Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Detroit Lions Indianapolis Colts Résumés

Lions – Colts (21-41) : Indianapolis déroule

En attaque comme en défense, Indianapolis a marché sur des Lions apathiques.

Detroit Lions (3-4) – Indianapolis Colts (5-2) : 21-41

Les Colts de Frank Reich se déplaçaient chez leur voisin du nord, les Lions, au Ford Field. Dans un match entre deux équipes visant les playoffs, que l’on aurait pu attendre serré. C’est finalement Indianapolis qui aura très largement dominé, bien aidé par une défense intraitable et une attaque facile.

Detroit n’a eu la possession que pendant 22 minutes. Deux ballons perdus n’ont pas aidé Matt Stafford et ses coéquipiers non plus.

L’envol de Nyheim Hines

Après un début de match timide de part et d’autre, la première grosse action est pourtant à mettre au profit de l’équipe spéciale de Detroit. Miles Killebrew va bloquer un punt de Rigoberto Sanchez, et donner une excellente position de départ à son attaque, sur les 32 yards des Colts. Une occasion en or pour Matthew Stafford (24/42, 336 yards, 3 TD, 1 INT) qui sert Marvin Jones (3 réc, 39 yards, 2 TD) pour le touchdown. (7-0)

Un nouvel échange de punts, et ce sont les Colts qui ont le ballon. Philip Rivers (23/33, 262 yards, 3 TD) fait rapidement avancer son attaque, et trouve Nyheim Hines (5 courses, 8 yards, 3 réc, 54 yards, 2 TD) démarqué. Le running back va ensuite s’offrir son touchdown comme un grand, avec un spin move qui fait tourner Duron Harmon en bourrique, et plonge pour l’égalisation. Il offre au (peu de) public présent un premier salto. (7-7)

La défense d’Indianapolis brise toutes les tentatives d’avancé de Detroit, tandis que Rivers fait bien avancer son attaque. Il distribue bien en redzone. D’abord Jack Doyle puis de nouveau Nyheim Hines (avec un second salto) vont aggraver le score en faveur des Colts avant la mi-temps. Le seul drive durant lequel Matthew Stafford va bien faire avancer son équipe se solde par un échec de Matt Prater au buzzer à 48 yards des poteaux. (7-20)

La défense des Colts prend les devants

De retour des vestiaires, Stafford offre un sursis à son équipe, en trouvant Kerryon Johnson pour le touchdown. Sursis de courte durée. Si la défense des Lions semble enfin se mettre au diapason, bien emmenée par un Jamie Collins (10 plaquages) sur tous les fronts, l’attaque reste bien silencieuse. (14-20)

La faute à une défense des Colts qui retrouve son capitaine Darius Leonard (9 plaquages, 1 sack, 1 fumble forcé), dont l’impact se fait ressentir. Le linebacker va provoquer un fumble de Stafford, recouvert par Justin Houston. C’est le premier fumble des Lions cette saison, et le premier fumble recouvert par la défense des Colts. Profitant d’une interférence de passe de 41 yards, Jordan Wilkins (20 courses, 89 yards, 1 TD) va tranquillement s’enfoncer dans la endzone pour le premier touchdown de sa saison, puis ensuite répéter l’action pour une conversion à deux points. (14-28)

Première action du drive suivant. Matthew Stafford lance en direction de Marvin Jones. Interception de Kenny Moore. Pick six. Le calice jusqu’à la lie pour Matthew Stafford. Il va tout de même rebondir immédiatement, avec un nouveau touchdown de Marvin Jones, dans un drive surtout marqué par une réception de 73 yards de Marvin Hall (4 réc, 113 yards), auteur d’un match solide. (21-35)

Les Colts faciles

Mais la défense de Detroit est incapable de stopper l’attaque de Philip Rivers. Le quarterback vétéran fait avancer ses ouailles avec une facilité déconcertante. Et c’est le tight end Trey Burton qui termine le travail à la course. (21-41)

Une victoire facile pour les Colts, qui auront su profiter des largesses de la défense de Detroit pour avancer, par le biais bien souvent de passes courtes de Rivers. Les Lions ont buté sur Darius Leonard et ses coéquipiers, qui ont dominé outrageusement l’attaque. Matthew Stafford a semblé agacé, ne trouvant que rarement la solution face à une défense d’Indianapolis toujours parmi les meilleures. Il n’a, de plus, pas du tout été aidé par un jeu de course fantomatique (29 yards seulement).

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu