeu de course restera efficace en d’absence d’un titulaire.

« Il est confiant, facile à coacher et il est talentueux. C’est une très bonne combinaison »,  expliquait John Harbaugh à CBS.

Efficace, le jeu au sol le sera aussi et surtout avec Lamar Jackson : 176 courses, 1206 yards et 7 touchdowns au sol en 2019. Il est l’atout numéro 1 des Ravens, le visage de la franchise. Avec son charisme et son jeu spectaculaire, le MVP en titre a su rallier à sa cause toute l’équipe, staff compris. Il lui manque cependant encore une meilleure qualité de passe (66,1% de passes complétées, 3127 yards, 36 TDs, 6 int), notamment pour les lancers profonds.

Le quarterback et les coureurs peuvent remercier une ligne offensive classée dans le top 5 NFL, qui devra cependant compenser le départ en retraite du guard Marshall Yanda. Ronnie Stanley justifie amplement sa sélection au 1e tour de la draft 2016 (6e choix). En 2019 il a joué 14 matchs, n’a concédé aucun sack et une seule pénalité ! À son opposé, Orlando Brown a une marge de progression importante pour un joueur montrant d’ores et déjà un niveau de titulaire en NFL. Au centre, la question est de savoir à quel niveau physique Matt Skrura va revenir après sa blessure importante ? L’intérieur de la ligne est jeune (Bredeson, Bozeman, Powers, Mekari et Phillips) avec DJ Fluker apportant un peu d’expérience.

Si le tight-end Mark Andrews continue de briller (852 yards et 10 touchdowns en 2019), le jeu aérien des Ravens restera crédible. Ancien meilleur ami de Baker Mayfield à Oklahoma, Mark Andrews est un receveur relativement fiable et un bon bloqueur pour le jeu au sol. Parfait pour ce système offensif.

La défense aérienne des Ravens s’est montré performante avec 13 interceptions en 2019. Il faut dire que le casting était de choix : Marlon Humphrey, Earl Thomas, Chuck Clark, Marcus Peters ainsi que Jimmy Smith et Tavon Young. Et si le pass-rush a été moyen sans plus, la défense était dans le top 5 NFL contre le jeu de course. Alors l’arrivée de Calais Campbell sur le premier rideau ne peut que renforcer cet atout. Surtout que le coordinateur défensif, convoité cette intersaison, est resté. Don « Wink » Martindale et son surnom (clin d’œil) qu’il porte depuis l’université. À noter que Wink avait déjà travaillé avec John Harbaugh à l’université de Cincinnati (1996) avant d’être coordinateur défensif pour Jack Harbaugh (le père) avec Western Kentucky (2000-2003).

Le kicker Justin Tucker est un autre élément fort apportant des points. En 2019 il a signé un 28 sur 29 à 3 points ainsi qu’un 56 sur 58 en transformation de touchdown. Sa régularité force le respect.

Le(s) point(s) faible(s)

Logiquement, avec un focus sur le jeu au sol, l’attaque aérienne des Ravens est sous-utilisée : 29,4 passes par match en 2019 soit le 29e total de la ligue. S’ils ne tromperont pas leurs adversaires, qui resteront concentrés sur défendre le jeu de course, Lamar Jackson devra davantage lancer dans sa troisième saison. Pour se faire, la franchise de Baltimore s’est notamment servie de la draft. Devin Duvernay est un receveur vif dans ses mouvements et son physique compact lui a permis de gagner 719 yards après réception avec l’université de Texas. Dans le même état, James Proche a terminé son cursus à SMU avec un total de 301 réceptions en carrière (3949 yards et 39 touchdowns), la précision de ses tracés comme qualité principale. Mais en 2020, ils seront des rookies n’ayant pas connu une préparation normale.

Comme en 2019, le leader sera Marquise « Hollywood » Brown qui a justifié le potentiel affiché à l’université de Oklahoma. Davantage qu’une simple menace profonde, il a montré en 2019 sa capacité à être un receveur numéro un malgré son déficit de taille : visé 70 fois, seules 50 de ces passes furent qualifiées d’attrapables et il en a capté 46. De taille, Myles Boykin n’en manque pas et après une saison 2019 où il était seulement la 8e option (22 ballons lancés en sa direction), il a su rendre une copie propre avec 3 touchdowns et un seul ballon relâché. Sans véritable superstar au poste, les Ravens misent sur un comité dans lequel Willie Snead, à seulement 27 ans, fait figure d’ancien.

Si la défense aérienne a été performante en 2019 (n’autorisant que 19 passes complétées par match, 2e NFL), elle le doit davantage à la ligne arrière qu’à la pression. 21e au nombre de sacks (37), aucun défenseur n’en a récolté plus de 10 avec Matt Judon y parvenant presque (9,5), le second étant Tyus Bower avec 5. Insuffisant. Le jeune Jaylon Ferguson a montré des qualités pour mettre la pression sur le quarterback, pour sa seconde saison il va devoir mieux concrétiser ses efforts. Les Ravens auraient pu utiliser leur choix numéro 28 sur Yetur Gross-Matos, finalement choisi par les Panthers, ils ont préféré renforcer le secteur intérieur de cette ligne de quatre linebackers.

Facteur X : les linebackers intérieurs rookies

Josh Bynes (6 plaquages pour perte et 2 interceptions) et Patrick Onwuasor (63 plaquages et 3 sacks) sont partis à Cincinnati et à New York (Jets), laissant un LJ Fort arrivé en cours de saison 2019 comme le seul titulaire de retour. La franchise ayant connu le meilleur de l’histoire à ce poste (Ray Lewis) a alors utilisé la draft pour se renouveler.

Champion avec LSU, Patrick Queen a pour lui des qualités athlétiques au-dessus de la moyenne. Quand après le NFL Combine, les résultats sont compilés, l’analyse permet de comparer les rookies aux joueurs déjà en NFL : avec 83,8% Patrick Queen est plus athlétique que la moyenne des linebackers en NFL (50%). Ses qualités naturelles pour intervenir lui permettent de compenser un manque d’expérience après une seule saison comme titulaire. De qualités athlétiques, Malik Harrison n’en manque pas non plus. Sélectionné au 3e tour, son profil est complémentaire avec celui de Queen. Plus costaud, il pèse davantage contre le jeu au sol.

Ces débutants sont néanmoins chanceux car les Ravens ont terminé l’exercice 2019 en étant 7e en yards encaissés au sol. La ligne défensive est extrêmement physique avec Calais Campbell, Brandon Williams, Derek Wolfe, Justin Ellis et deux rookies à suivre : Justin Madubuike et Broderick Washington. Une aubaine car cela facilitera le travail de ces jeunes linebackers.

Le joueur à suivre : Chuck Clark

Drafté au 6e tour en 2017, le safety Chuck Clark n’a cessé de progresser. Il n’a raté qu’un seul match en trois saisons mais son utilisation en défense est passée de 59 snaps en 2017 à 252 en 2018, puis 748 en 2019. Avec plus de temps de jeu, il n’a concédé qu’un seul touchdown en 2019. Il a aussi défendu 9 passes. Habile en couverture, il est aussi un joueur agressif pour aider ses linebackers.

Les Ravens ont réussi en 2020 le tour de force de prolonger son contrat de trois saisons supplémentaires, le tout à un tarif plus qu’abordable (10 millions garantis). Avec une équipe forte des deux cotés du ballon (et en équipe spéciale), Chuck Clark semble se trouver au parfait endroit au parfait moment.

Calendrier

Browns, @Texans, Chiefs, @Washington, Bengals, @Eagles, Steelers, bye, @Colts, @Patriots, Titans, @Steelers, Cowboys, @Browns, Jaguars, Giants, @Bengals

La preview audio du podcast

En résumé

Les Ravens seront attendus en 2020. Avec une attaque difficile à stopper, une défense agressive et un coaching staff de grande qualité, ils pourraient cette fois aller au bout et jouer le Super Bowl.

Le pronostic : 13-3, prétendants au titre


Un petit creux ? Besoin d’une casquette NFL ?

Notre partenaire Brooklyn Fizz vous propose un large choix sucré et salé. Mais Brooklyn Fizz n’est pas qu’une épicerie ! Vous y trouvez aussi des maillots, t-shirts, casquettes ou funko pops NFL ! Visitez la boutique en ligne.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR