Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Arizona Cardinals Preview 2020

[Preview 2020] Arizona Cardinals : opération tempête dans le désert

Forts d’un système de jeu agressif, les Cardinals seront un trouble-fête dans une division relevée.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien

La première saison difficile pour le tandem Kliff Kingsbury-Kyler Murray n’a pas été une surprise. La seconde année elle, se doit de montrer une progression.

Fort d’un système offensif agressif, la ligne offensive et la défense doivent hausser leur niveaux pour y parvenir. Dans la division, les 49ers et les Rams sont allés au Super Bowl ces deux dernières saisons alors que les Seahawks sont également solidement armés. Pour se faire une place depuis la NFC Ouest, il va falloir aller la chercher. En 2020, les Cardinals semblent en avoir les moyens, ou presque.

La saison dernière : 5-10-1

Mouvements à l’intersaison

Alerte générale ! L’arrivée de DeAndre Hopkins a fait l’effet d’une bombe en mars 2020. Rares sont les joueurs appartenant au top 3 à leur position à être échangé. Une aubaine pour une attaque basée sur le jeu de passe. Kenyan Drake est de retour pour compenser la perte de David Johnson alors qu’une défense pas au niveau en 2019 reçoit de nombreux renforts.

Jordan Hicks a tenu son rang en 2019 avec 150 plaquages. En 2020, il est rejoint par une autre machine à plaquer : Evan Weaver et ses 336 plaquages ses deux dernières saisons universitaires. De’Vondre Campbell, lui, capitalise sur sa saison 2019 avec 127 plaquages pour signer un contrat d’un an. Un trio spécialisé dans le run stop qui sera épaulé par Devon Kennard, un linebacker polyvalent sachant mettre la pression (14 sacks entre 2018 et 2019) et aussi aider à stopper les coureurs. Point commun de ces quatre joueurs ? Le jeu en couverture n’est pas leur point fort. Pour cela, la défense espère beaucoup du rookie Isaiah Simmons.

Arrivées notables : DeAndre Hopkins (WR), Jordan Phillips (DT), Devon Kennard (LB), Kelvin Beachum (OT), De’Vondre Campbell (LB)
Re-signatures : Larry Fitzgerald (WR), Kenyan Drake (RB), DJ Humphries (OT), Kevin Peterson (CB), Justin Murray (OT), Marcus Gilbert (OT), Max Garcia (G)
Draft : Isaiah Simmons (LB), Josh Jones (OT), Leki Fotu (NT), Rashard Lawrence (DT), Evan Weaver (LB), Eno Benjamin (RB)
Pertes notables : David Johnson (RB), Brooks Reed (OLB), Damiere Byrd (WR), Joe Walker (LB), Charles Clay (TE), Rodney Gunter (DT), AQ Shipley (C)
Ils ont renoncé à la saison en raison du Covid-19 : Marcus Gilbert (OT)

DeAndre Hopkins – Photo : azcardinals.com

Le(s) Point(s) fort(s)

Avec 1378 réceptions, Larry Fitzgerald est tout simplement le 2e de l’histoire de la NFL derrière Jerry Rice. Que dire de plus ? Qu’il joue des épaules pour les réceptions contestées, que ses mains sont fiables (0 drop pour 75 réceptions en 2019), que ses tracés sont précis ou que son attitude est celle d’un leader charismatique et sérieux ? Larry Fitzgerald est tout ça et plus encore. Parce l’entraineur aime aligner 4 receveurs en même temps, le numéro 11 n’est pas seul dans l’escouade. Christian Kirk ressemble au parfait lieutenant. Capable de jouer de partout, il est un expert pour faire avancer les chaines et obtenir des premières tentatives en allant au contact avec le défenseur. L’unité de receveurs n’était pas le point faible de l’équipe, mais elle en est devenu le point fort : DeAndre Hopkins est arrivé depuis Houston après 54 touchdowns en 7 saisons et un leadership assumé en attaque. Ses mains fiables, la précision de ses courses et de sa technique de démarquage font de lui un des tout meilleurs. Son arrivée est une bénédiction pour un jeune quarterback qu’il va contribuer à faire progresser. La prolongation du contrat de Kenyon Drake aussi.

En 2019, le coureur arrivé depuis Miami a joué 8 matchs et dépassé la barre des 100 yards à trois reprises (80y en moyenne). Aidé par des défenses se devant de respecter le jeu de passe, il ne doit se faufiler entre huit défenseurs dans la boite que sur 8,8% de ses jeux (5e meilleur total NFL). De fait, il gagne la majorité de ses yards par des courses à l’intérieur. En réception, il se montre très précieux. Le rookie Eno Benjamin possède exactement le même profil (77 réceptions et 4 TDs dans les airs lors des deux dernières saisons). Le plan est donc de permettre à Kenyon Drake de pouvoir souffler et rester frais pour le 4e quart-temps sans pour autant changer l’identité de l’attaque.

La défense dans son ensemble a plombé les résultats de l’équipe et ce malgré la présence de Chandler Jones : il signe 19 sacks en 2019 (2e total NFL) et force huit fumbles ! Sa fiabilité (aucun match raté en 4 saisons avec Arizona) et sa constance (96 sacks en 8 saisons) en font un des meilleurs à cette position si importante. Et l’escouade défensive peut compter sur l’excellent safety Budda Baker (147 plaquages en 2019) mais c’est à peu près tout et cela est grandement insuffisant.

Enfin, souvent négligé à tort, le spécialiste des coups de pieds Zane Gonzalez a rapporté 127 points aux Cardinals en 2019 (4e total NFL) avec un joli 31 sur 35 pour trois points dont un deux sur deux à plus de 50 yards.

Le(s) point(s) faible(s)

Dans une division où Seahawks et 49ers courent beaucoup, les Cardinals ont encaissé 120 yards au sol en moyenne par match en 2019 (23e). Pour y remédier, Steve Keim a utilisé le marché et la draft. Arrive sur la ligne défensive un Jordan Phillips sortant de la meilleure saison de sa carrière avec 16 QB hits dont 9,5 sacks avec les Bills. Il devrait former le trio titulaire avec l’expérimenté Corey Peters et le jeune Zach Allen. Et parce que la rotation est importante pour avoir des joueurs relativement frais au 4e quart-temps, deux rookies auront du temps de jeu. Rashard Lawrence est champion en titre avec LSU, dont il était un des capitaines. Solide sur ses appuis, il n’est pas le plus agile des linemen défensifs mais c’est un joueur régulier pour la lutte dans les tranchées. En provenance de l’université de Utah et descendant des îles Tonga, Leki Fotu est un homme-et-demi : 1m95 pour 150 kilos. Promis à tenir la position centrale dans une défense en 34, il représente l’avenir de l’équipe sur le premier rideau.

Et si la défense contre la course a été médiocre, que dire de celle contre la passe ? 26 réceptions autorisées par match, pire total NFL. Seuls les Lions de Detroit font pire en yards aériens encaissés. Seulement 7 interceptions, derniers exæquo (Cowboys et Lions) ! Un Patrick Peterson jouant la totalité de la saison devrait aider (10 matchs en 2019), ainsi que la progression du rookie Byron Murphy (10 passes défendues, meilleur total de l’équipe). Fort d’un pass-rusher de premier plan en Chandler Jones, la ligne arrière n’a pas d’excuse à faire valoir.

Bien que Kyler Murray soit vif comme l’éclair, il a été mis au sol 48 fois en 2019 (2 fois pour Brett Hundley). Pour que le point fort de l’équipe (les receveurs) puisse peser sur le match, le quarterback doit avoir un minimum de temps pour évaluer ses options avant de lancer. Les Cardinals ont donc prolongé le tackle DJ Humphries pour trois saisons, un joueur pourtant coupable de 12 pénalités en 2019. Sa jeunesse et ses capacités athlétiques lui procurent ce contrat moyen-terme. Du coté droit, l’incertitude plane. Marcus Gilbert devait être le tackle droit en 2019 mais il a raté la saison sur blessure. En 2020, il renonce en raison de la pandémie.

Justin Murray jouait sa seconde saison NFL en 2019. Sur 14 matchs, dont 12 comme titulaire, il a été exposé, avec 9 sacks concédés. Son potentiel lui a néanmoins permis d’obtenir une prolongation de contrat d’un an. Josh Jones lui est un rookie, avec tout ce que cela comporte d’ajustements : nouveau lieu de vie, niveau de jeu supérieur et ajustement à un nouveau coté. Avec l’université de Houston, il jouait du coté gauche et si les gestes sont les mêmes, il va lui falloir désormais les exécuter de l’autre coté : changer de jambe d’appuis, de sens dans sa course à reculons et un peu à la manière d’un boxeur, devoir changer de garde. Pas simple avec une intersaison tronquée.

L’intérieur de la ligne est solide avec des joueurs comme JR Sweezy, Justin Pugh, Mason Cole et Max Garcia. Solide mais rien d’infranchissable non plus.

Facteur X : Kyler Murray

Kyler Murray a montré du talent en 2019 mais ses 64% de passes complétées le placent dans la seconde moitié des quarterbacks NFL. Son ratio touchdowns/interceptions (20/12) est également clairement insuffisant. Surtout, sur ses 3722 yards lancés la moitié seulement ont été gagnés dans les airs (1823), ses receveurs en gagnant 1899 après réception. S’il n’a pas été aidé par sa ligne offensive en 2019, le cahier de jeu de Kliff Kinsbury devra être plus ambitieux en 2020 que les 5,2 yards de moyenne par passe réussie par son quarterback. En a t’il les capacités ? Ni la puissance de son bras ni la qualité de ses cibles ne sont à remettre en cause mais plutôt la qualité de ses lectures. Sa seconde saison à ce niveau doit montrer une progression, la venue de DeAndre Hopkins allant dans ce sens.

Le joueur à suivre : Isaiah Simmons

Choisi au premier tour, le linebacker Isaiah Simmons est un homme à tout faire. Avec l’université de Clemson, son coordinateur défensif lui assignait des rôles divers et variés : linebacker intérieur ou extérieur, nickel cornerback ou free safety. Performant en couverture, il sait également mettre la pression sur le quarterback par ses blitz.

Quand après le NFL Combine, les résultats sont compilés, l’analyse permet de comparer les rookies aux joueurs déjà en NFL. Avec 98%, il est donc évalué comme presque deux fois plus athlétique que la moyenne des linebackers NFL. Et ce n’est pas comme si le linebacker moyen en NFL n’était pas déjà un athlète de haut niveau. Alors bien-sûr, avec les Cardinals, il ne jouera plus dans une équipe qui domine ses adversaires comme ce fut le cas avec l’université de Clemson. Et, si Vance Joseph compte forcément sur sa polyvalence pour surprendre les attaques adverses, il serait intelligent de permettre à Simmons de se fixer sur une tâche ou deux la majorité du temps. Par exemple, la défense contre les tight-ends où ce joueur excelle, sachant que dans la division sévit un certain George Kittle.

Calendrier

@49ers, Washington, Lions, @Panthers, @Jets, @Cowboys, Seahawks, bye, Dolphins, Bills, @Seahawks, @Patriots, Rams, @Giants, Eagles, 49ers, @Rams

La preview audio du podcast

En résumé

Sur le papier, l’effectif semble meilleur. Mais dans une division compétitive, il va falloir le montrer sur le terrain. Les Cardinals sont difficiles à pronostiquer en 2020. Encore inexpérimentées l’apprentissage ne sera pas sans douleurs.

Pleins de potentiel et forts de deux superstars en attaque, ils pourraient être une équipe surprise comme il y en a chaque saison. Une saison équilibrée serait déjà une réussite.

Le pronostic : 8-8

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
6 Déc à 20:00ATL2.2pariez1.6NO
6 Déc à 20:00CHI1.53pariez2.33DET
6 Déc à 20:00HOU2.33pariez1.53IND
6 Déc à 20:00MIA1.16pariez4.5CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu