Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Jacksonville Jaguars Preview 2020

[Preview 2020] Jacksonville Jaguars : félins ou chatons ?

Doug Marrone et les Jaguars à la croisée des chemins.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

En NFL, les choses peuvent aller très vite. Dans le bon sens comme dans le mauvais. Et à Jacksonville, la spirale n’a rien de positive. Finaliste de conférence AFC en 2017, la franchise floridienne n’a jamais confirmé les espoirs placés en elle. Les raisons, aussi diverses soient-elles (problèmes familiaux et retraite anticipée de Telvin Smith, blessures de Cam Robinson, bras de fer à répétition avec les joueurs cadres, comme Jalen Ramsey, Leonard Fournette et dernièrement Yannick Ngakoue) ont fini par fragiliser le head coach Doug Marrone, avec 11 petits succès en deux ans.

Pourtant, le propriétaire Shahid Khan y croit et a laissé un énième (et ultime ?) sursis au technicien de 56 ans. Dans une AFC Sud aussi ouverte que compétitive, quelles sont vraiment les chances du coach de garder sa place ? Que peuvent décemment envisager des Félins en pleine transition ?

La saison dernière : 6 victoires – 10 défaites

Mouvements à l’intersaison

Une page s’est clairement tournée dans le Nord de la Floride. Symbole de la réussite insolente de la franchise en 2017, la ligne défensive a vu pas mal de ses derniers soldats glorieux quitter le navire. Marcell Dareus n’a pas été prolongé et l’emblématique Calais Campbell a été cédé, contre une bouchée de pain, aux Baltimore Ravens. Pour les suppléer, le General Manager Dave Caldwell a avant tout misé sur des joueurs de devoir, plus discrets, censés accompagner la nouvelle pépite locale sur le pass rush, Josh Allen. C’est le cas d’Adam Gotsis, ancien espoir déchu des Broncos, Cassius Marsh, edge rusher découvert à Seattle ou Al Woods, nose tackle imposant mais qui fera l’impasse sur la saison, pour se protéger du COVID. De quoi mettre une pression rapide sur le prospect d’Ohio State, DaVon Hamilton, récupéré au troisième tour, et sur le profil ultra-hybride K’Lavon Chaisson, annoncé comme linebacker côté fort, dans un premier temps, mais qui pourrait avoir voix au chapitre en tant que rusher principal, en fonction de la situation conflictuelle avec Yannick Ngakoue.

Jalen Ramsey et AJ Bouye partis, les Jags se devaient d’ajouter du sang neuf. Neuf, c’est justement la position à laquelle a été sélectionné le local CJ Henderson lors de la dernière draft. Trois cornerbacks et un safety ont d’ailleurs été « repêchés » pour booster un secteur en claire reconstruction. On notera bien entendu la grosse signature de l’intersaison, le linebacker Joe Schobert (128 plaquages), pour améliorer un run stop en perpétuelle souffrance en 2019.

Offensivement, les retouches ne sont pas légion, mais elles ont le mérite d’exister. Le nouveau coordinateur Jay Gruden est la plus notable. Viré du poste de coach principal à Washington l’an passé, sur fond de scandales variés (sexisme, défaillance médicale dans l’affaire Trent Williams) et de résultats en demi-teinte, le frère de Jon tente de se relancer et de réimplanter un système qui avait fait grimper sa cote, à Cincinnati. Il a ainsi fait venir un fidèle lieutenant, le coureur Chris Thompson, qui apportera son expérience au vestiaire et sa valeur en sortie de backfield. Tyler Eifert, qu’il a côtoyé lors de sa saison rookie, en 2013, est un autre pari. Gruden aime l’impact des tight ends receveurs, et l’a déjà prouvé dans la capitale fédérale, avec le duo Jordan Reed-Vernon Davis.

Arrivées notables : Chris Thompson (RB), Tyler Eifert (TE), Al Woods (DL), Cassius Marsh (DL), Joe Schobert (LB), Rashaan Melvin (CB).
Re-Signature : Tyler Shatley (OL).
Draft : CJ Henderson (CB), K’Lavon Chaisson (LB), Laviska Shenault (WR), DaVon Hamilton (DL), Ben Bartch (OL), Josiah Scott (CB), Shaquille Quarterman (LB), Daniel Thomas (S), Collin Johnson (WR), Jake Luton (QB), Tyler Davis (TE), Chris Claybrooks (CB).
Pertes notables : Nick Foles (QB), Calais Campbell (DL), Marcell Dareus (DT), AJ Bouye (CB).
Ils ont renoncé à la saison à cause de la COVID-19 : Lerentee McCray (OLB), Rashaan Melvin (CB), Al Woods (DT)

Joe Schobert, l’un des renforts phares pour contrer le jeu au sol.

Le(s) point(s) fort(s)

Dans cette formation clairement remaniée, les points forts restent encore difficiles à définir avec assurance. L’un d’entre eux pourrait être les receveurs. Certes, sur le papier, DJ Chark, révélé l’an passé avec 1 008 yards et 8 touchdowns, peut paraitre seul. Mais Jay Gruden a sans doute plus d’armes qu’il n’y parait. Dede Westbrook s’est avéré être un solide numéro 2, avec au moins 660 yards lors de ses deux derniers exercices. Ne lui manque sans doute qu’un peu plus d’efficacité dans l’en-but. Récupéré en provenance de Kansas City, Chris Conley a été le deuxième receveur le plus productif en 2019 (775 yards, 5 touchdowns) et comptera sur la concurrence du phénomène physique Laviska Shenault, aussi rapide que difficile à plaquer, malgré une fin de cursus irrégulière à Colorado. Capable d’être un poison dans les zones intermédiaires et dans le backfield, avec une aptitude à jouer Wildcat, il devrait plaire à son nouveau coordinateur.

L’un des autres atouts insoupçonnés des Jags, ce sont les équipes spéciales. Le kicker Josh Lambo a d’ailleurs été le plus efficace de la ligue sur field goal l’année dernière, avec un ratio de 33 sur 34 et pas mal de succès décisifs offerts aux siens. Il ne sera pas de trop pour aider de nouveau son équipe à se sortir de mauvais pas.

Le(s) point(s) faible(s)

Que vaut désormais la défense des Jaguars ? Un temps référence de la ligue, le groupe semble manquer de repères et le coordinateur Todd Wash, à l’image de son head coach, est plus que jamais menacé. Résultat : une réorganisation s’amorce, avec sans doute plus de schémas variés, comme le laisse entendre la draft du defensive end/linebacker K’Lavon Chaisson. Ce rôle, Josh Allen l’a aussi déjà connu sur le campus de Kentucky. L’objectif sera de mettre plus de pression sur le quarterback et moins sur un backfield défensif jeune. Signé pendant l’intersaison, en provenance de Detroit, Rashaan Melvin s’est lui aussi mis en retrait par rapport au Covid, et laisse le rookie CJ Henderson et le joueur de deuxième année Tre Herndon aux commandes sur le poste de cornerback. DJ Hayden, l’ancien premier tour de draft, a bien un statut de vétéran, mais il semble plus destiné à un rôle de nickelback.

Contre la course, Joe Schobert a été signé et son arrivée devenait vitale. Car l’an passé, les coureurs adverses se sont fait plaisir contre Jacksonville. Pour preuve, les deux meilleurs plaqueurs de la franchise en 2019 sont des safeties, et seul Carolina a concédé plus de touchdowns au sol l’an dernier. La défense a souvent été le baromètre du niveau de l’équipe depuis 2017 et cette saison ne devrait pas faire exception à la règle.

Facteur(s) X

Totalement inconnu pour beaucoup de fans NFL il y a encore un an, Gardner Minshew s’apprête à porter seul la responsabilité de l’attaque des Jags. Pas une mince affaire pour un joueur sorti au sixième tour de la draft 2019 et qui aura connu du bon et du moins bon, avec 21 touchdowns mais 6 interceptions et surtout 7 fumbles perdus, souvent dans des zones délicates. Son concurrent de la saison passée, Nick Foles, s’est envolé pour Chicago et, au-delà du personnage médiatique et charismatique qu’il représente, Minshew va devoir faire preuve d’encore plus de maturité dans une deuxième saison professionnelle qu’on sait souvent périlleuse. Avec Jay Gruden, la collaboration est excitante sur le papier, avec un jeu plus axé sur de la « play-action » et des fenêtres de lecture plus rapides. Des prérogatives qu’il a déjà connu quand il évoluait avec Mike Leach à Washington State.

Il est un facteur X indéniable, au même titre que sa ligne offensive. L’une des O-Lines les plus intéressantes sur le papier, mais qui déçoit terriblement depuis 2018. Le tackle gauche Cam Robinson tarde à revenir à son meilleur niveau, après ses blessures, et interroge sur son aptitude à rester côté aveugle. Et que dire des deux guards, bien trop inconstants, à l’image du flop et ancienne grosse recrue Andrew Norwell. Intégré en début de saison passée, le coach de ligne offensive George Warhop a sans doute eu besoin de temps au sein d’une attaque jeune et pas toujours aguerrie (nombreux changements au poste de quarterback, par exemple). Mais le développement du rookie Jawaan Taylor et le retour en forme du centre Brandon Linder représentent des signes d’espoir sur une ligne peu considérée pendant l’intersaison. La draft du polyvalent transfuge de deuxième division universitaire Ben Bartch a apporté le seul renfort.

Dernier facteur X, et non des moindres : Doug Marrone. Capable de rebooster son groupe après l’échec Gus Bradley, l’ancien assistant de Sean Payton fait preuve d’un manque cruel de leadership ces derniers mois, au point de se mettre à dos bon nombre de cadres et d’engendrer des situations gênantes en interne, comme l’actuelle affaire Ngakoue. Les Jags ne pourront se remettre à flot qu’avec plus d’intensité de la part de leur patron technique, dans une année où ce dernier n’a plus grand-chose à perdre !

Gardner Minshew-Leonard Fournette, une collaboration faite pour fonctionner ?

Le joueur à suivre : Leonard Fournette (RB)

Il est peut-être, intrinsèquement parlant, le plus talentueux de l’effectif. Le plus capricieux, également. Malgré une saison à plus de 1 000 yards l’an passé, Leonard Fournette n’assume pas vraiment un rôle de leader, et c’est bien ce qui a poussé sa franchise à ne pas activer son option contractuelle d’une année. Depuis son arrivée en grande pompe, l’ancienne star de LSU a eu du mal à enchainer les bons matches. La end-zone, il ne l’a côtoyé qu’à trois petites reprises en 2019. Pire, il s’est souvent distingué de la mauvaise des manières, comme lors de son exclusion à Buffalo en 2018 ou de ses récents appels du pied à Cam Newton, au moment où Gardner Minshew était annoncé comme le nouveau titulaire. Dans une année où il s’apprête à tester la free agency, Fournette est un joueur qui peut, par son sursaut d’orgueil, montrer qu’il n’est pas un usurpateur en Floride et que son statut de quatrième choix de la draft n’avait rien de galvaudé.

Calendrier

Colts, @ Titans, Dolphins, @ Bengals, @ Texans, Lions, @ Chargers, Texans, @ Packers, Steelers, Browns, @ Vikings, Titans, @ Ravens, Bears, @ Colts.

La preview audio du podcast

En résumé

Le chantier est vaste à Jacksonville et dans une saison où énormément d’intéressés jouent leur peau (Doug Marrone, Dave Caldwell, Leonard Fournette, Andrew Norwell, Taven Bryan), la moindre étincelle pourrait être à double tranchant. Oui, l’attaque a de quoi devenir plus explosive, avec un jeu plus aérien et plus à même de correspondre aux facultés de Gardner Minshew.

Oui, la défense peut devenir plus imprévisible et moins dépendante d’individualités fortes. Mais la reconstruction est telle, dans un environnement quelque peu nauséabond, qu’il parait difficile d’envisager un revirement dès cette saison. Il faudra avant tout trouver de nouvelles figures fortes et une identité propre, mais la route s’annonce longue…

Le pronostic : 4 victoires – 12 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
26 Nov à 19:30DET2.25pariez1.57HOU
26 Nov à 23:30DAL1.6pariez2.2
27 Nov à 3:20PIT1.4pariez2.75BAL
29 Nov à 20:00ATL2.25pariez1.57

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR