Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

decathlonjanvier

Dallas Cowboys Résumés Washington Football Team

Washington – Cowboys (25-3) : D.C massacre une bien faible équipe de Dallas

La descente aux enfers continue pour les hommes de Mike McCarthy.

Washington Football Team (2-5) – Dallas Cowboys (2-5) : 25-3

Dallas n’a pas pesé bien lourd dans ce duel de NFC Est où la différence s’est faite sur les lignes. Et des deux côtés du ballon, Washington a été impérial. Offensivement, elle a donné du temps à Kyle Allen (15/25, 194 yards, 2 touchdowns) ou un Antonio Gibson en grande forme (20 portées, 128 yards, 1 touchdown) pour découper une pauvre défense qui n’en avait que le nom. Incapable de mettre un semblant de pression, Dallas a pris l’eau de toute part, concédant 397 yards avec une moyenne de 6,0 yards par action.

Défensivement, l’escouade de Jack Del Rio s’est amusée à noircir la feuille de statistiques toute la soirée (6 sacks, 1 safety, 1 interception) face à une ligne offensive poreuse et un Andy Dalton peu inspiré (9/19, 75 yards, 1 interception) avant sa sortie sur blessure. Les Cowboys terminent la partie avec 142 malheureux yards au compteur.

Une victoire nette et sans bavure qui s’est décidée dès les premiers snaps au terme de laquelle D.C a rendu sa meilleure copie de l’année. Mais un succès terni par l’agression de Jon Bostic sur le quarterback texan dans le 3e quart-temps.

Washington magistral

Sous un fin crachin automnal, Washington démarre le mieux cette opposition historique entre mal classés. 30e attaque de la ligue en termes de points produits par match (18,0), les hommes de Ron Rivera tentent de remédier à ce problème en prenant le taureau par les cornes. Si la première série échouent à quelques centimètres de la end-zone sur une 4e tentative malheureuse, la seconde sera la bonne. Un safety apporté par la défense redonne la balle aux Bourgogne et Or qui convertissent l’offrande en touchdown par Antonio Gibson. En 6 portées, le running back a déjà gagné plus de yards au sol (66) que n’importe quel autre joueur de son équipe sur la totalité d’une rencontre.

9-0, Dallas est complètement amorphe et ne peut faire mieux qu’un petit field goal pour stopper l’hémorragie. Les seuls points d’une rencontre cauchemardesque. L’attaque patine avec un jeu aérien inexistant (114 yards) et une ligne offensive aux abois, pendant que sa défense encaisse yard après yard. Ezekiel Elliott (12 portées, 45 yards + 1 réception, 6 yard) ne semble pas concerné et éprouve les plus grandes difficultés ne serait-ce qu’à contrôler convenablement le ballon.

Le second quart-temps reste dans la même veine. Une 4e tentative ratée redonne la balle sur les 45 yards de Washington qui ne se fait pas prier pour creuser l’écart. Kyle Allen vise la jugulaire et envoie Terry McLaurin (7 réceptions, 90 yards, 1 touchdown) directement au touchdown. Tout sourit aux locaux qui regagnent pour la 3e fois la end-zone grâce à Logan Thomas (4 réceptions, 60 yards, 1 touchdown) 3 minutes avant la coupure. Un match à sens unique dont profite aussi le rugueux front seven qui exerce une pression constante sur Andy Dalton avec 2 sacks, 1 safety et pour finir 1 interception au compteur. L’œuvre de l’omniprésent Cole Holcomb (5 plaquages, 1 sack, 2 quarterbacks hits, 1 passe déviée, 1 interception), cette dernière vient mettre fin à la seule bonne série de Dallas dans ce premier acte (13 actions, 63 yards).

Andy Dalton agressé

La pause avait quelque peu refroidi l’ambiance, Jon Bostic a décidé de la réchauffer. Pas de la meilleure des manières. S’échappant de sa poche et glissant au sol pour arrêter une action, Andy Dalton est percuté de plein fouet par l’épaule du linebacker. K.O, son casque délogé de son emplacement sur l’impact, le quarterback regagne péniblement le bord de touche, accompagné du staff médical. Ce terrain du FedEx Field ne réussit décidément pas au quarterback. Ben DiNucci (2/3, 39 yards) prend alors la succession mais la marche est trop haute pour le rookie qui fait rapidement connaissance avec le pass rush adverse (3 sacks concédés). Washington rajoute alors un field goal pour corser l’addition (25-3) et se contente de faire tourner l’horloge pour valider un second succès cette saison. Une victoire qui permet enfin à Kyle Allen de stopper sa série de 8 défaites consécutives en tant que quarterback titulaire.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR