Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

New York Giants Philadelphia Eagles Résumés

Eagles – Giants (22-21) : Philadelphie réussit un improbable retour

Mené de 11 points à 6 minutes de la fin, Philadelphie a trouvé le moyen de gagner ce match.

Philadelphia Eagles (2-4-1) – New York Giants (1-6) : 22-21

Après un voyage au bout de l’ennui pendant trois quart temps, la rivalité de division entre les Eagles et les Giants a débouché sur une fin de match folle. Alors que New York avait le match en main avec 11 points d’avance et 6 minutes à jouer, Carson Wentz (25/43, 359 yards, 2 TD et 1 INT, 1 TD à la course) et ses coéquipiers ont finalement sonné la révolte pour obtenir une précieuse victoire dans la course à la NFC Est.

Après un touchdown spectaculaire de Boston Scott (92 yards, 1 TD), la défense de Philadelphie a terminé le travail, provoquant une perte de balle de Daniel Jones (20/30, 187 yards, 2 TD et 1 INT, 92 yards à la course) sur un sack de Brandon Graham. Doug Pederson n’a toujours pas perdu contre les Giants depuis la saison 2016, et la série continue malgré une énorme frayeur dans ce match. Ces hommes ont alterné le bon et le (très) mauvais, mais la victoire est au bout.

Du côté des Giants la déception est palpable. Les erreurs individuelles et les pertes de balle ont coûté cher, et les hommes de Joe Judge continuent le chemin de croix que constitue la saison 2020. Jones a fait de son mieux malgré l’absence de jeu de course et une ligné défaillante, mais la défense a cédé en fin de match.

Philly frappe en premier

Auteur d’une belle performance contre les Ravens, Carson Wentz a pris les choses en mains dès le début de match, avec un premier drive inspiré. Avec l’aide d’un Desean Jackson de retour de blessure (mais gravement blessé de nouveau en fin de match), il traverse le terrain pour donner le ton dans ce match. (7-0)

Mais les Giants ne se laissent pas distancer, dans un match beaucoup plus agréable qu’attendu. Daniel Jones trouve Golden Tate (39 yards, 1 TD) pour un gain longue distance et une égalisation précoce (7-7). Le match est très bien lancé dans cette rivalité de division, et le spectacle est au rendez-vous.

Malgré un premier acte déséquilibré en terme de possession de balle, avec 2 minutes 49 secondes avec le ballon pour les Giants, ils finissent ce premier acte à égalité. Mais cet équilibre ne dure pas, tant la défense de New York est friable. Dans l’impossibilité de stopper les Eagles en 2e et 26, ils laissent Boston Scott et Greg Ward slalomer dans la défense avant de se ressaisir en zone rouge. Les Eagles prennent le field goal et 3 points d’avance (10-7).

La foire aux pertes de balle

Alors que ce match semble pouvoir basculer ddes deux côtés, c’est un G-Men qui fait la première erreur dans ce match. Evan Engram drop la passe de Daniel Jones, qui finit dans les mains de Jalen Mills. Comme trop souvent cette année, l’ancien lanceur de Duke est abandonné par son attaque.

Mais les Eagles ne sont pas en reste, avec également une perte de balle évitable. Carson Wentz tente de jouer au super-héros, mais ça passe trop forte tombe dans les mains de James Bradberry, qui profite de l’offrande.

Doug Pederson et ces hommes, pourtant ultra dominateur en possession, se sabordent au pire moment, alors qu’ils pouvaient prendre une avance conséquente. Ce n’est pas fini. Alors qu’il ne reste que 40 secondes à jouer, l’ancien Eagles Dion Lewis perd la balle, mais Jake Elliott loupe un field goal de 29 yards.

Interception, interception, fumble, field goal manqué. Fidèle à sa réputation, la NFC (L)east brille plus par les erreurs individuelles que la réussite collective.

Cours Daniel Jones, cours

Alors que la deuxième mi-temps s’enlise dans l’ennui, Daniel Jones va débloquer le match avec une course de 80 yards. Mais comme un symbole, il va tomber tout seul alors que le touchdown est ouvert, plaqué par… le terrain. Heureusement pour lui Wayne Gallman (54 yards, 1 TD) va finir le travail, et les Giants passent devant. (10-14)

Sur les sept premiers drives de cette mi-temps, six se finissent en 3 actions, les attaques rivalisant de médiocrité. Le seul espoir des Eagles est le même depuis plusieurs semaines maintenant, le receveur Travis Fulgham (73 yards). Auteur d’une réception de 40 yards, il redonne un peu d’espoir à Philadelphia qui se retrouve alors proche de la end-zone. Mais les Eagles vont se saborder encore une fois, tentant une quatrième tentative à 2 yards de la end zone sans réussite. Un sur cinq en zone rouge pour les Eagles, symbole de l’inefficacité de cette équipe.

Le match s’emballe (enfin), le comeback pour Philly

Les Giants sont en confiance, et ça se voit. Après un drive maitrisé de bout en bout, Sterling Sheppard (59 yards, 1 TD) trouve l’ouverture pour donner une avance conséquente à son équipe. (10-21) Quinze jeux et 75 yards, New York a trouvé un rythme.

Comme la semaine dernière, Philly va attendre d’être dos au mur pour réagir. Wentz trouve John Hightower pour 59 yards, puis Greg Ward pour le touchdown. (21-16) Mais comme la semaine dernière les hommes de Pederson se complique la tâche en loupant la conversion à deux points. New York redonne cepedant une chance aux rivaux de division, notamment à cause d’un drop coûteux d’Evan Engram.

Et les Eagles en profitent, grâce à un Richard Rodgers (85 yards) décisif et un Boston Scott qui retrouve des jambes (et des mains). Il est trouvé par Carson Wentz pour donner l’avantage à son équipe. Philadelphie va tenir, et remporter ce match après un retour inattendu.

 

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR