Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Philadelphia Eagles Preview 2020

[Preview 2020] Philadelphia Eagles : stop ou encore ?

Les Eagles sont constamment en playoffs depuis 2017, mais l’année 2020 s’annonce charnière.

La présentation équipe par équipe de la saison 2020 continue ! Au programme aujourd’hui : les Philadelphia Eagles. Vous pouvez trouver toutes les fiches déjà publiées en cliquant sur ce lien.

Malgré une saison pleine de blessures et des performances irrégulières, les Eagles ont fini l’exercice 2019 en boulet de canon. Avec quatre victoires en fin de saison dont une « finale » de la NFC Est contre les Cowboys, ils ont obtenu une qualification en playoffs presque inespérée. Mais la « malédiction » de Carson Wentz en playoffs a encore frappé, avec une commotion cérébrale en début de match, et Philadelphie n’a jamais pu rivaliser avec les Seahawks.

Conclusion amère pour une saison paradoxale, qui peut être vue comme encourageante dans l’état d’esprit, mais qui a aussi démontré les problèmes que peut rencontrer l’effectif vieillissant des Eagles. La saison 2020 est un tournant, puisque, pour la première fois depuis plus de trois saisons, le management de Philadelphie a amorcé un rajeunissement de l’effectif, dans l’espoir de créer une nouvelle dynamique.

La saison dernière : 9 victoires – 7 défaites, 1er de la NFC Est, défaite en Divisional contre les Seattle Seahawks (9-17)

Mouvements à l’intersaison

Jeunesse et vitesse ! Le recrutement des Eagles s’est focalisé sur ces deux caractéristiques, suivant la logique qui dit que tout s’apprend sauf la célérité. La draft est à l’image de ce mojo, avec des profils athlétiques comme Davion Taylor ou K’Von Wallace. Cette draft restera dans les mémoires de NFL, puisque les Eagles ont également décidé de renforcer le poste de quarterback, avec le choix de Jalen Hurts au 2e tour. Et ce, seulement un an après une prolongation XXL de Carson Wentz pour 4 ans et 128 millions de dollars.

Les recrutements les plus significatifs ont eu lieu en défense pour les Eagles, notamment avec l’arrivée de Darius Slay et Javon Hargrave. L’ancien cornerback des Lions est arrivé dans un échange contre un 3e et un 5e tour de draft, avec à la clé une prolongation qui fait de lui le cornerback le mieux payé de la ligue. Il vient combler le besoin principal des Eagles depuis plusieurs saisons, celui de cornerback numéro 1. L’arrivée de Hargrave est plus surprenante, notamment compte tenu de la richesse de l’effectif au centre de la ligne défensive avec Fletcher Cox et Malik Jackson. Cependant, il est traditionnel chez les Eagles de concentrer l’argent sur les lignes.

Du côté d’attaque les transactions sont peu nombreuses, le principal événement étant le retour de Jason Peters pour jouer guard droit après la grave blessure de Brandon Brooks qui le privera de la saison 2020. Sauf que depuis, Andre Dillard s’est lui aussi blessé et Peters devrait retrouver son poste de tackle gauche pour la saison prochaine. La principale interrogation concerne la profondeur de la ligne offensive. Le départ d’Halapoulivaati Vaitai n’étant pas compensé par un recrutement, mais seulement par l’ajout de joueurs en fin de draft.

Enfin, du côté des départs, le plus emblématique est celui de Malcolm Jenkins, le safety et capitaine de la défense ayant décidé de retourner chez les Saints. Ce départ laisse un grand vide sur le terrain et dans le vestiaire, dans une défense en recherche de nouveaux repères.

Arrivées notables : Marquise Goodwin (WR), Javon Hargrave (DT), Jatavis Brown (LB), Darius Slay (CB), Nickell-Robey Coleman (DB), Will Parks (S).
Re-signatures : Corey Clement (RB), Jason Peters (OL).
Draft : Jalen Reagor (WR), Jalen Hurts (QB), Davion Taylor (LB), K’Von Wallace (S), Jack Driscoll (OL), John Hightower (WR), Shaun Bradley (LB), Quez Watkins (WR), Prince Tega Wanogho (OT), Casey Toohill (DE).
Pertes notables : Josh McCown (QB), Jordan Howard (RB), Nelson Agholor (WR), Halapoulivaati Vaitai (OT), Vinny Curry (DE), Timmy Jernigan (DT), Nigel Bradham (LB), Kamu Grugier-Hill (LB), Ronald Darby (CB), Malcolm Jenkins (S).
Ils ont renoncé à cause de la COVID-19 : Marquise Goodwin (WR)

Fletcher Cox

Le(s) point(s) fort(s)

L’intérieur de la ligne défensive est le principal atout de cette défense. Fletcher Cox sort d’une saison décevante à 3,5 sacks, durant laquelle il a fait son maximum malgré plusieurs blessures. Il reste un des meilleurs joueurs à son poste et son apport sera précieux. Javon Hargrave sera très attendu lui aussi en 2020, où un rendement au moins aussi important qu’à Pittsburgh est espéré. Contre le jeu de course, ce duo peut faire des merveilles. Enfin Malik Jackson va enfin pouvoir exprimer son talent après une année blanche, et l’ancien Jaguars voudra retrouver son niveau de 2017 où il avait réussi 8 sacks notamment.

L’autre gros point fort de cette équipe est le poste de quarterback, ou Carson Wentz a prouvé en 2019 qu’il était une solution à long terme. Auteur de 4 039 yards pour 27 touchdowns et 7 interceptions, il a réussi à être performant malgré une avalanche de blessure. Il est même devenu le premier joueur de l’histoire avec au moins 4 000 yards lancés sans receveur au-dessus de 500 yards. S’il est un des dix meilleurs quarterbacks de la ligue, il a cependant encore une fois manqué les playoffs sur blessure. Plus exactement, il a quitté le match après moins de 10 snaps sur commotion cérébrale. Après des playoffs manqués en 2017 et 2018, ce troisième épisode semble vraiment faire de Wentz un maudit des phases finales. 2020 sera-t-elle la bonne année ? La pression s’intensifie sur ses épaules.

Autre avantage, surtout en comparaison avec les autres équipes de la NFC Est : la stabilité du coaching. Dans une année difficile où les camps sont raccourcis, Doug Pederson est le seul coach principal qui reste en place dans la division. Jim Schwartz est également de retour au poste de coordinateur défensif, et les seuls changements concernent une attaque qui avait besoin de renouveau. Pas de coordinateur offensif, mais des coordinateurs de jeu de passe et de course. Le message est clair : Doug Pederson prend les commandes ! Cependant, les coordinateurs auront leurs mots à dire, surtout sur les actions scripts de début de match, loin d’être la spécialité de Pederson.

Le(s) point(s) faible(s)

Traditionnellement, les Eagles n’investissent que très peu sur le poste de linebacker, c’est encore le cas en 2020. Mis à part Nathan Gerry, personne n’a connu une saison de titulaire en NFL. Le prometteur T.J. Edwards aura sûrement la seconde place de titulaire, dans une défense qui évolue très peu souvent avec trois linebackers. Enfin les rookies Davion Taylor et Shaun Bradley devraient eux aussi avoir une chance de se montrer, à eux de la saisir.

Les lignes sont traditionnellement le point fort des Eagles. Mais si l’intérieur de la ligne défensive impressionne encore aujourd’hui, les postes extérieurs sont un plus gros chantier. Si Brandon Graham sort d’une saison intéressante à 8,5 sacks, le jeune Derek Barnett est loin d’avoir convaincu de l’autre côté. Les statistiques peuvent paraître encourageantes, avec 6,5 sacks et 22 quarterback hits, la réalité du terrain est plus mitigée. Inconstant et trop agressif par moment, l’ancien premier tour n’a pas prouvé qu’il mérite d’être prolongé chez les Eagles. Il sera un des joueurs qui joue le plus gros sur la saison prochaine.

Le recrutement de Darius Slay a répondu à un problème récurrent chez les Eagles : trouver un cornerback numéro 1. Mais le reste de la ligne arrière est encore en chantier. Le deuxième cornerback sera soit Avante Maddox soit Sydney Jones, deux joueurs au potentiel certain, mais qui n’ont toujours pas prouvé qu’ils pouvaient être efficace sur une saison entière en tant que titulaire. Du côté des safeties, Malcolm Jenkins doit être remplacé, et les options ne sont pas nombreuses. Jalen Mills est le favori, l’ancien 7e tour ayant changé de position à l’intersaison, mais il n’a encore jamais évolué à ce poste. Le rookie de Clemson K’Von Wallace sera également dans la course, même s’il risque de souffrir de l’intersaison raccourcie comme tous les rookies.

Enfin, pour la première fois depuis des années, la ligne offensive est également un motif de préoccupation. Brandon Brooks et Andre Dillard, deux titulaires, sont blessés pour la saison. Jason Peters est de retour en tackle gauche, mais à 38 ans il n’est plus une assurance tous risques. Pour le poste de guard droit, c’est le flou total. Matt Pryor est la favori, ce qui est loin d’être une bonne nouvelle quand on sait que le joueur a montré ses limites en fin de saison dernière.

Facteur(s) X : les receveurs

C’est LE point d’interrogation de cette saison : quel sera l’impact, positif ou négatif, du groupe de receveurs sur les performances offensives des Eagles ? Aucun des receveurs en place ne présente de certitudes.

Desean Jackson a loupé quasiment toute la saison dernière. À 34 ans, il est sous le feu des critiques après des propos antisémites publiés sur Instagram. Alshon Jeffery est blessé de longue date et ne reviendra peut-être même pas en 2020. Il est aussi une cible de choix pour les supporters qui pensent qu’il est la « taupe » qui a déstabilisé le vestiaire avec des sorties dans la presse. Greg Ward est un remplaçant utile, pas un titulaire. J.J. Arcega-Whiteside, ancien second tour de draft, n’a réussi que 169 yards l’année dernière alors qu’il est un des rare à avoir disputé la saison entière. Les autres receveurs sont des rookies qui n’auront eu qu’un camp d’entraînement limité pour cause de coronavirus.

Dans cet océan d’incertitude la seule lumière vient du poste de tight end, ou Zach Ertz (88 rec, 916 yards, 6 TDs) et Dallas Goedert forment un duo redoutable, ce qui enlève un peu de pression aux receveurs. En tout état de cause, la performance de cette escouade sera fondamentale pour la réussite, ou non, de la franchise.

Le joueur à suivre : Avonte Maddox, Cornerback

S’il y a théoriquement un « duel » avec Sydney Jones pour le poste de deuxième cornerback, le camp semble montrer que Maddox va obtenir ce poste au moins en début de saison. Ancien quatrième tour de draft en 2018, il a déjà connu 15 titularisations avec Philadelphie, dans le slot et à l’extérieur.

Auteur de 82 plaquages et 14 passes défendues en deux saisons, il va devoir passer un cap pour devenir un titulaire en puissance. La bonne nouvelle est qu’avec un joueur aussi performant que Darius Slay de l’autre côté, il devrait recevoir de l’aide des safeties si nécessaire.

Bien que sa petite taille (1m75) semblait le destiner au slot, il aura la lourde tâche d’être sous le feu des projecteurs à un poste qui a souvent été défaillant chez les Eagles.

Calendrier

@Washington, Rams, Bengals, @49ers, @Steelers, Ravens, Giants, Cowboys, @Giants, @Browns, Seahawks, @Packers, Saints, @Cardinals, @Cowboys, Washington

La preview audio du Podcast

En résumé

C’est une saison charnière pour les Eagles, qui vont devoir prouver qu’ils sont capables de se réinventer et d’éviter le phénomène de la « fin de cycle », toujours terrible à surmonter.

L’effectif est talentueux, mais cela fait plusieurs saisons qu’il n’y a pas eu autant de zones d’ombre dans l’escouade de Philadelphie. Il va falloir retrouver des leaders, notamment en défense, et compter sur un impact immédiat des rookies et des recrues pour être performant.

Dernier point pour les superstitieux, jamais une équipe n’a gagné deux fois de suite la NFC Est depuis les Eagles entre 2001 et 2004. Philadelphie est tenant du titre et voudra faire mentir les statistiques dans ce qui s’annonce comme un duel à deux avec les Dallas Cowboys.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR