Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Denver Broncos Pittsburgh Steelers Résumés

Steelers – Broncos (26-21) : Pittsburgh, défense d’acier

Les Steelers ont gagné, mais ils ont eu chaud. Ils peuvent remercier pour cela leur défense et T.J Watt en particulier, auteur d’un match de haute volée.

Pittsburgh Steelers (2-0) – Denver Broncos (0-2) : 26-21

Monstrueux en défense (319 yards encaissés, 7 sacks, 1 interception, 1 fumble forcé et récupéré, 1 safety), Pittsburgh a tiré profit de son atout numéro un pour assommer de valeureux Broncos. en tête d’affiche, un T.J Watt présent sur tous les fronts : 4 plaquages, 2,5 sacks, 3 quarteback hits et 2 plaquages pour perte. Rien que ça. Drew Lock blessé dès la seconde série, les rênes de l’attaque visiteuse ont été confiées à Jeff Driskel (18/34, 256 yards, 2 touchdowns, 1 interception) qui a eu besoin d’un petit temps d’adaptation pour se mettre dans le bain. Plus tranquille après la pause, il a pu trouver ses cibles, enchainant gros gains et touchdowns. Denver est bien revenu à deux reprises à portée de tir (-3 et -5 points), mais n’a jamais su concrétiser dans les moments importants. Maladroits en zone rouge (1/4), en difficultés sur 3e tentative (5/15), ils n’ont jamais semblé être en mesure de prendre le dessus, malgré quelques actions d’éclat et les nombreuses pénalités adverses (10 pour 89 yards concédés).

Du côté des Steelers, si l’escouade défensive a répondu présent, l’attaque a, en revanche, connu quelques soubresauts. Elle aura au moins eu le mérite de marquer à chaque fois qu’elle en a eu l’occasion. En difficulté dans les tranchées avec les absences des gardes David DeCastro et Stefen Wisniewski (seulement 109 yards au sol), les Steelers se sont tournés vers le bras de Ben Roethlisberger pour avancer, partageant le gâteau entre toutes ses cibles. Résultats : 29/41, 311 yards, 2 touchdowns, 1 interception, et 9 receveurs avec au moins une réception. Une victoire importante mais pas si tranquille.

T.J Watt et consorts prennent le contrôle des opérations

Pittsburgh a pris le contrôle des opérations rapidement, ne souhaitant pas voir la série de 4 revers sur les 5 dernières confrontations face à cet adversaire se poursuivre. Et comme bien souvent, la lumière est venue de son escouade défensive. Numéro 1 en termes de sacks produits ces trois dernières années, les Steelers continuent sur leur lancée avec un strip sack signé Bud Dupree. Le ballon est récupéré par Mike Hilton et Drew Lock a pris la direction de la tente médicale pour évaluation. Le jeune quarterback ne reviendra plus sur la pelouse. Touché à l’épaule, il sera remplacé par Jeff Driskel pour le reste de la partie. Cette action a eu le don de booster Ben Roethlisberger et Compagnie. 59 yards plus loin et les locaux ouvrent le score sur une course de 2 yards en puissance de James Conner (16 portées, 106 yards, 1 touchdown + 2 réceptions, 15 yards).

Ne parvenant pas à passer la seconde et enchainant les punts, ils ont laissé leur défense se faire les dents sur Driskel, sacké à deux reprises. Dommage le quarterback remplaçant montrait de bonnes choses depuis son entrée en jeu. Trouvant ses receveurs Courtland Sutton (3 réceptions, 66 yards) et Jerry Jeudy (4 réceptions, 62 yards) à plusieurs reprises, il doit se contenter que d’un petit field goal pour rester au contact. Face à une équipe plus expérimentée, la moindre erreur se paye cash. Glaçant de réalisme, Pittsburgh enfonce le clou sur une seule action. Sur sa ligne des 16 yards, Big Ben vise directement Chayse Claypool (3 réceptions, 88 yards, 1 touchdown) en un contre un, bord de terrain. Le robuste receveur fait la différence sur sa vitesse pour assurer sa prise, puis fleuretant dangereusement avec la ligne de touche, remonte tout le terrain pour creuser l’écart (14-3).

Pas en reste, les visiteurs ne veulent pas se laisser distancer. L’essentiel de la production passe par les airs, mais malgré quelques gains importants, ils ne parviennent pas à prendre le dessus sur les coéquipiers de T.J Watt. Un nouveau sack, un field goal manqué, une interception de Joe Hayden plus tard, et les Steelers se retrouve à nouveau en zone rouge. Mais contrairement au premier voyage, ils ne peuvent faire mieux qu’un simple field goal. Suffisant pour regagner les vestiaires avec 14 points d’avance.

Jeff Driskel sonne la révolte

Au retour des vestiaires, une mauvaise appréciation de Ben Roethlisberger redonne immédiatement la possession à Denver grâce à l’interception de Justin Simmons. Le safety parvient à passer devant Juju Smith-Schuster (7 réceptions, 48 yards) au dernier moment pour s’emparer du ballon. De quoi relancer Denver qui continue à pousser. Mais encore incapables de conclure en zone rouge, les hommes de Vic Fangio se contentent une nouvelle fois d’un field goal. Cela ne va pas durer. Poussant Pittsburgh à abandonner la possession sur une quatrième tentative, ils parviennent enfin à traverser le rideau de fer face à eux. 6 actions et 65 yards qui se terminent par le touchdown de l’espoir de Noah Fant (4 réceptions, 57 yards, 1 touchdown). Avec la transformation à deux points réussie par le tight end, les visiteurs ne se retrouvent plus menés que de 3 points à quelques secondes de la fin du 3e quart-temps (17-14).

Piqué au vif par une seconde mi-temps calamiteuse, Pittsburgh veut s’éviter une fin de match sous tension et parvient enfin à produire sur un drive construit et chronophage. Roethlisberger finit par trouver Dionte Johnson ( 8 réceptions, 92 yards, 1 touchdown) dans la end-zone pour un touchdown de 28 yards qui vient récompenser son excellent match. Coups d’éclats offensifs, master class défensive, il ne manquait plus qu’à briller sur équipes spéciales pour compléter le tableau. Chose faite suite au fumble du punter Sam Martin, récupéré dans la end-zone par Derek Watt. Safety et 12 points d’avance pour Pittsburgh (26-14). Les Steelers pensent avoir fait le plus dur, mais ils se retrouvent à lutter suite à une nouvelle perte de balle. Le fumble de Benny Snell redonne une position idéale à Denver autour de la mi-terrain, qui transforme l’offrande en un touchdown aérien pour Melvin Gordon (19 portées, 70 yards + 2 réceptions, 14 yards, 1 touchdown) (26-21). Le momentum a semble-t-il changé de camp. Complètement revigorés par cette seconde mi-temps et sous l’impulsion d’un Jeff Driskel qui enchaine les ballons en profondeur, les pensionnaires des Rocheuses n’abdiquent pas. Malheureusement, leur manque d’expérience s’est payé cash en fin de match. Incapable de convertir une 4e tentative essentielle à moins de deux minutes du terme dans la moitié de terrain adverse, ils ont été contraints de rendre la possession. Pittsburgh n’a pas laissé passer l’occasion de conclure. En difficulté jusqu’ici, James Conner a enfin réussi à passer le premier rideau, et au terme d’une chevauchée de 59 yards, il a permis aux siens de valider le second succès de la saison.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu