Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Denver Broncos Résumés Tampa Bay Buccaneers

Broncos – Buccaneers (10-28) : Tampa Bay au petit trot

Sans forcer, les floridiens s’offrent un second succès au cours duquel chaque escouade a eu sa mi-temps.

Denver Broncos (0-3) – Tampa Bay Buccaneers (2-1) : 10-28

À la recherche d’un résultat positif sur Denver pour la première fois depuis 1999, Tampa Bay n’a pas fait dans le détail. Dominateurs des deux côtés du ballon, les floridiens se sont offerts un succès tranquille et confortable, sans forcer outre mesure le talent à disposition. Mais en soignant la manière et les statistiques, où chaque escouade aura eu sa mi-temps. La première pour l’attaque, où le très généreux Tom Brady s’est offert une sortie solide (25/38, 297 yards, 3 touchdowns), en mettant à contribution toutes ses cibles (8 joueurs avec au moins deux réception). De quoi améliorer la cohésion d’un groupe en quête de ce genre de succès pour gagner en confiance.

La seconde pour la défense. L’escouade de Todd Bowles a particulièrement brillé ce soir, terminant avec 6 sacks, 1 safety, 2 interceptions et seulement 226 yards concédés au total.

Une soirée parfaite face à de modestes Broncos qui n’ont rien pu faire. Vite dépassés, incapables de contenir la pression sur Jeff Driskel (17/30, 176 yards, 1 touchdown, 1 interception), rapidement à court de solutions, ils ont vite laissé leur adversaire prendre le large. Assez maladroit et peu efficace sur 3e tentative, le quarterback s’offre un huitième revers en 9 titularisations depuis 2018, pire bilan de la ligue. Avec toujours le même problème de production de ses receveurs : aucun n’a dépassé les 55 yards (Jerry Jeudy). À sa décharge, les Buccaneers n’étaient pas là pour profiter du paysage et comptaient bien profiter de ce voyage en altitude pour faire fructifier le succès de la semaine passée.

Tampa Bay d’attaque

Les visiteurs ne pouvaient pas mieux commencer avec un punt contré par Patrick O’Connor dès la première série. Le defensive end a poursuivi son action et récupéré le ballon sur 10 yards adverses. Une position idéale pour les visiteurs qui ne vont pas laisser passer l’occasion d’ouvrir la marque. Trois jeux plus tard, Tom Brady remet immédiatement Chris Godwin (5 réceptions, 64 yards, 1 touchdown) dans le bain en l’envoyant dans la end-zone. Ce sera le seul coup d’éclat d’un premier quart-temps défensif et pauvre en jeu. Les punts se sont enchainés de part et d’autre et les attaques ont peiné à avancer (5 premières tentatives, 96 yards gagnés au total en cumulé).

Le round d’observation dépassé, les formations se sont lâchés, parvenant enfin à faire bouger les chaines. Pas suffisamment pour toutefois s’approcher des zones d’en-but, les kickers se succédant pour inscrire chacun un field goal (3-10). Enfin dans son match, Brady a voulu tester l’arrière garde des Rocheuses. Avec succès. Le vétéran a trouvé dans la profondeur Scotty Miller (47 yards) et O.J Howard (33 yards) pour des longs gains sur deux séries successives. Chacune se terminant par un touchdown de Mike Evans (2 réceptions, 2 yards, 2 touchdowns) sur une courte réception d’1 yard (3-23). Pas en reste, la défense floridienne comptait bien elle aussi passer du bon temps sur le terrain en enchainant les sacks. Trois au total dans une première mi-temps où ils n’ont finalement concédé que 125 yards au total. Et un touchdown, à 15 secondes du retour aux vestiaires. Très en difficulté jusqu’ici pour trouver ses cibles, Jeff Driskel a guidé Denver sur sa meilleure série de la soirée (8 actions et 75 yards) qui s’est terminée par la réception de Tim Patrick (4 réceptions, 43 yards, 1 touchdown) dans la end-zone (10-23).

La seconde mi-temps a repris comme le match a démarré, avec une erreur des hommes de Vic Fangio. Sous pression constante, la ligne offensive de Denver a reculé au fur et à mesure au point de concéder un safety du revenant Shaquil Barrett (6 plaquages, 2 sacks, 2 quaterback hits). Le linebacker s’est rappelé aux bons souvenirs du front office qui l’a laissé partir en 2018. Avec un écart de 15 points au tableau d’affichage, les hommes de Bruce Arians sont entrés dans un faux rythme, incapables d’avancer et accumulant les punts. C’est une nouvelle fois la défense qui a sonné la fin de la sieste. Suite à l’interception de Lavonte David (4 plaquages, 2 passes déviées, 1 interception), Tampa Bay a repris du poil de la bête. Mais pas suffisamment pour clore définitivement les débats, se contentant d’un field goal. Denver pourra remercier le sursaut d’orgueil de sa défense pour cela (10-28). Voyant que son équipe ne reviendrait pas, Vic Fangio s’est décidé à faire rentrer ses remplaçants à 10 minutes de la fin pour ne pas risquer de blesser les quelques armes valides qui lui reste. Juste le temps pour Brett Rypien de lancer une dernière interception, celle-ci récupérée par Mike Edwards. Tampa Bay n’a plus eu qu’à dérouler au sol pour faire tourner l’horloge afin de valider le résultat. Bruce Arians voulait que ses poulains se montrent plus tueurs. Au vu de la prestation, le message a visiblement été entendu.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR