Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Minnesota Vikings Preview 2020

[Preview 2020] Minnesota Vikings : une nouvelle défense pour continuer de rêver ?

Mike Zimmer a toute une défense à reconstruire.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

Depuis la prise de fonction de Mike Zimmer, les Vikings ont alterné le très bon et les désillusions, approchant le Graal en 2017, sans jamais y toucher. Récemment prolongé et connu pour être un génie défensif, Zimmer a transformé l’escouade des violets, les faisant passer de 31e e en 2013, à Top 5 de 2016 à 2018.

Mais le cru défensif 2019 a été catastrophique par rapport aux attentes placées en lui. Symbolisé par un déclin de plus en plus visible de Xavier Rhodes, la couverture aérienne de Minnesota a été beaucoup trop souvent dépassée pour espérer jouer les premiers rôles. C’est donc sans grande surprise que Zimmer et Rick Spielman, le manager général, ont pris la décision d’effectuer un renouvellement important de ce côté du terrain.

La saison dernière : 10 victoires – 6 défaites, second de la NFC Nord, éliminés en divisional round

Mouvements à l’intersaison

Cela faisait quelques saisons que les Vikings misaient sur la stabilité en défense, et il semblerait que les résultats de l’année dernière les ont fait changer d’avis. La moitié des titulaires de la saison passée ont été contraints de faire leurs valises. Xavier Rhodes et Linval Joseph ont été libérés de leur contrat, Everson Griffen, Mackensie Alexander et Trae Waynes n’ont pas été prolongés.

Également en fin de contrat, Anthony Harris (photo de Une) a été tagué suite à sa très bonne saison 2019. Il devra donc être un des nouveaux cadres.

Pour compenser, Spielman est allé chercher Anthony Zettel et surtout Michael Pierce (35 plaquages, 0,5 sack). Ce dernier avait pour mission de remplacer le départ de Linval Joseph qui laissait, au sens propre comme figuré, un énorme trou dans la ligne intérieur des violets. Sauf que Pierce ne jouera pas cette saison. Il a préféré renoncer à cause des risques du COVID. Les pertes sur la couverture aérienne ont été compensées par la draft, avec trois cornerbacks sélectionnés, dont Jeff Gladney au premier tour.

Finalement, c’est au coeur du camp d’entraînement que le plus grand renfort est arrivé, avec un échange monté pour récupérer Yannick Ngakoue.

En attaque, le départ de Stefon Diggs a animé le printemps. Echangé contre un premier tour avec les Bills, son absence a immédiatement été compensée par la sélection de Justin Jefferson. Josh Kline a également été convié à poursuivre sa carrière ailleurs, et paye pour tout le monde les performances médiocres de la ligne offensive. A noter la prolongation de contrat de Kirk Cousins, qui vient un peu plus réduire la marge de manœuvre de Spielman sur la masse salariale.

Souvent en difficulté sur leur jeu au pied, les Vikings semblent avoir trouvé la solution avec Dan Bailey et Britton Colquitt. Tous les deux prolongent l’aventure dans le Minnesota.

Arrivées notables : Michael Pierce (DT), Tajae Sharpe (WR), Anthony Zettel (DE), P.J Hall (DT)
Re-Signatures : Kirk Cousins (QB), Anthony Harris (S), Eric Wilson (LB), C.J Ham (FB), Dan Bailey (K), Britton Colquitt (P)
Draft : Justin Jefferson (WR), Jeff Gladney (CB), Ezra Cleveland (OT), Cameron Dantzler (CB), D.J Wonnum, James Lynch (DT), Troy Dye (LB), Harrison Hand (CB), K.J Osborn (WR), Klake Brandel (OL), Josh Metellus (S)
Pertes notables : Everson Griffen (DE), Stefon Diggs (WR), Linval Jospeh (DT), Xavier Rhodes (CB), Josh Kline (OG), Trae Waynes (CB), Mackensie Alexander (CB), Jayron Kearse (S), Laquon Treadwell (WR), Stephen Weatherly (DE)
Ils ont renoncé à la saison à cause de la COVID-19 : Michael Pierce (DT)

Le(s) point(s) fort(s)

Le jeu au sol a porté l’attaque de la franchise l’année dernière. Les performances remarquables de Dalvin Cook (250 courses, 1135 yards, 13 TDs – 53 rec, 519 yards), que ce soit au sol ou dans les airs, ont souvent permis de dynamiter les défenses adverses. Et c’est toute l’escouade offensive qui s’est mise au diapason de son coureur. Après un début d’année difficile, Kirk Cousins (69,1% de passes complétées, 3603 yards, 26 TDs, 6 int) a grandement profité des performances de Cook pour signer une saison statistiquement solide.

Si l’incertitude plane concernant les cornerbacks, ils pourront toujours s’appuyer sur la paire de safety. Harrison Smith (85 plaquages, 3 int) et Anthony Harris (60 plaquages, 6 int) forment l’un des duos les plus efficaces de la ligue. Avec 6 interceptions en 2019, Harris s’est montré redoutable.

Sur l’extérieur de la ligne, le pass rush s’annonce féroce. Danielle Hunter (14,5 sacks) se montre toujours aussi impressionnant et Ifeadi Odenigbo (7 sacks) pourrait atteindre la dizaine de sacks en 2020. Le duo s’est transformé en trio avec l’arrivée de dernière minute de Yannick Ngakoue. Avec 8 sacks l’an dernier à Jacksonville, il a égalé son plus petit total en carrière. Mais complètement remotivé par son déménagement et aidé par la présence d’Hunter, il pourrait de nouveau afficher un total de sacks à deux chiffres.

Le(s) point(s) faible(s)

Le problème de la ligne offensive commence à dater. Souvent moyenne, parfois catastrophique, comme face au 49ers en playoffs, cette ligne s’est trop souvent montrée inefficace pour protéger un quarterback pas vraiment mobile. Si Brian O’Neill est un élément très solide, la franchise est en droit d’attendre plus de Garrett Bradbury, sélectionné au premier tour en 2018 et en difficulté pendant son année rookie. La saison 2020 pourrait bien être la dernière dans le Minnesota pour Pat Elflein qui, après une bonne saison rookie, semble touché par le syndrome Matt Kalil.

Souvent mis sur le dos de Kirk Cousins, les performances des violets en prime time sont historiquement médiocres, depuis la prise de fonction de Mike Zimmer. Sans compter ce type de rencontres,  les Vikings ont disputé 74 rencontres depuis 2014 pour un bilan de 46-27-1 (62% de victoires). Si on ne prend que les matchs en prime time, ce bilan passe à 13-14 (48% de victoires). S’ils veulent un jour ramener un premier Super Bowl dans le Minnesota, les hommes de Zimmer vont devoir apprendre à s’imposer contre les équipes qui gagnent. Un des problèmes pourrait être l’affaiblissement du groupe de receveurs. Après le départ de Stefon Diggs, Adam Thielen (30 rec, 418 yards, 6 TDs en 10 matchs) est propulsé numéro un. Le problème, c’est qu’il n’y a pas une grosse profondeur derrière lui, avec le rookie Justin Jefferson et un Tajae Sharpe (25 rec, 329 yards, 4 TDs) qui semble surtout être un joueur de complément. Heureusement que les tight ends Kyler Rudolph (39 rec, 367 yards, 2 TDs) et Irv Smith (36 rec, 311 yards, 2 TDs) sont là pour donner un coup de main.

Dernier point négatif et pas des moindres, les Vikings semblent avoir du mal à garder la balle depuis 2 ans. L’année dernière, ils avaient le vingt-huitième temps de possession de la ligue. En comparaison, ils étaient quatrièmes en 2017, l’année où ils échouent en finale de conférence.

Facteur(s) X

Les trois cornerbacks les plus expérimentés de l’équipe 2019 ne sont plus là. Ils totalisaient 233 matchs de saisons régulières. Mike Hugues, Holton Hill, et Kris Boyd sont les trois plus anciens joueurs de l’effectif à ce poste. Ils totalisent 60 matchs. La draft a permis de renforcer ce poste, mais le manque d’expérience risque de poser un problème. Heureusement pour la franchise, la paire de safeties devrait grandement aider, et Mike Zimmer a la réputation d’être un faiseur de miracle à ce poste. Il a là une occasion en or pour entretenir sa légende.

Du côté de la ligne défensive, l’absence de Linval Joseph devait être compensée par l’arrivée de Michael Pierce. Manque de chance, le joueur est asthmatique. Considéré comme à risque avec le Covid, il a préféré faire l’impasse sur la saison. Si la franchise a publiquement soutenu ce choix logique, il n’empêche qu’il pose sportivement un problème. Treizième en défense contre la course en 2019, les Vikings pourraient bien avoir du mal à stopper les attaques au sol.

Le joueur à suivre : Eric Kendricks

Erick Kendricks (110 plaquages, 12 passes défendues, 0,5 sack) est devenu au fil des années l’un des cadres de la défense des violets. Depuis sa sélection au second tour en 2015, il a toujours fini meilleur plaqueur de la franchise.

Mais sa contribution ne s’arrête pas là. Doté d’une très bonne vision de jeu, le linebacker s’est montré redoutable en couverture contre la passe. Pour sa sixième saison NFL, son expérience pourrait être très précieuse, dans une escouade considérablement rajeunie.

Calendrier

Packers, @Colts, Titans, @Texans, @Seahawks, Falcons, Bye, @Packers, Lions, @Bears, Cowboys, Panthers, Jaguars, @Buccaneers, Bears, @Saints, @Lions

La preview audio du Podcast

En résumé

Mike Zimmer n’a jamais réussi à emmener les Vikings en playoffs, deux saisons consécutivement. Avec le passage de 6 à 7 qualifiés, Minnesota a les armes pour y arriver cette année.

Par contre, difficile aujourd’hui d’espérer aller au bout, au vu du nombre conséquent de joueurs inexpérimentés amenés à avoir un rôle important cette saison.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
26 Nov à 19:30DET2.25pariez1.57HOU
26 Nov à 23:30DAL1.6pariez2.2
29 Nov à 20:00ATL2.25pariez1.57
29 Nov à 20:00BUF1.35pariez3LAC

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR