Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Detroit Lions New Orleans Saints Résumés

Lions – Saints (29-35) : La Nouvelle-Orléans en quatrième vitesse

Après une courte période de flottement en tout début de rencontre, les Saints ont appuyé sur l’accélérateur pour vaincre de biens trop tendre Lions.

Detroit Lions (1-3) – New Orleans Saints (2-2) : 29-35

5 minutes. Le match aura duré 5 minutes pour Detroit. Juste le temps d’inscrire deux touchdowns, réaliser une interception et mener 14-0 au tableau d’affichage. Derrière, plus rien ou presque. 28 points et 275 yards encaissés en première mi-temps, cinq touchdowns subis sur cinq séries consécutives, la lueur d’espoir entrevue la semaine passée en Arizona s’est rapidement éteinte. Incapables de produire des deux côtés du ballon, les hommes de Matt Patricia sont peu à peu rentrés dans une léthargie dont ils sont coutumiers depuis que l’homme à la barbe a pris les rênes de la franchise. Et même quand une bonne action arrive enfin, le sort semble s’acharner. Comme ce fumble arraché en début de 3e quart-temps qui a terminé sa course 17 yards plus loin dans les mains de leurs adversaires.

Très en réussite malgré une série inaugurale compliquée, les visiteurs profitent de ce succès large pour équilibrer leur bilan. En véritable chef d’orchestre, Drew Brees (19/25, 246 yards, 2 touchdowns, 1 interception) a bénéficié de la faible opposition pour se refaire une petite santé et soigner sa feuille statistique. Alternant à merveille entre jeu au sol, avec le duo prolifique Alvin Kamara (19 portées, 83 yards, 1 touchdown + 3 réceptions, 36 yards) – Latavius Murray (14 portées, 64 yards, 2 touchdowns + 1 réceptions, 19 yards), et dans les airs, où Emmanuel Sanders (6 réceptions, 93 yards) était dans tous les bons coups. 9 receveurs ont touché au moins une fois le ballon, 29 premières tentatives, 10/14 sur 3e tentative, 35 points inscrits d’affilé, 5/5 en zone rouge, une bonne journée de travail pour les protégés de Sean Payton. Du moins offensivement. Comme depuis le début de l’exercice, le secteur défensif a pêché par manque de concentration, même s’ils poursuivent leur série de 42 matchs consécutifs sans autoriser un coureur à plus de 100 yards. Mais ils n’étaient pas les seuls dans ce cas de figure ce soir.

Défenses aux abonnés absents

Avec deux équipes qui encaissent plus de 30 points par match depuis le début de saison, on ne pouvait pas s’attendre à autre chose qu’à un festival offensif. Le premier quart-temps a donné une bonne indication du reste de la soirée. À ce petit jeu, c’est Detroit qui a pris le meilleur départ. Deux séries et deux touchdowns aériens signés D’Andre Swift (4 portées, 22 yards + 4 réceptions, 30 yards, 1 touchdown)  et Kenny Golladay (4 réceptions, 62 yards, 1 touchdown). Privés de 3 titulaires en défense, dont Marshon Lattimore et Janoris Jenkis sur le dernier rideau, Matthew Stafford (17/31, 206 yards, 3 touchdowns, 1 interception) cible directement le fond du terrain pour faire avancer son équipe.  Profitant des largesses défensives, il permet aux siens de prendre une avance de 14 points après seulement 5 minutes de jeu (14-0).

La journée d’hier et la nuit à rallonge semblent peser sur les organismes des visiteurs qui peinent à rentrer dans le match. Défensivement comme offensivement. Intercepté dès son premier lancer de la soirée, Drew Brees reprend ses esprits et s’en remet aux valeurs sûres pour reprendre sa marche en avant. Emmanuel Sanders prouve qu’il a encore de beaux restes malgré ses 33 ans, Alvin Kamara et Latavius Murray profitent des espaces pour soigner leurs statistiques au sol et inscrire chacun un touchdown (14-14). Enfin dedans, les Saints ne s’arrêtent pas en si bon chemin et en profitent pour prendre les rênes à 5 minutes 26 de la mi-temps. Au départ, Patrick Robinson intercepte Stafford dans la end-zone ; 9 actions et 80 yards plus loin, Brees trouve Tre’Quan Smith (4 réceptions, 54 yards, 2 touchdowns) pour sa première passe de touchdown du jour. Bientôt suivie de la seconde deux minutes plus tard, avec encore une fois le même Smith à la conclusion (14-28). Les débuts idylliques ont laissé place à la fébrilité du côté de Detroit. L’interception aura été le facteur déclenchant. Incapable de réaliser quoi que ce soit de positif des deux côtés du ballon, ils ont terminé le premier acte avec trois punts, des pénalités évitables et quatre touchdowns encaissés sur quatre séries consécutives. Toutes griffes dehors durant 5 minutes, les Lions sont désormais sous sédatif.

La coupure n’a pas permis de stopper l’hémorragie. Au contraire. Dès la série inaugurale, Latavius Murray double la mise au sol et les Saints enfoncent le clou en mangeant l’horloge (14-35). Avec une avance confortable, les visiteurs ont relâché la pression, se montrant moins efficaces et plus gestionnaires dans une fin de match qui ne laissait planer aucun doute quant au résultat final. Dans un sursaut d’orgueil, Detroit est bien revenu grâce au touchdown de T.J Hockenson (2 réceptions, 9 yards, 1 touchdown) sur play-action, véritable péché mignon cette année du côté de la Louisiane, et d’Adrian Peterson au sol (converti à eux points), mais trop tard. Drew Brees a remis la main sur le match dans les dernières minutes, distillant les ballons vers ses cibles ouvertes. Alvin Kamara se chargeant de son côté de gagner la première tentative décisive, à moins de deux minutes du terme, pour assurer une victoire plus tranquille que le score ne le laisse penser.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
6 Déc à 20:00ATL2.2pariez1.6NO
6 Déc à 20:00CHI1.53pariez2.33DET
6 Déc à 20:00HOU2.33pariez1.53IND
6 Déc à 20:00MIA1.16pariez4.5CIN

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu