Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Chicago Bears Preview 2020

[Preview 2020] Chicago Bears : Mitchell Trubisky sous pression

Après une saison 2019 très décevante, une participation aux playoffs est fortement espérée du côté de Chicago. Sinon, tout le projet mené par Matt Nagy risque de s’effondrer.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

La saison 2018 avait laissé entrevoir un futur prometteur dans l’Illinois, avec un premier titre de division depuis huit ans. La campagne 2019 est rapidement venue calmer ce vent d’optimisme. Principale cible des critiques, Mitchell Trubisky joue déjà sa carrière en NFL en 2020.

En le draftant en deuxième position en 2017, devant Patrick Mahomes et DeShaun Watson, le management des Bears a misé gros sur le quarterback formé à North Carolina. Alors que les deux autres joueurs nommés ont déjà fait leurs preuves (un euphémisme), Trubisky tarde à convaincre qu’il peut aussi incarner le futur de sa franchise.

La saison dernière : 8 victoires – 8 défaites

Mouvements à l’intersaison

En parallèle d’une draft de qualité malgré l’absence de choix au premier tour, l’intersaison de Chicago a été riche dans les deux sens. La saison dernière a mis à jour les lacunes de la franchise sur de nombreux postes et plusieurs éléments clés de la formation ne refouleront pas le terrain du Soldier Field cette saison.

Avec de gros besoins sur plusieurs postes en attaque, les Bears ont privilégié l’expérience pour encadrer une jeune escouade. En premier lieu, le poste de quarterback. La franchise ont monté un échange pour Nick Foles, qui remplacera Chase Daniels comme doublure de Trubisky. Si les performances de ce dernier ne sont pas à la hauteur, Matt Nagy pourrait rapidement inverser les rôles. Les vétérans Jimmy Graham et Ted Ginn, dont les performances ces dernières saisons sont en net déclins, ont été signés pour encadrer un effectif jeune et prometteur à la réception. Quant à la ligne offensive, qui a cruellement fait défaut la saison dernière, peu de renforts cette intersaison. Le départ à la retraite de Kyle Long a été compensées par des choix du septième tour de la draft. Peu rassurant.

En défense, le contexte est bien différent. La franchise possédait une des meilleures lignes défensives de la ligue ces deux dernières saisons. La pandémie de COVID-19 est apparue depuis, et l’une de ses pièces maitresses, Eddie Goldman, a décidé de renoncer à la saison. Si les Bears ne s’activent pas sur le marché, ils devront s’appuyer sur LaCale London, un rookie non-drafté. Du mouvement également autour du taulier Khalil Mack sur le second rideau. Les dirigeants ont investi dans un pass-rush déjà bien étoffé en misant gros sur Robert Quinn, en provenance de Dallas. Nick Kwiatkoski et Leonard Floyd sont partis vers de nouveaux horizons. L’intersaison a permis à la franchise de donner un peu d’air à sa masse salariale avec le départ de Prince Amukamara. Elle a fait appel à Artie Burns pour le remplacer, mais il vient d’être placé sur la liste des blessés pour toute la saison. Une occasion inespérée pour le rookie Jaylon Johnson. A lui de la saisir.

Arrivées notables : Nick Foles (QB), Jimmy Graham (TE), Germain Ifedi (OL), Artie Burns (CB), Ted Ginn (WR), Robert Quinn (LB), Barkevious Mingo (LB), Jordan Lucas (S)
Re-Signatures :Danny Trevathan (LB), Deon Bush (S), Rashaad Coward (OL), Patrick Scales (LS)
Draft :Cole Kmet (TE), Jaylon Johnson (CB), Trevis Gipson (OLB), Kindle Vildor (CB), Darnell Mooney (WR), Arlington Hambright (G), Lachavious Simmons (G)
Pertes notables :Kyle Long (G), Nick Kwiatkoski (LB), Prince Amukamara (CB), Taylor Gabriel (WR), Chase Daniel (QB), Trey Burton (TE), Nick Williams (DT), Leonard Floyd (LB), Aaron Lynch (DE), Ha Ha Clinton-Dix (S)
Ils ont renoncé à la saison à cause de la COVID-19 : Eddie Goldman (DT), Jordan Lucas (S)

Le(s) point(s) fort(s)

Du côté de l’Illinois, les certitudes sont à chercher du côté de la défense. Malgré une baisse de régime la saison dernière (meilleure défense contre la course en 2018 avec seulement 80,0 yards concédés par match, ndlr), les Bears restent dans le top 10 des meilleures équipes contre la course (102,0 y/match) et la passe (222,1 y/match). Cette année, ils pourront encore compter sur deux joueurs complets avec le linebacker Khalil Mack et le safety Eddie Jackson. Le premier a été acquis par Chicago contre de nombreux choix de draft. Le prix pour attirer un défenseur de ce calibre, qui compte déjà 21 sacks en deux saisons, et fait preuve d’un comportement exemplaire. Le second était devenu en début d’année le safety le mieux payé de la ligue (avant la signature historique entre Budda Baker et les Cardinals). Montant du pactole : 58,4 millions de dollars sur quatre ans. Avec cette prolongation de contrat, la direction a voulu s’assurer les services d’un joueur polyvalent contre la course (60 plaquages, 1 sack, 1 FF) et en couverture (14 rec autorisées, 127 yards, 0 TD).

En attaque, un receveur à plus de 1000 yards la saison dernière, un duo prometteur à la course et deux vétérans fraichement débarqués constitueront les principaux atouts de l’équipe. Allen Robinson (98 rec, 1147 yards, 7 TDs) sort d’une saison exceptionnelle où il a retrouvé toutes ses sensations après une grave blessure en 2017. Il est la cible privilégiée de Mitchell Trubisky. Malgré une ligne offensive bien pâle, le coureur rookie David Montgomery (889 years, 2 TDs) a laissé entrevoir de belles choses la saison dernière. S’il poursuit sur sa lancée, son association avec un Tarik Cohen sous-utilisé jusqu’à présent pourrait faire mouche. A Bill Lazor, le nouveau coordinateur offensif, de mettre en place les bons schémas tactiques. Ceux qui mettront, avant tout, son quarterback en confiance.

Chicago disposera également d’un joueur multi-tâche avec Cordarelle Patterson. Il peut évoluer comme receveur ou coureur, mais c’est bien dans les équipes spéciales qu’il fait le plus profiter de sa vitesse. Ancien vainqueur du Super Bowl avec les Patriots en 2018, il a retourné pour 825 yards de coups de pied d’engagement la saison passée (meilleure statistique de la ligue), soit une moyenne de 29,5 yards par retour.

Le(s) point(s) faible(s)

La saison dernière a été marquée par une régression inquiétante de la franchise dans plusieurs secteurs offensifs. A commencer par le poste de quarterback. Mitchell Trubisky a concentré les critiques avec des statistiques peu reluisantes et un faible impact sur le jeu offensif. Sa moyenne de yards par tentative (6,1 yards), la plus mauvaise de la ligue pour un quarterback titulaire, vient justifier bon nombre de critiques. Toutefois, tout ne lui est pas imputable. Les errances de la ligne offensive ont aussi fait beaucoup de mal à l’attaque des Bears. Résultats : un jeu au sol pauvre (27ème attaque au sol avec 1458 yards parcourus) et un quarterback trop souvent atteint par les défenses adverses (45 sacks concédés). Cette faiblesse ne semble pas trop inquiéter la direction qui reconduira une escouade presque identique la saison prochaine. Germain Ifedi constitue le seul renfort notable dans cette escouade. Il s’est surtout fait remarquer la saison dernière en surclassant toute la ligue aux nombres de pénalités concédées (16). Le départ à la retraite de Kyle Long, homme fort de la franchise au poste de guard ces dernières saisons, vient assombrir encore un peu plus le paysage.

Seule faiblesse notable en défense, le poste de cornerback risque de donner quelques sueurs froides à Matt Nagy. Chicago était la saison dernière une des pires équipes de la ligue aux nombres de passes défendues (10 interceptions). La direction a misé sur Artie Burns (149 plaquages, 4 interceptions et 1 FF en quatre saisons) en provenance de Pittsburgh. Pari d’ores et déjà perdant. Le joueur sera indisponible toute la saison après une blessure au genou gauche. Eddie Jackson se sentira encore bien seul en couverture aérienne cette année.

Depuis le départ en 2015 de Robbie Gould, le poste de kicker peine à se trouver un titulaire indiscutable. La saison dernière la tâche a été confiée à Eddy Pineiro. Succès mitigé avec un taux de réussite sur ses field goals acceptable (82,1%) mais de grosses difficultés dans la zone cruciale des 40 – 49 yards avec un inquiétant 3 sur 7. Il sera à nouveau titulaire la saison prochaine. La signature de Cairo Santos (44,4% FG) ne devrait pas l’inquiéter.

Facteur(s) X

Saison 2018 : Mitchell Trubisky lance 24 touchdowns pour 12 interceptions. Il court également 421 yards et marque 3 touchdowns. Les Bears terminent la saison avec un bilan de 12 victoires et 4 défaites qui leur permet de gagner le titre de division et de participer aux playoffs.

Saison 2019 : il ne lance que 17 touchdowns et 10 interceptions. Sa production à la course est également moins prolifique avec 193 yards parcourus et 2 touchdowns marqués. La saison se termine dès la fin de la saison régulière avec un bilan à l’équilibre.

Depuis son arrivé dans la ligue, les performances du quarterback sont clairement le baromètre de son équipe. L’expérience apportée par Jimmy Graham (38 rec, 447 yards, 3 TDs) et Ted Ginn (30 rec, 421 yards, 2 TDs) sera la bienvenue pour aider Trubisky dans les moments décisifs. Si ces coéquipiers se montrent optimistes à son sujet dans les médias, son entraîneur reste beaucoup plus réservé pour le moment.

S’il échoue, Nick Foles sera là, ce qui n’est pas forcément un gage de stabilité. Le vétéran de 31 ans a déjà gagné un Super Bowl et signé une saison à 119,2 d’évaluation, mais c’est aussi lui qui s’est fait mettre sur le banc par Gardner Minshew et échangé sans trop de regrets par les Jaguars. La qualité principale de Foles, démontrée à Philadelphie, c’est peut-être qu’il a su tirer l’équipe vers le haut. Et ce serait peut-être déjà un bel atout pour Chicago.

Le joueur à suivre : Jimmy Graham

En manque de talents sur le poste de tight end, les Bears ont opté pour l’expérience lors de l’intersaison. Signé pour la somme conséquente de 16 millions de dollars sur deux ans, Jimmy Graham aura pour mission de mettre en confiance Mitchell Trubisky avec un receveur rapproché. En effet, la puissance de son bras n’est pas le principal atout du quarterback.

Les trois dernières saisons du vétéran en provenance de Green Bay n’ont pas été riches statistiquement. Jimmy Graham, sélectionné cinq fois au Pro Bowl, sera-t-il capable de retrouver des couleurs du côté de Chicago ? Rien n’est sûr. Le management des Bears a donc préféré assurer ses arrières en sélectionnant le prometteur tight end Cole Kmet lors de la dernière draft.

Calendrier

@Lions, Giants, @Falcons, Colts, Buccaneers, @Panthers, @Rams, Saints, @Titans, Vikings, Repos, @Packers, Lions, Texans, @Vikings, @Jaguars, Packers

La preview audio du Podcast

En résumé

Le calendrier sera un des atouts de la franchise cette saison, surtout les trois premières semaines. Elles seront décisives pour son futur. Les fans des Bears devraient rapidement savoir si leur équipe jouera plus de 16 matchs cette année.

Avec tant d’incertitudes autour de Mitchell Trubisky, une ligne offensive toujours aussi faible et des départs importants en défense, l’avenir s’annonce peu radieux à Windy City. Le bilan risque de se détériorer encore cette saison.

Le pronostic : 6 victoires – 10 défaites

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR