Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Los Angeles Chargers Preview 2020

[Preview 2020] Los Angeles Chargers : la vie sans Rivers

Pour se relever d’une saison ratée, les Chargers ont décidé de tourner la page Philip Rivers après 15 années. Mais l’équipe peut elle rebondir dès cette année ?

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien

Alors qu’ils étaient annoncés comme des prétendants aux playoffs en 2019, les Chargers sont clairement passés à côté de leur saison. Rien n’a tourné rond. Celui qui en a fait les frais, c’est le quarterback titulaire depuis 2004, Philip Rivers, non prolongé pour 2020. L’équipe est à la croisée des chemins. Avec un effectif bourrée de talent à tous les postes ou presque, elle pourrait avoir de grandes ambitions, mais se retrouve dans l’inconnue au poste le plus important du football. De la réussite de cette nouvelle direction offensive déterminera les desseins de l’équipe.

Un changement d’ère, mais aussi de décor. Les Chargers entreront leur nouveau stade dans quelques semaines.

La saison dernière : 5 victoires – 11 défaites

Mouvements à l’intersaison

Malgré un bilan négatif et la dernière place de l’AFC Ouest, l’entraineur en chef, Anthony Lynn, est resté et s’est même vu offrir une prolongation. Mais le départ de Rivers et ses 224 titularisations de rang représente à lui seul un changement majeur. Son remplacement va être l’attraction principale du début de saison dans la cité des anges. Tyrod Taylor, sa doublure en 2019, semble tenir la corde, mais les Chargers ont drafté Justin Herbert au 1er tour de la dernière draft (6e choix général), avec forcément dans l’idée qu’il prenne les rênes de l’équipe tôt ou tard.

Le manager général Tom Telesco a réalisé de très beaux coups lors de la free agency. L’arrivée du cornerback All-Pro Chris Harris Jr. renforce un backfield déjà riche en talent, le tout en affaiblissant un concurrent direct puisqu’il débarque de Denver. Son association avec Casey Heyward et Desmond King promet de rendre la vie impossible aux receveurs adverses. Autre beau renfort, l’ancien garde de corps d’Aaron Rodgers à Green Bay, Bryan Bulaga, vient renforcer une ligne offensive trop souvent friable. Une ligne sur laquelle on ne retrouvera plus Russell Okung envoyé aux Panthers en échange du garde quintuple Pro Bowler Trai Turner. Sur la ligne défensive, c’est du poste pour poste avec la signature de l’ancien Viking Linval Joseph pour remplacer Brandon Mebane coupé en mars.

Les autres départs ont pour la plupart été compensés à la draft. Le linebacker rookie en provenance d’Oklahoma Kenneth Murray, pour lequel les Chargers sont montés à la draft, vient étoffer un second rideau en manque de playmakers et de certitudes après la coupe de Thomas Davis. L’ancien gréviste Melvin Gordon a finalement quitté la Californie et c’est le jeune Joshua Kelley qui secondera Austin Ekeler dans le backfield offensif. Enfin, Alohi Gilman viendra compléter la rotation sur le dernier rideau après les départs d’Adrian Phllips et Jaylen Watkins.

Arrivées notables : Bryan Bulaga (OT), Trai Turner (G), Linval Joseph (DT), Nick Vigil (LB), Chris Harris (CB)
Re-signatures : Damion Square (NT)
Draft : Justin Herbert (QB), Kenneth Murray (LB), Joshua Kelley (RB), Joe Reed (WR), Alohi Gilman (S), K.J Hill (WR)
Pertes notables : Philip Rivers (QB), Melvin Gordon (RB), Derek Watt (FB), Russell Okung (OT), Michael Schofield (G), Brandon Mebane (DT), Thomas Davis (LB), Adrian Phillips (S), Jaylen Watkins (S)
Ils renoncent à la saison à cause de la COVID-19 : Aucun

Le(s) point(s) fort(s)

Les pass rusher Joey Bosa et Melvin Ingram sont un des duos les plus intimidants et redoutés de la ligue. Si leurs chiffres ne sont pas les plus ronflants, il n’en reste pas moins que cette double menace est un poison pour les lignes adverses. Joey Bosa a quand même compilé 40 sacks en 51 matches. Cette paire est la quatrième plus efficace pour mettre la pression sur le lanceur adverse. Les deux joueurs pourraient également faciliter l’éclosion de l’ancien premier tour de draft 2019 Jerry Tillery au milieu de ligne. Après une première année prometteuse, l’ancien joueur de Notre Dame pourrait devenir également redoutable, que ce soit sur la pression ou sur la défense contre la course.

Une pression qui devrait faciliter la vie du second rideau. Déjà cinquième dans les défense aérienne avec 200,3 yards concédés par match en 2019, les Chargers ont vu le renfort de Chris Harris Jr durant l’intersaison. Son alignement dans le slot avec Hayward et King sur les extérieurs pourrait être un cauchemar pour les coordinateurs offensifs adverses. Ajoutez à cela le binôme de safeties composé du All Pro Derwin James et du prometteur Adderley et vous obtenez un des backfield défensifs les plus impressionnants et les plus complets de la ligue. Le décryptage des couvertures promet de ne pas être une sinécure pour le quarterback d’en face.

Les cibles à la disposition du futur lanceur titulaire ne sont pas parmi les noms les plus ronflants du plateau, mais elles offrent de vraies garanties. Keenan Allen vient d’enchainer une troisième saison au delà des 1110 yards alors que son compère Mike Williams a franchi la barre des 1000 yards pour la première fois de sa jeune carrière. Rare sont les équipes dans la NFL pouvant se targuer d’avoir deux joueurs au delà des 1000 yards. Vous ajoutez à cela un bon tight end (quoique fragile) avec Hunter Henry, et vous obtenez un trident offensif à fière allure.

Le(s) point(s) faible(s)

Malgré les arrivés de Bryan Bulaga et de Trai Turner, la ligne offensive reste la faiblesse principale des Chargers. Si ces deux joueurs sont des titulaires en puissance et des valeurs sûres, le reste de la ligne reste un vaste chantier. Si Mike Pouncey est un centre de niveau très honorable avec notamment quatre sélections au Pro Bowl dont la dernière en 2018, son état de santé pose question. Victime d’une blessure à la nuque en octobre, le joueur a fini la saison sur la liste des blessés et a dû passer par une chirurgie pour se remettre. Dan Feeney, garde titulaire depuis trois saisons, n’a pas forcément impressionné, concédant sacks et pressions par l’intérieur. Quant à l’ancien second tour de la draft 2017, Forrest Lamp, grand espoir du poste, il n’a toujours pas joué le moindre match en raison de blessures récurrentes. Enfin, avec 8 sacks autorisé en 2019 et 13 en 2018, le tackle Sam Tevi n’offre pas des garanties suffisantes pour les ambitions des Chargers. Durant l’intersaison, l’équipe a recruté l’ancien entraineur de ligne offensive des Packers James Campen. L’homme qui a fait éclore David Bakhtiari, Josh Sitton ou encore… Bryan Bulaga. Il aura un rôle fondamental dans les progrès que doit faire cette O-line.

Les kickers jouent régulièrement un rôle décisif dans un match. Sur un field goal ou une transformation de touchdown, le moindre point perdu en route peut couter cher. Avec 76,5% de réussite sur les field goal en 2019, les Chargers figurent dans le dernier quart de la ligue. Pire, l’équipe a la triste réputation d’être maudite avec ses botteurs et est même souvent moquée pour cela. Les Bolts ont en effet trop souvent perdu un match sur un coup de pied manqué en fin de rencontre. A chaque saison son histoire. Terrible illustration de l’incertitude et l’inconstance à ce poste dans l’équipe californienne, neuf kickers ont tenté un coup de pieds depuis la nomination d’Anthony Lynn comme head coach en 2017. Michael Badgley, désormais titulaire du poste, devra rapidement confirmer les qualités entrevues pour ne pas lui aussi devenir un boulet pour ses coéquipiers.

Facteur(s) X

Le remplacement de Philip Rivers et la réussite de son successeur seront déterminants dans les ambitions de l’équipe en 2020. Tyrod Taylor, doublure l’an dernier a déjà l’expérience de l’équipe, de ses coéquipiers et des schémas. Dans une intersaison grandement perturbé par la pandémie de coronavirus, sa titularisation au poste, lui qui a déjà l’expérience dans la ligue dont trois saisons comme titulaire lorsqu’il était aux Bills, semble couler de source. Oui mais Taylor est il l’homme qui mènera les Chargers vers les sommets ? Si le lanceur n’a jamais été un poids pour ses équipes, en étant notamment toujours propre, il n’a pour autant jamais enflammé un match et porté son équipe à lui tout seul.

Le coordinateur offensif Shane Steichen et Anthony Lynn pourraient donc être tentés de rapidement lancer Justin Herbert. L’ancien quarterback d’Oregon semble être l’avenir de l’équipe, destiné à être le successeur de Rivers. Mais sa capacité à éclore dès 2020 reste incertaine. Malgré de grandes qualités, le jeune quarterback a montré quelques failles lors de sa dernière année à l’université. Il aura des cibles, mais il lui faudra un encadrement qui saura le mettre en confiance. A l’image des Kyler Murray, ou dans une moindre mesure Mayfield, l’éclosion d’un lanceur rookie peut dynamiser une équipe. De celle de Herbert pourrait dépendre la saison des Chargers.

Les blessures jouent un rôle prépondérant dans la réussite d’une saison. Et si certaines équipes sont plus épargnées que d’autres, les Chargers ont la fâcheuse tendance de souvent faire la une des rapports de blessures. Chaque année, l’équipe doit composer sans un ou plusieurs de ses cadres. Derwin James et Russel Okung en 2019, Hunter Henry et Joey Bosa et 2018, Keenan Allen en 2015 et 2016. Si l’équipe parvient enfin à conserver ses playmakers en bonne forme tout au long de la saison, l’horizon pourrait s’éclaircir en Californie.

Le joueur à suivre : Derwin James

Auteur d’une saison rookie exceptionnelle en 2018, couronnée par une sélection dans l’équipe première 1ère All Pro, Derwin James a cruellement fait défaut à ses coéquipiers en 2019. Le jeune safety a été absent une bonne partie de la saison à cause d’une fracture du pied. De retour en forme, il compte bien reprendre le cours d’une carrière extrêmement prometteuse.

Leader naturel, James s’est imposé comme un des meilleurs joueurs à son poste. Excellent plaqueur, très bon en couverture, il est l’atout numéro 1 d’un dernier rideau pourtant bourré de talents. Son association avec Nasir Adderley pourrait être une des grandes attractions défensives de la division, et ses futures confrontations avec les Chiefs de Mahomes et la nouvelle armada offensive des Broncos promettent d’être épiques.

Calendrier

@Bengals, Chiefs, Panthers, @Buccaneers, @Saints, Jets, @Dolphins, Jaguars, Raiders, Bye, @Broncos, @Bills, Patriots, Falcons, @Raiders, Broncos, @Chiefs

La preview audio du Podcast

En résumé

Après une intersaison intelligente, cette équipe de Los Angeles a vraiment beaucoup d’atouts pour jouer sa carte en AFC, mais la succession de Rivers reste une interrogation majeure. La capacité de Taylor ou de Herbert à diriger l’attaque déterminera les ambitions. Le staff d’Anthony Lynn aura un rôle majeur à jouer. Ce dernier a semblé parfois dépassé et sans solution en 2019. Malgré cela, sa direction lui a renouvelé sa confiance en prolongeant son bail. Il devra vite confirmer qu’il est bien l’homme de la situation.

Dans une division qui s’annonce très relevée, la concurrence sera rude et le chemin vers les playoffs difficile. Mais si la mayonnaise prend, notamment offensivement, et si pour une fois les blessures ne s’en mêlent pas trop, les espoirs sont permis pour les Chargers.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
6 Déc à 20:00ATL2.2pariez1.6NO
6 Déc à 20:00CHI1.53pariez2.33DET
6 Déc à 20:00HOU2.33pariez1.53IND
6 Déc à 20:00MIA1.16pariez4.5CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR