Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

Le bon numéro

[Le bon numéro] #10 : Fran Tarkenton, si près, si loin

Performance individuelle contre résultat d’équipe, l’éternel duel.

Un joueur est reconnaissable à son style de jeu, sa personnalité, son physique… mais aussi son numéro. Signe d’un fort attachement, les joueurs gardent souvent le même numéro (si possible) lorsqu’ils changent d’équipe, et il devient parfois un outil de communication.

Durant 99 épisodes, nous allons parler des meilleurs joueurs par numéro en NFL. Avec à chaque fois un titulaire et un remplaçant.

Dans ce dixième épisode, on retrouve deux quarterbacks aux parcours opposés. L’un est un loser magnifique, l’autre un vainqueur pas toujours reconnu. Qui mérite d’être titulaire ? Pour une fois il y a un vrai débat.

Titulaire : Fran Tarkenton (QB, Minnesota Vikings 1961-66 puis 1972-78, New York Giants 1967-71)

Jamais deux sans trois. L’histoire de Fran Tarkenton, dit « The Mad Scrambler», c’est celle d’une figure mythique à qui le Super Bowl se refusera toujours. Dès son premier match (qui est aussi le premier de l’histoire de la franchise de Minnesota), il lance pour quatre touchdows, fait rare seulement égalé par… Marcus Mariota.

Son palmarès individuel est impressionnant : 9 Pro Bowl, 2 sélections All Pro, 1 titre de MVP et de joueur offensif de l’année. Ces deux derniers titres ont été obtenu en 1975, année durant laquelle les Vikings dominent la NFC avec 12 victoires pour deux défaites. Frank Tarkenton est cette année-là le meilleur quarterback de la ligue, ce que son remplaçant dans cet article n’a jamais été.

Mais la carrière de Tarkenton est incarné à jamais par les défaites, notamment au Super Bowl. Dans une franchise marquée par l’echec de 1970 (Tarkenton était parti aux Giants à ce moment-là), il emmènera trois fois cette équipe au Super Bowl en 4 ans. Mais l’attaque ne sera jamais au niveau, ne marquant que 24 points en trois rencontres, et Minnesota ne sera jamais en position de décrocher le Graal. Carrière frustrante donc, mais magnifique malgré tout ce qui lui donne de justesse le poste de titulaire.

Bonus: le portrait est ici.

Remplaçant : Eli Manning (QB, New York Giants 2004-19)

Existe-t-il un profil plus polarisant qu’Eli Manning ? Au fil des années les questions se sont multipliées sur le cas du petit frère de Peyton. La discussion sur son statut de futur Hall of Famer (ou non ?) illustre bien le parcours de l’ancien de Mississippi.

Côté pile, une armoire à trophée garnie et une capacité à être décisif dans le plus grand match de la saison. Deux bagues et deux MVP du Super Bowl, de quoi faire rougir 99% des quarterbacks passés par cette ligue, d’autant plus que les deux titres ont été glanés contre la plus grande dynastie de l’histoire de la NFL : les New England Patriots. Cerise sur le gâteau, il a réussi une des actions les plus emblématiques de l’histoire en échappant à la pression avant de lancer le « helmet catch ».

Côté face, Eli Manning n’a jamais été un top quarterback malgré ce joli palmarès. Jamais All Pro et « seulement » quadruple pro Bowler, il n’a jamais évolué dans l’univers d’un Tom Brady ou d’un Drew Brees. Il n’a jamais mené la ligue en touchdown mais l’a mené trois fois en interception.
Il reste cependant une figure de l’histoire de la ligue, un quarterback double vainqueur du Super Bowl. Et s’il fait un remplaçant de luxe pour ce numéro 10, il aurait largement pu être titulaire selon les critères retenus.

Mentions : Trent Green (QB), Jim Zorn (QB), Steve Bartkowski (QB), Brad Van Pelt (LB), DeAndre Hopkins (WR), Kordell Stewart (QB)

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR