Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Power Tanking – Semaine 4 : New York, New York

Empire state of lose

Après un ballon d’essai en 2019, le power tanking est de retour. Ici, pas de courses à la victoire, mais un seul objectif : le premier choix de draft. Et après seulement deux semaines, de nombreuses franchises de NFL rivalisent d’ingéniosité pour obtenir le précieux sésame, qui permettra selon toute vraisemblance d’obtenir un quarterback chevelu de Clemson, future égérie des marques de shampoing.

Attention, un deuxième degré est requis pour lire cet article.

1 – New York Jets (0-4)

Adam Gase a été recruté pour son « génie offensif », qui consiste à avoir porté le gobelet de Gatorade de Peyton Manning à Denver. Le résultat est sans appel, et l’admiration est grande devant tant d’inefficacité :

Seule déception de la soirée : Sam Darnold, qui nous avait régalés avec deux pick six la semaine dernière, commence à se rebeller. Lui qui a ressuscité la carrière de Xavier Rhodes a commencé à gambader sur le terrain contre les Broncos comme un lapin qui tente d’échapper au chasseur. On pardonne pour cette fois, mais il va vite falloir retrouver ce sixième sens qui permet de voir des fantômes.

2 – New York Giants (0-4)

Si vous êtes agent immobilier et que Trevor Lawrence rentre dans votre agence, prenez directement la direction de New York. Enfin, du New Jersey puisque la seule équipe de l’état de New York est Buffalo. Parce que, sans faire de bruit, les Giants empilent les défaites, au point d’être devenu l’étendard de la NFC (L)east, véritable usine à défaite. Il faut dire que tous les ingrédients sont au rendez-vous.

L’occasion de vous donner une petite recette de cuisine, si vous voulez vous aussi créer votre propre attaque amorphe :
– Un quarterback en regression (68.3 d’évaluation pour Daniel Jones) ;
– Une ligne offensive en perdition, à l’image d’Andrew Thomas qui a l’air déjà démotivé ;
– Un jeu de course inexistant.

Résultat, avec 1 112 yards, les Giants sont dernier de la ligue à égalité parfaite avec… les New York Jets. Les Steelers et les Titans n’ont même pas joué et sont devant, quelle performance. Attention cependant à la défense, qui a inexplicablement fait un bon match contre les Rams. Pas de blague, car une erreur pourrait coûter le first pick.

Pour l’anecdote, Daniel Jones est passé à 52 secondes de réaliser son 2e match en carrière sans perte de balle. Mais il ne faut jamais sous-estimer le cœur d’un champion.

3 – Atlanta Falcons (0-4)

Dan Quinn ne cesse de nous étonner, et ne doit son recul dans le classement qu’au talent des deux équipes d’East Rutherford. Nous avions quitté Atlanta sur un choke monumental en semaine 2 contre les Cowboys, ils ont enfoncé le clou en semaine 3 avec un nouveau revers de prestige contre les Bears de Chicago. Contre la défense des Falcons, Nick Foles avait des airs de Peyton Manning, et Jimmy Graham de Tony Gonzalez.

Mais le risque est grand quand on joue avec le feu, et Atlanta à décider de s’offrir une semaine de répit, en n’essayant même pas de gagner le match contre Green Bay. Mieux, ils ont laissé Robert Tonyan, tight end non drafté d’Indana State auteur de 252 yards en carrière, s’offrir le match de sa vie avec 98 yards et 3 touchdowns. La défense est tellement passive que le jeune joueur a le temps de tomber, de se relever et de marcher seul dans la end-zone.

Chez Atlanta, on est généreux, on donne (des yards/touchdowns) et on reçoit (des défaites).

4 – Houston Texans (0-4)

Voici l’équipe la plus difficile à évaluer aujourd’hui. Certes les Texans sont à 4 défaites, mais le calendrier a été particulièrement compliqué pour cette équipe (Chiefs, Ravens, Steelers pour commencer). Les Vikings étaient malgré tout à 0-3 avant cette semaine, donc cette dernière défaite donne de l’espoir pour les Texans. Attaque complétement inefficace, manque de créativité, ça sent bon la défaite et l’ennui.

Oui mais, contre toute attente, les Texans ont décidé de se séparer de celui qui a rendu cela possible : le manager et coach principal Bill O’Brien. En ce triste jour, nous annonçons évidemment sa nomination dans le Hall of Shame, en tant que représentant officiel de l’échange foireux d’une star contre un joueur en kit et des cacahouètes.

Comment l’équipe va-t-elle réagir ? C’est toute la question. Attention à ne pas retrouver une envie de victoire qui pourrait coûter cher. La rencontre de semaine 5 a tout du match piège, contre les Jaguars, et il va falloir garder l’état d’esprit du premier mois de compétition.

5 – Washington Football Team (1-3)

Washington nous a fait peur en semaine 1 en gagnant un match, mais ils prouvent maintenant que ce n’était qu’un accident de parcours. Terry McLaurin doit se demander ce qu’il a fait pour mériter de se retrouver là, mais force est de constater que « l’équipe dont on ne doit pas prononcer le nom » a bien construit son effectif dans l’objectif de perdre un maximum de match.

La stratégie est claire : en 2021 la franchise aura un nouveau nom, un nouveau logo et une nouvelle star au poste de quarterback. Dwayne Haskins l’a bien compris, et ne semble pas vouloir empêcher son remplacement futur. On observera toute l’envie de perdre dans l’action ci-dessous, sur quatrième tentative, où Haskins ne se donne même pas la peine d’essayer de marquer un touchdown.

Continue mon garçon, tu es sur la bonne voie.

La déception (temporaire ?) : Eagles (1-2-1) / Le MVP : Nick Mullens (QB, 49ers)

On pensait les Eagles en pleine opération séduction, refusant de jouer la victoire contre les Bengals, préférant punter que d’essayer de gagner un match. Le message était clair de la part du coach : Je ne crois pas en vous. Quand une équipe n’essaye même plus de gagner, nos bras s’ouvrent pour une accolade chaleureuse. Pourtant…

Pas ça, Philly, pas aujourd’hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait. (À réciter avec la voix du regretté Thierry Gilardi)

Alors que les Eagles avaient aligné une équipe de practise squad, ils ont craqués mentalement contre des 49ers eux aussi maître dans le remplissage d’infirmerie. Et ce à cause du héros du soir, le quarterback Californien Nick Mullens. Une première interception où on se demande s’il n’a pas confondu les maillots vert et rouge, un fumble forcé puis la consécration.

Une interception en plein dans les mains du linebacker adverse, de quoi faire rougir San Jameis le généreux, et suffisant pour perdre contre des Eagles qui tenteront cependant d’ouvrir les portes en fin de match. Insuffisant, Mullens était trop fort ce soir.

Mentions :

Les Jaguars (1-3) sont comme Washington, une victoire malheureuse en semaine 1 puis le retour sur terre. Jacksonville va dans la bonne direction, à confirmer.

Les Lions (1-3) viennent encore de perdre après avoir eu 10 points d’avance, une régularité exemplaire pour les hommes de Patricia. Ils sortent cependant du top 10, à cause d’une honteuse victoire contre Arizona.

Denver (1-3) a une infirmerie pleine, mais ils ont eu la malchance d’affronter les Jets, qui marchent sur l’eau niveau défaite en ce moment.

Enfin, les Cardinals (2-2) viennent de perdre contre les Lions et les Panthers. On n’oublie pas la trahison du début de saison, mais Arizona semble vouloir revenir du côté des perdants. A suivre.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

Parier en ligne avec
25 Oct à 19:00ATL1.65pariez2.05DET
25 Oct à 19:00CIN2.3pariez1.52CLE
25 Oct à 19:00HOU2.5pariez1.45GB
25 Oct à 19:00NO1.25pariez3.4CAR

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Maillots NFL
Sur Fanatics FR
Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR