Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Avant match

[Preview] Semaine 8 : sommet de l’AFC Nord, grands débuts pour Tua Tagovailoa

Lamar Jackson et les Ravens tenteront de faire tomber les Steelers pour la première fois de la saison.

Après le sursaut d’orgueil des Falcons face aux Panthers dans le Thursday Night Football, place désormais au reste de la NFL. Après le Sud et la NFC, direction le Nord et l’AFC. Pittsburgh, seule équipe encore invaincue, se déplace chez le MVP en titre et son équipe de Baltimore. Un choc en prévision. Pour le reste, ce sera la première titularisation de Tagovailoa et peut-être la dernière de Cam Newton s’il ne montre pas mieux. La NFC Ouest nous offrira aussi un beau duel entre les Seahawks et les 49ers.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Un clash de grosse écurie en AFC, un quarterback rookie scruté, un ex-MVP en danger, un entraîneur critiqué et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 8.

Le match à ne pas manquer :

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (5-1) – Pittsburgh Steelers (6-0)

C’est LE match que tout le monde attend cette semaine. Alors que les Ravens font pour l’instant un parcours presque sans faute, ils ne sont même pas premiers de leur division. Toute la subtilité réside dans le « presque ». Une simple défaite face aux Chiefs les oblige à accueillir ce match en tant que deuxièmes. Car face à eux, ils auront une formation qui n’a toujours pas perdu de l’année : Pittsburgh. Pourtant, difficile de dire quelle franchise a le plus à prouver dans ce match. Est-ce les Steelers, dont on dit que le bilan immaculé réside surtout dans la faible adversité ? Ou plutôt les Ravens, railliés pour leur absence lors des grands matchs ? Quoi qu’il arrive, l’équipe qui l’emportera dissipera beaucoup de doutes, en revanche, pour son adversaire défait, ils s’intensifieront.

À domicile, Baltimore va une nouvelle fois s’appuyer sur son MVP en titre, Lamar Jackson. Le quarterback, frais après une semaine de repos, va une nouvelle fois mener une attaque des Ravens qui semble quasiment inarrêtable au sol (164,3 yards par match, 1e de la ligue). Mais si une équipe a le potentiel pour la ralentir, c’est bien les Steelers. Une escouade qui fonctionne en deux temps, d’abord elle ferme les tranchées (68,8 yards autorisés au sol par match, 2e derrière les Buccaneers) et ensuite elle s’attaque au quarterback (26 sacks, meilleur total de la ligue). De l’autre côté du ballon aussi l’opposition sera intéressante entre une défense de Baltimore qui fait très peu d’erreurs (17,3 points encaissés par match, 1e en NFL) et une escouade offensive de Pittsburgh qui est en train de se mettre en route petit à petit avec plus de 30 points de moyenne.

Le duel : Russell Wilson vs. la défense des 49ers

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Seattle Seahawks (5-1) – San Francisco 49ers (4-3)

S’il est incontestable que la NFC Est est la pire division de la ligue, on peut facilement affirmer que la NFC Ouest est la meilleure. Les quatre équipes sont à plus de 50 % de victoires et cumulent 19 succès. Alors forcément, quand deux d’entre elles se jouent, c’est un événement. D’abord parce que ça promet un match excitant et ensuite parce que ce sont ces rencontres qui contribuent à définir la hiérarchie dans cette division. Côté 49ers, on a déjà perdu face aux Cardinals avant de battre les Rams. Pour Seattle, c’est seulement le deuxième duel de division après sa défaite dans l’Arizona. Malgré une défense des Seahawks en grandes difficultés par moment et une attaque de San Francisco qui reprend des couleurs, le duel qui nous intéresse le plus dans ce match se trouve de l’autre côté du ballon.

Russell Wilson (1 890 yards, 22 TDs et 6 INTs + 237 yards à la course), l’un des prétendants les plus sérieux au titre de MVP cette année, affronte une défense qui ferait peur à n’importe quel quarterback. Compliquée à déborder dans les airs (203,3 yards/match, 3e de la ligue), solide au sol (106,3 yards), cette escouade encaisse très peu de points (19,4 par match, 5e en NFL). Il sera donc intéressant de voir qui prendra le dessus, car à l’inverse, Wilson et ses coéquipiers forment l’attaque la plus prolifique de la ligue (33,8 points/rencontre). À noter enfin que les 49ers sont invaincus à l’extérieur pour l’instant (3-0) tandis que les Seahawks n’ont eu toujours pas perdu à domicile (3-0). Ça promet.

La stat : 42,8

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (5-2) – New England Patriots (2-4)

Voilà, selon ESPN, l’évaluation de Cam Newton depuis le début de la saison. C’est la 29e de toute la ligue. Après un feu de paille sur les premières semaines, le lanceur vit des moments difficiles, entre Covid et contre-performances. Résultat, des statistiques peu glorieuses (969 yards, 2 TDs et 7 INTs + 244 yards et 5 TDs) et surtout une impression visuelle qui ne rassure pas. Les Patriots sont à deux matchs sous les 50 %, viennent d’enchaîner deux revers consécutifs et se déplacent chez le leader de l’AFC Est : Buffalo. C’est peut-être la dernière chance pour Cam Newton de prouver à Bill Belichick qu’il peut être le meneur de cette attaque. La semaine dernière déjà, il a fini sur le banc. Même si l’entraîneur a assuré que ce n’était pas dans l’optique de le remplacer à long terme, l’ex Panther se sait menacé. Il devra en tout cas composer cette semaine (et peut-être plus) sans Julian Edelman, blessé.

Ce qui devrait une nouvelle fois faire pencher cette attaque vers le sol (155 yards/match à la course, 4e de la ligue contre 197,2 yards/rencontre dans les airs, 28e en NFL). En face, Sean McDermott n’a jamais gagné face à New England (0-6) et c’est pour lui le moment ou jamais de l’emporter. Problème, depuis quelques matchs, les Bills semblent un peu marquer le pas. Après quatre victoires pour démarrer la saison, Buffalo n’a gagné qu’une rencontre sur les trois derniers matchs. Surtout, l’attaque est en panne. Les locaux affichaient plus de 30 points de moyenne après un mois, mais n’ont plus dépassé les 18 points depuis trois matchs. Entre ces deux équipes dans le doute, ce match ne devrait pas atteindre des sommets, mais le gagnant se fera beaucoup de bien à la tête. Pour l’autre, la crise ne sera pas loin.

Le joueur : Tua Tagovailoa

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (3-3) – Los Angeles Rams (5-2)

On le sait depuis quelques jours désormais, les Dolphins ont décidé de donner les clés du camion à Tua Tagovailoa. Le timing de cette décision est assez paradoxal. D’un côté, Miami vient d’enchaîner trois victoires lors des quatre derniers matchs et se positionne toujours en tant que prétendant aux playoffs. Difficile donc de comprendre le fait de mettre sur le banc un Ryan Fitzpatrick (1 535 yards, 10 TDs et 7 INTs) plutôt bon depuis le début de l’année. De l’autre, Brian Flores voulait profiter de cette semaine de repos pour donner 14 jours pleins à son quarterback rookie pour se préparer. Il le sait, Tua Tagovailoa sera scruté.

Mais cette titularisation n’est pas un blanc-seing. Pour son premier match, l’ancien d’Alabama va découvrir Aaron Donald. Le double défenseur de l’année (2017 et 2018) en est déjà à 8 sacks cette saison et continue de martyriser les lanceurs. Avec lui, c’est toute la défense des Rams qui jouent à un niveau très élevé. Le « front seven » fait partie des meilleures de la ligue avec un « pass-rush » efficace (24 sacks, 3e meilleur total de la ligue) et un « run stop » solide (100,4 yards autorisés au sol par match, 7e en NFL). Résultat, les Rams encaissent très peu de points (17,7 unités par rencontre, 2e derrière les Ravens). Si Brian Flores voulait tester son jeune lanceur, il a choisi la semaine parfaite. Reste à savoir désormais si Tagovailoa va passer ce test avec succès ou si la marche est encore un peu trop haute pour lui.

L’entraîneur : Matt Nagy

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Chicago Bears (5-2) – New Orleans Saints (4-2)

Rares sont les quarterbacks qui critiquent ouvertement leurs entraîneurs dans la presse. Pourtant, c’est ce qu’a fait Nick Foles cette semaine, questionnant l’appel de jeux offensifs de Matt Nagy. Si le lanceur lui-même n’est pas exempt de tous reproches (1 139 yards, 6 TDs et 6 INTs) depuis qu’il a remplacé Mitch Trubisky, il a au moins eu le mérite de mettre le doigt sur quelque chose : Chicago possède l’une des pires attaques de la ligue. En effet, les Bears n’avancent pas de manière constante (308 yards/match, 29e en NFL) et marquent trop peu de points (19,7 unités/rencontre, 27e de la ligue). Avec cette sortie, le quarterback a aussi mis beaucoup de pression sur Matt Nagy cette semaine qui sera probablement observé plus qu’à l’accoutumée. Mauvais timing puisque l’entraîneur en chef pourrait avoir à se passer de sa meilleure arme offensive : Allen Robinson (44 réceptions, 544 yards et 2 TDs), toujours engagé dans un protocole commotion.

Encore une fois, si les locaux veulent l’emporter, ils devront miser sur leur défense. Une escouade qui avait déjà éteint un adversaire de la NFC Sud (victoire vs. les Buccaneers, 20-19) et qui va devoir réitérer la performance face aux Saints. De son côté, New Orleans s’apprête à démarrer une série de trois matchs compliqués avec ce déplacement à Chicago, puis à Tampa Bay avant de recevoir les 49ers. Si les hommes de Sean Payton avaient la bonne idée de s’imposer dans l’Illinois, ils iraient affronter leurs rivaux de Floride plus sereinement la semaine prochaine.

Les autres duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Green Bay Packers (5-1) – Minnesota Vikings (1-5)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (2-4) – Los Angeles Chargers (2-4)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Philadelphia Eagles (2-4-1) – Dallas Cowboys (2-5)

Malgré ce bon début de saison, les Packers sont pour l’instant toujours à la merci des Bears dans la NFC Nord. C’est pourquoi il ne faut pas trop laisser de victoire en route, comme cette réception des Vikings qui n’ont pour l’instant qu’un succès au compteur. Green Bay a gagné les trois dernières confrontations. Plus tard dans la soirée, deux jeunes quarterbacks se battront à distance pour tenter de rapporter la troisième victoire de la saison à leur équipe. Sur les quatre derniers matchs, Denver s’est imposé à trois reprises, mais depuis, Justin Herbert est arrivé chez les Chargers.

Pour clôturer ce dimanche, la NFL nous a réservé un Sunday Night Football estampillé NFC Est. Si le niveau de jeu ne sera probablement pas au rendez-vous, il y aura au moins du suspense. Philadelphia et Dallas se disputent la tête de la division dans ce match. Les deux formations, marquées par les blessures, ont encore toutes leurs chances d’atteindre les playoffs et c’est pourquoi une rencontre de ce type en devient cruciale. Au détriment du spectacle ? Certainement.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Kansas City Chiefs (6-1) – New York Jets (0-7)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (3-3) – Indianapolis Colts (4-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (5-2) – Oakland Raiders (3-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (1-5) – Tennessee Titans (5-1)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 01h15
New York Giants (1-6) – Tampa Bay Buccaneers (5-2)

Grand écart dimanche entre le champion en titre Kansas City et la seule équipe qui n’a toujours pas trouvé la victoire, New York. On a du mal à imaginer les Jets faire quoi que ce soit face aux Chiefs. Ils possèdent la pire attaque de la ligue (12,1 points/match) alors que Kansas City n’a encaissé que 20 points ou moins lors de six des sept derniers matchs. Sans parler de Patrick Mahomes de l’autre côté du ballon. Toujours à 19h, les Lions sont revenus à un bilan équilibré et veulent stopper leur série de six défaites consécutives à domicile. Pour cela, ils devront battre des Colts qui sortent d’une semaine de repos.

Cleveland accueille des Raiders qui ont de gros soucis défensifs avec 30 points ou plus encaissés lors de cinq des six derniers matchs. Même sans Odell Beckham Jr., les Browns pourraient marquer beaucoup ce dimanche et reprendre un peu de terrain sur les Ravens ou les Steelers. Toujours dans l’AFC Nord, les Bengals devraient avoir beaucoup plus de mal face aux Titans, eux qui sont très friables au sol (133,7 yards/rencontre, 28e de la ligue). Problématique quand on s’apprête à affronter Derrick Henry (663 yards et 7 TDs). Enfin, le Monday Night Football, permettra à Tom Brady de retrouver de vieilles connaissances en la personne des Giants dans un match qui semble lui aussi déséquilibré.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (5-1) – Pittsburgh Steelers (6-0)
Miami Dolphins (3-3) – Los Angeles Rams (5-2)
Kansas City Chiefs (6-1) – New York Jets (0-7)
Green Bay Packers (5-1) – Minnesota Vikings (1-5)
Detroit Lions (3-3) – Indianapolis Colts (4-2)
Cleveland Browns (5-2) – Oakland Raiders (3-3)
Cincinnati Bengals (1-5) – Tennessee Titans (5-1)
Buffalo Bills (5-2) – New England Patriots (2-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (2-4) – Los Angeles Chargers (2-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Seattle Seahawks (5-1) – San Francisco 49ers (4-3)
Chicago Bears (5-2) – New Orleans Saints (4-2)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Philadelphia Eagles (2-4-1) – Dallas Cowboys (2-5)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 01h15
New York Giants (1-6) – Tampa Bay Buccaneers (5-2)

Au repos
Washington Football Team (2-5), Arizona Cardinals (5-2), Jacksonville Jaguars (1-6), Houston Texans (1-6).

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une