Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Transferts

J.J. Watt ? Julio Jones ? 5 échanges de rêve pour la trade deadline

Les frères Watt réunis à Pittsburgh ? On vote pour.

La fin des transferts est prévue pour le 3 novembre. Les rumeurs d’échanges fleurissent aux quatre coins de la ligue. Les favoris cherchent à combler leur(s) point(s) faible(s), les seconds couteaux veulent reconstruire en se débarrassant des contrats encombrants tout en glanant des tours de draft au passage. Tour d’horizon des mouvements qu’on aimerait voir se concrétiser et qui pourraient secouer la NFL.

5. Myles Jack aux Packers

Les Jaguars sont en reconstruction, l’effectif finaliste AFC en 2017-2018 n’est plus. Seuls quelques vestiges subsistent. Parmi eux, Myles Jack, linebacker discret mais efficace. Mais ces 12 derniers mois, Jalen Ramsey, A.J Bouye, Calais Campbell et Yannick Ngakoue sont partis en échange de choix de draft. Jacksonville semble résolu à rebâtir son effectif en sélectionnant les talents de demain.

La défense des Packers est en souffrance contre la course, ce n’est pas un secret. Humilé à San Francisco en finale NFC, Green Bay continue en 2020 à faire briller les coureurs adverses. La recrue de l’intersaison, Christian Kirksey a repris sa place habituelle à l’infirmerie et Matt LaFleur doit désormais composer avec deux rookies pour son second rideau. Si Krys Barnes est une bonne surprise du début de saison, la position manque cruellement d’expérience et de certitude. Si le manager général Brian Gutekunst veut finalement essayer d’entourer Aaron Rodgers et lui donner une chance de concourir pour une deuxième bague, il pourrait alors considérer le principal point faible de l’équipe avant la fin des échanges.

Bon plaqueur, capable de blitzer, Jack a la capacité de couvrir d’un côté à l’autre du terrain et se montre souvent efficace contre les tights end adverses et les running back ciblés à la passe. Un problème récurrent à Green Bay depuis plusieurs saisons. Sous contrat jusqu’à fin 2023, et à seulement 25 ans, le linebacker pourrait être une solution à long terme pour les Packers.

4. Zach Ertz aux Bills

Compte tenu de la très faible adversité dans leur division, les Eagles devraient pouvoir lutter jusqu’au bout pour une place en playoffs. Pour autant, Philly pourrait bien animer le rayon départ des échanges dans les jours à venir. La situation contractuelle de Zach Ertz pourrait mener son équipe à le pousser vers la sortie. Sous contrat jusqu’en 2021, le joueur souhaiterait un nouveau contrat et disposerait dans son engagement actuel d’une clause pour décliner sa dernière année. De quoi faire réfléchir la franchise qui pourrait vouloir se débarrasser du joueur afin de récupérer une compensation dans l’optique de l’intersaison 2021. Un mouvement qui pourrait être facilité par la présence dans l’équipe de Dallas Goedert qui confirme pouvoir endosser le rôle de numéro un à son poste.

Si les Bills réussissent un beau début de saison, on ne peut pas dire qu’ils le doivent à leur tights end. L’escouade déjà parmi les dernières de la ligue en terme de réceptions la saison dernière, semble encore plus en difficulté cette année. Brandon Beane a déjà transformé son escouade de receveurs en une des plus complète de la ligue avec l’arrivée de Stefon Diggs et la draft de Gabriel Davis. Et les performances de Josh Allen s’en sont ressenties immédiatement. Le manager général pourrait vouloir parachever ses travaux en offrant une soupape de sécurité fiable au milieu du terrain à son quarterback.

Zach Ertz pourrait être le chainon manquant à une attaque qui affiche déjà de nets progrès mais qui manque parfois de solutions pour assurer les possessions et faire bouger les chaines. Si sa blessure actuelle peut compliquer une transaction, le joueur n’est pour autant pas forfait pour le reste de la saison et pourrait rejouer dans quelques semaines. De quoi renforcer les Bills dans la dernière ligne droite de la saison.

3. Julio Jones aux Ravens

La saison des Falcons est un long chemin de croix. Chaque semaine, Atlanta s’enfonce un peu plus et avec un bilan de 1 victoire et six défaites, l’équipe doit déjà tirer un trait sur la saison en cours. Avec la confirmation que Calvin Ridley peut également être un numéro un crédible et fiable, la franchise pourrait être tenté de laisser partir Julio Jones afin de récupérer un choix de draft en vu de la reconstruction attendu en 2021.

Redoutable des deux côtés du ballon, les Ravens sont des prétendants affirmés mais Lamar Jackson le reconnait lui-même, le jeu de passes de son équipe est encore perfectible. Le MVP en titre doit encore progresser dans ce domaine. Quoi de mieux pour l’aider que de lui donner un des tous meilleurs receveurs de la ligue ? A 31 ans, le joueur rêve certainement d’une opportunité de retourner au Super Bowl et de remporter. Julio Jones, c’est sept saisons au-delà de 1000 yards, et les six dernières à plus de 1300. Phénoménal. Une telle arme au milieu d’une attaque déjà imprévisible pourrait transformer la franchise du Maryland en une véritable machine de guerre.

Complémentaire à Marquise Brown et Mark Andrews, Jones viendrait ajouter ce receveur de possession capable d’obtenir un premier down décisif qui manque aux Ravens. Le manager général Eric DeCosta a montré qu’il était un maitre dans l’art de monter des échanges. Dernière preuve en date l’arrivée de Yannick Ngakoue. Un nouveau gros coup est tout sauf à exclure pour Baltimore.

2. Sam Darnold aux Saints

Si le tanking n’existe pas en NFL, les Jets font bien semblant. Le maintien coûte que coûte d’Adam Gase malgré un bilan et un jeu catastrophique peut laisser penser que le plan du manager général Joe Douglas est de reconstruire l’équipe en 2021. Pour cela, New York pourrait regarder vers le phénomène annoncé Trevor Lawrence.

Quid alors du quarterback actuel Sam Darnold ? Sous la direction de l’entraineur  actuel, l’ancien choix numéro 3 de la draft 2018 stagne pour ne pas dire régresse. Pourtant, son talent ne s’est certainement pas volatilisé. Un nouveau départ loin de New York et surtout loin de Gase pourrait être salvateur pour l’ancien lanceur d’USC et pourrait donner un nouvel élan à une carrière qu’on annonçait brillante.

Avec Joe Flacco comme doublure, et qui a déjà débuté deux rencontres cette saison, les new-yorkais pourraient finir la saison sans far mais avec un quarterback expérimenté qui peut encore jouer à un niveau correct. Il n’en faudrait pas plus aux Jets dans leur quête de Lawrence.

Le niveau affiché par Drew Brees depuis le début de la saison pose question. Le quarterback de 41 ans semble petit à petit être rattrapé par l’âge, et peine à faire parler la puissance de son bras comme autrefois. Sean Payton et le staff des Saints pourraient voir d’un bon oeil l’opportunité de trouver un talentueux et jeune remplaçant en cours de saison. La situation serait même idéale pour toutes les parties. Darnold pourrait apprendre aux côtés d’un des plus meilleur lanceur de sa génération et prendre le temps d’assimiler le système et les cahiers de jeux. Brees pourrait profiter d’un dernier run vers un second titre tout en couvant son jeune successeur. Bien sur, l’effectif compte déjà officiellement deux doublures. Mais Taysom Hill n’est pas un quarterback et Jameis Winston et sa tendance à faire des offrandes aux défenses adverses peut-il vraiment prétendre à être le successeur de Drew Brees ?

1. J.J Watt aux Steelers

Le licenciement de Bill O’Brien laisse une franchise des Texans dans une drôle de position. Décrochée de la course au playoffs, l’effectif de Houston souffre de nombreux trous et va devoir reconstruire. Mais la politique d’échanges menée par l’ancien coach/ manager général a déplumé l’équipe de choix de draft tout en surchargeant la masse salariale. L’équipe pourrait donc être amener à échanger ses joueurs à gros salaires et à forte valeur marchande. A ce compte là, la cible numéro un semble être l’image de la franchise depuis 10 ans : JJ. Watt.

Le défenseur star des Texans ne supporte plus la situation de son équipe, et semblait même résigné au sortir de la défaite face aux Packers dimanche. Au point d’un avenir ailleurs ? Son futur au Texas n’a en tout cas jamais semblé aussi incertain.

Qui ne rêverait pas d’une réunion des deux frères Watt sur la ligne défensive des Steelers ? Leur association pourrait être terrifiante dans une défense déjà parmi les meilleures de la ligue. Mieux avec la présence du troisième frère Derek (au poste de fullback), on aurait toute la fratrie sous les mêmes couleurs. Unique. La dernière équipe invaincue de la saison s’affirme chaque semaine comme une prétendante cette année. Une destination idéale pour le joueur de 31 ans qui pourrait enfin viser le titre et couronner ainsi sa magnifique carrière d’une bague de champion.

La franchise de Pennsylvanie a montré récemment qu’elle n’était pas hostile à monter un échange pour renforcer son équipe. L’an dernier, Pittsburgh avait envoyé un premier tour de draft pour faire venir Minkah Fitzpatrick, un investissement payant. S’ils ne disposent que de peu de marge sous le plafond salarial, les Steelers pourraient facilement créer de l’espace pour absorber le contrat du triple défenseur de l’année en restructurant des contrats vétérans.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR