Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Cleveland Browns Preview 2020

[Preview 2020] Cleveland Browns : à l’assaut d’une terre oubliée

Cleveland veut revoir les playoffs.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

La saison 2019 des Browns devait être celle de l’explosion tant attendue dans l’Ohio après de très nombreuses années de disette. Mais la hype qui entourait la franchise s’est révélée n’être qu’un feu de paille, et la saison fût décevante pour une équipe qui visait clairement les playoffs.

L’effectif a peu changé. C’est sur la touche que les plus gros bouleversements peuvent s’observer. Exit John Dorsey, Andrew Berry devient le nouveau GM. Freddie Kitchens a lui aussi été remercié, le nouveau coach principal se nommant Kevin Stefanski, l’ancien coordinateur offensif des Vikings.

La saison dernière : 6 victoires – 10 défaites, 3e de l’AFC Nord, pas de playoffs

Mouvements à l’intersaison

Le but de l’intersaison des Browns était de protéger Baker Mayfield, et de lui fournir suffisamment d’armes pour qu’il puisse produire après une deuxième saison décevante. La première décision prise par Cleveland a été de signer l’ancien tight end des Falcons Austin Hooper pour un montant record pour un joueur de ce poste (avant que George Kittle et Travis Kelce ne soient prolongés). Son arrivée va permettre aux Browns de jouer avec deux tight ends de qualité, et d’assurer le poste en cas d’énième blessure de David Njoku.

Jack Conklin, sans doute l’un des meilleurs tackles de la ligue, a été débauché chez les Titans, et il devrait assurer le côté droit d’une ligne offensive qui était une très faible en 2019. Bloqueur de course d’élite, il devrait aider Nick Chubb dans sa chasse aux yards. Les Browns ont également jeté leur dévolu au 10e choix de la Draft sur le tackle d’Alabama Jedrick Wills, pour occuper le côté aveugle de la ligne. Encore jeune, il semble néanmoins tout à fait prêt à performer à un niveau bien supérieur à celui de Greg Robinson et Chris Hubbard, bien faibles protecteurs de Baker Mayfield l’an passé. Case Keenum a également été recruté pour être une doublure de luxe. Un bon quarterback d’expérience qui pourrait beaucoup apporter à Mayfield.

Au niveau défensif, si la free agency et la Draft ont vu les arrivées de joueurs de qualité comme Adrian Clayborn, Karl Joseph, B.J. Goodson ou Grant Delpit, safety de LSU récupéré au second tour et qui pourrait se révéler être une très bonne affaire, la vraie nouvelle a été la re-signature du numéro 1 de la Draft 2017, Myles Garrett. S’il a été longtemps suspendu la saison dernière, sa prolongation pour 5 ans et 125 millions de dollars paraît logique tant il est un danger permanent pour les quarterbacks adverses. Une bonne nouvelle qui a fait passer inaperçu le départ de Joe Schobert pour Jacksonville. Un joueur pourtant bien solide, qui laisse un grand trou non comblé au poste de linebacker.

Arrivées notables : Case Keenum (QB), Andy Janovich (FB), Austin Hooper (TE), Jack Conklin (OT), Adrian Clayborn (DE), Andrew Billings (DT), B.J. Goodson (LB), Kevin Johnson (CB), Karl Joseph (S), Andrew Sendejo (S).
Re-Signatures : Myles Garrett (DE), Pharaoh Brown (TE), KhaDarel Hodge (WR), Kareem Hunt (RB), Rashard Higgins (WR), Dontrell Hilliard (RB).
Draft : Jedrick Wills (OT), Grant Delpit (S), Jordan Elliott (DT), Jacob Phillips (LB), Harrison Bryant (TE), Nick Harris (C), Donovan Peoples-Jones (WR).
Pertes notables : Greg Robinson (OT), Justin McCray (G), Joe Schobert (LB), T.J. Carries (CB), Damarious Randall (S), Juston Burris (S), Morgan Burnett (S), Eric Murray (S).
Ils ont renoncé à la saison à cause de la COVID-19 : Colby Gossett (OT), Drake Dorbeck (OT), Drew Forbes (G), Malcolm Pridgeon (G), Andrew Billings (DT).

Le(s) point(s) fort(s)

Une première saison à 996 yards, 8 touchdowns et 5,2 yards par course. Une saison sophomore à 1494 yards, 8 touchdowns et 5 yards par course. Nick Chubb est une machine à avaler les yards. Soupape de sécurité d’une attaque peu inspirée en 2019, l’ancien de Georgia fait partie intégrante de cette jeune génération de running backs qui redonnent ces dernières années ses lettres de noblesse au jeu de course. Il sera de nouveau cette saison l’atout offensif numéro un dans l’Ohio, avec de plus l’apport de Jack Conklin, excellent bloqueur pour la course, ainsi que du talentueux fullback Andy Janovich.

Si la ligne offensive était sujette à controverse l’an passé, celle-ci semble s’être grandement améliorée durant l’intersaison. Jack Conklin et Jedrick Wills ont rejoint l’effectif, et Joel Bitonio, le seul joueur All-Pro de Cleveland, est toujours là au poste de guard.

Myles Garrett (10 sacks en 10 matchs en 2019) a été réintégré après son altercation avec Mason Rudolph. Les Browns s’attendent à un Garrett frais et reconcentré, avec pour objectif de battre le record de la franchise en une saison, qui est de 14 sacks. Cleveland a montré sa confiance envers son defensive end en lui signant une prolongation de contrat de cinq ans d’une valeur de 125 millions de dollars.

La défense aérienne devrait être l’un des points forts de cette saison. Denzel Ward et Greedy Williams sont deux cornerbacks bourrés de talent, et s’ils restent en bonne santé, ils vont pouvoir continuer de s’améliorer. Le vétéran Kevin Johnson a été également signé et devrait, comme il le faisait chez les Bills, évoluer dans le slot. Les Browns ont également totalement redynamisé le poste de safety. Les vétérans Karl Joseph et Andrew Sendejo ont signé des contrats d’un an en mars, et les Browns ont sélectionné Grant Delpit au deuxième tour. Delpit a remporté le prix Jim Thorpe la saison dernière en tant que meilleur arrière défensif du pays et pourrait immédiatement devenir un vrai playmaker pour Cleveland.

Le(s) point(s) faible(s)

Si la ligne offensive a connu un lifting impressionnant cet été, on peut difficilement en dire autant de son homologue de l’autre côté du ballon. Le pass rush a été en grande difficulté durant la suspension de Myles Garrett. Si ce dernier est bel et bien de retour, et pour un bon moment, il semble bien esseulé. Olivier Vernon (3,5 sacks) n’a pas pleinement convaincu l’an dernier, et l’arrivée d’Adrian Clayborn (4 sacks) semble insuffisante pour faire pencher la balance.

La défense contre la course a été l’une des plus mauvaises de la ligue (144,7 y/match, 30e en NFL). Larry Ogunjobi et Sheldon Richardson ont eu du mal à peser au centre de la ligne défensive, et si Andrew Billings est arrivé en renfort de Cincinnati, ce dernier a décidé de renoncer à la saison du fait de la COVID-19.

La position de linebacker est probablement le principal point faible de cette équipe. Christian Kirksey a été libéré après avoir été blessé durant la majeure partie des deux dernières saisons, et les Browns ont choisi de laisser Joe Schobert partir pour les Jaguars. Schobert a joué chaque snap dans 15 des 16 matchs de la saison dernière et a géré les appels défensifs au cours des trois dernières années. Les Browns ont signé B.J. Goodson pour assurer la stabilité à court terme et ont drafté Jacob Phillips au troisième tour. Mais celui qui va probablement devoir devenir le leader de cette escouade est Mack Wilson, le sophomore, qui a pris de l’importance dans cette défense l’an dernier en remplacement de Christian Kirksey.

Facteur(s) X

Que va donner le jeu offensif aérien des Browns ? Sur le papier, les noms ont de quoi faire rêver n’importe quelle franchise, et donner le tournis à tous les coordinateurs défensifs de la ligue.

Baker Mayfield (22 TDs, 21 int), Odell Beckham Jr. (74 rec, 1035 yards, 4 TDs), Jarvis Landry (83 rec, 1174 yards, 6 TDs), David Njoku… Que des joueurs ayant prouvé par le passé qu’ils ont les qualités nécessaires pour faire de grandes différences. L’an dernier, cet aspect de l’attaque de Cleveland a été miné par une ligne offensive poreuse, un quarterback sans inspiration et des receveurs en vacances.

Les ajouts de Jedrick Wills et Jack Conklin en protection, ainsi que celui de Austin Hooper (75 rec, 787 yards, 6 TDs) au poste de tight end permettent de renforcer ce secteur. Si toute l’escouade se met au diapason, ce facteur X pourrait bien se transformer en danger principal.

Le joueur à suivre : Baker Mayfield

Quel visage va afficher le numéro 1 de la Draft 2018 cette saison ? Auteur d’une saison rookie tonitruante (27 TDs, 14 INTs, 3725 yards, 63,8 % de passes complétées), il avait permis aux fans des Browns de retrouver espoir en leur équipe, en empochant 7 victoires en 14 matchs passés à la mène de l’attaque. Cleveland avait enfin espoir de retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2002, avec Baker Mayfield à sa tête. Mais, comme souvent lorsque la hype est trop grande, l’ancien Heisman Trophy s’est pris un mur de plein fouet. Une saison très décevante, et une victoire de moins que la saison précédente, et ce malgré l’arrivée d’une nouvelle cible de premier choix, Odell Beckham Jr.

Bien sûr, les défaites des Browns ne sont pas que de son fait. Sa ligne offensive a été bien peu à-même de le protéger, le laissant se faire sacker à 40 reprises. La nouvelle direction a fait de la protection de Mayfield la priorité numéro 1, avec le recrutement de Jack Conklin et la sélection de Jedrick Wills lors du premier tour de la Draft. Avec toujours des cibles de qualité et un jeu de course fort, l’apport d’une ligne offensive solide oblige Baker Mayfield à performer au moins au niveau de sa saison rookie, si ce n’est mieux, pour permettre enfin aux Browns de jouer plus de 16 matchs dans la saison.

Calendrier

@Ravens, Bengals, Washington, @Cowboys, Colts, @Steelers, @Bengals, Raiders, Texans, Eagles, @Jaguars, @Titans, Ravens, @Giants, @Jets, Steelers.

La preview audio du Podcast

En résumé

Il y a assez de talent chez les Browns pour mettre fin à 17 ans sans playoffs. Mais pour cela, ils vont devoir rester disciplinés. Dans une année où Mayfield doit prouver qu’il peut être le visage de la franchise sur le long terme, il se doit d’être efficace, lui, sa ligne et ses cibles. Il va également devoir compter sur un jeu de course de qualité pour l’épauler. Si la défense, notamment contre la course, tient la route, Cleveland pourrait retrouver les sommets.

Sur le papier, cela fait beaucoup de « si ». Ajoutez à cela de nouveaux dirigeants et un nouveau staff, emmené par Kevin Stefanski, un jeune entraîneur connu pour ses qualités offensives, mais qui n’a aucune expérience de head coach. Beaucoup de facteurs qui ne laissent pas présager de bonnes nouvelles. Mais les Browns sont rarement là où ont les attend, et si la mayonnaise prend, Cleveland pourrait devenir un vrai poil à gratter.

Le pronostic : 9 victoires – 7 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu