Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

bannieredecathlonfootus

Cleveland Browns Philadelphia Eagles Résumés

Browns – Eagles (22-17) : Cleveland au forceps

Strict minimum pour des Browns qui continuent d’engranger les victoires

Cleveland Browns (7-3) – Philadelphie Eagles (3-6-1) : 22-17

En difficulté offensivement (324 yards, 2 échecs sur 4e tentative, 1 field goal bloqué), surtout en première mi-temps, Cleveland a eu le mérite de remporter un succès important dans l’optique de la course aux playoffs. Un résultat positif frappé du sceau de la défense (5 sacks, 1 fumble récupéré, 1 safety, 2 interceptions, 1 pick-6) qui a permis à Kevin Stefanski de pousser un ouf de soulagement.

Pour la manière, la copie est à revoir. En verve depuis le début de la campagne, le jeu au sol a éprouvé les pires difficultés à performer (137 yards en 40 actions), ne parvenant à trouver la brèche qu’en fin de match. Et que dire de Baker Mayfield (12/22, 204 yards), qui n’a jamais réussi à enchainer malgré quelques éclairs dans une après-midi morose. Le quarterback conclut un 3e match consécutif sans la moindre passe de touchdown. Une première dans sa carrière.

Les Eagles ont résisté, mais les deux pertes de balle pour démarrer la rencontre et l’inefficacité sur 3e tentative (2/12) leurs ont été fatales. Comme son homologue, Carson Wentz a une nouvelle fois été poussif (21/35, 235 yards, 2 touchdowns, 2 interceptions), terminant la rencontre avec une évaluation globale inférieur à 100 (75,3) pour la 10e fois cette année. Seul quarterback titulaire depuis la semaine 1 dans ce cas de figure.

Festival de maladresses

Dans des conditions climatiques compliquées, avec une pluie constante de la première à la dernière minute, on pouvait s’attendre à ce que les deux formations assurent l’essentiel de la production offensive par la voie terrestre pour minimiser la prise de risque. L’intention était bonne mais pas la réalisation. 1 passe, 9 courses, 49 yards gagnés au sol pour débuter, Philadelphie semblait se diriger vers les premiers points de la partie. C’était sans compter une nouvelle maladresse, où plutôt l’excellent travail de la défense locale. Dans les derniers yards, Jordan Elliott parvient à arracher le cuir mouillé des mains de Miles Sanders (16 portées, 66 yards + 3 réceptions, 15 yards). Acculés contre leur end-zone, les Browns parviennent à remonter l’intégralité du terrain avec un plan de jeu plus agressif et quelques ballons en profondeur. Mais là encore, les Nick Chubb (20 portées, 114 yards), Kareem Hunt (13 portées, 11 yards, 1 touchdown  + 1 réception, 10 yards) et Compagnie viennent buter sur un premier rideau hermétique au moment de conclure. Chaque équipe a eu la balle dans les 5 yards adverses, mais aucune n’a saisi l’opportunité de marquer des points au tableau d’affichage.

Ceux-ci vont rapidement arriver dès les premières secondes du 2e quart-temps. Mis sous pression par Denzel Ward, Carson Wentz enfile son plus beau costume de Jameis Winston et envoie directement la balle sur Sione Takitaki en voulant éviter le sack. Le linebacker n’en demandait pas tant et couvre les 50 yards qui le sépare de la end-zone pour ouvrir le score. Deux possessions et deux pertes de balle pour des Eagles qui ne pouvaient pas plus mal commencer.

Malgré l’absence de Myles Garrett, la défense de Cleveland continue d’afficher un visage séduisant, même si elle laisse son adversaire gagner du terrain (175 yards avant la pause). Son attaque, en revanche, connait une exécution plus compliquée. Baker Mayfield  manque de précision générale, et Nick Chubb ne parvient pas à faire la différence (15 yards en 7 portées en première mi-temps). Un premier acte qui s’achève par une succession de punts, et la sortie sur blessure de Jason Kelce pour Philadelphie.

Nick Chubb trouve enfin la brèche

Le centre vétéran revenu après la coupure, les affaires ont reprises comme elles avaient commencé. Avec une nouvelle erreur. Cette fois du côté de Cleveland. Dans sa poche, Mayfield protège mal son ballon et perd la possession sur une action décisive de Fletcher Cox. À 19 yards de la zone d’en-but, Philadelphie ne laisse pas passer l’occasion et Carson Wentz trouve immédiatement Richard Rodgers isolée pour le touchdown de l’égalisation (7-7). L’embellie ne va pas durer. Un field goald de 46 yards redonne l’avantage aux locaux, avant que le sack d’Oliver Vernon dans la end-zone n’offre un safety et deux points supplémentaires à la défense (12-7).

À trop rester sur le terrain, les hommes de Jim Schwartz ont fini par s’épuiser, laissant enfin le jeu sol adverse s’exprimer. Nick Chubb dépasse les 100 yards grâce à une longue chevauchée de 54 yards, puis Kareem Hunt aggrave le score au prix d’une belle envolée bord de terrain (19-10).

Cody Parkey rajoute un field goal supplémentaire pour donner plus d’ampleur au succès de Cleveland. Une victoire qui se matérialise juste avant le temps mort des deux minutes par l’ interception de Denzel Ward à 3 yards de sa end-zone. Même si dans les ultimes secondes, Carson Wentz parvient à trouver les mains de Dallas Goedert (5 réceptions, 77  yards, 1 touchdown) pour rendre la pilule plus facile à avaler (22-16). Après cinq défaites de rang face à Philadelphie, les Browns parviennent enfin à battre un adversaire qu’ils n’avaient plus dominé depuis la saison 1994. Une saison où Bill Belichick avait conduit l’équipe jusqu’en playoffs.

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème Actu

Touchdown Actu

GRATUIT
VOIR