Retrouvez TDA sur

Vous n'aimez pas la pub ?
Nous non plus.

Mais TDActu a besoin de la pub pour vivre et se développer. Nous sommes une petite structure, mais nous espérons grandir. Si vous voulez nous aider, vous pouvez retirez adBlock pour ce site ou aidez nous sur Tipeee.

Merci !
L’équipe TDActu

decathlonjanvier

Course au MVP

Course au MVP – Semaine 12 : Derrick Henry, l’oublié du MVP ?

Derrick Henry en MVP légitime ?

Le jeudi c’est MVP ! Les quarterbacks gagnent presque toujours le MVP, c’est un fait. Et cela appartient à une certaine forme de logique dans le sens ou si votre équipe ne détient pas un bon quarterback, les chances de voir les playoffs sont extrêmement réduites. Et à ce niveau la, Patrick Mahomes semble avoir, encore cette semaine, prouvé qu’il était le candidat idoine. Mais si il y a un joueur, non quarterback qui mérite au moins une citation, c’est bien Derrick Henry.

Grosse défense ? Pas de problème

Pourtant, cette semaine, Derrick Henry avait fort à faire. Face à lui et à ses coéquipier de l’attaque des Titans se dressait la troisième meilleure défense au sol de la ligue. Avant ce match, les Colts n’avaient autorisé que 89 yards au sol par match, et ce dimanche était la première fois de la saison qu’ils autorisaient un seul coureur à plus de 100 yards. Et plus largement, c’est seulement la troisième fois que les Colts laissent un coureur émerger à plus de 100 yards sur ces trois dernières années. Le nom de ces coureurs ? Derrick Henry et Derrick Henry.

Clairement, Henry aura été celui qui aura fait la différence dans ce match. Avec trois touchdowns, tous inscrits avant même la mi-temps (il aurait même pu en ajouter un quatrième un peu plus tard), il aura marché sur une excellente défense qui savait pertinemment que le danger viendrait de lui. Et c’est peut-être ça qui est le plus impressionnant avec lui. Tout le monde sait qu’il faut stopper Henry, et malgré ça, il trouve le moyen de marcher sur la défense adverse.

Derrick Henry peut-il durer ?

C’est la question qui brule toutes les lèvres. Si on a vu que certains postes pouvaient voir des joueurs durer jusqu’à 35 ou 36 ans sans problème, cela est très différent pour les running back. Et encore plus pour un joueur comme Derrick Henry. L’énergie et la puissance qu’il parvient à déployer pour appliquer sa façon de jouer tiennent de Superman et il est difficile de dire jusqu’ou son corps pourra aller et supporter cette charge de travail.

Jusqu’ici, ses chiffres en carrière demeurent impressionnants. Actuellement dans sa cinquième saison, il a déjà effacé les barres des 5000 yards et des 50 touchdowns. Et quoiqu’il arrive maintenant, cette saison 2020 sera sa troisième années consécutive à plus de 1000 yards et 10 touchdowns. Ce qui en fait le deuxième joueur des Titans après Earl Campbell à réaliser pareille performance.

Au delà de la question si Derrick Henry mérite de devenir MVP, il s’agit aussi de déterminer la véritable définition du terme « MVP ». Est-ce plus fort d’être le meilleur quarterback de sa génération, jouant dans une grande équipe et avec de bonnes chances de participer au Super Bowl pour la deuxième année de suite ? Ou est-ce qu’être un coureur qui transforme son équipe au point de lui offrir une première place dans sa division et une solide place en playoffs est encore plus fort ?

Le classement

Après une nouvelle performance impressionnante, plus rien ne semble pouvoir empêcher Patrick Mahomes de remporter un deuxième titre de MVP en trois ans. Derrière lui, Russell Wilson et Aaron Rodgers ont réalisé deux très belles performances, mais ils semblent quand même décrochés. Au prix d’un match exceptionnel, Derrick Henry fait son entrée dans le top 5 tout comme un Deshaun Watson qui apparaît comme l’un des quarterbacks le plus chaud du moment.

1- Patrick Mahomes (-) Quarterback – Kansas City Chiefs (10-1)

11 matchs – 3497 yards à 68,8% – 30 touchdowns, 2 interceptions – 43 courses, 215 yards, 2 touchdowns – 115,5 d’évaluation

2- Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (8-3)

11 matchs – 3100 yards à 68,5% – 33 touchdowns, 4 interceptions – 19 courses, 90 yards, 1 touchdown – 117,6 d’évaluation

3- Russell Wilson (-) Quarterback – Seattle Seahawks (8-3)

11 matchs – 3216 yards à 70,7% – 31 touchdowns, 10 interceptions – 61 courses, 379 yards, 1 touchdown – 110,8 d’évaluation

4- Derrick Henry (+2) Running Back – Tennessee Titans (8-3)

11 matchs – 256 courses, 1257 yards et 12 touchdowns – 14 réceptions, 93 yards

5- Deshaun Watson (+1) Quarterback – Houston Texans (4-7)

11 matchs – 3201 yards à 68,9% – 24 touchdowns, 5 interceptions – 62 courses, 293 yards, 2 touchdowns – 112,5 d’évaluation

Mentions spéciales

T.J. Watt (LB, Steelers) – 32 plaquages, 9 sacks, 3 passes défendues, 1 interception
Derek Carr (QB, Raiders) – 2646 yards à 69,3% de passes complétées, 19 touchdowns, 4 interceptions, 104,9 d’évaluation
Josh Allen (QB, Bills) – 3028 yards à 68,8% de passes complétées, 22 touchdowns, 8 interceptions, 102,3 d’évaluation
Tyreek Hill (WR, Chiefs) – 1021 yards à 15 yards/ réception, 13 touchdowns, 10 courses, 60 yards, 1 touchdown
DK Metcalf (WR, Seahawks) – 1039 yards à la réception à 17,9 yards/ réception, 9 touchdowns
Tom Brady (QB, Buccaneers) – 3300 yards à 64,8% de passes complétées, 28 touchdowns, 11 interceptions, 95,1 d’évaluation
Alvin Kamara (RB, Saints) – 585 yards au sol à 4,6 yards/course, 8 touchdowns – 68 réceptions pour 646 yards, 4 touchdowns

Advertisement
tdabanniereunibet

Fil Info

S’inscrire à la Newsletter !

Facebook

Forum
Discuter entre supporters !
Advertisement
Créations graphiques

Sur le même thème A la une