Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

decathlonjanvier

Les flops de la semaine 11 : des Lions bien trop faciles à dompter

La saison NFL est longue et il y a parfois des rencontres à oublier pour certains joueurs, coaches ou franchises. Un petit tour d’horizon qui en fera rire certains et pleurer d’autres. 

Les Detroit Lions

Pour ceux qui auraient la flemme de lire, la vidéo résume le texte de dessous, ou la saison de Lions :

Il n’y a déjà presque plus rien à espérer dans cette saison 2020 pour les Lions. Alors quoi ? Matt Patricia doit faire ses valises. Cela n’enlève rien à ses victoires du côté de New England et cela n’exclut pas non plus qu’il réussisse ailleurs, mais le fait est qu’il ne parvient pas à relever la franchise du Michigan.

Pour illustrer un peu mieux le problème, il n’y a qu’à prendre le match de cette semaine 11. Les Lions ont perdu face à des Panthers sans Christian McCaffrey avec un large écart (20-0) face à un ancien quarterback de XFL qui a lancé deux interceptions dans la end zone. Si l’ampleur des dégâts ne vous a pas frappé, je vous encourage à relire plusieurs fois la phrase précédente.

Le point sur les Jets

Toutes les années, il y une vague de compassion envers la pire équipe de la ligue et c’est bien normal. Comme ce n’est pas du tout le but de cette chronique, il est possible que la franchise verte de New York s’y retrouve constamment jusqu’à ce qu’une autre équipe soit officieusement nommée « pire équipe de la ligue ».

Même s’ils n’ont pas été complètement inexistants face à des Chargers en partielle reconstruction et un Justin Herbert encore excellent, il y a des signes qui ne trompent pas. Après avoir bien débuté avec un punt bloqué, un touchdown et un fumble forcé, les Jets sont retournés à leur vieilles habitudes. Joe Flacco a lancé un pick-six, une merveille de passe vers l’extérieur tout droit dans les bras de Tevaughn Campbell qui avait bien anticipé.

Juste après ça, New York avait presque réussi à arrêter le drive des Chargers, mais c’était sans compter sur l’erreur mentale de Nathan Shepherd qui a été s’encastrer dans Justin Herbert après que ce dernier ait slidé. Pire, après qu’il se soit relevé.

La blessure de Joe Burrow

Quand un joueur se blesse gravement, cela atteint toujours beaucoup de monde. Que ce soit les adversaires (on a pu voir Dwayne Haskins, Chase Young et Terry McLaurin aller consoler Burrow, leur ancien coéquipier à Ohio State) ou même les fans, voir un joueur avoir sa carrière remise en question est toujours un moment où les rivalités ne comptent plus, où tout le monde souhaite à la personne en question de se remettre au plus vite.

Oui, aujourd’hui, une déchirure des ligaments est surmontable, mais il n’y a jamais de certitude. L’un des exemples le plus célèbres ces dernières années est celui de Marcus Lattimore, ancien running back de South Carolina, destiné à une place dans le top 10 de la Draft. Sa grave blessure l’a relégué au 4e tour de la Draft chez les 49ers où il a dû se rendre à l’évidence après un an et demie. Son genou était trop endommagé.

De l’autre côté, il y a les retours gagnants. Le meilleur exemple est peut-être celui de Nick Chubb, qui a subit une blessure similaire à celle de Latttimore, mais qui est aujourd’hui l’un des meilleurs running back de la NFL. Alors, pour Joe Burrow, tout le monde espère évidemment la deuxième solution, encore plus car il avait redonné de l’espoir à un franchise relativement perdue ces dernières années.

 

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une