Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Résumés

[Semaine 1] Tous les scores et résumés : la surprise Jacksonville gâche la première de Philip Rivers

Tout ce qu’il faut retenir des matchs NFL du dimanche 13 septembre 2020.

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20

Los Angeles Rams (1-0) – Dallas Cowboys (0-1) : 20-17

Coup d’envoi dimanche à 22h05

Cincinnati Bengals (0-1) – Los Angeles Chargers (1-0) : 13-16

Coup d’envoi dimanche à 22h25

San Francisco 49ers (0-1) – Arizona Cardinals (1-0) : 20-24

New Orleans Saints (1-0) – Tampa Bay Buccaneers (0-1) : 34-23

Coup d’envoi dimanche à 19h00

New England Patriots (1-0) – Miami Dolphins (0-1) : 21-11

Baltimore Ravens (1-0) – Cleveland Browns (0-1) : 38-6

Washington Football Team (1-0) – Philadelphia Eagles (0-1) : 27-17

Atlanta Falcons (0-1) – Seattle Seahawks (1-0) : 25-38

Minnesota Vikings (0-1) – Green Bay Packers (1-0) : 34-43

Jacksonville Jaguars (1-0) – Indianapolis Colts (0-1) : 27-20

Vivifiant ! Alors que tout le monde annonçait les Jaguars comme équipe qui vendangerait la saison en faisant la part belle aux jeunes, Jacksonville a déjà fait taire tout le monde en s’imposant 27 à 20 face aux Colts ! Une victoire qui porte forcément l’empreinte de la jeunesse à l’image d’un excellent Gardner Minshew (19/20, 173 yards, 3TDs) ou encore des rookies CJ Henderson, K’Lavon Chaisson et Andrew Wingard, auteurs d’une interception chacun (même si celle de Chaisson a été annulée).

Les Colts y ont cru jusqu’au bout avec une 4e&5 à jouer dans les 30 yards des Jaguars à moins d’une minute de la fin. Mais comme plusieurs fois ce dimanche, Philip Rivers (36/46, 363 yards, 1TD, 2INT) s’est montré maladroit dans la finition. Une première en demi-teinte pour le vétéran sous ses nouvelles couleurs.

Pourtant ce sont les Colts qui démarrent les hostilités en premier avec un touchdown de Nyheim Hines (7 courses, 28 yards, 1TD) sur le premier drive (0-7). Les Colts vont tendre le bâton pour se faire battre en accumulant une 4e ratée et surtout la première interception de Philip Rivers sous ses nouvelles couleurs. Derrière ce turnover, Gardner Minshew fait avancer les siens et se connecte avec DJ Chark (3 rec, 25 yards, 1 TD) pour le touchdown (7-7).

En fin de première mi-temps, les deux équipes se rendent coup pour coup avec deux touchdowns de suite, le premier de Rivers pour Hines et le second du soir de Minshew pour Shenault (14-14). Les Colts parviennent tout de même à prendre un léger avantage avant de rentrer aux vestiaires en ajoutant un field goal (14-17).

C’est Minshew qui fait basculer le match à 6 minutes de la fin lorsqu’il trouve un Keelan Cole (5rec, 47 yards, 1TD) tout seul dans la end zone pour permettre aux siens de mener alors 24 à 20. Derrière, Jacksonville tiendra bon avec une interception suivie d’un field goal (20-27) et un écart que les Colts ne combleront pas.

Detroit Lions (0-1) – Chicago Bears (1-0) : 23-27

En un quart-temps, Mitchell Trubisky (20/36, 242 yards, 3 TDs) est passé de zéro à héros. Dès le début de match, le quarterback n’est pas dedans. Il enchaîne les mauvais choix et les erreurs techniques durant les 45 premières minutes. Résultat, les visiteurs n’inscrivent que 6 points et on pense déjà que le match est plié et que Nick Foles peut déjà se préparer pour la semaine prochaine. Pendant ce temps-là, les locaux ne sont pas beaucoup plus impressionants, mais eux arrivent tant bien que mal à marquer. Un touchdown d’abord en toute fin de première mi-temps sur une course du running back rookie D’Andre Swift (13-6). Un autre au retour des vestiaires, dans les airs cette fois, sur une passe de 4 yards Matthew Stafford (24/42, 297 yards, 1 TD et 1 INT) pour le jeune tight end T.J. Hockenson (5 réceptions, 56 yards et 1 TD). Le score est alors très large (23-6) et Matt Patricia pense tenir sa première victoire face aux Bears.

Et puis, le reveil ! Mitch Trubisky se transforme (enfin) en vrai quarterback et ça change tout. Le numéro 10 devient le meneur de jeu que les Bears attendaient. Il lance trois touchdowns en quinze minutes seulement. Le premier pour Jimmy Graham sur 2 yards, le deuxième pour Javon Wims sur 1 yard et surtout le dernier de 27 yards pour un Anthony Miller qui n’aura rien lâché de tout le match (4 réceptions, 76 yards et 1 TD). Cette dernière passe arrive à moins de deux minutes de la fin de la rencontre et donne un avantage qui s’averera définitif pour les visiteurs (23-27).

Une première victoire pour Chicago qui tient donc au dernier quart d’heure de folie de son quarterback, mais aussi à sa défense qui n’a jamais abdiqué, notamment sur ce dernier drive des Lions. Il faudra maintenant trouver de la constance pour l’équipe de Matt Nagy. En face, le bon match d’Adrian Peterson (14 courses et 93 yards) n’efface pas cette contre-performance dans une rencontre qui semblait être largement à leur portée après trois quart-temps.

Carolina Panthers (0-1) – Las Vegas Raiders (1-0) : 30-34

Les Raiders peuvent dire merci à leur coureur de deuxième année Josh Jacobs. Le joueur a continué sur sa lancée de l’an dernier avec quelques courses clés, notamment sur des 3e tentatives. Au final, il termine la soirée avec 3 touchdowns et 139 yards gagnés au sol et dans les airs. Derrière lui, ce sont donc les Raiders qui l’emportent 34 à 30.

Il faut dire que Las Vegas a aussi su conclure le match en défense en bloquant une 4e&1 des Panthers à deux minutes de la fin. Une attaque de Carolina qui aura alterné le bon et moins bon pour la première de Teddy Bridgewater et Matt Rhule.

Première mi-temps à jeu égal entre les deux équipes. Les Raiders arrivent en tête en menant 17 à 15. La franchise a pu se reposer un Derek Carr (22/30, 239 yards, 1TD) très propre et sur Jacobs, auteur d’un premier touchdown. Mais les nouvelles recrues se sont aussi illustrées à l’image de Nelson Agholor, auteur d’un touchdown de 23 yards, et du rookie Henry Ruggs, auteur de 3 réceptions pour 55 yards avant de sortir sur blessure.

Côté Carolina, Teddy Bridgewater (22/34, 270 yards, 1TD) s’est montré plus à l’aise que par le passé en sortie de poche avec 26 yards en 4 courses en première mi-temps. Le quarterback a suffisamment bien distribué le ballon pour conduire les siens à un touchdown et 3 field goals. Mais l’effet Matt Rhule est encore peu perceptible.

En seconde mi-temps, Las Vegas prend d’abord le large avec un field goal et un touchdown de Jacobs avant de voir Carolina progressivement revenir. En effet, les Panthers trouvent enfin du rythme en attaque et enchaînent deux touchdowns (30-27) dont une jolie échappée après réception de 75 yards de Robby Anderson.

Malheureusement pour Carolina, sa défense ne parviendra pas à stopper Jacobs, pour son triplé du soir (30-34), et finit donc par logiquement s’incliner.

Buffalo Bills (1-0) – New York Jets (0-1) : 27-17

Encore en rodage, Buffalo n’aura eu besoin que d’une mi-temps pour se débarrasser d’une équipe de New York qui risque de vivre une (très) longue saison. Deux quart-temps et trois touchdowns qui permettent au Bills de prendre le large. Le premier sur une course d’un yard pour Josh Allen (7-0), lui qui en avait inscrit 9 dans ce secteur l’an dernier. Les deux suivants dans les airs pour Zach Moss sur 6 yards d’abord (14-0) puis pour John Brown (6 réceptions, 70 yards et 1 TD) sur 17 yards ensuite (21-0). Seul un maigre field goal vient permettre aux Jets de ne pas être fanny à la mi-temps (21-3).

Aux retours des vestiaires, on croit à un réveil de New York. Sam Darnold (21/35, 215 yards, 1 TD et 1 INT) trouve Jamison Crowder (7 réceptions, 115 yards et 1 TD) pour un joli touchdown de 69 yards. Ce sera leur seul coup d’éclat, car en dehors de cette action, jamais l’attaque des Jets ne semble pouvoir mettre en danger les locaux. Sam Darnold ne prend que trop rarement les bonnes décisions, à l’image de cette interception incompréhensible en première mi-temps, alors qu’au sol les deux running backs d’expérience Le’Veon Bell (6 courses et 14 yards) et Frank Gore (6 courses et 24 yards) n’ont aucun espace pour manœuvrer. Le touchdown à la course de Josh Adams en toute fin de match n’apporte pas plus de garantie et ne sert qu’à rendre le score un peu moins ample (27-17)

Les Bills seront restés en contrôle jusqu’au bout. Attention tout de même, car tout n’a pas été parfait. Les problèmes de fumbles de Josh Allen (33/46, 312 yards et 2 TDs + 14 courses, 57 yards et 1 TD) sont toujours présent, avec encore 2 ballons perdus sur ce match (ses 4e et 5e en quatre rencontre face aux Jets) et Tyler Bass le kicker a tout de même manqué deux coups de pieds largement à sa portée. Au rayon des bonnes nouvelles en revanche, on notera les bons débuts de Stefon Diggs (8 réceptions et 86 yards) avec sa nouvelle équipe.

Résumés par Lucas Vola et Raphaël Masmejean

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu