Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

decathlonjanvier

New York Giants Philadelphia Eagles Résumés

Giants – Eagles (27-17) : New York se relance dans la course aux playoffs

Avec cette troisième victoire, les Giants sont plus que jamais prétendant à la post-saison.

New York Giants (3-7) – Philadelphia (2-5-1) : 27-17

On peut reprocher ce qu’on veut à la NFC Est (et on aurait bien raison), mais s’il y a quelque chose que cette division fait très bien, c’est ménager le suspense. Alors que les Eagles avaient l’occasion d’écarter de manière quasiment définitive un concurrent au titre de la division, ils sont complètement passés à côté de leur match. À l’inverse, sans être incroyables, les Giants, eux, ont répondu présents et se maintiennent en vie. Pour la 4e fois de sa carrière, Daniel Jones (21/28, 244 yards + 9 courses, 64 yards et 1 TD) n’a pas perdu de ballon et a peut-être livré sa meilleure performance de la saison. On ne peut pas en dire de même de Carson Wentz (21/37 et 208 yards) qui, malgré quelques sursauts d’orgueil, est passé à côté de son match.

La revanche de Daniel Jones

La première mi-temps est quasi parfaite pour New York. En pleine confiance, comme rarement on a eu l’occasion de les voir cette saison, les Giants démarrent par deux touchdowns sur leurs deux premiers drives. Comme une revanche personnelle, c’est Daniel Jones qui ouvre le score dans ce match. Une superbe de course de 34 yards pour trouver la end-zone. Forcément, l’action nous rappelle sa chevauchée fantastique lors du premier match face aux Eagles cette année. Le quarterback avait parcouru 80 yards avant de trébucher juste devant un touchdown qui lui était promis.

Cette fois pas de mauvaise surprise, Daniel Jones marque bien ce touchdown et les locaux sont lancés (7-0). Dans la foulée, malgré un field goal encaissé (7-3), l’attaque ne ralentit pas et rejoint de nouveau la terre promise après un drive de plus de 6 minutes, 13 snaps et 75 yards. Cette fois, c’est Wayne Gallman qui se jette dans cette end-zone sur une course de 2 yards et les Eagles sont déjà largués (14-3). La suite de la mi-temps sera digne d’un match de la NFC Est. Des imprécisions, de mauvaises décisions et surtout des punts (3 pour Philadelphia et 2 pour New York). Au terme des trente premières minutes, les Eagles font peine à voir. L’attaque et Carson Wentz n’arrivent à rien avec seulement 8 first downs et 135 yards de gagnés (pour 13 et 218 en face) et prennent l’eau au sol face à la read-option des Giants : 111 yards de gagnés à la course pour New York en première mi-temps avec une moyenne de 5,8 yards/course.

Première victoire depuis 2016

Vexés, les visiteurs reviennent avec de bien meilleures intentions et appuient sur ce qui est généralement un point fort de la défense des Giants : le sol. Ils augmentent le tempo et trouvent la end zone à la course par deux fois. Par Corey Clement sur 5 yards, mais surtout par Boston Scott sur une superbe action de 56 yards. La plus longue course autorisée par New York depuis le début de la saison. À ce moment-là du match, si les Giants sont toujours devant c’est parce qu’eux aussi retrouvent des solutions en attaque. La read-option est moins efficace alors Joe Judge mise sur le bras de son quarterback et Darius Slayton (5 réceptions et 93 yards). Deux passes de 27 et 38 yards et Wayne Gallman finit une nouvelle fois le travail. Le troisième quart-temps est le plus prolifique et New York résiste au retour des Eagles (21-17).

Mais le réveil de Philadelphia s’avère n’être qu’un feu de paille. Les Eagles retombent dans leur apathie offensive, malgré un bon Miles Sanders (15 courses pour 85 yards), et n’inscrivent plus aucun point dans l’ultime période. Les hommes de Doug Pederson repartent de New York avec une défaite qui va faire mal au moral. Toujours premiers de leur division, ils continuent à se faire peur et n’apportent surtout aucune garantie dans le jeu. Côté Giants en revanche, on a vu du mieux ce soir et l’idée de les voir remporter la division n’est plus si illusoire que cela. Ils battent en tout cas les Eagles pour la première fois depuis le 6 novembre 2016…

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une